Dans la bibliothèque des petits #4 – Les albums sans texte.

Coucou les paupiettes !

Me revoilà avec une nouvelle sélection d’albums pour les petites paupiettes qui peuplent vos vies, enfants/frères/sœurs/neveux/nièces/élèves, peu importe ! Tout le monde y trouvera son compte. J’ai choisi un thème assez particulier pour aujourd’hui puisque je vais vous présenter uniquement des albums sans texte. Ce sont, à mes yeux, des petits livres d’une richesse inouïe, qui apportent beaucoup aux enfants (petits et grands).

Personnellement, j’ai exploité la plupart des ouvrages que je vais vous conseiller en BCD avec des enfants de 3 à 8 ans, à chaque fois de manière différente. L’album sans texte, chez l’enfant de maternelle, permet de développer le langage oral, de travailler sur la description des différents éléments qu’il a sous les yeux, de découvrir de nouveaux mots. Chez les plus grands, ils m’ont permis de travailler sur l’écriture, la construction d’un récit et sur le lien entre le texte et les illustrations dans un album. Dans les deux cas, l’album sans texte fut surtout un moyen, un outil mis à leur disposition pour développer leur imagination. Testés sur plusieurs classes, j’ai entendu (et lu) de nombreuses versions différentes d’une « même » histoire. Chacun perçoit les choses différemment ! C’est un exercice particulièrement intéressant.

Autre avantage de l’album sans texte : l’accent est mis sur les illustrations, qui sont généralement splendides. J’ai découvert des illustrateurs qui m’ont envoyé du rêve ! Selon les albums, les images sont plus ou moins complexes, chargées de détails et de petits clins d’œil adressés aux lecteurs les plus attentifs.

# Chapillon.

couv29832189

Chapillon, c’est tout simplement l’histoire d’un petit chat.. qui poursuit un papillon. Les dessins sont simples, en noir et blanc avec une touche de couleur (le rouge orangé du papillon). Vu la simplicité de l’histoire, il s’agit d’un album destiné aux plus petits (même si les enfants de 6/7 ans ont l’air de bien l’apprécier aussi). C’est un petit livre sympathique, mignon et plutôt rigolo !
Dans la même collection et du même auteur, vous pouvez retrouver une dizaine de petits ouvrages du même type, proposant des rencontres/des petites aventures vécues par deux animaux (ou enfants).

PicMonkey Collage-37

Continuer la lecture de Dans la bibliothèque des petits #4 – Les albums sans texte.

Ne m’appelez pas Blanche-Neige – Gally Lauteur.

Coucou les paupiettes !

Ça fait longtemps que je n’ai pas chroniqué un roman sur le blog (et pourtant je lis énormément, il est temps que je me bouge les fesses). Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman qui a été publié le 1er mars 2017 chez Hachette Romans : Ne m’appelez pas Blanche-Neige. Je suis très intéressée par les réécritures de contes ainsi que les contes détournés et la couverture de celle-ci me plaisait beaucoup. Son résumé promettait également une réécriture hyper-moderne plutôt intrigante. Finalement, quel est mon avis sur ce roman ? Je vous dis tout ça tout de suite !

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Hachette pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?

couv28823346

Ne m’appelez pas Blanche-Neige est une réécriture originale, très moderne, qui propose des choses intéressantes. Cependant, j’avoue que ma lecture m’a laissée sur ma faim, de nombreux éléments m’ont laissée perplexe, voire déçue.

Il se lit très rapidement, personnellement il m’a fait la soirée, les chapitres s’enchaînent de façon plutôt fluide. Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec le style de l’auteur. Je ne saurais pas dire pourquoi, sa manière d’écrire est plutôt sympathique, mais je n’ai pas accroché complètement. Il y a beaucoup de répétitions, ce qui est dommage dans un roman aussi court. Il y a aussi un gros problème de crédibilité, beaucoup d’éléments sont complètement tirés par les cheveux et pour moi, ça ne le fait pas. Je vous l’avais déjà dit dans une autre chronique, j’ai beaucoup de mal avec les jeunes qui se prennent pour des adultes. A 18 ans, selon moi, on a rien vécu. Et pourtant, les personnages sont ici décrits comme extrêmement matures (alors que pas du tout), « indépendants » (quand ta maison de vacances familiale est un château des bords de Loire, excuse-moi mais, on sait tous d’où vient ton « indépendance ») et ayant tous une expérience folle de la vie..

