C’est lundi, que lisez-vous ? #114

Coucou les paupiettes !

Comment allez-vous  ? Vous avez passé un bon week-end ? Personnellement, je me suis lancée dans un « marathon » Harry Potter donc niveau lecture, ces trois derniers jours, c’était pas fou. Je compte bien regarder les trois films restants cette semaine haha, va falloir que je m’organise parce que je n’ai pas que ça à faire non plus. J’ai également terminé That ’70s Show et regardé la première saison de Harlots, je ne sais pas si vous connaissez ! Bref, on est là pour parler lecture donc parlons lecture…

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Camille – I believe in Pixie Dust, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #114

Publicités

Journal d’une vie tranquille, tome 1 – Tetsuya Chiba.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui je vous propose de découvrir l’une des dernières publications des éditions Vega, fraichement débarquées sur le marché du manga. Je vous ai déjà parlé de plusieurs de leurs titres ces derniers mois (Peleliu, Deep Sea Aquarium MagMell, Survivant…). Journal d’une vie tranquille a été publié le 17 janvier 2019. Il a été écrit et illustré par Tetsuya Chiba, célèbre mangaka japonais âgé de 80 ans. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Après une carrière riche et une vie bien remplie, Tetsuya Chiba n’aspire plus qu’à la tranquillité, au calme. Une vision dont il s’amuse souvent en voyant ses petits-enfants si plein d’énergie et de certitudes. Au travers de scénettes en flash-back, l’auteur né en 39 se remémore les grands moments de sa vie, sa jeunesse sous les bombes américaines, l’exil de Tokyo, son insouciance d’alors… mais aussi sa carrière, ses débuts, les moments durs, la mort de Tezuka… un récit de vie rocambolesque et pourtant empli d’un positivisme rafraichissant. Un témoignage rare signé d’un maître conteur.

couv1381996

Continuer la lecture de Journal d’une vie tranquille, tome 1 – Tetsuya Chiba.

En nous beaucoup d’hommes respirent – Marie-Aude Murail.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre que j’ai lu la semaine dernière. En nous beaucoup d’hommes respirent est le dernier roman de Marie-Aude Murail, une autrice que j’affectionne tout particulièrement depuis mon adolescence. Aujourd’hui encore, je prends plaisir à relire ces histoires que j’ai tant aimé quand j’étais au collège ou au lycée (moi qui ne suis pas une grande adepte de la relecture, c’est quelque chose !) comme par exemple Simple, Oh boy ! ou Vive la République. J’ai également adoré sa dernière série jeunesse, Sauveur & Fils, dont un cinquième tome devrait voir le jour en 2019 ! En nous beaucoup d’hommes respirent est un ouvrage très différent, publié aux éditions L’iconoclaste le 29 août 2018. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Le grand roman d’une famille française sur trois générations, de 14-18 aux années 2000. Un texte constitué à partir d’archives familiales exceptionnelles.

Des albums photo, des menus de mariage, des images de communion, des dents de lait, des documents administratifs, des centaines de lettres, des journaux intimes… Voilà le trésor que Marie-Aude découvre en vidant la maison de ses parents. En ouvrant les boîtes à archives, les morts se réaniment. Devant elle se déroule ce grand roman familial. C’est l’histoire des Murail qui se dessine. Mais plus encore, celle de toute famille française. En nous beaucoup d’hommes respirent est une enquête intime. Une plongée dans un récit familial, à la fois commun et singulier.

couv334302591

Continuer la lecture de En nous beaucoup d’hommes respirent – Marie-Aude Murail.

La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose – Diane Ducret.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve pour la seule chronique livresque de la semaine ! Je vais vous parler d’un roman que j’ai lu en lecture commune avec mon cher Petit Pingouin Vert (son baptême de LC en plus, c’est beau). La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose a été écrit par Diane Ducret et publié aux éditions Flammarion en février 2018. Je connais déjà l’auteure, pour avoir lu au début de l’année L’homme idéal existe, il est québécois ainsi que son excellent Femmes de dictateurs. Je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre et pour m’avoir permis de découvrir la dernière publication de cette auteure que j’aime beaucoup !

La loi de Murphy n’est rien comparée à la loi d’Enaid : tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera plus mal encore qu’on aurait humainement pu le prévoir. Après avoir été quittée à Gdansk par téléphone, Enaid se rend à l’évidence : les fées qui se sont penchées sur son berceau ont dû s’emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu’elle a depuis l’enfance qu’il lui a toujours manqué quelqu’un ? Il y a de quoi se poser des questions quand les parents adoptifs sont en fait les grands-parents, que la mère est danseuse de nuit, que le père change de religion comme de famille, que les bunkers de l’ETA servent d’école buissonnière. Et que l’accident d’un instant devient la fracture de toute une vie… On peut se laisser choir ou faire le saut de l’ange. Être boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l’esprit, un humour décapant et le courage de rester soi.

couv12943117

Continuer la lecture de La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose – Diane Ducret.

