The Vanishing Girl – Laura Thalassa.

Coucou les paupiettes !

Je vais vous parler aujourd’hui d’un roman que j’ai lu le week-end dernier et qui traînait dans ma PAL depuis quelques mois, il s’agit du premier tome de The Vanishing Girl. Il a été écrit par Laura Thalassa, jeune auteure américaine, et a été publié le 21 mars 2017 par les éditions AmazonCrossing. Tout de suite attirée par sa couverture et son résumé, je me suis dépêchée de l’ajouter à ma wishlist livresque.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions AmazonCrossing pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.
Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.
Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !

couv38884170

Comme souvent, ce roman comporte des points positifs et des points négatifs. Je ressors un peu mitigée de cette lecture. Cela m’attriste car c’était quand même sacrément bien parti. J’ai bien accroché au style de Laura Thalassa, je l’ai trouvé moderne et efficace, sans fioritures. Son récit est fluide, bien construit, rythmé. Je lui reproche tout de même quelques répétitions un peu fatigantes, j’y reviendrai un peu plus loin. Pour un premier tome, j’ai apprécié le fait que l’auteure nous immerge directement dans le vif du sujet et qu’elle ne s’égare pas dans un roman trop introductif et dépourvu de toute action. Dès les premières pages, nous sommes embarqués dans l’aventure d’Ember.

Laura Thalassa a su faire preuve d’imagination et j’ai bien adhéré au scénario de départ, très prenant. L’histoire qu’elle a développé autour de la téléportation est intéressante, énigmatique et j’ai apprécié d’en découvrir un peu plus au fil des pages, en même temps que le personnage principal. Cependant, elle a soulevé un certain nombre de questions qui n’ont pas trouvé de réponse dans ce premier tome, ce qui m’a un peu frustré. Je suis  restée sur ma faim. J’espère sincèrement qu’elle y répondra dans la suite !

Ma lecture aurait été beaucoup plus agréable si l’auteure ne s’était pas perdue en chemin. A partir du moment où Ember développe des sentiments à l’égard de Caden, pour moi c’était fini. Il se passe encore des choses intéressantes mais elles sont reléguées au second plan voire complètement inexistantes face aux hormones de notre héroïne. Ainsi, si j’ai trouvé la première partie plutôt bonne, j’ai été gênée par l’attitude d’Ember dans la seconde partie. Encore une fois, on nous décrit une héroïne qui se veut forte, libre et indépendante mais dont toutes les décisions finissent par tourner autour du protagoniste masculin (Caden). Dès le début j’ai senti le truc venir mais j’espérais que Laura Thalassa ne tomberait pas dans ce piège. Franchement, amis auteurs si vous me lisez, ça devient fatiguant. Arrêtez de nous vendre des héroïnes fortes alors que celles-ci, à partir du moment où elles rencontrent un homme, ne pensent plus qu’à lui enlever son slip et à lécher les cicatrices de son corps nu. Stop ! Une femme indépendante n’a pas  besoin de se faire protéger par son mec. Encore une fois, mon féminisme en a pris un coup (décidément, pas de chance avec mes dernières lectures). Bref. Je vous parlais un peu plus haut de répétitions fatigantes. Dans la seconde partie du roman, là où le suspense est à son comble et où Ember découvre un certain nombre de choses inquiétantes par rapport au projet, l’auteure a choisi de nous balancer une série de scènes de fesses totalement inutiles et toujours détaillées de la même façon. C’est redondant et j’ai plus d’une fois lâché quelques soupirs d’exaspération. On passe donc par des hauts et des bas, chaque scène intéressante étant rapidement interrompue par une partie de jambes en l’air, alors que j’aurais préféré qu’on rentre plus dans les détails concernant toutes ces découvertes.

Je n’ai pas adhéré à tous les personnages du roman. Desiree m’agace car l’auteure n’a pas cherché à vraiment expliquer son comportement et ça me frustre de ne pas mieux comprendre ses réactions. J’aurais également aimé qu’elle développe plus le personnage d’Adrian. Ember est une héroïne qui a de bons et de mauvais côtés. Dans l’ensemble, mis à part le fait qu’elle soit trop souvent contrôlée par ses hormones, je l’ai trouvé intéressante. Je pense que le personnage que j’ai préféré est celui de Caden, bien que je le trouve bien trop superficiel dans les premiers chapitres. Finalement mystérieux et touchant, j’espère en découvrir encore un peu plus sur son passé dans le second tome.