Avec une histoire comme ça, une réécriture de conte, je m’attendais à un peu plus de poésie, de romantisme. Ce dernier point peut vous paraître bizarre sachant qu’il s’agit bien d’une romance à la base.. J’ai trouvé les relations entre les différents personnages très superficielles. Tout s’enchaîne très vite, de façon parfois incohérente, et soudain tout le monde est amoureux, tout le monde est content. L’ensemble est facile, prévisible et fade. Il n’y a aucune passion et l’auteur n’a pas cherché à creuser, à développer les relations entre les personnages, qu’elles soient amicales, professionnelles, familiales ou amoureuses. Il y a beaucoup de non-dits qui, pour moi, ont plus été une source de frustration que de mystère, tout comme la jalousie et la manipulation. La plupart des personnages m’ont exaspéré, à part Roxanne et Stella (bien que je n’ai pas compris l’intérêt de cette dernière dans l’histoire, à part représenter un nain de plus). La relation entre Blanche et Rob n’est qu’une longue succession de clichés qui ne mettent vraiment pas la femme en valeur et ça, ça m’a énervé. Dans une réécriture de conte aussi actuelle, on s’attend à ce que l’héroïne en jette, qu’elle incarne la modernité, la femme d’aujourd’hui et pas celle des années 50. A moins que toutes les femmes d’aujourd’hui en soient encore à chercher leur prince charmant ? C’est un autre débat.. En tout cas, beaucoup de contre-sens à mes yeux sachant que l’héroïne se revendique indépendante alors qu’elle est tout sauf ça.

J’ai débuté ma chronique en précisant qu’il y avait quand même des choses intéressantes. Selon moi, le point de départ du roman, le réseau social Pomme d’Amour, était intéressant bien que je n’en ai pas vraiment compris toutes les subtilités. Il promettait une réécriture intrigante, ancrée dans la modernité. Malheureusement, l’application finit elle aussi par perdre rapidement toute crédibilité et l’auteur est parti dans la mauvaise direction. Elle n’a pas su exploiter tout le potentiel de son sujet. On retrouve tout de même tous les éléments du conte originel, ce qui est un autre point positif. La réécriture n’a pas été bâclée et l’auteur a fait preuve d’imagination. Dommage que le reste n’ait pas suivi.

En résumé, c’est un roman qui n’a pas su me convaincre. Il y a quelques bons éléments mais qui ont été traités de façon trop superficielle. Le fait que les personnages soient détestables, l’histoire trop prévisible et tirée par les cheveux, je ne peux que vous recommander de passer votre chemin. Je pense qu’il est destiné à un public plus jeune, un peu moins regardant sur les détails. Mais là encore se pose le problème du message diffusé.. La femme n’y est clairement pas présentée sous son meilleur jour et ce n’est pas quelque chose que j’aimerais forcément partager avec les plus jeunes.

08/20

Alors, tentés ? L’avez-vous déjà lu de votre côté ?

A bientôt !

Dans la bibliothèque des petits #1 – Les albums de Noël.

Coucou les paupiettes !

Noël approche à grands pas et l’excitation commence à se faire ressentir, chez les petits comme chez les grands ! C’est l’occasion rêvée d’inaugurer ma nouvelle catégorie livresque : Dans la bibliothèque des petits. Pour ceux qui n’ont pas suivi, je suis depuis un peu plus d’un mois en service civique dans des écoles maternelles et élémentaires, et je dois donner le goût de la lecture aux enfants de 3 à 10 ans (environ). Lire des albums jeunesse fait désormais partie de mon quotidien et j’avais bien envie de partager avec vous toutes ces nouvelles découvertes.

