Ginny Moon – Benjamin Ludwig.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. Je vais vous parler d’un roman que j’ai dévoré le week-end dernier ! Il s’agit de Ginny Moon, écrit par Benjamin Ludwig et publié aux éditions HarperCollins en mai 2017. J’avais tout de suite été attirée par sa très belle couverture et, à ce jour, je ne regrette pas du tout d’avoir sollicité l’ouvrage.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions HarperCollins pour avoir accepté de m’envoyer ce roman.

Pour la première fois de sa vie, Ginny Moon a trouvé sa Maison-pour-Toujours – un foyer avec une famille aimante qui saura la protéger et l’entourer. Le foyer dont n’importe quel enfant adopté pourrait rêver. Alors pourquoi cette adolescente de 14 ans cherche-t-elle à tout prix à se faire kidnapper par sa mère biologique, incapable de s’occuper d’elle ? Pourquoi Ginny veut-elle absolument retourner dans cet appartement où elle a failli mourir ? C’est une adolescente comme les autres – elle joue de la flûte, s’entraîne pour le tournoi de basket de l’école et étudie les poèmes de Robert Frost –, à un détail près : elle est autiste. Et certaines choses sont très importantes pour elle : commencer sa journée avec précisément neuf grains de raisin, chanter sur Michael Jackson (son idole), manger de la pizza au bacon et aux oignons et, surtout, retrouver sa mère biologique pour pouvoir s’occuper de sa Poupée, qui court un grand danger. Avec les moyens limités et pourtant redoutables d’une enfant enfermée dans son monde intérieur, Ginny va tout mettre en œuvre pour la sauver.

couv8417298

Le roman nous plonge dans le quotidien d’une jeune adolescente autiste, Ginny Moon, qui ne vit plus avec sa mère biologique et qui a été adoptée par un couple plutôt sympathique. Cela fait bientôt quatre ans que Ginny ne vit plus avec Gloria mais elle ne cesse de repenser au passé, à ce qu’elle a vécu étant plus jeune. Elle ne peut s’empêcher de penser que sa Poupée, laissée derrière elle, court un grave danger.

Continuer la lecture de Ginny Moon – Benjamin Ludwig.

Publicités

Les pilots de la rentrée 2016. 1/2

Coucou les paupiettes !

Il est temps pour moi de commencer à faire le point sur toutes les séries qui ont débuté depuis le début du mois de septembre. Si certaines sont de véritables coups de cœur, d’autres sont un peu décevantes, voire franchement nulles. J’ai décidé de diviser l’article en deux parties car j’ai regardé un grand nombre de pilots et il y en a encore quelques uns qui ne sont pas encore sortis.

# This is us.

Selon Wikipédia, en moyenne 18 millions d’êtres humains partagent le même jour d’anniversaire à travers le monde. Mais il existe une famille, dispatchée entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour ! Voici leur histoire drôle et émouvante…

This is us, c’est vraiment LE coup de cœur série de cette rentrée (et pas que pour moi d’après ce que j’ai pu lire à gauche et à droite). L’intrigue de départ est assez simple mais la série nous présente un ensemble de personnages complexes, intéressants, touchants et surtout attachants. Je ne sais pas trop où ils vont avec tout ça, mais pour l’instant j’adhère complètement, c’est une série de qualité et j’espère que ça continuera sur cette voie ! C’est une véritable ode à la famille, portée par des acteurs absolument formidables. C’est beau, c’est triste, c’est drôle et émouvant. C’est le numéro gagnant de la saison !

# The Good Place.

Après avoir été percutée et tuée par un semi-remorque, Eleanor se réveille dans ce qui semble être la vie après la mort. Lorsque Michael, l’Architecte des lieux, lui apprend qu’elle est au « Bon endroit » compte tenu ses bonnes actions, elle réalise qu’elle a été confondue avec quelqu’un d’autre. L’arrivée d’Eleanor pourrait bien mettre en péril l’équilibre de ce monde où personne ne jure ou ne boit de l’alcool à outrance. La jeune femme va devoir travailler sur elle-même afin de devenir une meilleure personne si elle souhaite conserver sa place dans l’au-delà. Bien entendu, elle sera épaulée par de nouvelles connaissances à l’instar de Chidi, son « âme soeur » qui voit toujours le bon côté des gens, ses voisins un peu trop parfaits Tahani et Jianyu, et enfin Janet, véritable source de savoir ambulante…

Je n’attendais pas grand chose de cette série parce que j’ai beaucoup de mal avec Kristen Bell et j’étais persuadée que le fait qu’elle joue le personnage principal allait me gêner et que j’allais abandonner très vite. Que nenni ! Cette série se révèle en fait être l’une des bonnes surprises de cette rentrée. C’est frais, c’est original. J’aime beaucoup les différents personnages. On rigole bien, il y a quelques scènes très très wtf donc il faut être assez ouverts d’esprit avant de se lancer. J’ai regardé tous les épisodes sortis jusqu’à maintenant, j’ai passé un très bon moment devant chacun d’entre eux. Je trouve que la série réussit à bien se renouveler pour l’instant, il y a des rebondissements plutôt intéressants et prometteurs. J’espère qu’ils réussiront à continuer sur leur lancée. Niveau comédie, je crois que cette série est le petit coup de cœur de cette rentrée. En tout cas c’est celle qui sort le plus du lot !

