Celle dont j’ai toujours rêvé – Meredith Russo.

Coucou les paupiettes !

Ça y est, je suis de retour, motivée à 100% et les chroniques littéraires vont pleuvoir sur vos tronches pendant un petit moment. Je viens aujourd’hui vous parler d’un livre que j’ai lu (dévoré serait plus exact) la semaine dernière. Il s’agit de Celle dont j’ai toujours rêvé, écrit par Meredith Russo et publié en France aux éditions PKJ début 2017. Il me faisait de l’œil dès sa sortie mais j’ai préféré attendre un moment avant de le lire, que les chroniques dithyrambiques soient moins nombreuses afin que mes attentes soient moins importantes. Bref, bref. Je vous dis tout ?

Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s’intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l’empêche de s’ouvrir vraiment aux autres.

Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. Alors qu’ils passent de plus en plus de temps ensemble, Amanda comprend qu’en se protégeant ainsi, elle passe à côté de sa vie. Elle sait qu’elle doit se faire violence et lui révéler qui elle est vraiment, mais elle est terrifiée à l’idée que cela le fasse fuir…

couv19019274

Les romans jeunesse consacrés à la transexualité sont de plus en plus nombreux ces derniers mois. J’en ai déjà lu quelques uns, en leur trouvant toujours quelques petits défauts qui ont fini par « gâcher » ma lecture. C’est donc avec un peu d’appréhension que j’ai commencé ce nouveau roman, premier livre de Meredith Russo. Petit point contexte, si vous voulez bien. Meredith Russo est une jeune auteure américaine transgenre. Celle dont j’ai toujours rêvé est né d’une volonté de sa part d’écrire l’histoire d’un personnage transgenre qui connait une fin heureuse. Elle s’est donc inspiré de son expérience personnelle tout en romançant de nombreuses situations afin de façonner une héroïne qui « corresponde autant que possible aux idées normatives ». Fin du point contexte.

Continuer la lecture de Celle dont j’ai toujours rêvé – Meredith Russo.

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #52

Coucou les paupiettes !

Ça y est, ma panne de lecture semble être derrière moi et j’ai réussi à lire quelques petites choses cette semaine. J’avais pas mal de prêts qui arrivaient à échéance et j’ai dû faire passer certains livres avant mes lectures en cours mais je commence à voir le bout ! Je vous montre tout ça ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

Capture d_écran 2017-11-19 à 22.54.24

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #52

Premières lignes #21

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir les premières lignes d’un roman qui me fait de l’œil depuis un moment et que je me suis enfin décidée à lire. Il sera au programme de ma semaine à 1.000 (qui commence demain). Il s’agit d’un roman de Yasmina Khadra publié en 2002 : Les hirondelles de Kaboul. Il fait partie de la saga « Le conflit entre l’Orient et l’Occident », dont j’ai déjà lu l’excellent L’attentat l’année dernière.

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv6113240

1

Atiq Shaukat abat sa cravache autour de lui pour se frayer un passage dans la foule loqueteuse qui tourbillonne, telle une nuée de feuilles mortes, parmi les étals du marché. Il est en retard, mais impossible d’avancer plus vite. On se croirait dans une ruche ; les coups qu’il assène à plate couture n’interpellent personne. C’est le jour du souk, et les gens sont comme dans un état second. Atiq en a la tête qui tourne. Les mendiants rappliquent des quatre coins de la ville, par vagues de plus en plus importantes, disputant les hypothétiques espaces libres aux charretiers et aux badauds. Les effluves des portefaix et et les exhalaisons des produits avariés remplissent l’air d’une odeur épouvantable tandis qu’une chaleur implacable écrase l’esplanade. Quelques femmes fantomatiques, interdites derrière leur tchadri crasseux, s’accrochent aux passants, la main supplante, ramassant au passage qui une pièce de monnaie, qui une imprécation. Souvent, lorsqu’elles s’obstinent, une lanière excédée les rejette en arrière. Le temps d’un repli de courte durée, elles reviennent à l’assaut en psalmodiant d’insoutenables suppliques. D’autres, encombrées de marmaille aux narines effervescentes de mouches, s’agglutinent désespérément autour des marchants de fruits, guettant, entre deux litanies, une tomate ou un oignon pourris qu’un client vigilant aurait décelé au fond de son panier.
– Ne restez pas là, leur cris un vendeur en agitant furieusement une longue perche par-dessus les têtes, vous attirez la poisse et toutes sortes de bestioles sur mon stand.
Atiq Shaukat consulte sa montre. Ses mâchoires se crispent de colère. Le bourreau doit être arrivé depuis une bonne dizaine de minutes, et lui, il traîne encore dans les rues.