Ce soir, on regardera les étoiles – Ali Ehsani.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman que j’ai dévoré le week-end dernier et qu’il faut absolument que vous lisiez aussi. Publié par Belfond en février 2018, Ce soir, on regardera les étoiles a été écrit par Ali Ehsani. Avant de vous parler plus en détails de ce livre, je pense qu’il est important que je vous présente l’auteur. En effet, ce roman est tiré d’une histoire vraie. Né à Kaboul en 1989, Ali a dû fuir l’Afghanistan en 1998 après la mort de ses parents. Durant cinq ans il fuit son pays natal en quête d’un avenir meilleur, traversant ainsi le Moyen-Orient jusqu’à atteindre les côtes italiennes. Aujourd’hui diplômé de droit, il vit toujours en Italie et s’investit auprès des écoles pour sensibiliser les jeunes sur la réalité du parcours des migrants. Ce premier roman a été coécrit avec Francesco Casolo, professeur d’histoire du cinéma et réalisateur. Je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre, c’était une très belle découverte !

La guerre, c’est le quotidien d’Alì, huit ans. Les rues de Kaboul englouties sous les tirs de mortier, les terrains de foot improvisés au milieu des décombres, le petit garçon est habitué. Mais un soir, au retour de l’école, c’est sa maison qui a disparu et, avec elle, ses parents. Sans famille ni argent, Alì et son grand-frère Mohammed prennent la route. Direction l’Iran, la Turquie, la Méditerranée, d’autres rives, à la recherche d’autres étoiles sous lesquelles trouver refuge. Cinq ans plus tard, Alì est devenu un adolescent. Un gamin de treize ans cramponné au châssis d’un poids lourd en partance pour l’Italie. Un jeune homme épuisé, qui rassemble ses forces pour fuir, toujours plus loin. Seul. Car Mohammed, son grand frère, son héros, s’est égaré en chemin… Qu’est-il arrivé ? Les deux garçons pourront-ils jamais tenir leur promesse d’être réunis, libres et heureux, sous les étoiles ?

couv49356560

Continuer la lecture de Ce soir, on regardera les étoiles – Ali Ehsani.

Innocence – Eva Ionesco.

Coucou les paupiettes !

Ça fait un petit moment que je n’ai pas partagé de chronique livresque avec vous, il était temps de remédier à ce problème. Je vais aujourd’hui vous parler de l’une de mes dernières lectures, pas des plus joyeuses mais néanmoins intéressante. Il s’agit d’un récit autobiographique écrit par Eva Ionesco, actrice et réalisatrice française, publié aux éditions Grasset le 23 août 2017. Innocence revient sur l’enfance mouvementée de l’actrice et sur sa relation avec une mère manipulatrice…

Elle s’appelle Eva, elle est adorable avec ses boucles blondes et ses bras potelés. Une enfant des années 70. Ses parents se séparent très vite. Dès lors, sa mère l’enferme dans un quotidien pervers et éloigne le père par tous les moyens en le traitant de « nazi ». Photographe, elle prend Eva comme modèle érotique dès l’âge de quatre ans, l’oblige à des postures toujours plus suggestives, vend son image à la presse magazine.
Emportée dans un monde de fêtes, de déguisements et d’expériences limite, entre féerie et cauchemar, la petite fille ne cesse d’espérer et de réclamer l’absent qui seul pourrait la sauver de son calvaire. Mais sa mère, elle-même fruit d’un inceste, maintient l’enfant-objet sous emprise et attendra deux ans avant de lui annoncer la disparition de son père. Enfin, à l’adolescence, le scandale explose.
Comment survivre parmi les mensonges, aux prises avec une telle mère, dans une société qui tolère le pire ? Une seule voie, pour Eva devenue adulte mais restée une petite fille en manque d’amour : mener l’enquête sur son père, tenter de reconstruire ce qui a été détruit. Une expérience vertigineuse.

couv48898392

Innocence faisait partie des livres de cette rentrée littéraire 2017 qui me tentaient le plus. Son résumé a tout de suite attisé ma curiosité et j’ai donc sollicité le roman sans hésiter une seule seconde. Je tiens à remercier les éditions Grasset et Netgalley pour l’envoi de ce roman.

Continuer la lecture de Innocence – Eva Ionesco.

Amoursky Boulevard – Jacques Enaux.

Coucou les paupiettes !

Je viens aujourd’hui vous parler d’un petit roman que j’ai dévoré au tout début du mois de septembre (du retard dans mes chroniques ? moi ? jamais !). Amoursky Boulevard a été publié en janvier 2017 aux éditions de la Rémanence.

Avant de vous donner un avis plus détaillé, je tiens à remercier chaleureusement la maison d’édition pour l’envoi de ce roman !

Pour tromper l’ennui et mettre à profit ses six mois de convalescence, Jacques, célibataire endurci, s’inscrit sur un célèbre site de rencontres. Moins d’un an plus tard, enfin guéri, il décide de partir rencontrer Tatiana, la jeune femme avec laquelle il entretient une correspondance prometteuse, et se met en route pour Khabarovsk, aux confins de l’Extrême-Orient russe, à plus de 10 000 km de chez lui. Avec beaucoup d’humour, sans concession et tambour battant, il nous déroule son histoire, touchante et vraie, d’une rare fraîcheur. Car sur place, rien ne se passe comme prévu. Découvertes etpéripéties s’enchaînent, jusqu’à prendre un tour totalement inattendu…

couv26147958

J’ai tout de suite été attirée par cette très jolie couverture. Ces petites matriochkas aux couleurs vives m’appelaient, et je suis bien contente d’avoir répondu à leurs jolis sourires ! Dans ce court ouvrage (134 pages), Jacques Enaux se livre à nous. Dans ce récit autobiographique, il nous raconte comment il a rencontré la femme de sa vie au fin fond de la Russie.

Continuer la lecture de Amoursky Boulevard – Jacques Enaux.