Dans la bibliothèque des petits #4 – Les albums sans texte.

Coucou les paupiettes !

Me revoilà avec une nouvelle sélection d’albums pour les petites paupiettes qui peuplent vos vies, enfants/frères/sœurs/neveux/nièces/élèves, peu importe ! Tout le monde y trouvera son compte. J’ai choisi un thème assez particulier pour aujourd’hui puisque je vais vous présenter uniquement des albums sans texte. Ce sont, à mes yeux, des petits livres d’une richesse inouïe, qui apportent beaucoup aux enfants (petits et grands).

Personnellement, j’ai exploité la plupart des ouvrages que je vais vous conseiller en BCD avec des enfants de 3 à 8 ans, à chaque fois de manière différente. L’album sans texte, chez l’enfant de maternelle, permet de développer le langage oral, de travailler sur la description des différents éléments qu’il a sous les yeux, de découvrir de nouveaux mots. Chez les plus grands, ils m’ont permis de travailler sur l’écriture, la construction d’un récit et sur le lien entre le texte et les illustrations dans un album. Dans les deux cas, l’album sans texte fut surtout un moyen, un outil mis à leur disposition pour développer leur imagination. Testés sur plusieurs classes, j’ai entendu (et lu) de nombreuses versions différentes d’une « même » histoire. Chacun perçoit les choses différemment ! C’est un exercice particulièrement intéressant.

Autre avantage de l’album sans texte : l’accent est mis sur les illustrations, qui sont généralement splendides. J’ai découvert des illustrateurs qui m’ont envoyé du rêve ! Selon les albums, les images sont plus ou moins complexes, chargées de détails et de petits clins d’œil adressés aux lecteurs les plus attentifs.

# Chapillon.

couv29832189

Chapillon, c’est tout simplement l’histoire d’un petit chat.. qui poursuit un papillon. Les dessins sont simples, en noir et blanc avec une touche de couleur (le rouge orangé du papillon). Vu la simplicité de l’histoire, il s’agit d’un album destiné aux plus petits (même si les enfants de 6/7 ans ont l’air de bien l’apprécier aussi). C’est un petit livre sympathique, mignon et plutôt rigolo !
Dans la même collection et du même auteur, vous pouvez retrouver une dizaine de petits ouvrages du même type, proposant des rencontres/des petites aventures vécues par deux animaux (ou enfants).

PicMonkey Collage-37

Continuer la lecture de Dans la bibliothèque des petits #4 – Les albums sans texte.

Publicités

Ne m’appelez pas Blanche-Neige – Gally Lauteur.

Coucou les paupiettes !

Ça fait longtemps que je n’ai pas chroniqué un roman sur le blog (et pourtant je lis énormément, il est temps que je me bouge les fesses). Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman qui a été publié le 1er mars 2017 chez Hachette Romans : Ne m’appelez pas Blanche-Neige. Je suis très intéressée par les réécritures de contes ainsi que les contes détournés et la couverture de celle-ci me plaisait beaucoup. Son résumé promettait également une réécriture hyper-moderne plutôt intrigante. Finalement, quel est mon avis sur ce roman ? Je vous dis tout ça tout de suite !

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Hachette pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?

couv28823346

Ne m’appelez pas Blanche-Neige est une réécriture originale, très moderne, qui propose des choses intéressantes. Cependant, j’avoue que ma lecture m’a laissée sur ma faim, de nombreux éléments m’ont laissée perplexe, voire déçue.

Il se lit très rapidement, personnellement il m’a fait la soirée, les chapitres s’enchaînent de façon plutôt fluide. Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec le style de l’auteur. Je ne saurais pas dire pourquoi, sa manière d’écrire est plutôt sympathique, mais je n’ai pas accroché complètement. Il y a beaucoup de répétitions, ce qui est dommage dans un roman aussi court. Il y a aussi un gros problème de crédibilité, beaucoup d’éléments sont complètement tirés par les cheveux et pour moi, ça ne le fait pas. Je vous l’avais déjà dit dans une autre chronique, j’ai beaucoup de mal avec les jeunes qui se prennent pour des adultes. A 18 ans, selon moi, on a rien vécu. Et pourtant, les personnages sont ici décrits comme extrêmement matures (alors que pas du tout), « indépendants » (quand ta maison de vacances familiale est un château des bords de Loire, excuse-moi mais, on sait tous d’où vient ton « indépendance ») et ayant tous une expérience folle de la vie..

