Premières lignes #17

Coucou les paupiettes !

Ce dimanche, je vais vous faire découvrir les premières lignes de l’une de mes prochaines lectures. Il s’agit d’un roman qui me fait de l’œil depuis quelques mois : Les rêves sont fait pour ça, écrit par Cynthia Swanson et publié aux éditions Mosaic en 2016 (il a depuis été publié en poche aux éditions HarperCollins).

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv64271314

1

Cette chambre n’est pas la mienne.
Où suis-je ? Je lutte pour rassembler mes pensées et tire sous mon menton des couvertures inconnues. Aucune explication sur l’endroit où je me trouve ne me vient à l’esprit.
La dernière chose dont je me souviens remonte à vendredi soir ; je repeignais ma chambre en jaune, un jaune vif et lumineux. Frieda, qui m’avait proposé son aide, méditait sur mon choix :
– Trop solaire pour une chambre à coucher, avait-elle dit sur ce ton de Mme Je-sais-tout qu’elle prend souvent. Comment vas-tu pouvoir t’endormir dans une chambre pareille les jours sombres de l’année ?
J’avais trempé mon pinceau dans le pot, soigneusement essuyé l’excès de peinture et grimpé sur l’escabeau.
– C’est le but justement, lui avais-je rétorqué.
Penchée en avant, j’avais alors entrepris d’enduire de jaune l’encadrement d’une fenêtre haute et étroite.
Ne suis-je pas censée me souvenir de ce qui s’est passé ensuite ? Curieusement, il ne m’en reste rien. Je ne me rappelle pas avoir passé la soirée à peindre, puis avoir pris un peu de recul pour admirer notre ouvrage avant de tout nettoyer. Je n’ai ni le souvenir d’avoir remercié Frieda pour son aide ni de lui avoir dit au revoir. Pas plus que de m’être couchée dans cette pièce couleur soleil, l’odeur de la peinture fraîche dans les narines. J’ai pourtant bien dû le faire, puisque me voilà allongée. Et étant donné que cet endroit n’est pas chez moi, il est évident que je dors encore.

Intrigués ? Moi oui !

 

Publicités

Team Aventure : Opération Groenland – Ismaël Khelifa.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une chronique livresque. J’ai pris un peu de retard dans mes chroniques et je vais donc vous parler aujourd’hui d’un livre jeunesse que j’ai lu au début du mois de septembre. Il s’agit d’un roman publié par la jeune maison d’édition Poulpe Fictions, dont je vous avais déjà parlé il y a quelques temps par le biais de ma chronique du très bon Viser la lune ! Opération Groenland est le premier tome de la série Team Aventure proposée par la maison d’édition. Écrit par Ismaël Khelifa, auteur et journaliste, ce premier roman jeunesse a été publié le 1er juin 2017.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Poulpe Fictions pour l’envoi de ce roman. 

Bienvenue au pôle Nord ! Fatou, Rémi, Vicky et Yanis étaient 4 ados (presque) normaux, jusqu’à ce qu’ils gagnent, dans leur collège, l’appel à candidature d’une ONG. Les voilà choisis par la Fondation pour la Terre pour une mission de deux semaines en Arctique et promus ambassadeurs écologiques auprès de leurs classes. Le pire est à prévoir… #aventuriersduXXIème #commentçayapasd’igloo?

couv51921606

Poulpe Fictions est décidément une maison d’édition qui me plait beaucoup. Ses romans sont normalement destinés à un jeune public (8-12 ans) mais j’ai, encore une fois, passé un très bon moment de lecture avec Opération Groenland.

Continuer la lecture de Team Aventure : Opération Groenland – Ismaël Khelifa.

C’est lundi, que lisez-vous ? #44

Coucou les paupiettes !

Ce fut une petite semaine sur le blog puisque je n’ai absolument rien publié.. On repart sur de bonnes bases et on commence la semaine avec un petit C’est lundi. Ma panne de lecture semble en bonne voie de guérison mais ce n’est toujours pas très glorieux. J’espère que cette semaine sera meilleure d’un point de vue littéraire !

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-52

J’ai réussi à terminer deux petits romans cette semaine, et à considérablement avancer dans Les lumières de Cape Cod (il devrait être fini dans la journée). Pas facile d’être une lady est un journal humoristique autobiographique écrit dans les années 30. Il ne s’y passe rien de bien transcendant, l’auteure se contente de raconter son quotidien, souvent assez ennuyeux, ponctué par quelques piques qui vous feront sûrement sourire. Sans plus. Flow est déjà plus intéressant, l’intrigue est prenante, il s’agit d’un premier tome prometteur (il me semble que c’est une duologie). L’ensemble n’est pas très original mais plutôt dynamique et divertissant !

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #44

C’est lundi, que lisez-vous ? #43

Coucou les paupiettes !

On se retrouve pour un rapide bilan de mes lectures de la semaine passée. La reprise du boulot et mes horaires un peu compliquées ont entrainé une petite panne de lecture et donc je n’ai pas beaucoup lu ces derniers jours. J’espère que ça passera assez vite, j’ai une PAL plus grande que moi et ça m’embêterait de rendre des livres sans les avoir lus. Bref. On fait le point ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-50

J’ai commencé la semaine avec La dictature des ronces, sympathique roman écrit par Guillaume Siaudeau. J’ai passé un très bon moment avec ce petit livre ! J’ai ensuite pataugé dans la semoule pendant quelques jours avec La huitième couleur, le premier tome des Annales du Disque-monde de Terry Pratchett. J’ai passé la semaine dessus et j’avoue l’avoir trouvé assez indigeste. C’était une belle déception pour ma part.. Je pense que je tenterai quand même un autre tome, histoire de me fixer complètement sur la série. Ce week-end j’ai lu Amoursky Boulevard, un court roman dévoré en une soirée. Je vous en reparle très vite. Et côté BD, pour finir, je n’ai lu « que » Collaboration horizontale, un beau coup de cœur !