# Insecure.

Les expériences quotidiennes savoureuses et parfois surréalistes d’une Afro-Américaine à l’aube de la trentaine et de sa meilleure amie délurée…

Nope. Je n’ai pas du tout accroché. Je suis déçue parce que le trailer m’avait vraiment donné envie et je me suis retrouvée face à un truc complètement nul. Faut le dire. J’ai tenté de regarder trois épisodes, histoire de voir si ça se bonifiait avec le temps.. Et bien pas du tout. J’ai trouvé le personnage principal frustrant, peu intéressant et fade. Sachant que la série tourne autour d’elle, ça devient compliqué d’apprécier quoi que ce soit. Je tire un trait dessus, et je ne vous la conseille vraiment pas.

# Kevin Can Wait.

Un policier récemment à la retraite décide de passer plus de temps avec sa femme et ses trois enfants… Sauf qu’il réalise que ce qui l’attend à la maison est pire que ce qu’il a connu dans les rues.

Je n’attendais pas grand chose de cette série et j’ai eu bien raison. L’ensemble est prévisible, déjà vu et décevant. On retrouve le même schéma que dans un grand nombre de séries qui débutent à chaque rentrée et qui sont annulées très rapidement. Les acteurs ne sont pas particulièrement bons, les blagues sont souvent lourdes ou tombent à plat. Niveau comédie familiale, vous trouverez sûrement mieux ailleurs ! 22 épisodes ont été commandés pour l’instant, on verra si la série sera renouvelée. Personnellement je laisse tomber, c’est une perte de temps.

# Loosely Exactly Nicole.

Nicole Byer, jeune femme confiante et irrévérencieuse, vit le rêve hollywoodien à sa façon, entre auditions humiliantes, difficultés à payer ses factures et le champ de bataille que représente Tinder, tout en essayant de trouver sa voix en tant que comédienne.

J’avais bien accroché au pilot de cette série. Malheureusement, au fil des épisodes qui ont suivi j’ai rapidement décroché, jusqu’à décider d’abandonner complètement Nicole. Le personnage s’enfonce de plus en plus dans des clichés plus gros que mon immeuble. La série toute entière d’ailleurs n’est qu’un gros tas de clichés. Ce qui me faisait rire dans le premier épisode devient terriblement répétitif et lourd. La série ne se renouvelle absolument pas et j’ai beaucoup de mal à m’attacher aux personnages tellement ils sont énervants. Je passe mon chemin (et je vous conseille d’en faire de même).

# Better Things.

Le quotidien d’une actrice qui élève seule ses trois enfants.

Better Things raconte le quotidien difficile d’une mère célibataire. J’ai bien accroché au premier épisode mais j’avoue qu’actuellement, je ne suis pas plus emballée que ça. Au bout de six épisodes, je trouve l’ensemble assez inégal. Je me suis attachée au personnage principal mais j’ai beaucoup de mal avec les personnages secondaires, surtout ses trois filles (elles sont toutes insupportables à leur manière). La série explore quelques problématiques intéressantes mais je ne suis pas transcendée par le résultat. La série est censée être drôle mais personnellement je la trouve plutôt dramatique, je peine vraiment à rire. Elle souffre également de pas mal de longueurs, ce qui est assez dommage pour un format court (20 minutes).
Elle aurait déjà été renouvelée pour une saison 2. Pour l’instant, je ne sais même pas si je vais finir la première !

# Mary + Jane.

Jordan et Paige sont deux meilleures amies qui gèrent un service de livraison de cannabis à Los Angeles, les amenant souvent dans des situations cocasses et imprévisibles.

Je n’accroche pas du tout ! J’ai regardé trois épisodes et j’ai arrêté. Les actrices sont mauvaises, le scénario est très faible. Ce n’est pas drôle, on a juste l’impression de suivre la vie pas du tout palpitante de deux dealeuses un peu bê-bêtes. Il y a quelques bonnes idées mais elles sont mal exploitées. A mon sens, la série n’a absolument aucun intérêt et, par la même occasion, aucun avenir.