Avec une histoire comme ça, une réécriture de conte, je m’attendais à un peu plus de poésie, de romantisme. Ce dernier point peut vous paraître bizarre sachant qu’il s’agit bien d’une romance à la base.. J’ai trouvé les relations entre les différents personnages très superficielles. Tout s’enchaîne très vite, de façon parfois incohérente, et soudain tout le monde est amoureux, tout le monde est content. L’ensemble est facile, prévisible et fade. Il n’y a aucune passion et l’auteur n’a pas cherché à creuser, à développer les relations entre les personnages, qu’elles soient amicales, professionnelles, familiales ou amoureuses. Il y a beaucoup de non-dits qui, pour moi, ont plus été une source de frustration que de mystère, tout comme la jalousie et la manipulation. La plupart des personnages m’ont exaspéré, à part Roxanne et Stella (bien que je n’ai pas compris l’intérêt de cette dernière dans l’histoire, à part représenter un nain de plus). La relation entre Blanche et Rob n’est qu’une longue succession de clichés qui ne mettent vraiment pas la femme en valeur et ça, ça m’a énervé. Dans une réécriture de conte aussi actuelle, on s’attend à ce que l’héroïne en jette, qu’elle incarne la modernité, la femme d’aujourd’hui et pas celle des années 50. A moins que toutes les femmes d’aujourd’hui en soient encore à chercher leur prince charmant ? C’est un autre débat.. En tout cas, beaucoup de contre-sens à mes yeux sachant que l’héroïne se revendique indépendante alors qu’elle est tout sauf ça.

J’ai débuté ma chronique en précisant qu’il y avait quand même des choses intéressantes. Selon moi, le point de départ du roman, le réseau social Pomme d’Amour, était intéressant bien que je n’en ai pas vraiment compris toutes les subtilités. Il promettait une réécriture intrigante, ancrée dans la modernité. Malheureusement, l’application finit elle aussi par perdre rapidement toute crédibilité et l’auteur est parti dans la mauvaise direction. Elle n’a pas su exploiter tout le potentiel de son sujet. On retrouve tout de même tous les éléments du conte originel, ce qui est un autre point positif. La réécriture n’a pas été bâclée et l’auteur a fait preuve d’imagination. Dommage que le reste n’ait pas suivi.

En résumé, c’est un roman qui n’a pas su me convaincre. Il y a quelques bons éléments mais qui ont été traités de façon trop superficielle. Le fait que les personnages soient détestables, l’histoire trop prévisible et tirée par les cheveux, je ne peux que vous recommander de passer votre chemin. Je pense qu’il est destiné à un public plus jeune, un peu moins regardant sur les détails. Mais là encore se pose le problème du message diffusé.. La femme n’y est clairement pas présentée sous son meilleur jour et ce n’est pas quelque chose que j’aimerais forcément partager avec les plus jeunes.

08/20

Alors, tentés ? L’avez-vous déjà lu de votre côté ?

A bientôt !

30 Day Challenge Once Upon a Time – Jour 11 à 20.

Coucou les paupiettes !

Je poursuis le 30 Day Challenge OUAT. Je n’ai pas pu publier il y a cinq jours donc je vais répondre à dix questions aujourd’hui, histoire de rattraper tout ça. Vous pouvez retrouver les deux précédents articles ici et ici.

30dcouat

capture-d_ecc81cran-2016-04-27-acc80-11-36-19

#11 – Le personnage sur lequel vous avez changé d’avis.