Alors, tentés ?

 

C’est lundi, que lisez-vous ? #51

Coucou les paupiettes !

N’ayant quasiment rien lu les deux dernières semaines, je n’ai pas écrit de C’est lundi la semaine dernière. Le BAFA m’a complètement vidé de toute mon énergie et j’ai eu une panne de lecture un peu embêtante vu ma PAL. J’espère reprendre du poil de la bête dans les prochains jours et me remettre à chroniquer mes lectures sur le blog, un peu mort ces derniers temps.

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

Capture d_écran 2017-11-13 à 00.18.17

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #51

Wishlist « Happy Birthday to me » !

Coucou les paupiettes !

Nous sommes déjà presque mi-novembre, que le temps passe vite ! Je fête mes 24 ans dans quelques jours et, comme souvent, je me suis laissée aller à faire une wishlist combinant toutes mes envies du moment, toutes ces choses que je rêve de m’acheter mais que je ne peux pas me permettre.. et j’ai décidé de partager tout ça avec vous ce dimanche ! Ça ne fait de mal à personne de baver un peu haha, et ça peut vous donner quelques idées (Noël approche à grands pas après tout !). Vous trouverez donc dans cette sélection des livres (obviously), un échantillon des Funko Pop qui me font de l’œil, des goodies divers et variés (déco, vaisselle, etc) et des vêtements/accessoires/make-up (catégorie pour laquelle je suis la plus raisonnable cette année, j’ai revu mes besoins à la baisse haha).

Capture d_écran 2017-11-12 à 11.29.50

J’ai avalé un arc-en-ciel / I hate Fairyland / Monsieur Walter / Culottées, tome 2 / The Curse / Sa majesté le chat / Libres ! : Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels / Tokyo Vice / La danse hésitante des flocons de neige / Petit pays / La lectrice

Continuer la lecture de Wishlist « Happy Birthday to me » !

C’est lundi, que lisez-vous ? #50

Coucou les paupiettes !

Déjà le cinquantième C’est lundi, que le temps passe vite ! La semaine passée, j’étais en vacances et autant vous prévenir tout de suite, j’ai lu BEAUCOUP de choses haha. Je crois que je n’ai fait quasiment que ça de ma semaine. Ces prochains jours, le blog sera probablement un peu en mode « off » car je passe la première étape du BAFA et j’ai de très grosses journées, je ne sais pas si j’aurais la force d’écrire le soir et j’ai passé tellement de temps à lire la semaine dernière que je n’ai pas pensé à planifier des articles. Bravo moi.

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

Capture d_écran 2017-10-29 à 23.14.03

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #50

Premières lignes #20

Coucou les paupiettes !

J’espère que tout va bien pour vous en ce dernier dimanche d’octobre. L’année passe à une vitesse effrayante ! On se retrouve aujourd’hui pour un rendez-vous désormais hebdomadaire : Premières lignes. J’ai choisi aujourd’hui de vous présenter le début d’un roman qui me fait de l’œil depuis un moment et que j’ai ENFIN réussi à trouver à la médiathèque. Il s’agit de Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker, publié chez Gallimard Jeunesse en janvier 2017.

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv52333992

1

Le renard sentit avant le garçon que la voiture ralentissait, comme il sentait toujours tout en premier. À travers ses coussinets, sa colonne vertébrale, les poils tactiles de ses pattes. Les vibrations l’informèrent également que la route était devenue plus cahoteuse. Il se dressa sur les genoux de son garçon et flaira les odeurs qui filtraient par la fenêtre, ce qui lui apprit qu’ils voyageaient à présent dans une région boisée. Les senteurs aigües des conifères – bois, écorce, pommes de pin et aiguilles – coupaient l’air comme des lames, mais en dessous, le renard reconnut la douceur du trèfle, et de l’ail sauvage, et des fougères, ainsi que des dizaines d’autres choses qu’il n’avait jamais rencontrées, à l’odeur verte et pressante.
Le garçon sentit quelque chose, lui aussi. Il ramena son animal contre lui et serra plus fort son gant de base-ball.
L’angoisse du garçon surprit le renard. Les rares fois où ils avaient voyagé en voiture auparavant, le garçon s’était montré détendu, ou même excité. Le renard enfonça son museau dans la paume du gant, même s’il détestait l’odeur du cuir. Son garçon riait toujours quand il faisait ça. Il allait refermer le gant autour de la tête de son animal, faire semblent de se battre contre lui, et ainsi, le renard le distrairait.
Mais aujourd’hui, le garçon souleva le renard et enfouit son visage dans la fourrure blanche de son cou, en le serrant fort contre lui.

Alors, intrigués ?