Les albums consacrés à la période de Noël ne manquent pas, j’ai eu l’occasion d’en lire un certain nombre aux maternelles cette semaine, et je vais en proposer une petite sélection. Ça vous donnera peut-être quelques idées pour vos petits à vous, pour les cousins, les neveux ou encore le baby-sitté.

# Lu et approuvé par Côme et les enfants de Petite Section.

  • Noël de sapin.

51h5mwa-itl-_sx466_bo1204203200_

Noël de sapin a le mérite d’être une histoire très simple et originale. Il est plutôt rare de mettre en avant le pauvre sapin après la fête de Noël, complètement abandonné par la famille qui l’avait initialement « adopté ». Notre petit sapin fait ici la rencontre d’un joli camion-poubelle (alors ça, croyez-moi sur parole, ça va plaire à beaucoup de petits garçons) qui va l’aider à rejoindre sa famille dans la forêt. Voilà. C’est tout mignon, rapide, simple et efficace.

  • Joyeux Noël, petite souris !

61zneg236vl-_sx405_bo1204203200_

J’ai trouvé cette histoire plutôt originale car, par la lecture, c’est nous qui nous adressons au personnage principal. Je ne sais pas si c’est très clair haha. Joyeux Noël, petite souris ! nous présente une petite souris qui se prépare pour Noël en décorant son sapin et en l’entourant par de nombreux paquets. Et bim, nous on arrive et on commence à la culpabiliser en lui disant que le pauvre ours affamé dans sa grotte aime beaucoup les cadeaux et qu’il n’en reçoit jamais, ni du Père Noël ni de personne. La petite souris commence par prendre peur et son premier réflexe est de mettre ses cadeaux sous clé pour ne pas se faire voler puis elle finit par se décider à enfiler un costume de Père Noël, elle prend son courage à deux mains et elle se dirige vers la grotte de l’ours pour lui déposer quelques paquets.. Je n’en dirais pas plus, il faudra lire l’album pour connaître le fin mot de l’histoire. Ce que j’ai le plus aimé dans cet album, ce sont les illustrations. Elles sont très colorées et très expressives. On ressent facilement toutes les émotions de la petite souris. Elle se lit rapidement, elle a une très jolie fin et les enfants ont beaucoup aimé !

  • Le Noël de Pop.

Il neige. Ce qui veut dire que c’est bientôt Noël, explique Pop à ses amis. Il décide justement d’aller chez le Père-Noël. Habite-t-il dans cette petite maison qu’on voit en haut de la montagne ? Non. Ce ne doit pas être si simple de rencontrer le Père-Noël.

51se1nd2fgl-_sy437_bo1204203200_

Pop, petit dinosaure multicolore, est une valeur sûre de par ses graphismes colorés et vivants. L’histoire ici ne vaut pas Pop mange de toutes les couleurs (mon préféré personnellement), mais reste néanmoins très sympathique et parfaite pour la période !

  • Le méli-mélo des cadeaux.

61v5z0kdmwl-_sy485_bo1204203200_

Le méli-mélo des cadeaux est un livre à découpes très sympathique. Le Père Noël a laissé ses rennes pour les remplacer par un hélicoptère et commence à distribuer ses paquets. Les apparences sont malheureusement trompeuses et le Père Noël va très souvent se tromper de destinataire. Les découpes permettent de montrer ce que le Père Noël voit et la personne (l’animal en l’occurence) à qui il a offert le cadeau, la bêtise du Père Noël provoquant souvent l’hilarité des plus petits. Il ne faut jamais se fier aux apparences ! Il n’y a pas beaucoup de textes ce qui permet d’échanger avec les enfants. On passe un moment très agréable avec ce petit album coloré et drôle !

