C’est lundi, que lisez-vous ? #45

Coucou les paupiettes !

Qui dit nouvelle semaine, dit nouveau C’est lundi ! La semaine passée a été un peu plus productive niveau lecture, je suis de nouveau dans le game comme on dit. Non, ça se dit plus ? Pas grave, j’assume. Je n’ai toujours pas réussi à me tenir complètement à mon programme mais j’ai lu, c’est le principal ! Je vous montre ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

Capture d_écran 2017-09-24 à 20.37.34

Comme prévu, j’ai terminé lundi Les lumières de Cape Cod, dont vous aurez la chronique mercredi ! Pas de coup de cœur mais c’était une lecture plaisante. J’ai été plus déçue par Un truc truc comme un biscuit craquant, que j’ai trouvé assez superficiel, et Je ferai de toi un homme heureux, que j’ai trouvé fort ennuyant. J’ai terminé ma semaine par le dernier tome de Miss Peregrine et les enfants particuliers.

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #45

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #44

Coucou les paupiettes !

Ce fut une petite semaine sur le blog puisque je n’ai absolument rien publié.. On repart sur de bonnes bases et on commence la semaine avec un petit C’est lundi. Ma panne de lecture semble en bonne voie de guérison mais ce n’est toujours pas très glorieux. J’espère que cette semaine sera meilleure d’un point de vue littéraire !

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-52

J’ai réussi à terminer deux petits romans cette semaine, et à considérablement avancer dans Les lumières de Cape Cod (il devrait être fini dans la journée). Pas facile d’être une lady est un journal humoristique autobiographique écrit dans les années 30. Il ne s’y passe rien de bien transcendant, l’auteure se contente de raconter son quotidien, souvent assez ennuyeux, ponctué par quelques piques qui vous feront sûrement sourire. Sans plus. Flow est déjà plus intéressant, l’intrigue est prenante, il s’agit d’un premier tome prometteur (il me semble que c’est une duologie). L’ensemble n’est pas très original mais plutôt dynamique et divertissant !

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #44

C’est lundi, que lisez-vous ? #43

Coucou les paupiettes !

On se retrouve pour un rapide bilan de mes lectures de la semaine passée. La reprise du boulot et mes horaires un peu compliquées ont entrainé une petite panne de lecture et donc je n’ai pas beaucoup lu ces derniers jours. J’espère que ça passera assez vite, j’ai une PAL plus grande que moi et ça m’embêterait de rendre des livres sans les avoir lus. Bref. On fait le point ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-50

J’ai commencé la semaine avec La dictature des ronces, sympathique roman écrit par Guillaume Siaudeau. J’ai passé un très bon moment avec ce petit livre ! J’ai ensuite pataugé dans la semoule pendant quelques jours avec La huitième couleur, le premier tome des Annales du Disque-monde de Terry Pratchett. J’ai passé la semaine dessus et j’avoue l’avoir trouvé assez indigeste. C’était une belle déception pour ma part.. Je pense que je tenterai quand même un autre tome, histoire de me fixer complètement sur la série. Ce week-end j’ai lu Amoursky Boulevard, un court roman dévoré en une soirée. Je vous en reparle très vite. Et côté BD, pour finir, je n’ai lu « que » Collaboration horizontale, un beau coup de cœur !

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #43

Point manga #1 – Quatre mangas publiés en 2017 !

Coucou les paupiettes !

Ça fait très longtemps que j’ai envie de vous parler mangas, mais je n’ai jamais trouvé le temps de m’y mettre sérieusement. C’est désormais chose faite, je vais essayer de vous poster régulièrement des Point manga, pour vous tenir au courant de l’actualité et de mes dernières lectures ! Pour ceux qui me suivent sur une base régulière (et qui lisent mes C’est lundi !), vous savez que je lis énormément de mangas et que j’ai, par conséquent, des tonnes de choses à vous présenter (je ne risque pas de tomber à court de ressources tout de suite).