J’ai changé d’avis sur un certain nombre de personnages mais je dirais que j’ai principalement revu mon opinion sur Emma. Honnêtement, au début je l’appréciais énormément.. Mais maintenant je la trouve vraiment relou. Je la trouve égoïste, elle ne réfléchis pas aux conséquences de ses actes, elle entraine tout le monde dans sa merde et après elle vient pleurer dans les jupes de sa mère en mode « bububu je suis désolée, c’est ma faute ». Elle pense qu’elle sait tout mieux que tout le monde et elle répète sans cesse les mêmes erreurs. Ça commence à être lassant. Et dans les derniers épisodes de la cinquième saison (plus particulièrement les deux derniers), je l’ai trouvé vachement gonflée de dire à Regina qu’elle devrait rester en retrait parce qu’elle n’était pas « en état ». Sérieux ? J’avais envie de lui mettre une claque sachant tout ce qu’elle avait fait depuis le début de la saison.

b0ff4bbc9af07d9b823e51e30442176c

Yup.

#12 – Le personnage le plus drôle.

Hook m’a fait bien rire par le passé ! Son personnage est un peu plus fade maintenant qu’il voue son existence toute entière à Emma. Mais il a de la répartie et un bon sens de l’humour, c’est probablement l’un des personnages les plus drôles (Frankenstein était pas mal non plus).

a43715ce107f1084b2e9a63579101981

#13 – Le personnage le plus touchant.

J’ai l’impression de me répéter mais, encore une fois, je choisis Regina. Elle a un passé pas facile, elle fait des tonnes d’efforts et ça ne paye (quasiment) jamais. J’ai beaucoup de peine pour elle. Je la trouve forte et touchante.

#14 – Le personnage qui ne sert à rien.

Mérida, sans aucune hésitation. Son personnage ne sert strictement à que dalle, je me demande vraiment pourquoi ils ont introduit son personnage dans la série. Chacune de ses apparitions ont été une source d’exaspération pour ma part.

97062cb45937aebc6aba0c63a40abc84

#15 – Le personnage qu’on ne voit pas assez.

Ça va peut-être vous paraitre un peu étrange comme choix, mais je trouve qu’on ne voit pas assez Henry. Il est pourtant à la base de l’histoire, c’est grâce à lui que tout le monde a retrouvé la mémoire, c’est lui qui a réuni toute sa famille… Mais au fil des saisons, je trouve que son rôle est presque secondaire. Il s’exprime de temps en temps dans les moments « importants » mais il n’a pas non plus un rôle clé. Il est juste là. En grandissant il aurait pourtant pu gagner en importance, mais non, il fait le tampon entre ses mamans et des fois il fait un truc intéressant.

capture-d_ecc81cran-2016-04-27-acc80-11-40-14

#16 – Le personnage qui n’aurait pas dû partir/mourir.

August, on en parle ? Le mec, il a « disparu » en fin de saison, transformé en morceau de bois dans une chambre d’hôtel et tout le monde s’en bat les steaks. On en reparle plus (à part dans le final de la saison 5, je ne sais pas pourquoi). C’est comme s’il n’avait jamais existé alors que c’était un personnage vraiment intéressant. Son départ était une grosse déception.

fff13b141c5ae5d596c46e1ca21542d7

Je regrette également beaucoup le Chapelier fou. J’aimais bien son personnage !

#17 – Le personnage qu’on ne regrette pas.

Je ne regrette pas du tout Cora ! Elle était intéressante mais trop manipulatrice, fourbe. Elle ne me manquera pas ! Quoique.. C’était quand même un bon méchant, je ne sais pas si on en aura des aussi consistants à l’avenir.

Je ne regretterais pas non plus Cruella, elle était insupportable x)

#18 – Votre couple préféré.

J’aimais beaucoup le couple Regina/Robin des Bois. Peut-être parce qu’ils n’en faisaient pas des caisses. C’était simple, c’était beau. Regina avait enfin ce qu’elle méritait. Ils avaient peut-être des problèmes, mais j’ai l’impression qu’il y avait beaucoup de drama que pour les autres. A chaque au revoir ils n’avaient pas besoin de se rassurer 30.000 fois sur comment ils allaient se retrouver.

9f816950b95d173ff36045acaba08f0d

*Frustration*

#19 – Votre couple détesté.