En résumé, on partait avec de très bonnes idées et on s’est un peu égaré en cours de route avec une romance beaucoup trop présente. C’est malheureux ! Malgré un avis un peu mitigé, je suis quand même suffisamment intriguée pour me laisser tenter par le tome 2, quand celui-ci sera d’actualité. J’espère que nous aurons des réponses à toutes nos questions et que l’auteure se décidera à laisser un peu de côté les hormones de son héroïne. Je vais lui mettre un petit 14 d’encouragement. Peut mieux faire ! J’en attends plus pour la suite.

14/20

Alors, tentés ?

Plein de bisous !

Ne m’appelez pas Blanche-Neige – Gally Lauteur.

Coucou les paupiettes !

Ça fait longtemps que je n’ai pas chroniqué un roman sur le blog (et pourtant je lis énormément, il est temps que je me bouge les fesses). Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman qui a été publié le 1er mars 2017 chez Hachette Romans : Ne m’appelez pas Blanche-Neige. Je suis très intéressée par les réécritures de contes ainsi que les contes détournés et la couverture de celle-ci me plaisait beaucoup. Son résumé promettait également une réécriture hyper-moderne plutôt intrigante. Finalement, quel est mon avis sur ce roman ? Je vous dis tout ça tout de suite !

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Hachette pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?

couv28823346

Ne m’appelez pas Blanche-Neige est une réécriture originale, très moderne, qui propose des choses intéressantes. Cependant, j’avoue que ma lecture m’a laissée sur ma faim, de nombreux éléments m’ont laissée perplexe, voire déçue.

Il se lit très rapidement, personnellement il m’a fait la soirée, les chapitres s’enchaînent de façon plutôt fluide. Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec le style de l’auteur. Je ne saurais pas dire pourquoi, sa manière d’écrire est plutôt sympathique, mais je n’ai pas accroché complètement. Il y a beaucoup de répétitions, ce qui est dommage dans un roman aussi court. Il y a aussi un gros problème de crédibilité, beaucoup d’éléments sont complètement tirés par les cheveux et pour moi, ça ne le fait pas. Je vous l’avais déjà dit dans une autre chronique, j’ai beaucoup de mal avec les jeunes qui se prennent pour des adultes. A 18 ans, selon moi, on a rien vécu. Et pourtant, les personnages sont ici décrits comme extrêmement matures (alors que pas du tout), « indépendants » (quand ta maison de vacances familiale est un château des bords de Loire, excuse-moi mais, on sait tous d’où vient ton « indépendance ») et ayant tous une expérience folle de la vie..

Avec une histoire comme ça, une réécriture de conte, je m’attendais à un peu plus de poésie, de romantisme. Ce dernier point peut vous paraître bizarre sachant qu’il s’agit bien d’une romance à la base.. J’ai trouvé les relations entre les différents personnages très superficielles. Tout s’enchaîne très vite, de façon parfois incohérente, et soudain tout le monde est amoureux, tout le monde est content. L’ensemble est facile, prévisible et fade. Il n’y a aucune passion et l’auteur n’a pas cherché à creuser, à développer les relations entre les personnages, qu’elles soient amicales, professionnelles, familiales ou amoureuses. Il y a beaucoup de non-dits qui, pour moi, ont plus été une source de frustration que de mystère, tout comme la jalousie et la manipulation. La plupart des personnages m’ont exaspéré, à part Roxanne et Stella (bien que je n’ai pas compris l’intérêt de cette dernière dans l’histoire, à part représenter un nain de plus). La relation entre Blanche et Rob n’est qu’une longue succession de clichés qui ne mettent vraiment pas la femme en valeur et ça, ça m’a énervé. Dans une réécriture de conte aussi actuelle, on s’attend à ce que l’héroïne en jette, qu’elle incarne la modernité, la femme d’aujourd’hui et pas celle des années 50. A moins que toutes les femmes d’aujourd’hui en soient encore à chercher leur prince charmant ? C’est un autre débat.. En tout cas, beaucoup de contre-sens à mes yeux sachant que l’héroïne se revendique indépendante alors qu’elle est tout sauf ça.

J’ai débuté ma chronique en précisant qu’il y avait quand même des choses intéressantes. Selon moi, le point de départ du roman, le réseau social Pomme d’Amour, était intéressant bien que je n’en ai pas vraiment compris toutes les subtilités. Il promettait une réécriture intrigante, ancrée dans la modernité. Malheureusement, l’application finit elle aussi par perdre rapidement toute crédibilité et l’auteur est parti dans la mauvaise direction. Elle n’a pas su exploiter tout le potentiel de son sujet. On retrouve tout de même tous les éléments du conte originel, ce qui est un autre point positif. La réécriture n’a pas été bâclée et l’auteur a fait preuve d’imagination. Dommage que le reste n’ait pas suivi.

