UnPur – Isabelle Desesquelles.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui de découvrir un des romans de cette rentrée littéraire 2019 qui me faisait de l’œil. Publié aux éditions Belfond, dans la collection Pointillés, il s’agit de UnPur, le nouveau roman d’Isabelle Desesquelles. Il est sorti en librairie le 22 août dernier. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Benjaminquejetaime et Julienquejetaime. Les noms que leur a donnés leur mère, Clarice. Dans les ruelles de Paris, ils forment une famille tournesol aux visages orientés vers le bonheur. Seulement, le destin va en décider autrement. Quand un inconnu pose les yeux sur deux enfants en se demandant lequel il va choisir. Et tout leur enlever. Quarante ans plus tard s’ouvre le procès d’un monstre qui n’est pas sur le banc des accusés mais dans la tête de chacun. C’est sa victime que l’on juge. Quand l’enfance nous est arrachée, quel humain cela fait-il de nous ? De l’Italie – Bari et Venise – au Yucatán – sa mer turquoise et les rites ancestraux maya – se déploie l’histoire d’un être dont on ne saura jusqu’à la fin s’il est un pur. Isabelle Desesquelles explore l’absolu de l’enfance, avec ses premières et surtout ses dernières fois, qu’à toute force on voudrait retrouver. À sa manière frontale, l’auteur éclaire l’indicible. Roman de l’inavouable et dissection d’un tabou, UnPur bouscule, interroge, il envoûte et tire le fil de ce que l’on redoute le plus.

couv65161922

Continuer la lecture de UnPur – Isabelle Desesquelles.

Publicités

La vraie vie – Adeline Dieudonné.

Coucou les paupiettes !

Je vais aujourd’hui vous parler d’un roman dont on a beaucoup entendu parler depuis septembre 2018 et que j’ai lu en lecture commune avec ma copine Lisa du blog Le Petit Pingouin Vert. La vraie vie a été écrit par Adeline Dieudonné, il s’agit du premier roman de l’autrice belge. Il a été publié le 20 septembre 2018 aux éditions L’Iconoclaste.

C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est un chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

couv30982282-1

Continuer la lecture de La vraie vie – Adeline Dieudonné.

Wallace l’intrépide – Will Henry.

Coucou les paupiettes !

Je vais aujourd’hui vous parler d’une bande-dessinée jeunesse sympathique comme tout ! Wallace l’intrépide a été écrit par Will Henry et publié le 29 août 2018 aux éditions Jungle. Ce one-shot (j’ose espérer que nous reverrons Wallace un jour prochain) a été nominé aux Eisner Awards 2018 pour la catégorie « Best Publication for kids-age 9-12 » et « Best Humor Publication ». Ça promet, non ? Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier chaudement la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Bienvenue à Port Douillet ! Venez faire connaissance avec la famille de Wallace, son pêcheur de père, sa maman folle de plantes et nulle en lasagnes, et son étrange petit frère, Sterling. Wallace est un petit garçon plein de sagesse et de fantaisie, qui aime explorer la baie de Port Douillet en compagnie de ses amis Spud et Amélia.

couv_344787

Continuer la lecture de Wallace l’intrépide – Will Henry.

Je voudrais que la nuit me prenne – Isabelle Desesquelles.

Coucou les paupiettes !

Je vais aujourd’hui vous parler d’un roman de la rentrée littéraire 2018 publié chez Belfond, dans la collection Pointillés. Je voudrais que la nuit me prenne a été écrit par Isabelle Desesquelles, autrice que je n’avais encore jamais lu jusqu’à présent. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Loin du bruit du monde, Clémence, bientôt huit ans, grandit auprès de parents rivalisant de fantaisie. Mais elle n’a pas la voix d’une petite fille et ses mots sont ceux d’un mystère cruel. Que s’est-il passé pour que l’innocence se borde ainsi de noir ? Plongée vertigineuse et poétique dans le monde de l’enfance, Je voudrais que la nuit me prenne raconte le danger du bonheur.

Capture d_écran 2018-10-05 à 15.45.18

Continuer la lecture de Je voudrais que la nuit me prenne – Isabelle Desesquelles.

La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose – Diane Ducret.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve pour la seule chronique livresque de la semaine ! Je vais vous parler d’un roman que j’ai lu en lecture commune avec mon cher Petit Pingouin Vert (son baptême de LC en plus, c’est beau). La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose a été écrit par Diane Ducret et publié aux éditions Flammarion en février 2018. Je connais déjà l’auteure, pour avoir lu au début de l’année L’homme idéal existe, il est québécois ainsi que son excellent Femmes de dictateurs. Je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre et pour m’avoir permis de découvrir la dernière publication de cette auteure que j’aime beaucoup !

La loi de Murphy n’est rien comparée à la loi d’Enaid : tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera plus mal encore qu’on aurait humainement pu le prévoir. Après avoir été quittée à Gdansk par téléphone, Enaid se rend à l’évidence : les fées qui se sont penchées sur son berceau ont dû s’emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu’elle a depuis l’enfance qu’il lui a toujours manqué quelqu’un ? Il y a de quoi se poser des questions quand les parents adoptifs sont en fait les grands-parents, que la mère est danseuse de nuit, que le père change de religion comme de famille, que les bunkers de l’ETA servent d’école buissonnière. Et que l’accident d’un instant devient la fracture de toute une vie… On peut se laisser choir ou faire le saut de l’ange. Être boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l’esprit, un humour décapant et le courage de rester soi.

couv12943117

Continuer la lecture de La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose – Diane Ducret.