# Lu et approuvé par Balthazar et les enfants de Moyenne Section. 

  • La lettre du Père Noël.

couv36222522

Pauvre petit facteur souris ! Suite à une chute dans la neige, il se retrouve avec une lettre dont le nom du destinataire s’est effacé et ça le rend très triste… Au fil des pages, à l’aide de ses amis, le facteur (et les enfants) vont essayer de deviner qui se cache derrière le dessins flouté. A qui est donc destinée cette lettre du Père Noël ? Les petits se sont rapidement pris au jeu en cherchant des indices. J’ai personnellement trouvé ce petit livre très mignon et touchant.
Seul petit défaut ? Son format, il est vraiment très petit. Pour une lecture à la maison, c’est pas trop mal, mais pour le lire à un groupe d’élèves, c’est plus compliqué !

  • Le Noël de Max.

C’est la veille de Noël. Marie et Max attendent le Père Noël. Mais Max voudrait bien voir le Père Noël, alors il descend dans la salle de séjour et s’installe devant la cheminée…

51qwywp9rjl-_sx438_bo1204203200_

Une petite histoire toute simple qui rappelle aux enfants l’excitation de la nuit de Noël. Les dessins sont plutôt sympathiques, les enfants ont dans l’ensemble bien adhéré. C’est un tout petit livre qui se lit rapidement.

  • Cher Père Noël.

518u-1k4vgl-_sy388_bo1204203200_

Ce petit livre se présente sous la forme d’une lettre écrite par un petit garçon au Père Noël. Il lui dit que le plus beau cadeau qu’il puisse recevoir serait de pouvoir passer la nuit avec le Père Noël, à l’aider à livrer les cadeaux aux enfants du monde entier. Ce n’est pas hyper original mais les dessins sont jolis. Les textes ne sont pas trop longs et faciles à comprendre pour les plus jeunes. Simple mais efficace donc !

  • Noyeux Joël !

Simon et son petit frère Gaspard ont tout préparé pour accueillir le Père Noël : un sapin décoré et un bon goûter pour lui et ses rennes. Mais si la tempête de neige l’empêchait de trouver la maison ? Vite, il faut l’aider en traçant par terre une mégapiste d’atterrissage !

51cdfhtky6l-_sx394_bo1204203200_

A-t-on vraiment besoin de présenter Simon, le petit héros des albums de l’illustratrice Stephanie Blake ? Je pense qu’à ce jour, nous avons tous croisé un Bébé Cadum, un Caca Boudin ou un Je veux des pâtes, non ? Ces petits livres très rigolos se déclinent selon un certain nombre de situations auxquelles tous les parents, toutes les baby-sitters et tous les enfants peuvent s’identifier haha. Personnellement je suis une grande fan. Les illustrations sont plutôt simples mais moi j’adore. Je suis tellement ravie d’être tombée sur des enfants qui aiment autant que moi ce petit lapin qui collectionne les bêtises ! Enfin bref, les livres de Stephanie Blake sont selon moi une valeur sûre auprès des enfants de maternelle !

  • Le Noël des Passiflore.

Quel remue-ménage chez les Passiflore ! Noël approche et la famille doit tout préparer : les guirlandes, les gâteaux, le sapin… Partis chercher du houx dans le sous-bois, les cinq enfants Passiflore découvrent un traîneau, un renne et de drôles de petits lutins ! Les pauvres… ils sont complètement perdus ! Le temps presse, la tournée du père Noël va bientôt commencer. Les jeunes lapins décident de leur venir en aide. Mais chut, c’est un secret ! il ne faut pas réveiller Onésime et tante Zinia…

618lqtdcc2l-_sx434_bo1204203200_

Vous savez quel a été mon petit bonheur numéro 1 en commençant mon service civique ? Retrouver les Passiflore ! Cette famille de petits lapins m’a accompagnée tout au long de la maternelle (et plus encore, j’avoue) dans les années 90 et ce fut un réel plaisir de (presque) tous les relire ces dernières semaines haha. Les aventures des Passiflore sont nombreuses, celle de Noël n’est pas ma préférée mais elle reste quand même très sympathique et mignonne, comme d’habitude. Ce sont des livres qui peuvent aussi être lus aux Grandes Sections et même aux CP ! Les illustrations sont très riches, il y a beaucoup de détails. Le texte est peut-être un peu trop long pour des Petites Sections par contre. Après, j’ai pu remarqué cette semaine que les petits n’ont pas besoin que je leur lise l’histoire pour l’apprécier, plusieurs l’ont sorti des bacs juste pour le feuilleter et apprécier les illustrations !