En résumé, c’est un roman qui n’a pas su me convaincre. Il y a quelques bons éléments mais qui ont été traités de façon trop superficielle. Le fait que les personnages soient détestables, l’histoire trop prévisible et tirée par les cheveux, je ne peux que vous recommander de passer votre chemin. Je pense qu’il est destiné à un public plus jeune, un peu moins regardant sur les détails. Mais là encore se pose le problème du message diffusé.. La femme n’y est clairement pas présentée sous son meilleur jour et ce n’est pas quelque chose que j’aimerais forcément partager avec les plus jeunes.

08/20

Alors, tentés ? L’avez-vous déjà lu de votre côté ?

A bientôt !

Ma PAL pour le premier week-end à lire !

Re-coucou les paupiettes !

Après le TFSA de ce matin, je reviens en ce merveilleux jour qu’est le vendredi (c’est le week-eeeeeeeeeend) pour vous présenter ma PAL pour le premier week-end à lire, qui débute ce soir, à 19h. Comme pour le week-end à 1.000, le challenge prend place du vendredi soir, 19h, au dimanche soir, minuit ! Et comme pour la semaine à lire, dont la première édition a pris place en décembre dernier, c’est à nous de fixer nos objectifs en terme de nombre de pages lues. Personnellement, j’ai décidé de rester sur un week-end à 1.000 « traditionnel ». Afin d’atteindre ce beau nombre tout rond qu’est 1.000, j’ai décidé de sortir plusieurs petites choses de ma PAL, je vous montre tout ça.

Comme d’habitude, je multiplie les possibilités et j’ai sorti de ma PAL des BD, des manga et des romans. Comme ça j’ai de quoi faire, si ça n’avance pas, je passe à autre chose.

Ma PAL principale.

# Joséphine Baker.

couv41071414

Joséphine Baker a 20 ans quand elle débarque à Paris en 1925. En une seule nuit, la petite danseuse américaine devient l’idole des Années Folles, fascinant Picasso, Cocteau, Le Corbusier ou Simenon. Dans le parfum de liberté des années 1930, Joséphine s’impose comme la première star noire à l’échelle mondiale, de Buenos Aires à Vienne, d’Alexandrie à Londres. Après la guerre et son engagement dans le camp de la résistance française, Joséphine décide de se vouer à la lutte contre la ségrégation raciale. La preuve par l’exemple : au cours des années 1950, dans son Château des Milandes, elle adopte douze orphelins d’origines différentes, la tribu arc-en-ciel. Elle chantera l’amour et la liberté jusqu’à son dernier souffle.

564 pages.

# California Dreamin.

couv32348197

Ellen naît en 1941 dans une famille juive de Baltimore et, petite déjà, rêve de devenir chanteuse. Sa voix est incroyable, mais sa personnalité aussi excentrique qu’attachante cache une faille de taille : Ellen est boulimique. Et grosse. Trop grosse pour espérer un jour devenir une star. Pourtant quand, à 19 ans, elle devient Cass Elliot, c’est pour échapper à son avenir de vendeuse de pastrami et tenter sa chance à New York ! C’est là que, happée par la folk de l’époque, Cass tombe amoureuse de Denny, le chanteur des Journeymen…

272 pages.

# Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 3 : Jupons et poisons.

couv48694510

Toujours élégante, Sophronia continue sa deuxième année au pensionnat – avec un éventail à lames d’acier dissimulé dans les plis de sa robe de bal, bien évidemment. Une arme tendance et fort à propos, puisque la jeune espionne, sa meilleure amie Dimity, l’adorable soutier Savon et le charmant Lord Felix Mersey montent clandestinement dans un train en direction de l’Écosse pour ramener leur camarade de classe Sidheag à sa meute de loups-garous. Personne ne se doute de ce qu’ils vont trouver – ou qui – à bord de ce train étrangement vide. Alors que Sophronia met à jour un complot susceptible de plonger Londres tout entière dans le chaos, elle va aussi devoir décider une bonne fois pour toutes vers qui va sa loyauté.

360 pages.

Ce qui me ferait un total de 1196 pages !

Ma PAL de secours.

# Bride Stories, tome 6.

couv63263614

Tandis que Smith reprend la route, la vie poursuit son cours tranquille pour Amir et Karluk, au gré de petites tâches du quotidien. Seul évènement notable entre deux parties de chasse : la découverte d’un faucon blessé, que les jeunes gens essaient de soigner tant bien que mal.

Mais cette existence paisible est sur le point de voler en éclats… Les terres fertiles des villageois ont fait des envieux, et certains semblent déterminés à s’en emparer !

190 pages.

# Nos faces cachées.

couv65921890

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être… Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

434 pages.

