Ne m’appelez pas Blanche-Neige – Gally Lauteur.

Coucou les paupiettes !

Ça fait longtemps que je n’ai pas chroniqué un roman sur le blog (et pourtant je lis énormément, il est temps que je me bouge les fesses). Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman qui a été publié le 1er mars 2017 chez Hachette Romans : Ne m’appelez pas Blanche-Neige. Je suis très intéressée par les réécritures de contes ainsi que les contes détournés et la couverture de celle-ci me plaisait beaucoup. Son résumé promettait également une réécriture hyper-moderne plutôt intrigante. Finalement, quel est mon avis sur ce roman ? Je vous dis tout ça tout de suite !

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Hachette pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?

couv28823346

Ne m’appelez pas Blanche-Neige est une réécriture originale, très moderne, qui propose des choses intéressantes. Cependant, j’avoue que ma lecture m’a laissée sur ma faim, de nombreux éléments m’ont laissée perplexe, voire déçue.

Il se lit très rapidement, personnellement il m’a fait la soirée, les chapitres s’enchaînent de façon plutôt fluide. Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec le style de l’auteur. Je ne saurais pas dire pourquoi, sa manière d’écrire est plutôt sympathique, mais je n’ai pas accroché complètement. Il y a beaucoup de répétitions, ce qui est dommage dans un roman aussi court. Il y a aussi un gros problème de crédibilité, beaucoup d’éléments sont complètement tirés par les cheveux et pour moi, ça ne le fait pas. Je vous l’avais déjà dit dans une autre chronique, j’ai beaucoup de mal avec les jeunes qui se prennent pour des adultes. A 18 ans, selon moi, on a rien vécu. Et pourtant, les personnages sont ici décrits comme extrêmement matures (alors que pas du tout), « indépendants » (quand ta maison de vacances familiale est un château des bords de Loire, excuse-moi mais, on sait tous d’où vient ton « indépendance ») et ayant tous une expérience folle de la vie..

Avec une histoire comme ça, une réécriture de conte, je m’attendais à un peu plus de poésie, de romantisme. Ce dernier point peut vous paraître bizarre sachant qu’il s’agit bien d’une romance à la base.. J’ai trouvé les relations entre les différents personnages très superficielles. Tout s’enchaîne très vite, de façon parfois incohérente, et soudain tout le monde est amoureux, tout le monde est content. L’ensemble est facile, prévisible et fade. Il n’y a aucune passion et l’auteur n’a pas cherché à creuser, à développer les relations entre les personnages, qu’elles soient amicales, professionnelles, familiales ou amoureuses. Il y a beaucoup de non-dits qui, pour moi, ont plus été une source de frustration que de mystère, tout comme la jalousie et la manipulation. La plupart des personnages m’ont exaspéré, à part Roxanne et Stella (bien que je n’ai pas compris l’intérêt de cette dernière dans l’histoire, à part représenter un nain de plus). La relation entre Blanche et Rob n’est qu’une longue succession de clichés qui ne mettent vraiment pas la femme en valeur et ça, ça m’a énervé. Dans une réécriture de conte aussi actuelle, on s’attend à ce que l’héroïne en jette, qu’elle incarne la modernité, la femme d’aujourd’hui et pas celle des années 50. A moins que toutes les femmes d’aujourd’hui en soient encore à chercher leur prince charmant ? C’est un autre débat.. En tout cas, beaucoup de contre-sens à mes yeux sachant que l’héroïne se revendique indépendante alors qu’elle est tout sauf ça.

J’ai débuté ma chronique en précisant qu’il y avait quand même des choses intéressantes. Selon moi, le point de départ du roman, le réseau social Pomme d’Amour, était intéressant bien que je n’en ai pas vraiment compris toutes les subtilités. Il promettait une réécriture intrigante, ancrée dans la modernité. Malheureusement, l’application finit elle aussi par perdre rapidement toute crédibilité et l’auteur est parti dans la mauvaise direction. Elle n’a pas su exploiter tout le potentiel de son sujet. On retrouve tout de même tous les éléments du conte originel, ce qui est un autre point positif. La réécriture n’a pas été bâclée et l’auteur a fait preuve d’imagination. Dommage que le reste n’ait pas suivi.

En résumé, c’est un roman qui n’a pas su me convaincre. Il y a quelques bons éléments mais qui ont été traités de façon trop superficielle. Le fait que les personnages soient détestables, l’histoire trop prévisible et tirée par les cheveux, je ne peux que vous recommander de passer votre chemin. Je pense qu’il est destiné à un public plus jeune, un peu moins regardant sur les détails. Mais là encore se pose le problème du message diffusé.. La femme n’y est clairement pas présentée sous son meilleur jour et ce n’est pas quelque chose que j’aimerais forcément partager avec les plus jeunes.

08/20

Alors, tentés ? L’avez-vous déjà lu de votre côté ?

A bientôt !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

21 réflexions au sujet de “Ne m’appelez pas Blanche-Neige – Gally Lauteur.”

    1. Nous sommes d’accord ! C’est vraiment problématique que des auteurs continuent de revendiquer leurs héroïnes comme étant indépendantes alors qu’elles sont clairement tout sauf ça. Et après on s’étonne que les mentalités ne changent pas –‘
      En tout cas, tu fais bien de passer ton chemin !

      Aimé par 1 personne

    1. Je pense que tu fais bien. Après je pense que mon côté féministe a pris le dessus pendant cette lecture et a fortement gâché l’ensemble. Il y a des blogueuses qui l’ont trouvé très bon ^^

      J'aime

    1. Il y a de très bonnes critiques aussi, va faire un tour sur Livraddict ou Babelio.. Les goûts et les couleurs haha ^^
      Perso c’est vraiment mon côté féministe qui a bloqué je pense. L’héroïne m’a vraiment saoulé, et quand c’est le personnage principal c’est franchement gênant :/

      Aimé par 1 personne

    1. Je suis tout à fait d’accord, ce n’est pas un exercice facile ! Et on en attend beaucoup aussi en tant que lecteurs vu que ce sont souvent des contes que l’on aime beaucoup.. Ce qui conduit souvent à une déception :/ C’est compliqué !
      Bisous 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s