# Lu et approuvé par Anouk et les enfants de Grande Section. 

  • Le Noël de Fenouil.

51hgcebbrkl-_sx357_bo1204203200_

Oh mon dieu ! Tellement de mignonnitude dans cet album ! Le petit Fenouil m’a fortement émue. J’ai beaucoup aimé cette histoire, comme la plupart des aventures de Fenouil de toute façon, dont j’ai trouvé le contenu beau et enrichissant. Plus que sur le thème de Noël, cet album met en avant les notions de partage, de générosité par la bêtise de Fenouil qui n’en est pas vraiment une non plus. Ça part vraiment d’un bon sentiment. Les illustrations sont très belles. Moi j’adhère complètement, je recommande ! Mais vraiment pour les plus grands (4-5 ans) car le texte est assez long et trop difficile pour les plus petits. A lire et à relire !

  • Palmier de Noël. 

Dans son oasis écrasée de soleil, Palmino le petit arbre s’est fait une amie. C’est une vieille cigogne qui le fait rêver quand elle raconte qu’un hiver où elle avait oublié de rentrer en Afrique, elle a vu Noël. C’est décidé ! Palmino lui aussi veut connaître cette merveille. Il lui faut se déraciner, puis traverser l’océan, puis braver l’hostilité des palmiers de souche de l’autre côté… Heureusement, il y a aussi des gens merveilleux dans ce pays, y compris parmi les policiers. Palmino va enfin voir, et même fêter, et même incarner Noël !

51luu5uiwvl-_sy433_bo1204203200_

Hiiiihihihi ! J’ai découvert Palmier de Noël cette semaine et c’est un coup de cœur personnel. Ce petit palmier est juste trop mignon. L’histoire de Palmino est vraiment destinée aux enfants de 5 à 7 ans, pas en dessous. J’ai fait le test et ça ne les attire pas plus que ça. Par contre les plus grands ont adoré ! L’histoire est très originale, adorable, touchante. Les illustrations sont vraiment sympathiques. Je valide, je recommande !

  • Joyeux Noël, Splat !

Pour Noël, Splat sait ce qu’il veut : un grOOOOOOOs cadeau ! Mais pour recevoir un gros cadeau, il faut être un chaton très très très sage.
Splat s’interroge : a-t-il été très très sage ? Dans le doute, il décide de l’être encore plus, mais tous ses efforts virent à la catastrophe. C’est donc un petit chat très très angoissé qui se couche le 24 décembre : que trouvera-t-il au pied du sapin le lendemain matin ?…

51phfsfoiul-_sy497_bo1204203200_

Si vous ne connaissez pas encore Splat, je vous encourage vivement à aller découvrir les albums qui lui sont consacrés. Les dessins sont très très chouettes, personnellement j’adore, les enfants y sont très réceptifs. Et ses aventures sont particulièrement rigolotes, pleines de mignonnitude et de bêtises qui vous donneront forcément le sourire. Par ailleurs, les enfants s’identifient très facilement au petit chat !

Et pour les plus grands ?

51r915e94cl-_sx332_bo1204203200_

product_9782070555949_244x0

ach003776584-1448340908-580x580

Et voilà pour ma sélection d’albums de Noël ! Il y en a beaucoup d’autres (vraiment beaucoup), je n’ai choisi que ceux que j’ai pu « tester » sur un public de petits bouts de choux. J’espère vous avoir donné quelques idées ! Si vous avez d’autres albums à suggérer, n’hésitez pas à le faire en commentaire, ça peut être sympa pour ceux qui cherchent des idées de lecture pour les plus petits 🙂

En attendant le prochain article, je vous fais des gros bisous !

