Throwback Thursday #3 – A la découverte d’un nouveau continent !

Coucou les paupiettes !

Ça faisait très très longtemps que je n’avais pas participé au Throwback Thursday, chouette rendez-vous proposé par BettieRose Books ! Celui-ci nous invite, je cite, à nous replonger dans nos plus jolis souvenirs livresques. Le thème de cette semaine nous invite à farfouiller dans nos bibliothèques et à dégoter un roman qui vient d’un continent différent du notre (du mien en tout cas).

continent

Après mûre réflexion, j’ai choisi de vous amener en Amérique du Sud en vous parlant d’un tout petit roman que je n’ai pas chroniqué sur le blog : Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler. Il a été écrit par un auteur chilien que l’on a plus besoin de présenter (enfin je crois), Luis Sepulveda (à qui j’en veux toujours un peu parce que je devais le voir à Quais du Polar et il est pas venu).

couv20767456

Je connaissais déjà l’histoire car j’avais, dans ma feu jeunesse, une cassette que j’aimais beaucoup visionner et qui répondait au doux nom de La mouette et le chat. Je suis un peu patate donc j’ai mis un moment à faire le rapprochement, mais quand ça a finalement fait tilt, j’ai décidé de l’emprunter pour voir ce que donnait la version littéraire !

Une mouette mazoutée atterrit sur un balcon et, avant de mourir, confie l’œuf qu’elle vient de pondre à Zorbas, le chat de la maison. Il lui fait la promesse solennelle de protéger Afortunada, le poussin orphelin, et de lui apprendre à voler… Plutôt embarrassé par cette mission insolite, le matou va s’en acquitter avec l’aide des autres chats du port. Un ouvrage attachant, mêlant tendresse et humour, et qui, en quatre ans, est déjà devenu un classique. (résumé : Livraddict)

Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler est un chouette petit roman qui vous occupera le temps d’une ou deux heures. Il est plutôt destiné à la jeunesse, mais tout adulte qui se respecte sera forcément touché par cette histoire. L’écriture de Sepulveda est simple tout en étant magnifique, tendre, poétique et drôle. Quelques pages de plus n’auraient pas été de refus ! Par ailleurs, le roman délivre un très beau message sur la différence, l’acceptation, la tolérance et l’entre-aide. A mettre entre toutes les mains ! Si vous avez l’occasion de voir le dessin animé, il vaut également le détour !

Et vous, avez-vous un roman d’un autre continent à me faire découvrir ?

La bisette !

Publicités

Throwback Thursday #2 – La plus belle couverture.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour ma deuxième participation au Throwback Thursday, chouette rendez-vous proposé par BettieRose Books ! Celui-ci nous invite, je cite, à nous replonger dans nos plus jolis souvenirs livresques. Cette semaine, le thème est plutôt chouette mais pas aussi facile qu’on pourrait le croire : la plus belle couverture.

bellecouverture

J’avoue, je suis quelqu’un d’assez superficiel et je juge souvent un livre par rapport à sa couverture haha. Je vais toujours me diriger vers les couvertures les plus sexy en librairie et par vers les couvertures moches ou neutres (alors qu’elles réservent souvent de très belles surprises). En grande adepte que je suis des belles couvertures très travaillées, il m’a donc été assez difficile de faire un choix pour ce thème. J’ai choisi deux couvertures au final, une de roman et une de bande-dessinée (j’ai triché un peu).

IMG_20161112_162756

Ma chronique : ***

Très bel objet livre, c’est ce qui m’a poussé à le lire d’ailleurs. C’est le genre de couverture que je recherche quand j’entre dans une librairie car c’est le genre de livres que je veux avoir dans ma bibliothèque, alors que quand je vais à la médiathèque je suis un peu moins regardante haha. Si j’ai un coup de cœur, je l’achète par la suite pour l’ajouter à ma modeste collection livresque mais ce n’est pas forcément un livre sur lequel je me serais retournée en magasin.

couv11913805

Je suis juste complètement amoureuse de la couverture de ce comic. Elle est simple comparée à celle de Lady Helen mais elle est TELLEMENT efficace. Moi elle m’envoie du rêve, tout comme le reste du livre d’ailleurs. Il s’agit de l’un de mes coups de cœur de ce début d’année 2017. L’histoire est très prenante, intéressante, les personnages sont attachants et les dessins sont splendides. A lire absolument !