Pour cette première édition, j’ai décidé de vous présenter quatre mangas dont le premier tome a été traduit et publié cette année, quatre nouvelles séries donc puisqu’il ne s’agit pas de one-shots. C’est parti ?

# Après la pluie.

Akira, 18 ans, travaille après ses cours dans un Family Restaurant.
Elle est secrètement amoureuse du gérant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.
Face à la poésie du sentiment amoureux qu’éprouve Akira, Masami va prendre conscience de l’importance de vivre ses passions.

couv68689726

Après la pluie nous raconte l’histoire d’une jeune lycéenne, Akira, qui tombe amoureuse de son patron, Masami, âgé de 45 ans. Akira est une jeune femme assez timide, introvertie et qui, par conséquent, dégage quelque chose d’assez froid. Par conséquent, j’ai eu un peu de mal à m’attacher à elle. J’ai apprécié le fait que l’auteur nous décrive des personnages humains, avec leurs qualités et leurs défauts. Masami est un personnage que j’aurais aimé plus développé car il a l’air d’avoir une histoire intéressante. Dans ce premier tome, on découvre surtout le quotidien d’Akira, ses relations avec ses camarades de classe, le club d’athlétisme dont elle faisait autrefois partie, avec ses collègues ou encore avec un jeune soupirant.
Je n’ai pas été enchantée par ce premier tome, j’avoue que je me suis un peu ennuyée, il y a beaucoup de cases vides. Cela dit, ce manga présente tout de même un certain nombre de bons points, notamment en ce qui concerne l’histoire. Bien qu’une relation entre une lycéenne et un homme de 45 ans soit quelque chose qui me gêne à titre personnel (enfin, pour l’instant, on en est pas encore là), j’ai trouvé intéressant de ne pas retrouver les sempiternels clichés de la romance dans les mangas. Pour avoir lu ma part de shôjo où elles se ressemblent toutes, ça fait du bien ! Tout est ici beaucoup plus subtil, plus poétique également. La relation se tisse lentement mais sûrement, et cette lenteur se ressent au fil des pages. J’ai également trouvé les dessins plutôt plaisants, les personnages sont expressifs.
Je n’ai pas eu de coup de cœur, je me suis un peu ennuyée mais j’avoue être suffisamment intriguée pour lire le tome 2. Je n’ai pas de très grandes attentes, le sujet ne me plait pas énormément mais il y a quand même du positif ! On verra ce que donne la suite.

Continuer la lecture de Point manga #1 – Quatre mangas publiés en 2017 !

Le protocole de la crème anglaise, tome 2 : Imprudence, Gail Carriger.

Coucou les paupiettes !

Je vais aujourd’hui vous parler d’un roman que j’ai lu assez rapidement la semaine dernière. Il s’agit du deuxième tome du Protocole de la crème anglaise, écrit par Gail Carriger et publié aux éditions Le livre de Poche en juin dernier. J’étais censée le lire en lecture commune avec Serial Bookineuse en juillet, nous avons pris l’habitude de lire tous les Carriger en LC, malheureusement j’ai été prise par d’autres livres et d’autres engagements plus urgents et j’ai dû repousser ma lecture. Je vous invite quand même à aller lire la chronique de ma copinaute ici, elle m’a gentiment attendu pour la poster : ***

Rue et l’équipage du dirigeable La Coccinelle à la crème sont de retour d’Inde avec des révélations propres à secouer les fondements de la communauté scientifique britannique. La Reine Victoria a de quoi être agacée : les vampires sont à fleur de peau, et quelque chose ne va pas du côté de la meute de loups-garous locale. Pour couronner le tout, la meilleure amie de Rue, Primrose, persiste à se fiancer à un militaire peu recommandable.
Mais Rue a également des problèmes personnels. Son père vampire est en colère, son père loup-garou est fou, et sa tapageuse mère est tout à la fois. Mais, le pire, c’est que Rue commence à comprendre ce qui se passe vraiment… ils ont peur.