C’est lundi, que lisez-vous ? #8

Coucou les paupiettes !

C’est déjà lundi, c’est malheureux. On se retrouve pour le désormais traditionnel « C’est lundi, que lisez-vous ? », qui ne sera pas très très long cette semaine puisque je n’ai pas lu des tonnes de choses cette semaine.

Ce rendez-vous hebdomadaire est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles !

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

picmonkey-collage

Cette semaine, niveau roman, je n’ai lu que Sans âge, le dernier tome du Protectorat de l’ombrelle. Un final à la hauteur du reste de la saga, c’est avec regrets que j’ai quitté Alexia Tarabotti. J’ai finalement décidé d’abandonner Hyde, ça m’a pris un peu de temps mais je n’avançais vraiment pas. J’ai aussi découvert Ondine, album illustré par le talentueux Benjamin Lacombe. Pour le reste, j’ai surtout lu des bandes-dessinées et des albums jeunesse (je vous prépare une sélection pour très bientôt). Niveau BD donc, j’ai lu les deux premiers tomes de Superworld, un comic plutôt intéressant et dont j’ai hâte de découvrir le dernier volet. Comme prévu, j’ai également lu Tokyo Home, que j’ai trouvé sympathique comme tout ! J’ai terminé ma semaine par le premier tome de L’envers des contes. Un peu trop jeunesse pour moi, je n’ai pas complètement accroché mais ça reste une lecture agréable.

picmonkey-collage-2

# Ce que je lis.

couv22332863

La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d’Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l’Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu’elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l’avenir incertain.
Lors d’une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s’emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu’elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.

Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n’est pas exactement celui que lui décrivait son père…

# Ce que je compte lire.

picmonkey-collage-3

Je n’ai pas eu le temps d’attaquer The Maze Runner, je compte m’y mettre rapidement car il faut que je le rende à la médiathèque à la fin de la semaine haha. Sinon j’ai emprunté pas mal de bandes-dessinées lors de mon dernier périple donc cette semaine j’ai décidé que j’allais (enfin) lire Maus en entier. Ça fait des années que je veux découvrir cette œuvre ! Je vais également essayer de lire The revolution of Ivy, que j’ai réussi à trouver en format papier à la bibliothèque héhéhé. Il était temps ! Voilà voilàààà. Carrément utopique comme programme, mais on y croit !

Et vous ? Dites moi tout !

Des bisous !

30 Day Challenge Once Upon a Time -Jours 6 à 10.

Coucou les paupiettes !

30dcouat

Je poursuis le 30 Day Challenge Once Upon a Time, lancé par Tequi. Je vous remets le planning des différents thèmes que nous abordons tout au long du mois. Aujourd’hui je réponds aux thèmes 6, 7, 8, 9 et 10 !

capture-d_ecc81cran-2016-04-27-acc80-11-36-19

# 6 Votre personnage principal féminin préféré ?

44b31069a41f9a48c0337bce3cf42e8a

Ce qui est un peu galère avec Once Upon a Time, c’est qu’il y a tellement de personnages que j’ai du mal à différencier les personnages principaux des personnages secondaires, et les personnages secondaires des guests haha (bon ok, j’exagère un peu). Mon personnage principal féminin préféré est Regina. Oui, j’ai toujours eu un faible pour les méchants. Comme pour Rumple, je trouve que c’est le personnage qui a l’histoire la plus intéressante, qui sort un peu des sentiers battus et on est amené à reconsidérer tout ce qu’on a toujours cru savoir à propos de la Méchante Reine. On la voit sous un jour nouveau et on se prend finalement assez rapidement d’affection pour le personnage. Et j’aime beaucoup l’actrice qui la joue, je la trouve très charismatique. Par ailleurs (je ne sais pas si c’est une des raisons pour lesquelles je l’affectionne tout particulièrement mais bon) elle a souvent des robes absolument fantastiques *-*