# Ekhö, monde miroir : tome 2.

couv34695929

Fourmille Gratule est à présent installée à New York, dans le monde d’Ekhö, un monde miroir de la Terre où les technologies modernes d’existent pas. À la tête de l’agence artistique Gratule, héritée de sa tante Odelalie, elle se rend à Paris, accompagnée de Yuri et de Grâce, pour un juteux contrat avec le Poulain Rouge. Mais à peine arrivée dans la capitale française, elle est habitée par le fantôme du Prince Antone, fils de Napoléon VII, mort dans un accident de fiacre. Elle devra résoudre le mystère de sa mort pour redevenir elle-même…

49 pages.

Avec tout ça, je devrais bien réussir à atteindre les 1.000 pages ! Advienne que pourra.

Et vous, vous participez au challenge ce week-end ? Vous allez lire quoi ?

Plein de bisous !

16865097_10209883086808764_7383803830464187200_n

Un peu de romance, mesdames et messieurs ?

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, c’est la St Valentin. Je m’en suis rendu compte il y a quelques heures en me promenant sur Twitter (coucou, je suis perchée). J’avais prévu de vous proposer une sélection de romans sympathiques à lire pour l’occasion et je profite d’une accalmie dans mon emploi du temps de la journée pour vous faire quelques suggestions de lecture pour la soirée. Ce n’est pas forcément de la chick-lit pure ou de la littérature érotique (pas mon truc), ce sont parfois tout simplement des romans qui m’ont fait me sentir bien et qui ont un rapport avec l’amour, de près comme de loin.

Ceux que j’ai lu (et aimé, obviously !). 

# Le restaurant de l’amour retrouvé.

couv39625220

Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière. Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.

# Lettres à Stella.

couv69487924

À la nuit tombée, fuyant la violence de son compagnon, une jeune femme court dans les rues glacées de Londres. Jess n’a nulle part où aller. Surgissant dans une ruelle déserte, elle trouve refuge dans une maison abandonnée. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre mystérieuse par la porte. Incapable de résister à la tentation, Jess ne peut s’empêcher de la lire et se retrouve plongée dans une histoire d’amour d’un autre temps.
1943. Dans une église de Londres bombardée par le Blitz, Stella rencontre Dan, un aviateur américain. Très vite, ils sont irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Leur histoire est a priori impossible. Rien ne joue en leur faveur : elle vient de se marier à un pasteur, lui n’a qu’une chance sur cinq de sortir vivant de cette guerre. Perdus et sans repères, la seule chose à laquelle les deux amants peuvent s’accrocher sont les lettres qu’ils s’écrivent, promesses d’un bonheur à venir.
Le temps a passé, le destin est cruel, mais Jess est déterminée à savoir ce qui leur est arrivé. Inspirée par cet amour, portée par son enquête, elle trouvera à son tour les clefs d’un avenir meilleur.

# Notting Hill with Love… Actually.

couv67109347

Scarlett O’Brian est amoureuse…du cinéma. Craquant pour Hugh Grant, folle de Richard Curtis et se consumant de désir pour Johnny Depp, Scarlett passe ses journées la tête dans les nuages et ses nuits, la main dans un immense sachet de pop corn. Ce qui n’est pas vraiment ce que David, son fiancé très terre à terre et obsédé par le bricolage, avait prévu pour leur futur.

Alors quand Scarlett a la possibilité de garder un immense manoir dans le quartier de Notting Hill, l’endroit où se déroule un de ses films romantiques préférés, elle saute sur l’occasion de vivre ses rêves une dernière fois. Quel dommage cependant que son nouveau voisin Sean soit si agaçant et si attirant à la fois.

Tandis qu’une comédie romantique chaotique se déroule autour d’elle, Scarlett commence à réaliser qu’elle a plus à attendre de la vie que de faire des plans et de monter des étagères. Quelle sorte de happy end veut-elle ? Est-ce que ça serait plutôt un « et la mariée s’enfuit en courant de la cérémonie » ou bien « Ils vécurent heureux et à jamais » ? Son grand mariage en blanc arrive et Scarlett commence à manquer de temps pour décider de ce dont elle a réellement envie.

# La délicatesse.

couv38605762

Tout va pour le mieux pour la belle et discrète Nathalie jusqu’au jour où elle perd l’homme qu’elle aime dans un accident. Elle sort de son deuil d’une façon inattendue, par un baiser anodin avec un collègue de travail qui n’avait a priori rien pour lui plaire.

# En attendant Bojangles.

couv40239845

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

# Demain j’arrête !

couv14915515

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret.
Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

# Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers.

couv9116509

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

# Et je danse, aussi.

couv20065952

La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets… Ce livre va vous donner envie de chanter, d’écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d’écouter le Jeu des Mille Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse. Ce livre va vous donner envie d’aimer. Et de danser, aussi !

