Le protocole de la crème anglaise, tome 1 : Prudence – Gail Carriger.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une de mes dernières lectures. Il s’agit du premier tome de la nouvelle série de Gail Carriger, dont je vous ai beaucoup parlé l’année dernière. En effet, j’avais dévoré Le protectorat de l’ombrelle en lecture commune avec Serial Bookineuse, puis nous avons poursuivi avec Le pensionnat de Mlle Géraldine (dont il nous reste encore le tome 4 à lire). Cette semaine, nous avons décidé d’attaquer Le protocole de la crème anglaise. On y retrouve les personnages du Protectorat, ou du moins leurs enfants, une vingtaine d’années plus tard…

Au nom de la reine, de l’Angleterre et de la parfaite théière.
Quand Prudence Alessandra Maccon Akeldama – surnommée Rue dans l’intimité – hérite d’un dirigeable, elle fait ce que ferait n’importe quelle jeune femme dans des circonstances similaires, elle le baptise : La Coccinelle à la crème. Et elle s’envole pour l’Inde. Là-bas, elle tombe au beau milieu d’un complot mené par des dissidents locaux, du kidnapping d’une femme de brigadier et d’une famille de loups-garous écossais qu’elle ne connaît, hélas, que trop bien. Devant tous ces dangers, Rue devra s’en remettre à sa bonne éducation et, bien sûr, à ses aptitudes surnaturelles pour s’en sortir…

couv52860973

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’univers steampunk de Gail Carriger. J’avoue que j’avais été un peu déçue par Le pensionnat de Mlle Géraldine, je n’avais pas vraiment accroché aux personnages principaux et j’avais été gênée par le fait que le roman soit destinée aux adolescents, le genre ne convient pas vraiment à l’auteure. Ici, le roman est destiné aux adultes et, tout de suite, ça va beaucoup mieux ! On retrouve la plume dynamique et enjouée de Gail Carriger, son humour décalé so british et son goût pour les situations awkward et désopilantes mêlant étiquette et surnaturel. Je ne me suis jamais ennuyée pendant ma lecture ! L’auteure sait mener sa barque et enchaine les rebondissements avec fluidité, on adhère.

Continuer la lecture de Le protocole de la crème anglaise, tome 1 : Prudence – Gail Carriger.

C’est lundi, que lisez-vous ? #33

Coucou les paupiettes !

Dure semaine qui s’annonce pour moi, je vais devoir dire adieu à tous les petits monstres qui illuminent mes journées depuis novembre dernier. Mon service civique touche à sa fin et c’est difficile, j’ai du mal à me rendre compte que c’est fini. En attendant, je vais vous présenter mes lectures de la semaine passée.

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

  • La semaine à 1.000 !

PicMonkey Collage-62

J’ai validé ma semaine à 1.000 vendredi, je me suis donc permise de différencier les deux challenges. J’ai donc lu mon premier roman d’Agnès Abécassis, dont vous pouvez retrouver la chronique ici. La tentation a été trop forte et j’ai poursuivi ma lecture de Blue Spring Ride, qui n’était pas prévue au départ. C’est un manga fort sympathique et très prenant ! J’ai également débuté Emma, sur la recommandation de Pikobooks. Merci beaucoup, j’ai dévoré ce premier volume et je compte bien emprunter la suite cette semaine ! Pour finir, j’ai lu la BD Roger et ses humains, réalisée par Cyprien (le youtubeur) et le dessinateur Paka. Assez simple, tant au niveau du texte qu’au niveau du dessin, j’ai néanmoins passé un bon moment. J’ai bien rigolé !

Total : 1.212 pages

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #33

Premières lignes #7

Coucou les paupiettes !

J’espère que vous avez passé une bonne semaine (et un bon week-end !). Je suis censée être en plein week-end à lire, mais sachant que je suis en retard d’environ 800 pages sur mon objectif, je pense que je vais laisser tomber. Je suis un tantinet souffreteuse, j’ai chopé un coup de froid avec la clim de ma voiture. TRISTESSE. Je passe mon temps à tousser et à me moucher, c’est formidable, je kiffe ma vie. Bref. Je vais aujourd’hui vous présenter les premières pages du roman que je suis en train de terminer : Room, écrit par Emma Donoghue !