b3fb555d9f088b5b9a4de6e4bb774826

# 7 Votre personnage secondaire masculin préféré ?

Difficile de choisir un personnage secondaire masculin préféré sachant que je ne sais pas qui ils sont. Sérieux, j’ai l’impression que tous les personnages masculins sont soit des personnages principaux, soit des guests qu’on a vu dans quelques épisodes de temps en temps. Cette question me fait donc grandement c*ier, et j’ai choisi ici de mettre Neal Cassidy/Baelfire.

4d56249301c94aa9add367a19f3cdcbb

Je ne l’ai jamais vraiment vu comme un personnage principal mais il était quand même suffisamment important pour que son départ m’attriste énormément. J’aimais beaucoup le duo qu’il formait avec Emma et même si j’aime beaucoup celui qu’elle forme actuellement avec Hook, je suis parfois un peu nostalgique !

# 8 Votre personnage secondaire féminin préféré ?

88d69d0c3177daff51c97888a4dfd9b5

Bien qu’elle soit apparemment considérée comme un personnage principal, personnellement je la perçois plus comme un personnage secondaire, qui vient donner un coup de temps en temps. Mon personnage secondaire féminin préféré est Belle, j’aime beaucoup ce qu’ils ont fait d’elle dans la série. Bien que sa naïveté vis à vis de Rumple me saoule par moments, elle reste quand même un des personnages féminins qui je détesterais voir partir !

# 9 Votre guest préféré ?

496343eac7cf351e497c2fee0864543d

Bon, encore une fois, qu’est-ce qu’un guest dans Once upon a time ? Parce que la plupart des acteurs font une demi-saison et puis s’en vont. Et reviennent de temps en temps pour faire la « surpriiiiiise ». Peter Pan et Victor Frankenstein/Dr Victor Whale sont ceux que j’ai eu le plus de plaisir à découvrir. Peter Pan parce que je ne m’attendais juste pas du tout à ça, la réécriture de son histoire est vraiment intéressante. Et Victor Frankenstein parce que je ne pensais pas qu’il serait dans Once upon a time, ça m’avait vraiment surprise à l’époque. Et puis j’adore cet acteur (il joue Blaine dans iZombie), il est tordant !

eca2587ef53ebe27702bfa39e1207638

# 10 Le personnage que vous aimez le moins ?

Zelena est sans aucun doute le personnage que j’aime le moins. Elle est détestable, elle m’énerve et je trouve qu’elle ne sert pas à grand chose dans la série. Et puis, j’avoue, c’est un peu physique aussi. Je déteste sa tête x)

9598116ec0ddbc08717a4cb9c399d8f2

Voili voilouuu ! On se retrouve le quinze pour les cinq prochains thèmes. Il n’est pas trop tard pour nous rejoindre si ça vous tente !

Plein de bisous !

30 Day Challenge Once Upon a Time – Jours 1 à 5.

Coucou les paupiettes !

Depuis le début de l’année je suis sur différents blogs les 30 Day Challenge sur différentes séries (Desperate Housewives, Downton Abbey, etc).. Le principe est assez simple, une série différente rythmera chaque mois de l’année. On doit répondre à un thème par jour (j’ai décidé de les faire cinq par cinq personnellement) selon un calendrier que vous retrouverez un peu plus bas. L’idée a été lancée par Tequi ! Si les différentes séries proposées depuis le début de l’année ne m’inspiraient pas spécialement (à part Downton Abbey mais je ne suis pas à jour), j’ai enfin décidé de me lancer avec Once Upon a Time !