# Love story à l’iranienne.

couv71083863

Les jeunes Iraniens rêvent-ils encore d’en finir avec le régime ? Comment se rencontrer dans cette société qui ne le permet jamais ? Comment flirter ? Comment choisir sa femme ou son mari ? Malgré la tradition, malgré le régime. Des journalistes ont interviewé clandestinement de jeunes Iraniens pour donner un éclairage politique et social. Comment échapper à la police pour vivre sa love story ?

Ceux qui font partie de ma wishlist (et que j’aurais aimé avoir sous la main ce soir).

# Deux nuances de Brocoli.

couv75017972

Le chemin d’Amalia Faust, brave fille complexée et un peu nunuche, caissière chez Brico, croise pas hasard celui d’Edouard Green, le séduisant patron d’une boîte de sex toys. Green propose bientôt à Amalia un étrange pacte. Elle découvre un univers insoupçonné où sexe, légumes et soumission sont étroitement associés. Mais à la longue, les positions inconciliables des deux héros risque de rendre leur relation difficile.

# Je peux très bien me passer de toi.

couv15865066

Chloé et Constance sont bonnes copines, bien qu’elles n’aient en commun que leurs vies sentimentales catastrophiques. Un soir, les deux jeunes femmes décident de prendre leur vie en main en concluant un pacte. Chloé, séductrice dans l’âme et Parisienne jusqu’au bout des ongles, devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme pendant six mois. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu. Des vignobles du Sauternais à Londres en passant par Paris, cet étrange pacte entraînera les deux amies bien plus loin que prévu…

# Maybe Someday.

couv2208031

À 22 ans, Sydney a tout pour être heureuse : des études passionnantes, le mec parfait, Hunter, et un superbe appartement en coloc avec sa meilleure amie Tori. Jusqu’au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont le plus chers lui cachent un secret impardonnable… Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare sur son balcon. Mais chacun a ses secrets, et Sydney va découvrir ceux de Ridge à ses dépens. Ensemble, ils vont comprendre que les sentiments qu’ils partagent ne leur laissent pas le choix dans leurs décisions.

# Nos faces cachées.

couv17048476

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être… Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

# Pulpeuse fiction.

couv72366984

Accro à ses copines, à son chat et à ses soirées pizza-vidéo-pinard, Victoire est une gaffeuse invétérée. Avec ses rondeurs en trop, cette prof de collège de trente ans passés a bien du mal à trouver le prince charmant. Son dernier amoureux l’a même quittée pour devenir… prêtre ! De quoi la faire douter de son sex-appeal. Mais Victoire possède une détermination à toute épreuve. Quand elle rencontre Arnaud, un beau prof de musique, elle a le coup de foudre. Bien décidée à le séduire, elle commence un régime. Sauf qu’Arnaud ne semble pas prêter attention à sa pulpeuse prétendante.A-t-il déjà une petite amie ? Pour en avoir le cœur net, elle fouille dans son casier. Mais, forcément, elle se fait prendre la main dans le sac par Axel, le sexy surveillant du collège. Pour acheter son silence, il lui propose alors un deal : une liaison avec elle. C’est là que les ennuis commencent…

Et voilà, petite sélection de circonstance qui vous donnera peut-être un peu d’inspiration, qui sait ? Si vous avez lu les quelques livres que j’ai cité en deuxième partie, votre avis m’intéresse (si vous avez lu ceux de la première partie aussi d’ailleurs) !

Plein de bisous !

Le Week-end à 1.000 #2

Coucou les paupiettes !

Hier soir a débuté le désormais célèbre week-end à 1.000 ! Sachant que j’avais réussi à relever le défi la dernière fois, je me suis dit que j’allais renouveler l’expérience. Surtout que j’ai une PAL médiathèque assez hallucinante et que ça va peut-être me permettre de la vider un peu..
La dernière fois j’avais prévu une PAL assez variée, comprenant des petits romans, un gros pavé et des bande-dessinées. Ça avait plutôt bien fonctionné, il n’y avait que le pavé qui m’avait un peu bloqué car je n’avais pas réussi à rentrer dans l’histoire dès les premiers chapitres. J’ai donc pioché quelques petites choses dans ma PAL, histoire de pouvoir varier/changer d’univers si jamais je trouve le temps trop long. Je vous montre tout ça ?

week-end2ba25cc25802b10002b14

Ce challenge est organisé depuis 2013 par Lili Bouquine. Le principe est plutôt simple, l’objectif est de lire 1000 pages entre vendredi (aujourd’hui donc), à partir de 19h, et dimanche, jusqu’à 23h59. C’est un challenge convivial, partagé avec de nombreux blogueurs et si vous voulez vous joindre à nous, il suffit d’aller vous inscrire sur le blog de Lili bouquine ! Il y a également une page FB sur laquelle nous partageons nos PAL, notre avancée, nous nous encourageons, etc. Dans la joie et la bonne humeur !

