Amoursky Boulevard – Jacques Enaux.

Coucou les paupiettes !

Je viens aujourd’hui vous parler d’un petit roman que j’ai dévoré au tout début du mois de septembre (du retard dans mes chroniques ? moi ? jamais !). Amoursky Boulevard a été publié en janvier 2017 aux éditions de la Rémanence.

Avant de vous donner un avis plus détaillé, je tiens à remercier chaleureusement la maison d’édition pour l’envoi de ce roman !

Pour tromper l’ennui et mettre à profit ses six mois de convalescence, Jacques, célibataire endurci, s’inscrit sur un célèbre site de rencontres. Moins d’un an plus tard, enfin guéri, il décide de partir rencontrer Tatiana, la jeune femme avec laquelle il entretient une correspondance prometteuse, et se met en route pour Khabarovsk, aux confins de l’Extrême-Orient russe, à plus de 10 000 km de chez lui. Avec beaucoup d’humour, sans concession et tambour battant, il nous déroule son histoire, touchante et vraie, d’une rare fraîcheur. Car sur place, rien ne se passe comme prévu. Découvertes etpéripéties s’enchaînent, jusqu’à prendre un tour totalement inattendu…

couv26147958

J’ai tout de suite été attirée par cette très jolie couverture. Ces petites matriochkas aux couleurs vives m’appelaient, et je suis bien contente d’avoir répondu à leurs jolis sourires ! Dans ce court ouvrage (134 pages), Jacques Enaux se livre à nous. Dans ce récit autobiographique, il nous raconte comment il a rencontré la femme de sa vie au fin fond de la Russie.

J’ai adoré l’écriture de Jacques Enaux. Très simple, parfois factuelle et en même temps très poétique. Les événements s’enchaînent vite et de manière fluide, on ne s’ennuie jamais. Personnellement, quelques chapitres de plus ne m’auraient pas dérangé ! J’ai trouvé l’ensemble très touchant. L’auteur a su partager avec nous toutes les émotions qu’il a ressenti au cours de ce voyage, de la peur aux premiers émois, en passant par la déception, le stress, le désarroi ou encore l’espoir. Surtout l’espoir !

L’histoire peut paraitre anodine, une romance parmi tant d’autres.. Mais il s’agit d’une histoire vraie, d’une histoire qui fait (vraiment) rêver, qui donne envie de croire au coup de foudre. Il ne cherche pas à enjoliver les choses, il nous les décrit comme il les a vécues et ça fait un bien fou. On s’attache facilement au « personnage principal » (Jacques Enaux donc), j’irai même jusqu’à dire qu’on peut aisément s’identifier à lui. Pourquoi ? Parce qu’il est profondément humain, qu’il ressent une foule de choses que l’on a déjà ressenties également. Son histoire est celle de beaucoup (dans les grandes lignes dirons-nous, la sienne est tout de même fort originale) et elle mérite d’être racontée. Ce petit livre rentre tout à fait dans la catégorie du feel-good à mes yeux, vous ne pourrez pas vous empêcher de sourire pendant votre lecture.

En résumé, Jacques Enaux m’a fait rêver. Il a su raconter son histoire avec un talent incontestable. J’espère pouvoir lire autre chose écrit de sa main un jour ! C’est un petit livre que je vous recommande chaudement, vous passerez un excellent moment – parole d’ibidouu !
Ps – l’histoire m’a également fait penser à un chouette film que j’ai vu il y a quelques années (il date de 2005), sur une thématique similaire : Je vous trouve très beau, réalisé par Isabelle Mergault avec Michel Blanc dans le rôle principal. 

18/20

Alors, tentés ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

7 réflexions au sujet de “Amoursky Boulevard – Jacques Enaux.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s