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #43

Ginny Moon – Benjamin Ludwig.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. Je vais vous parler d’un roman que j’ai dévoré le week-end dernier ! Il s’agit de Ginny Moon, écrit par Benjamin Ludwig et publié aux éditions HarperCollins en mai 2017. J’avais tout de suite été attirée par sa très belle couverture et, à ce jour, je ne regrette pas du tout d’avoir sollicité l’ouvrage.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions HarperCollins pour avoir accepté de m’envoyer ce roman.

Pour la première fois de sa vie, Ginny Moon a trouvé sa Maison-pour-Toujours – un foyer avec une famille aimante qui saura la protéger et l’entourer. Le foyer dont n’importe quel enfant adopté pourrait rêver. Alors pourquoi cette adolescente de 14 ans cherche-t-elle à tout prix à se faire kidnapper par sa mère biologique, incapable de s’occuper d’elle ? Pourquoi Ginny veut-elle absolument retourner dans cet appartement où elle a failli mourir ? C’est une adolescente comme les autres – elle joue de la flûte, s’entraîne pour le tournoi de basket de l’école et étudie les poèmes de Robert Frost –, à un détail près : elle est autiste. Et certaines choses sont très importantes pour elle : commencer sa journée avec précisément neuf grains de raisin, chanter sur Michael Jackson (son idole), manger de la pizza au bacon et aux oignons et, surtout, retrouver sa mère biologique pour pouvoir s’occuper de sa Poupée, qui court un grand danger. Avec les moyens limités et pourtant redoutables d’une enfant enfermée dans son monde intérieur, Ginny va tout mettre en œuvre pour la sauver.

couv8417298

Le roman nous plonge dans le quotidien d’une jeune adolescente autiste, Ginny Moon, qui ne vit plus avec sa mère biologique et qui a été adoptée par un couple plutôt sympathique. Cela fait bientôt quatre ans que Ginny ne vit plus avec Gloria mais elle ne cesse de repenser au passé, à ce qu’elle a vécu étant plus jeune. Elle ne peut s’empêcher de penser que sa Poupée, laissée derrière elle, court un grave danger.

Continuer la lecture de Ginny Moon – Benjamin Ludwig.

C’est lundi, que lisez-vous ? #42

Coucou les paupiettes !

Ça y est, nous sommes le lundi 4 septembre et c’est l’heure de reprendre le chemin de l’école pour ma part. Non, non, je ne reprends pas mes études mais j’ai trouvé du travail en tant qu’animatrice périscolaire et je vais retrouver tous les petits bouts que j’ai côtoyé l’an dernier pendant mon service civique ! J’ai donc profité de ma dernière semaine de vacances pour lire le plus possible. Je vous montre ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-47

Cette semaine, j’ai commencé par lire un court essai qui s’est révélé très intéressant : Lettre à celle qui lit mes romances érotiques, et qui devrait arrêter tout de suite. Vous pourrez retrouver le lien vers ma chronique en fin d’article, tout comme celui d’Héritage Mortel, un court roman policier avec lequel j’ai passé un bon moment de lecture. J’ai également terminé C’est le cœur qui lâche en dernier, le nouveau roman de Margaret Atwood. Ce week-end, j’ai dévoré Le sel de nos larmes. Le roman est impossible à lâcher et c’est un véritable coup de cœur dont je tâcherai de vous reparler très vite ! J’ai également lu le très bon Ginny Moon, dont la chronique sera publiée demain. Et pour finir, j’ai lu un roman jeunesse publié chez Poulpe Fictions : Opération Groenland, avec lequel j’ai passé un moment sympathique.

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #42

Premières lignes #16

Coucou les paupiettes !

J’ai choisi de vous présenter aujourd’hui les premières lignes d’un roman que j’ai commencé vendredi et terminé hier (on peut dire que je l’ai dévoré). Je ne vous en dis pas plus car j’en ferai une chronique la semaine prochaine ! Il s’agit de Ginny Moon, écrit par Benjamin Ludwig et publié aux éditions HarperCollins.

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv8417298

18h54
MARDI 7 SEPTEMBRE

Le bébé électronique en plastique n’arrête pas de pleurer.
Mes Parents-pour-toujours disent que c’est pareil qu’un vrai bébé même si je pense le contraire. Il est jamais content. Même quand je le berce. Même quand je change sa couche et que je lui donne son biberon. Si je dis chut, chut, chut et que je lui donne mon doigt à suçoter, il a l’air bête et c’est tout, et il hurle, hurle, hurle.
Je le serre encore contre moi et je dis, tout doux, tout doux. Ensuite, j’essaie tous les trucs que Gloria faisait quand je piquais mes crises. Je pose ma main derrière sa tête et je me balance sur la pointe des pieds.
Ma voix monte et descend, comme si je chantais une chanson.
Je dis :
– Là, là.
Et :
– Je suis vraiment désolée.
Mais il ne s’arrête toujours pas.
Je le pose sur mon lit et il crie plus fort, alors je commence à chercher ma Poupée. La vraie. Même si je sais qu’elle n’est pas là. Je l’ai laissée dans l’appartement de Gloria, mais comme les bébés qui pleurent me rendent vraiment, vraiment angoissée, il faut que je cherche. C’est une sorte de règle dans mon cerveau. Je cherche dans mes tiroirs, dans mon placard, dans tous les endroits où une Poupée pourrait être.
Même dans la valise.

Alors, tentés ?