Ce que j’ai sorti de ma besace :

couv3610935

La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie…

308 pages.

couv54036594

« L’oncle d’Hugo allait presser l’interrupteur de la lampe de chevet lorsque l’enfant le retint par la main. – Attends… J’avais encore une question à te poser… – Quoi donc ? sourit son oncle. – Je me demandais… Tu penses qu’un mort, ça peut se déterrer tout seul ? Son oncle écarquilla les yeux pour souligner l’absurdité de la question. – « L’enfer est vide. Tous les démons sont parmi nous », dit-il dans un souffle. – Qu’est-ce que ça veut dire ? – C’est du Shakespeare et cela signifie que les vivants sont plus à craindre que les morts. Hugo fronça les sourcils d’un air dubitatif. – Et sur ce constat d’épouvante, conclut Oscar dans un large sourire, je te souhaite de beaux rêves ! D’un clic, il éteignit la lampe de chevet. Hugo entendit ses pas s’éloigner dans le noir. La porte se referma sans bruit. Maintenant, la nuit pouvait commencer… »

214 pages.

couv40239845

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

160 pages.

couv49338046

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

550 pages.

Quelques bande-dessinées, peut-être ?

couv25328437

« Va, dit-il…
Je te livre à ta propre misère…
Trop indigne à mes yeux d’amour ou de colère, tu n’es rien devant moi…
Roule au gré du hasard dans les déserts du vide,
Qu’a jamais loin de moi le destin soit ton guide;
Et le malheur ton roi ! »

Yslaire écrit le second chapitre de Sambre avec les mots fulgurants de la passion et dessine les sentiments avec l’encre du désir.
Au-delà du temps, au-delà de la haine des hommes, l’affrontement amoureux de Bernard Sambre et de Julie se poursuit, implacable. Comme un coeur partagé. A jamais…

48 pages.

couv67768754

Mirion Malle s’attaque aux clichés sexistes avec humour, les illustre par des exemples tirés de film ou série et met en lumière leur omniprésence dans les médias… Rendre justice au féminisme – ni hystérique, ni rébarbatif – et décortiquer les classiques des idées reçues comme « les filles ne sont pas drôles », « les hommes ne peuvent pas être féministes », « les filles sont futiles », … et voir combien la culture populaire nous influence.

192 pages.

couv19825470

À son entrée au lycée, Futaba s’est transformée. Douce et féminine au collège, elle devient plus énergique et garçon manqué. La jeune fille veut changer pour ne plus être mise à l’écart par ses camarades. Mais ses nouvelles amitiés sont artificielles et Futaba va bientôt remarquer les limites de son changement de personnalité… Un jeune homme va l’aider à prendre un nouveau départ. Ce garçon ressemble étrangement à son premier amour, serait-ce lui ?

181 pages.

Ce qui nous fait un total de… 1653 pages !

Bien évidemment, je vois très large parce que je sais très bien que je ne terminerai pas le tome 2 de La Passe-miroir ce week-end. Ce n’est d’ailleurs peut-être pas la seule chose que je ne terminerais pas haha ! On verra si je réussis à lire les 1.000 pages, je ne me mets pas la pression. Je veux surtout éviter la panne de lecture dont j’ai souffert la dernière fois à l’issue du week-end.

Et vous, vous participez ? Vous comptez lire quoi ?

giphy1

Des bisous !

Challenge BD 2017 !

Coucou les paupiettes 🙂

J’espère que vous avez passé une bonne semaine – moi je suis claquée, j’ai la force de rien faire et je fais que lire des BD. Ça tombe bien, puisque cette année j’ai décidé de participer à cette première édition du Challenge BD, initié par Savon sur Livraddict. Je n’ai pas hésité une seule seconde ! C’est super rare les challenges qui incluent les bandes-dessinées, encore plus ceux qui y sont entièrement consacrés et moi, la BD, j’adore ça !