Et selon vous, quelle est la plus belle couverture de l’univers ?

Plein de bisous !

Throwback Thursday #1 – Girl Power !

Coucou les paupiettes !

Ça y est, je saute le pas et je me lance moi aussi dans ce très chouette rendez-vous proposé par BettieRose Books, rendez-vous qui nous invite, je cite, à nous replonger dans nos plus jolis souvenirs livresques. Je ne suis pas sûre de participer toutes les semaines mais il y a régulièrement des thèmes qui me parlent (comme celui de cette semaine par exemple) et ça peut me permettre de vous présenter des livres que je n’ai pas forcément chroniqué sur le blog.

Le thème de cette semaine était donc Girl Power, nous devions vous présenter un livre sur le féminisme ou un roman avec un personnage principal féminin. Lisant énormément de choses en rapport avec le féminisme, difficile de ne choisir qu’un seul ouvrage ! Si vous saviez le nombre de livres qui me sont passés par la tête haha.

girlpower

Je joue le jeu et je ne vous en présente qu’un. J’ai lu cette bande-dessinée (je dirais même roman graphique pour le coup) l’an dernier, pendant que je rédigeais mon mémoire sur L’image de la femme dans la photographie de mode. Il me semble que je ne l’ai pas chroniqué, faute de temps, mais j’avais adoré.

couv29595742

De Montauban en 1748 à l’échafaud parisien en 1793, quarante-cinq ans d’une vie féminine hors normes, et l’invention d’une idée neuve en Europe : la lutte pour les droits des femmes.
Née dans une famille bourgeoise de province, sans doute fille adultérine d’un dramaturge à particule, Marie Gouze dit Olympe de Gouges a traversé la seconde moitié du XVIIIe siècle comme peu de femmes l’ont fait. Femme de lettres et polémiste engagée, elle se distingue par son indépendance d’esprit et l’originalité parfois radicale de ses vues, s’engageant pour l’abolition de l’esclavage et surtout pour les droits civils et politiques des femmes. Opposée aux Robespierristes et aux ultras de la Révolution, elle est guillotinée pendant la Terreur.

Comme ils l’avaient fait avec Kiki de Montparnasse, Catel et Bocquet retracent de façon romancée, mais avec une rigueur historique constante, le parcours de vie de cette femme d’exception, dont les idéaux très en avance sur son temps ont forgé quelques-unes des valeurs clés de nos sociétés d’aujourd’hui. En quelque trois cent planches de création exigeante et généreuse, un magnifique portrait féminin et un hommage vibrant à l’une des figures essentielles du féminisme.

Ce très beau livre, aux dessins plutôt simples et sans prétention, nous offre une belle quantité d’informations sur le personnage qu’était Olympe de Gouges. J’ai trouvé cette lecture très très enrichissante. J’ai adoré découvrir toutes ces choses sur cette femme qui a joué un rôle important avant et surtout après la Révolution dans la lutte pour les droits des femmes (entre autres), mais que l’on connait à ce jour plutôt mal. Le format BD est vraiment un très bon moyen de découvrir l’Histoire avec un grand H, j’approuve totalement et je trouve que c’est un support qui n’est pas suffisamment exploité (même si ces dernières années les ouvrages se multiplient peu à peu et touchent de plus en plus de sujets, notamment la science, l’histoire ou encore l’art).

C’est donc une biographie élégante et très complète que nous proposent Catel et Bocquet, je la recommande à tout le monde et plus particulièrement à ceux qui voudraient approfondir leurs connaissances sur celle qui a écrit La déclaration des droits de la femme et de la citoyenne !

L’avez-vous lu ? Est-ce qu’elle vous tente, cette bande-dessinée ?

Une lecture à me recommander sur ce thème ? 

Plein de bisous !