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv70347778

Mes cadeaux

Aujourd’hui, j’ai 5 ans. Hier soir j’en avais 4 quand j’ai été me coucher dans Petit Dressing, mais abracadabra ! il fait encore nuit et je me réveille dans Monsieur Lit avec mes 5 ans. Avant, j’avais 3 ans, et 2, et 1 an, et encore avant 0 an. « Est-ce que j’ai eu des moins que zéro ?
– Hein ? » Maman s’étire de tout son long.
« Quand j’étais au Ciel. Est-ce que j’avais moins 1, moins 2, moins 3 ans… ?
– Mais non, les chiffres n’ont commencé que quand tu es tombée de là-haut.
– Par Madame Lucarne. Tu étais toute triste avant que j’arrive dans ton ventre.
– Bien vrai. » Maman se penche pour allumer Madame Lampe qui fait la lumière, rapide comme l’éclair : clac !
Je ferme les yeux juste à temps ; après j’en rouvre un, juste un chouïa, et les deux.
« Je pleurais toutes les larmes de mon corps, raconte Maman. Je restais couchée là à compter les secondes.
– Il y en avait combien ? je lui demande.
– Des millions et des millions. »

Alors, intrigués ?

Vous l’avez déjà lu ? Avez-vous vu le film ?

Café ! Un garçon s’il vous plaît – Agnès Abécassis.

Coucou les paupiettes !

Deuxième chronique livresque de la semaine, je suis dé-chaî-née (oui oui, c’est bien moi qui vous disait lundi que j’allais être moins présente sur le blog). Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman écrit par Agnès Abécassis et publié aux éditions Le Livre de Poche le 10 mai dernier : Café ! Un garçon s’il vous plaît. Si le nom de l’auteure ne m’est pas inconnu (plusieurs de ses livres sont dans ma wishlist), c’est la première fois que j’ouvrais un de ses bouquins. Bref, c’est avec plaisir que je viens aujourd’hui partager mon ressenti sur ce roman !

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Le Livre de Poche pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Tout commence par un bon café. Il suffit de demander.
Sauf quand on se goure dans la formule… vous avez commandé un garçon ?
En voici un sur un plateau, se dit Lutèce, en retrouvant la trace de son premier amour. Mais le temps aura-t-il su préserver la fraicheur de leurs souvenirs ?
Et puis arrive Tom, le flic tendre. Quand Régine le trompe et qu’il le découvre, par dépit, il la trompe aussi. Avant de réaliser qu’elle n’avait pas fauté…
Ava, c’est l’artiste qui aime trainer dans les cafés pour y chercher l’inspiration.
Un jour, on lui commande le portrait d’une actrice célèbre. L’occasion pour se carrière de décoller ! Mais rien ne se passe comme prévu, et elle qui pensait boire du petit lait risque de devoir attendre un peu avant de sabrer le champagne.
Une histoire pleine de rires, de larmes, de chocolat et d’un soupçon de crème.
Leur point commun à tous ? L’amour est réellement leur tasse de thé.

couv75248736

Je n’ai pas hésité longtemps avant de solliciter ce roman sur Netgalley. Le titre nous promet une sympathique romance sans prise de tête mais pleine d’humour. Tout à fait ce que je recherchais sur le moment. D’ailleurs, avec la canicule qui pointe le bout de son nez, c’est le genre de lecture idéal (à mes yeux en tout cas).

Continuer la lecture de Café ! Un garçon s’il vous plaît – Agnès Abécassis.

Petites surprises sur le chemin du bonheur – Monica Wood.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. Je vais partager avec vous mon avis sur un roman que j’ai lu la semaine dernière : Petites surprises sur le chemin du bonheur, écrit par Monica Wood et publié aux éditions Kero le 12 avril dernier.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Kero pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Réticente au départ, Ona Vitkus, 104 ans, a fini par apprécier les visites à son domicile d’un jeune scout serviable. Lorsque ce dernier disparaît, son père Quinn lui succède. L’homme, meurtri par sa défaillance parentale, embarque la vieille femme dans un périple aux conséquences surprenantes pour l’un comme pour l’autre.

couv43560220

Ce qui m’a tout de suite attirée avec ce livre, c’est sa très belle couverture. Avouez, elle fait rêver ! Entre l’illustration et le titre, on s’attend à un roman feel-good emprunt de poésie et de lyrisme. J’avoue que, suite à ma lecture, mon avis est plutôt mitigé.

