Une maison sur l’océan – Beatriz Williams.

Coucou les paupiettes !

Ces derniers temps, j’ai fait beaucoup de lectures communes avec la copine Popcorn & Gibberish. Aujourd’hui, nous allons vous parler du dernier roman de Beatriz Williams, paru aux éditions Belfond (collection Le Cercle) en juillet 2018. Une maison sur l’océan fait partie d’une série consacrée aux sœurs Schuyler (vraisemblablement une trilogie). Je vous avais parlé du « tome 2 », Les lumières de Cape Cod, l’an dernier. Pourquoi ces parenthèses ? Car je n’ai toujours pas lu le premier tome et que chaque histoire peut-être lu indépendamment des deux autres, dans l’ordre qu’on veut. Il y a quelques références mais c’est l’affaire de deux/trois phrases et ce n’est aucunement gênant pour la compréhension du roman. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

À l’automne 1966, l’intrépide Pepper Schuyler est dans les ennuis jusqu’au cou : non seulement la belle est enceinte de son ex-patron, politicien influent qui la pourchasse à travers le pays, mais elle se retrouve seule et sans ressources. Son unique bien : une Mercedes de collection, qu’elle vient de vendre pour une coquette somme à une mystérieuse acquéreuse, Annabelle Dommerich.
Il faut dire que cette célèbre violoncelliste française attache une valeur sentimentale particulière à ce véhicule. Elle seule connaît l’histoire de cette voiture, de sa course éperdue à travers l’Allemagne nazie jusqu’à son arrivée en Amérique. Et le destin des deux amants en fuite qu’elle abritait… 
Alors qu’Annabelle décide de prendre Pepper sous son aile et lui offre un refuge sur une plage déserte de Floride, les deux femmes se livrent peu à peu leurs secrets.
Ensemble, parviendront-elles à affronter les zones d’ombre de leur passé ?

couv85937

Continuer la lecture de Une maison sur l’océan – Beatriz Williams.

Publicités

Le bestiaire fantastique de Mme Freedman – Kathleen Founds.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une petite chronique livresque. Je vais vous parler d’un roman que j’ai lu en lecture commune avec mon Pop-corn chéri (on en fait beaucoup en ce moment, j’adoooore ça). Il s’agit d’un livre plutôt court (260 pages), publié aux éditions 10/18 le 5 juillet 2018. Le bestiaire fantastique de Mme Freedman est le premier roman de Kathleen Founds, professeure d’anglais en Californie. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Mme Freedman, jeune femme pleine d’idéaux, fait de son mieux pour enseigner l’anglais dans un lycée d’un coin perdu du Texas à des élèves plutôt dissipés. Parmi eux, Janice Gibbs, une jeune fille particulièrement féroce qui rejette toute forme d’autorité, et Cody Splunk, futur grand écrivain qui travaille à la conception d’une machine à remonter le temps. A bout de nerfs, la fragile jeune femme se retrouve internée en hôpital psychiatrique. Dans ce lieu kafkaïen, elle est soumise à toutes sortes de pratiques saugrenues pour renflouer son compte de « Crédits psychologiques ». Loin de tout, Mme Freedman trouve néanmoins le moyen de continuer à échanger avec Janice et Cody. À travers dissertations, lettres, exercices thérapeutiques, shows télévisés et autres journaux intimes, ces trois personnages dévoilent leurs vies.

couv58998178

Continuer la lecture de Le bestiaire fantastique de Mme Freedman – Kathleen Founds.

Crime Glacé – Mary Jane Clark.

Coucou les paupiettes !

Nous allons aujourd’hui parler d’un roman que j’ai lu en lecture commune avec l’ami Ludo de Prends un livre et détends toi ! Il s’agit de Crime Glacé, une enquête de Piper Donovan, roman écrit par Mary Jane Clark. Nous avions lu ensemble l’année dernière le premier tome de la série, Pièce Montée, et nous avons décidé de renouveler l’expérience avec la suite. Le roman a été publié aux éditions L’Archipel en juillet 2018. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce roman !

Niché sur les collines de Hollywood, un spa ultrachic accueille en toute discrétion des célébrités en quête de bien-être et de jeunesse éternelle.
Jillian Abernathy, la fille du propriétaire de l’Elysium, fait appel aux talents de créatrice de pièces montées de Piper Donovan afin qu’elle réalise son gâteau de mariage – une pièce unique. 
Seule condition : passer quelques jours sur place – ce que Piper accepte volontiers. Qui refuserait un séjour gratuit dans cet écrin de rêve ?
Mais le spa n’est pas le paradis sur terre que se figurait la jeune femme. Peu après son arrivée, un premier crime glaçant est commis. 
Quelqu’un souhaite-t-il empêcher l’union de Jillian ? Nombreux sont les suspects. Et, en s’approchant trop près de la vérité, Piper risque à son tour de devenir la cible du tueur… 

couv68845805

Continuer la lecture de Crime Glacé – Mary Jane Clark.

Wilt 1 : Comment se sortir d’une poupée gonflable et de beaucoup d’autres ennuis encore – Tom Sharpe.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. Je vais vous parler d’un roman que j’ai lu en lecture commune avec Sorbet Kiwi. Publié aux éditions 10/18, Comment se sortir d’une poupée gonflable et de beaucoup d’autres ennuis encore est le premier tome de la série Wilt. Elle a été écrite par Tom Sharpe, un auteur britannique, en 1976.