couv64585511

A la fin du premier tome, nous avions quitté Rue et son équipage en Inde, suite à des aventures plutôt rocambolesques mais néanmoins palpitantes. A son retour en Angleterre, elle doit assumer les conséquences de ces actes face à la Reine et retrouve sa famille. Assez rapidement, elle se rend compte que son Papatte rencontre quelques soucis et elle décide de prendre les choses en main, avec l’aide de sa mère (la fameuse Alexia Tarabotti) et de ses fidèles amis (Quesnel, Primrose et Percy). Ce faisant, son dirigeable se fait à plusieurs reprises attaquer.. Par qui ? Pourquoi ?

Continuer la lecture de Le protocole de la crème anglaise, tome 2 : Imprudence, Gail Carriger.

Héritage mortel – Daniel Borgis.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve, aujourd’hui encore, pour une chronique livresque. J’ai lu tellement de choses ces derniers temps qu’il va bien falloir faire avec. J’ai eu cette semaine l’opportunité de découvrir un petit roman policier publié chez Rebelle éditions en 2016, dans la collection Sans Visage. Il s’agit d’Héritage mortel, écrit par Daniel Borgis.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Rebelle éditions pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Un décès.
Un testament.
Trois frères.
Un meurtre !
Mais qui a été tué ?
Qui a tué ?
Le mystère reste entier…

couv34756342

J’ai tout de suite été interpellée par le résumé et par le fait que le roman prenne place dans la région lyonnaise, où je vis depuis maintenant un an. La maison d’édition le décrivait comme un roman de terroir, une immersion dans un univers paysan et j’avoue que je n’ai pas été déçue. Je suis contente d’avoir pu découvrir ce petit livre car j’ai passé un bon moment de lecture, malgré quelques petits bémols. Je vous explique ?

Continuer la lecture de Héritage mortel – Daniel Borgis.

C’est le cœur qui lâche en dernier – Margaret Atwood.

Coucou les paupiettes !

Je vais vous parler d’un roman que l’on a pas mal vu tourner ces derniers temps sur la blogosphère littéraire. Il s’agit du dernier roman de l’auteure canadienne Margaret Atwood, dont on a beaucoup entendu parler cette année grâce à l’adaptation télé de La servante écarlate (The Handmaid’s Tale), roman publié initialement en 1985. Je n’ai pas encore lu ce dernier, ça ne saurait tarder, mais j’ai eu l’opportunité de découvrir C’est le cœur qui lâche en dernier, publié le 17 août 2017, et je vais vous dire tout de suite ce que j’en ai pensé ! Je l’ai lu en lecture commune avec mon Popcorn adoré, qui a un avis beaucoup plus positif que le mien. N’hésitez pas à aller lire ce qu’elle en a pensé !

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Robert Laffont pour m’avoir envoyé ce roman. 

Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre. À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’œuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »

couv67062610

J’ai un avis plutôt mitigé concernant ce roman. C’était mon premier Atwood et je ne savais pas trop à quoi m’attendre vu toutes les éloges que j’avais pu lire depuis le début de l’année. Je vous avoue que j’ai plutôt bien accroché à son style d’écriture. Il n’y a pas de fioritures, il y a un côté assez brut que j’aime beaucoup. Sa plume est cynique, acérée et souvent drôle. Cela dit, je regrette certains passages un peu longuets et d’autres qui étaient tout simplement incompréhensibles. Le récit est dense et les dialogues peu nombreux. J’ai mis un bon bout de temps à vraiment rentrer dans l’histoire. La première moitié du livre est, à mes yeux, presque inutile. A partir du moment où l’on arrive à Consilience/Positron, les choses commencent à devenir intéressantes. Les personnages révèlent leurs vrais visages, les rebondissements sont plus nombreux, les choses s’accélèrent.

Continuer la lecture de C’est le cœur qui lâche en dernier – Margaret Atwood.