Le challenge se présente un peu sous la forme des défis PKJ, on a une liste de consignes et on doit en valider le plus possible jusqu’au 31 décembre. J’ai personnellement décidé de tenter les cinquante consignes, j’aime pas faire les choses à moitié héhé. Voici les consignes :

1 – Le premier tome d’une saga
2 – Une BD qui ne soit ni le premier ni le dernier tome d’une saga – Seuls, tome 4 : Les cairns rouges, Gazzotti et Vehlmann.

couv35002406

3 – Une saga complète
4 – Une BD acheté dans un Salon du livre ou un festival
5 – Une BD empruntée
6 – Une BD de sa wish-list – Jolies Ténèbres, Vehlmann et Kerascoët.

couv67497344
7 – Le dernier tome d’une saga
8 – Pour le scénario et les illustrations, un duo d’auteurs de nationalités différentes – Seuls, tome 5 : Au cœur du Maelström / Bruno Gazzotti est belge et Fabien Vehlmann est français !

couv54198445
9 – Pour le scénario et les illustrations, un duo d’auteurs féminines – END, tome 1 : Elisabeth, Barbara Canepa et Anna Merli.

couv53274846
10 – Une BD qui cible les moins de 12 ans
11 – Une BD fantasy
12 – Une BD faisant partie d’une série dans laquelle les tomes sont indépendants et que l’on peut lire indépendamment les uns des autres
13 – Une BD d’une maison d’édition que l’on ne connaissait pas
14 – Une BD qui fait voyager
15 – Une BD de super-héros
16 – Une BD tirée d’un roman ou un conte – L’attentat, Dauvillier et Chapron, d’après le roman de Yasmina Khadra.

couv14338302
17 – Une BD ciblant un public adulte
18 – Une BD humoristique
19 – Une BD que l’on vous a offert
20 – Une BD qui vous a déçu – Holy Wood, Portrait fantasmé de Marilyn Monroe, Tommy Redolfi. 

couv73723635
21 – Une BD avec un animal en couverture – Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs et Cassandra Jean.

couv8268671
22 – Une BD dont le titre (du tome, si le BD fait partie d’une saga) est constitué d’un seul mot
23 – Une BD dont le titre (du tome si la BD fait partie d’une saga) comporte un prénom
24 – Une BD dont vous avez aimé l’histoire mais moins aimé les illustrations
25 – Une BD dont vous avez aimé les illustrations mais moins l’histoire – Yaxin, le faune Gabriel, Canto 1, Dimitri Vey et Manuel Arenas. 

couv34597551
26 – Une BD en noir et blanc
27 – Une BD dont l’histoire se déroule à une autre époque – Sambre, tome 1 
28- Une BD tirée d’un blog – Culottées, tome 1
29 – Une BD biographique
30 – Une BD reportage/ documentaire
31 – Une BD qui a été adaptée en film – Valérian (par Luc Besson en 2017)
32 – Une BD dont l’histoire se termine en deux tomes
33 – Un one shot
34 – Une BD d’un auteur qu’on a vu en dédicace
35 – Une BD d’un auteur américain – Sweet Tooth
36 – Une BD steampunk – Lady Mechanika
37 – Une BD dont lés évènement se déroulent dans un endroit célèbre (musée, château…)
38 – Une BD qui a reçu un prix à Angoulême – Come Prima 
39 – Une BD qui fait parti des sélections officielles pour Angoulême 2017
40- Une BD parodique (parodie d’autres BD, de films, etc..) – Bloody Harry : La BD dont il ne faut pas prononcer le nom, Alexandre Arlène.

couv68099346
41 – Une BD qui rend hommage à une série existante (par exemple, « Spirou vu par…  » Il y en a beaucoup en ce moment !)
42 – Une BD autour des 4 saisons
43 – Une BD autour de la cuisine et de la gastronomie
44 – Une romance
45 – Une BD où la nature joue un rôle prépondérant
46- Une BD dans laquelle les personnages principaux ne sont pas des êtres humains – La Petite Mort, tome 2 : Le secret de la licorne-sirène, Davy Mourier.

couv48075031
47 – Une BD dont les personnages principaux sont des personnes âgées
48- Une BD autour d’un personnage célèbre
49- Une BD dont l’histoire se déroule dans l’espace – Descender
50 – Une BD sans texte

J’en suis déjà à 10/50 ! Mais j’avoue que certains défis me posent un peu problème et je vais avoir besoin de vos bons conseils. Ainsi, en rouge, vous pouvez trouver ce que j’ai prévu de lire dans le courant de l’année pour ces catégories. En gras, ce sont celles qui me posent problème. Si vous avez des BD à me suggérer par rapport à ces différents thèmes, vous me seriez d’un grand secours !

N’hésitez pas à vous joindre à nous si le challenge vous tente !

Plein de bisous !

Challenge Wishlist 2017.

Coucou les paupiettes !

En ce dimanche, j’ai décidé de vous présenter un autre des nombreux challenges auxquels j’ai décidé de participer cette année. J’ai trouvé l’idée vraiment sympa et c’est un challenge qui pourrait vraiment m’être bénéfique haha.

wish

© Bannière réalisée par Kyradieuse.