Professeur de culture générale d’un lycée technique à Londres, Henry Wilt aborde la quarantaine dans un état critique. Alors qu’il tente à longueur de journée d’instruire une bande d’adolescents qui se soucient du sonnet shakespearien comme de leur premier porridge, sa femme Eva saisit la moindre occasion pour le harceler. Et tout y passe : son manque d’ambition, sa virilité de mollusque, son goût immodéré pour la bière. Wilt ne peut que grommeler en subissant ces réprimandes. Jusqu’à cette fameuse soirée, où ridiculisé une fois de trop, il décide de supprimer celle qui a fait de sa vie un enfer.

couv49822162

Continuer la lecture de Wilt 1 : Comment se sortir d’une poupée gonflable et de beaucoup d’autres ennuis encore – Tom Sharpe.

La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose – Diane Ducret.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve pour la seule chronique livresque de la semaine ! Je vais vous parler d’un roman que j’ai lu en lecture commune avec mon cher Petit Pingouin Vert (son baptême de LC en plus, c’est beau). La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose a été écrit par Diane Ducret et publié aux éditions Flammarion en février 2018. Je connais déjà l’auteure, pour avoir lu au début de l’année L’homme idéal existe, il est québécois ainsi que son excellent Femmes de dictateurs. Je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre et pour m’avoir permis de découvrir la dernière publication de cette auteure que j’aime beaucoup !

La loi de Murphy n’est rien comparée à la loi d’Enaid : tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera plus mal encore qu’on aurait humainement pu le prévoir. Après avoir été quittée à Gdansk par téléphone, Enaid se rend à l’évidence : les fées qui se sont penchées sur son berceau ont dû s’emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu’elle a depuis l’enfance qu’il lui a toujours manqué quelqu’un ? Il y a de quoi se poser des questions quand les parents adoptifs sont en fait les grands-parents, que la mère est danseuse de nuit, que le père change de religion comme de famille, que les bunkers de l’ETA servent d’école buissonnière. Et que l’accident d’un instant devient la fracture de toute une vie… On peut se laisser choir ou faire le saut de l’ange. Être boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l’esprit, un humour décapant et le courage de rester soi.

couv12943117

Continuer la lecture de La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose – Diane Ducret.

Passager 23 – Sebastian Fitzek.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un roman que j’ai terminé la semaine dernière et que j’ai lu en lecture commune avec l’ami Ludo du blog Prends un livre et détends-toi. Il s’agit d’un thriller publié aux éditions L’Archipel en mars 2018. Passager 23 a été écrit par Sebastian Fitzek, auteur allemand que j’ai découvert avec ce roman mais qui pèse pas mal dans le game. Avec une dizaine de romans à son actif (tous traduits et publiés chez L’Archipel), il est aujourd’hui le numéro un du thriller en Allemagne et ses romans sont très plébiscités à l’internationale. Qu’ai-je donc pensé de son petit dernier ? Je vais vous dire ça tout de suite ! Mais avant toute chose, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre. 

Un paquebot, des disparitions mystérieuses…Depuis de longues années, des passagers du Sultan des mers – souvent une mère et son enfant – disparaissent après s’être vraisemblablement jetés par-dessus bord. C’est ce qui est arrivé à la femme et au fils de Martin Schwartz, Tim, alors qu’ils effectuaient une croisière sur ce paquebot.Depuis la mort de sa femme et de son fils Tim, Martin a perdu goût à la vie et assume, au sein de la police où il officie comme psychologue, des missions dangereuses, notamment au contact de pédophiles sans scrupules. Cinq années ont passé quand une femme mystérieuse, qui se prétend auteure de thrillers, l’invite à retourner sur Le Sultan des mers. Elle aurait des révélations à lui faire sur la disparition de sa famille. Une fois sur place, il reconnaît avec stupeur l’ours en peluche de Timmy dans les bras d’Anouk, une enfant disparue qui vient de refaire surface. Il comprend alors qu’il a été sollicité pour découvrir ce qu’a vécu la fillette que l’on cache dans la cabine 23. Au fil de son enquête, il mettra au jour le mobile de ces mystérieuses disparitions. Et découvrira que les disparus ne sont peut-être pas tous morts…

Capture d_écran 2018-05-22 à 23.11.58

Continuer la lecture de Passager 23 – Sebastian Fitzek.

Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique – Balli Kaur Jaswal.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. J’attendais ce titre depuis un petit moment et j’ai eu la chance de le découvrir en avant-première grâce aux éditions Belfond (merci à eux !). Je l’ai lu en lecture commune avec Johanna du blog Popcorn & GibberishLe Club des veuves qui aimaient la littérature érotique, écrit par Balli Kaur Jaswal, sort aujourd’hui en librairie et je vous conseille de vous le procurer au plus vite !

Âgée d’une vingtaine d’années, Nikki vient d’abandonner ses études et travaille dans un pub en attendant de trouver sa voie. Une émancipation peu courante pour une jeune femme sikh. Jusqu’au jour où, partie déposer une annonce au temple de Southall pour sa sœur en quête d’un mariage arrangé, Nikki tombe sur une étonnante offre d’emploi : on cherche une enseignante pour donner un cours de creative writing à un petit groupe de femmes siks. Elle aime lire, elle aime écrire, elle saute sur l’occasion.
Mais alors qu’elle pensait animer un atelier d’écriture à des apprentis auteurs, elle se retrouve face à une poignée de femmes majoritairement analphabètes, délicieusement déchaînées, bien décidées à parler d’érotisme et à partager leurs expériences amoureuses et familiales, souvent comiques, parfois bouleversantes, mais toujours pleines d’humanité…

couv29571566

Continuer la lecture de Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique – Balli Kaur Jaswal.