Continuer la lecture de Petites surprises sur le chemin du bonheur – Monica Wood.

C’est lundi, que lisez-vous ? #32

Coucou les paupiettes !

Encore un lundi de plus, le mois de juin passe à une vitesse folle et je vois la fin de mon service civique pointer le bout de son nez. C’est la tristesse. Je risque peut-être d’être un peu moins présente sur le blog dans les semaines à venir, recherche d’emploi oblige. D’ailleurs, s’il y a des Lyonnais dans la salle qui ont des pistes de boulot, levez la main ! Bref. Ma recherche d’emploi ne m’empêche pas de lire et la semaine passée a été plutôt riche. Je vous montre ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-59

Quatre romans lus cette semaine. J’ai terminé le premier tome de la dystopie écrite par Amy Ewing, Le joyau, que j’ai trouvé relativement bon. Il y a de bonnes choses mais aussi quelques éléments beaucoup plus décevants. Un avis plutôt mitigé donc. J’ai découvert Quelques minutes après minuit, dévoré en quelques heures. J’ai beaucoup aimé ce roman, particulièrement émouvant et poétique. J’ai également lu la suite de Black Bird, que j’ai trouvé sympathique mais pas aussi prenante que le premier tome. Beaucoup de questions restent également sans réponses, la conclusion est un peu trop ouverte à mon goût et le triangle amoureux est trop présent (et pesant). Pour finir, j’ai lu Petites surprises sur le chemin du bonheur, publié aux éditions Kero. Je vous en parle plus en détails dans les jours à venir, mais ce n’est pas un roman qui restera gravé dans ma mémoire.
Ah oui, j’ai également commencé La nuit, nous grandissons (Ben Brooks) mais je l’ai abandonné au bout d’une soixantaine de pages. Je m’ennuyais ferme et le personnage principal était juste détestable.

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #32

Premières lignes #6

Coucou les paupiettes !

J’espère que vous passez un bon week-end ! Le mien se déroule plutôt bien pour le moment héhé. Nous nous retrouvons ce dimanche pour découvrir les premières lignes d’une de mes prochaines lectures (que je devrais normalement commencer ce soir, si tout se passe comme je veux), le premier tome de Gardiens des cités perdues, écrit par Shannon Messenger. J’ai eu de très bons échos de cette nouvelle série jeunesse et j’ai hâte de découvrir ce que ça donne !

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv43762396

Prologue

Flous, morcelés, les souvenirs flottaient dans la tête de Sophie, sans qu’elle puisse en reconstituer le puzzle. En s’ouvrant, ses yeux ne rencontrèrent qu’une obscurité totale. Quelque chose de rêche lui enserrait les poignets et les chevilles : impossible de bouger.
Elle fut saisie d’un froid glacial quand l’horrible évidence s’imposa à elle…
Elle était prisonnière.
Un bâillon étouffa son appel à l’aide et, lorsqu’elle inspira, le parfum doucereux d’un sédatif lui picota les narines. La tête lui tournait.
Allaient-ils la tuer ?
Le Cygne Noir était-il réellement prêt à détruire sa propre création ? Mais alors, quelle était le but du Projet Colibri ? Quelle était la raison d’être du Grand Brasier ?
La drogue l’entraînait dans un sommeil sans rêve, mais elle lutta, se raccrocha au seul souvenir susceptible de dissiper un tant soit peu le brouillard noir comme de l’encre. Deux yeux magnifiques, couleur aigue-marine.
Ceux de Fitz. Son premier ami dans cette nouvelle vie. Son premier ami tout court.
Si elle ne l’avait pas remarqué, ce jour-là, au musée, alors qui sait… peut-être rien de tout ce qui avait suivi ne serait-il arrivé.
Non. Elle le savait : même ce jour-là, il était déjà trop tard. Les feux blancs s’étaient embrasés et progressaient vers sa ville en emplissant le ciel de leur fumée poisseuse et sucrée.
L’étincelle avant l’incendie.

Alors, intrigués ?