30dcouat

Et voici donc le planning des quinze premiers jours :

capture-d_ecc81cran-2016-04-27-acc80-11-36-19

# 1 Pourquoi avez-vous commencé la série ?

Plus ou moins par hasard, en lui donnant sa chance comme je le fais avec une sélection de pilotes à chaque nouvelle saison ! C’était une série parmi tant d’autres il y a cinq ans, même si dans mon souvenir il me semble qu’on en parlait pas mal après les premières diffusions. J’avais été intriguée par le synopsis (plutôt alléchant quand on est un adepte des Disney et plus généralement des contes) et les premiers épisodes m’ont convaincue !

# 2 Ce que vous aimez le plus ?

Même si cela s’avère dans certains cas gênant (pour ma part en tout cas), j’aime beaucoup le mélange des différents univers, les liens que tissent des personnages qui normalement n’auraient jamais dû se retrouver dans la même histoire. Cela donne des réécritures des contes très originales dans l’ensemble (mais parfois poussées un tantinet trop loin). Et l’implantation de personnages de contes de fées dans le monde moderne peut, parfois, se révéler être très amusante !

0aa2c1f59a8133223d99a2e0a2bea6a0

# 3 Ce que vous aimez le moins ?

Au bout de cinq saisons, je trouve que la série peine un peu à se renouveler. D’une saison à une autre on retrouve les mêmes schémas mais dans un monde ou avec des personnages différents. Mais au final, c’est toujours plus ou moins la même histoire répétée encore et encore. Et à force d’intégrer de nouveaux personnages (qui ne sont pas tous intéressants), on perd de vue des personnages qui auraient mérité d’être plus approfondis. J’ai l’impression qu’en plus de stagner, la série s’éparpille un peu trop.

# 4 Votre épisode préféré ?

tumblr_inline_mxjfoblteq1rimp11

J’ai toujours eu un petit faible pour la Fée Clochette, et j’ai été ravie de la retrouver au début de la saison 3, notamment dans l’épisode 3 : Quite a common fairy. La première partie de cette saison se déroulait sur l’île de Neverland et c’est donc sans surprise que nous y avons retrouvé une version surprenante de Peter Pan et une Fée Clochette plutôt touchante, jouée par l’actrice Rose McIver (qui joue désormais Liv dans iZombie !). Elle fait partie des personnages qui disparaissent rapidement, mais j’avais vraiment passé un bon moment en sa compagnie ! Je pense que c’est ce qui se rapproche le plus de mon épisode préféré. C’est difficile de choisir sur cinq saisons, on a vu tellement de choses, tellement d’univers différents. Et puis, finalement, il y a du bon et du mauvais dans chaque épisode.

# 5 Votre personnage principal masculin préféré ?

tumblr_nj2nbwmwsa1qj7hvgo1_r1_500

Sans hésitation aucune : Rumplestiltskin/Mr Gold ! C’est le personnage le plus intéressant de la série selon moi. Il est charismatique, drôle, touchant. C’est parfois (souvent) un gros c*nnard, mais il a ses bons moments. Dans le fond c’est un gentil qui a goûté trop longtemps au pouvoir. Chaque flashback le concernant me met en joie, j’adore découvrir le passé de ce personnage très sombre et très triste. Il m’inspire souvent plus de la pitié qu’autre chose. Le mec n’a jamais de chance (tellement pas que quand il en a, il a tendance à tout gâcher). J’apprécie également le fait qu’on mette en avant un méchant de base tout en soulignant ses faiblesses et ses bons côtés, ce qui nous permet de nous attacher à lui. En général un méchant, c’est un méchant, point barre. On ne s’intéresse pas des masses à la psychologie du personnage. Vous devez avoir l’impression que je suis bizarre haha, mais si vous regardez la série vous comprenez peut-être mon point de vue. En tout cas, je continue de regarder la série vraiment pour une chose : voir si finalement Rumple va l’avoir son happy ending !

f6fd554dd11ccaaf22664b665842547f

Et vous, vous regardez cette série ? Vous en pensez quoi ? Si vous voulez vous joindre à nous pour ce 30 Day Challenge, n’hésitez pas ! On se retrouve le 10 pour les cinq prochaines questions 😉

Plein de bisous !