Charming et Snow White me tapent sur le système. Complètement à l’opposé de Regina et Robin, ils en font toujours des tonnes. Tartine sur tartine sur leur amour « parfait », ce sont des héros, ils s’aiment, ils pètent c’est des paillettes. Ils en font vraiment trop, autant dans leur couple qu’en tant que parents. Le fait d’avoir loupé les trente premières années de leur fille n’excuse pas tout.

#20 – Les personnages que vous aimeriez voir ensemble.

Et bien moi j’aurais aimé voir Emma avec August. Mais je peux toujours courir pour voir ça un jour. Et c’est malheureux parce qu’ils étaient vraiment cool tous les deux. Ils avaient un lien spécial.

Et voilà pour ces dix questions ! Et vous, vous auriez répondu quoi ?

(Je me rends compte au fur et à mesure de mes réponses que j’ai vraiment une dent contre cette série haha, alors que j’adorais à la base..)

cee36f2a7a2d5e0be35a8d6b619304a6

La pilule ne passe pas. Du tout.

A bientôt !

Plein de bisous.

Les trouvailles d’Ibidouu. #3

Coucou les paupiettes !

Déjà la troisième édition des trouvailles, le temps passe vite haha ! La formule a l’air de plaire donc, ma foi, je continue. Sans transition, allons-y !

# L’info qui fait trop plaisir.

2048x1536-fit_affiche-piece-theatre-harry-potter-enfant-maudit

Gallimard Jeunesse va publier la pièce de théâtre Harry Potter et l’enfant maudit en octobre prochain, joie sur terre !

# La trouvaille Doctor Who.

81eb8457826ff8f7bc89fd4b782cff1f

Coup de coeur pour ce croisement entre Doctor Who et Le Petit Prince !

Ce sera probablement mon prochain fond d’écran héhé..

# La trouvaille Disney.

le-roi-lion-fac3a7on-burton-206x276

Bon, je pense qu’avec ça j’aurais à peu près fait le tour des « trucs » version Tim Burton haha. Certaines affiches rendent vraiment très bien !

blanche-neige-fac3a7on-burton-206x276

# La trouvaille random.

A partir de 3m10 ! J’ai tellement ri.. Et le summum : à 5m50.. Et puis Lego Batman.. Bref. J’ai ri x)

# La trouvaille artistique.

4bce1cf40e0b8e1b7978f77e39714cc0

Allez, pour cette édition on change un peu et je ne vous propose pas de photographie mais plutôt du Street Art. Cet artiste se fait appeler Muretz, il est basé à Sao Paulo. Et j’adooooore ce qu’il fait !

Son site : *** 

60e20be25ffc0a0f94559b09d56b9a1d

# La trouvaille Food Porn, « il faut que je teste au plus vite ».

78ef9b175d92f15dd1d0648e481410af

Il faut absolument que je teste cette chose au plus vite. La photo me fait saliver, vous imaginez même pas ! C’est du Food Porn à l’état pur pour moi haha.

La recette : *** 

# La trouvaille livresque.

couv32497459

Lorsque les habitants d’El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d’un homme blond assassiné, ils n’hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l’étrange blessure la marque d’un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d’amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d’Amazonie dont la survie même est aujourd’hui menacée.

J’ai acquis ce petit roman la semaine dernière, il devrait être lu très vite. Je pars ainsi à la conquête des pays d’Amérique du Sud, avec ici le Chili ! J’essaye de découvrir des auteurs de pays dont on n’entend pas assez parler (littérairement parlant). Ma wishlist s’agrandit de jour en jour, heureusement que j’ai un abonnement à la médiathèque..

# La trouvaille musicale.

Of Monsters and Men – Black Water

Ce n’est pas vraiment une trouvaille à proprement parler, puisque je connais bien le groupe (je vous ai déjà mis un paquet de leurs chansons dans mes playlists d’ailleurs). Cette chanson est une de leurs dernières, et c’est un gros coup de coeur. Donc voilà, j’ai voulu la mettre ici.

C’est tout pour mes trouvailles de ces derniers jours, on se retrouve dans deux semaines pour de nouvelles découvertes !

10fa03faefd318a9debf3b6c0d198f3e

Plein de bisous !