# Timeless.

Un criminel mystérieux vole une machine à voyager dans le temps top-secrète. Il veut détruire les Etats-Unis en modifiant le passé. Le seul espoir est dans une petite équipe formée d’un scientifique, d’un soldat, et d’une professeur d’histoire. Ils doivent utiliser un prototype de la machine pour poursuivre le fugitif, mais faire attention à ne pas changer l’histoire à leur tour.

Timeless est, à mon sens, l’une des séries les plus prometteuses de cette rentrée. J’en attendais beaucoup et j’avoue ne pas être déçue. J’aime bien l’idée du voyage dans le temps pour sauver l’Histoire (même si le côté « sauvons l’Amérique » est peu énervant). Chaque épisode nous immerge complètement dans un moment historique et on a pas le temps de s’ennuyer. Ces quelques premiers épisodes soulèvent beaucoup de questions très intrigantes qui promettent des rebondissements intéressants et j’ai hâte de découvrir le reste de la série, en espérant que les scénaristes ne se perdent pas en chemin et continuent sur cette voie !

# Easy.

Easy suit des habitants de Chicago de tous horizons pris dans les méandres de l’amour, du sexe, de la technologie et de la culture.

J’ai regardé seulement trois épisodes de cette série proposée par Netflix. J’avoue ne pas avoir été impressionnée du tout. Les épisodes m’ont mis mal à l’aise, je n’ai pas réussi à m’attacher aux différents personnages présentés (sachant que chaque épisode présente des couples différents donc pas vraiment le temps de s’y attacher de base). La série n’a pas vraiment d’intérêt, les dialogues sont creux, on s’ennuie très rapidement… Je peine à voir ce que Netflix a voulu faire avec tout ça. Je ne chercherais pas à le savoir, j’abandonne !

# No tomorrow. 

Une femme sérieuse, responsable des achats pour un business du genre d’Amazon, tombe amoureuse d’un homme qui vit sa vie à fond, car il est convaincu que l’apocalypse va bientôt de produire. Le couple s’embarque alors dans une quête pour réaliser leur bucket list.

Je ne m’attendais pas à un format de 40 minutes pour cette série, mais au final c’est pas plus mal. Les premiers épisodes m’ont bien plu, même si je ne suis pas sûre que ça puisse fonctionner sur la durée. L’idée de base est intéressante et originale, il y a beaucoup de situations assez cocasses et drôles, les personnages sont attachants. Je suis ravie de retrouver Joshua Sasse dans un rôle qui lui va aussi bien. Pour l’instant je prends beaucoup de plaisir à découvrir les épisodes chaque semaine. Ce qui me fait vraiment peur c’est le renouvellement, le concept peut devenir lassant assez vite. A voir !

# Speechless. 

Maya DiMeo est une mère de famille prête à tout pour combler son mari Jimmy ainsi que ses enfants Ray, Dylan et surtout JJ, son fils aîné souffrant d’infirmité motrice cérébrale. Alors que Maya se bat contre des injustices aussi réelles qu’imaginées, la famille DiMeo fait son maximum pour rester soudée tout en cherchant la bonne personne capable d’apporter le soutien nécessaire à JJ.

On retrouve ici Minnie Driver dans un rôle assez semblable à celui qu’elle avait dans About a boy. Cette série n’est pas très originale, je ne pense pas qu’elle ait un avenir très prometteur. Pour l’instant j’ai quand même apprécié les quelques épisodes que j’ai pu voir. Les différents membres de la famille sont plutôt attachants et il y a quelques bons passages. Dans l’ensemble on rigole bien, même s’il y a quelques blagues un peu lourdes ou déplacées. Je trouve également qu’on tombe rapidement dans le cliché, ce qui pourrait m’énerver sur le long terme. Pour l’instant je continue, on verra si la situation évolue d’ici quelques épisodes. Mais honnêtement, je ne pense pas que la série ira très loin.

Et voilà pour cette première partie du bilan des pilots de la rentrée ! Je vous avoue que dans l’ensemble je suis assez déçue des nouveautés, il n’y a qu’une petite poignée de série qui valent vraiment le coup ou que je continue à regarder parce qu’elles ne sont pas prise de tête et que je passe un bon moment devant. Je ne suis pas devin, je ne peux pas prédire l’avenir de toutes ces séries, mais je pense qu’un certain nombre vont passer à la trappe (j’espère qu’ils vireront les bonnes, des fois ils font vraiment des choix difficiles à comprendre).

Je reviens très vite avec la suite du bilan, il me reste encore quelques très bonnes séries à vous présenter (et quelques très mauvaises mais bon, ça arrive).

A bientôt !

2003

Des bisous.