Le concept a été proposé par Kyradieuse sur Livraddict il y a quelques années. Il s’agit personnellement de ma première participation, en voyant le sujet passer je n’ai pas hésité une seule seconde ! Il s’adresse aux gens comme moi qui ont une PAL plutôt modeste (la mienne comporte moins de 40 livres) mais, au contraire, une Wishlist faramineuse ! La mienne stagne actuellement à 282 livres. Et j’en ajoute toutes les semaines. L’objectif est d’en lire le plus possible, que ce soit en les achetant, en les empruntant, en les demandant en SP, etc.

J’ai choisi de sortir 60 livres de ma Wishlist, ceux que je veux lire en « priorité » et je vais tout mettre en œuvre pour les lire cette année. En parallèle, si je lis un livre de ma WL qui ne fait pas partie de ces 60, je l’ajouterai à une deuxième liste histoire de pouvoir faire les comptes à la fin de l’année 🙂

Le challenge a débuté le 1er janvier et se terminera le 31 décembre 2017 !

picmonkey-collage-17

# Americanah, Chimamanda Ngozi Adichie.
# Cinder, Marissa Meyer.
# L’amant, Marguerite Duras.
# L’attrape-cœurs, JD Salinger.
# La huitième couleur, Terry Pratchett.

picmonkey-collage-18

# Une braise sous la cendre, Sabaa Tahir.
# A la place du cœur, Arnaud Cathrine.
# Room, Emma Donoghue.
# Manderley for Ever, Tatiana de Rosnay.
# Les cerfs-volants de Kaboul, Khaled Hosseini.

picmonkey-collage-19

# Les carnets de Cerise, tome 1, Joris Champlain.
# Agatha Raisin mène l’enquête, La quiche fatale, MC Beaton.
# California Dreamin’, Pénélope Bagieu.
# Communardes, tome 1, Wilfrid Lupano.
# Crazy Rich à Singapour, Kevin Kwan.

picmonkey-collage-20

# Coquelicots d’Irak, Lewis Trondheim.
# Innocent, vol.1, Shin’Ichi Sakamoto.
# Kafka sur le rivage, Haruki Murakami.
# Kasane, la voleuse de visages, vol.1, Daruma Matsuura.
# Joséphine Baker, Catel & Bocquet.

picmonkey-collage-21

# La forêt des renards pendus, Arto Paasilinna.
# Le maître des livres, tome 1, Shinohara Umiharu.
# Les petites reines, Clémentine Beauvais.
# Les wonderwomen aussi mettent une culotte gainante, Mathou Chou.
# Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous, Nathalie Stragier.

picmonkey-collage-22

# Perfect World, tome 1, Rie Aruga.
# ReLIFE, tome 1, Yayoiso.
# Sambre, tome 1, Bernard Yslaire.
# Une chambre à soi, Virginia Woolf.
# Les rêves sont faits pour ça, Cynthia Swanson. 

picmonkey-collage-23

# L’insoutenable légèreté de l’être, Kundera.
# La princesse des glaces, Camilla Läckberg.
# En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut.
# Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille.
# Black Bird, tome 1, Kanoko Sakurakouji.

picmonkey-collage-24

# Blue Spring Ride, tome 1, Io Sakisaka.
# Ce n’est pas toi que j’attendais, Fabien Toulmé.
# Contes choisis, Andersen.
# Crime d’honneur, Elif Shafak.
# Culottées, Pénélope Bagieu.

picmonkey-collage-25

# La bibliothèque des cœurs cabossés, Katarina Bivald.
# Le guide du voyageur galactique, Douglas Adams.
# Les maraudeurs, Tom Cooper.
# Les Suprêmes, Edward Kelsey Moore.
# L’homme qui tua Lucky Luke, Mathieu Bonhomme.

picmonkey-collage-26

# Marche ou Crève, Stephen King.
# Maybe someday, Colleen Hoover.
# Nos faces cachées, Amy Harmon.
# Persepolis, Marjane Satrapi.
# The Girls, Emma Cline.

picmonkey-collage-27

# Les disparus du Clairdelune, La passe-miroir tome 2, Christelle Dabos.
# Did I Mention I Love You ?, Estelle Maskame.
# Phobos 3, Victor Dixen.
# La véritable histoire de Noël, Marko Leino.
# Les étoiles de Noss Head, Sophie Jomain.

picmonkey-collage-28

# Everything Everything, Nicola Yoon.
# Harry Potter et l’enfant maudit, Jack Thorne.
# Un bûcher sous la neige, Susan Fletcher.
# God save the queen, Kate Locke.
# Low, tome 1, Rick Remender. 

Et voilà, 60 livres ! Tout un programme 😀

N’hésitez pas à me donner vos avis sur ces romans si vous les avez lu, ça m’incitera peut-être à essayer de les trouver plus vite ! Et bien sûr, n’hésitez pas à vous joindre à nous si ce challenge vous intéresse.

Des bisous.