Le jour d’avant – Sorj Chalandon.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle chronique livresque. Dans le cadre de la rentrée littéraire, j’ai eu le plaisir de découvrir en avant-première un roman qui a été publié par les Éditions Grasset hier (16 août 2017) : Le jour d’avant, écrit par Sorj Chalandon. Je connaissais déjà un peu le travail de l’auteur puisque j’ai lu il y a quelques années Le quatrième mur, Prix Goncourt des Lycéens en 2013.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Grasset pour l’envoi de ce livre !

 » Venge-nous de la mine  » , avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.

couv17303665

Lorsque j’ai vu surgir le nom de Chalandon dans la sélection « Rentrée Littéraire » sur Netgalley, je n’ai eu absolument aucune hésitation. Pour être parfaitement honnête, je n’ai même pas lu le résumé avant de le solliciter.  J’étais tombée complètement sous le charme de la plume de l’auteur il y a quelques années, lorsque j’ai lu Le quatrième mur, et j’étais quasiment sûre de tomber sur un excellent roman. Je ne me suis pas trompée. Le jour d’avant a répondu à toutes mes attentes, et bien plus encore.

Continuer la lecture de Le jour d’avant – Sorj Chalandon.

Nuits blanches & gros câlins – Matteo Bussola.

Coucou les paupiettes !

Je vais aujourd’hui vous parler d’un roman que j’ai lu il y a quelques jours : Nuits blanches & gros câlins, écrit par Matteo Bussola et publié aux éditions Kero le 17 mai dernier. Bussola est un auteur et dessinateur de bande-dessinées italien, mais il est aussi le père de trois jeunes filles qui lui ont inspiré ce très chouette livre, le premier à être traduit en France (et probablement pas le dernier).

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Kero pour avoir accepté de m’envoyer ce livre.

Dans ma vie d’insomniaque, je suis père, fils, ami, cuisinier, guitariste, jardinier, dessinateur, amant, préposé à la vaisselle, constructeur de tours en cubes, et un tas d’autres choses, au quotidien, mais pas toujours dans cet ordre.

Dans ce recueil de brefs textes à la fois drôles et poétiques qui ont déjà conquis un vaste public en Italie, le dessinateur de BD Matteo Bussola nous fait partager son intimité familiale : Paola, sa compagne, Virginia, Ginevra et Melania, leurs trois petites filles vives et curieuses, leurs quatre chiens et de nombreux figurants plus ou moins excentriques : aïeuls et voisins, maîtresses d’école et vendeurs de journaux, chats et vaches…

couv3656900

Quand j’ai croisé ce livre dans le catalogue Netgalley, je n’ai pas hésité très longtemps avant de le solliciter. Pourquoi ? Sa couverture toute choupinette (bien plus jolie que la couverture originale ou la couverture anglaise d’ailleurs, bien qu’elles aient leur charme), qui promet un livre « doudou ». J’avais besoin de douceur à ce moment-là, et  Nuits blanches & gros câlins a su répondre à toutes mes attentes.

Continuer la lecture de Nuits blanches & gros câlins – Matteo Bussola.

Allô Sorcières, tome 1 : Viser la lune – Anne-Fleur Multon.

Coucou les paupiettes !

Je vais vous parler aujourd’hui de l’une de mes dernières lectures, un petit roman publié chez les éditions Poulpe Fictions en avril dernier et écrit par Anne-Fleur Multon. Il s’agit d’un premier roman mais aussi d’un premier tome !

Avant de partager mon avis avec vous, je tiens à remercier chaudement les éditions Poulpe Fictions et Netgalley pour m’avoir permis de lire ce roman !

Aliénor, Itaï, Azza et Maria ont 14 ans et habitent chacune aux 4 coins de la planète, mais de leur rencontre sur un forum, naissent tout à la fois une grande amitié ET une chaîne Youtube à succès ! Des vidéos sur l’astronomie, par Aliénor, aux conseils d’Itaï en jeu vidéo,  d’Azza en pâtisserie et de Maria en photo, les filles partagent leurs passions et voient grossir leur confiance et leur communauté. Quand Itaï se voit écartée d’un championnat d’e-gaming prétendument masculin, elles ont l’outil en main pour médiatiser l’affaire et lutter contre cette injustice !

Viser la lune

Initialement destiné à un jeune public (9-13 ans, des collégiens donc), j’ai personnellement passé un très très bon moment de lecture. La plume d’Anne-Fleur Multon est vraiment agréable. Le récit est fluide, dynamique. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois pendant ma lecture (qui fut par ailleurs rapide, je l’ai lu d’une traite) ! L’auteure adopte un langage simple (mais pas trop non plus) et efficace. J’ai apprécié le fait que le personnage principal (Aliénor) s’adresse au lecteur. Cela crée une certaine proximité et nous permet de rentrer très facilement dans l’histoire. On a vraiment l’impression de vivre l’aventure à ses côtés (et d’être tout aussi badass qu’elle, au passage).

Continuer la lecture de Allô Sorcières, tome 1 : Viser la lune – Anne-Fleur Multon.

Café ! Un garçon s’il vous plaît – Agnès Abécassis.

Coucou les paupiettes !

Deuxième chronique livresque de la semaine, je suis dé-chaî-née (oui oui, c’est bien moi qui vous disait lundi que j’allais être moins présente sur le blog). Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman écrit par Agnès Abécassis et publié aux éditions Le Livre de Poche le 10 mai dernier : Café ! Un garçon s’il vous plaît. Si le nom de l’auteure ne m’est pas inconnu (plusieurs de ses livres sont dans ma wishlist), c’est la première fois que j’ouvrais un de ses bouquins. Bref, c’est avec plaisir que je viens aujourd’hui partager mon ressenti sur ce roman !

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Le Livre de Poche pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Tout commence par un bon café. Il suffit de demander.
Sauf quand on se goure dans la formule… vous avez commandé un garçon ?
En voici un sur un plateau, se dit Lutèce, en retrouvant la trace de son premier amour. Mais le temps aura-t-il su préserver la fraicheur de leurs souvenirs ?
Et puis arrive Tom, le flic tendre. Quand Régine le trompe et qu’il le découvre, par dépit, il la trompe aussi. Avant de réaliser qu’elle n’avait pas fauté…
Ava, c’est l’artiste qui aime trainer dans les cafés pour y chercher l’inspiration.
Un jour, on lui commande le portrait d’une actrice célèbre. L’occasion pour se carrière de décoller ! Mais rien ne se passe comme prévu, et elle qui pensait boire du petit lait risque de devoir attendre un peu avant de sabrer le champagne.
Une histoire pleine de rires, de larmes, de chocolat et d’un soupçon de crème.
Leur point commun à tous ? L’amour est réellement leur tasse de thé.

couv75248736

Je n’ai pas hésité longtemps avant de solliciter ce roman sur Netgalley. Le titre nous promet une sympathique romance sans prise de tête mais pleine d’humour. Tout à fait ce que je recherchais sur le moment. D’ailleurs, avec la canicule qui pointe le bout de son nez, c’est le genre de lecture idéal (à mes yeux en tout cas).

Continuer la lecture de Café ! Un garçon s’il vous plaît – Agnès Abécassis.

Petites surprises sur le chemin du bonheur – Monica Wood.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. Je vais partager avec vous mon avis sur un roman que j’ai lu la semaine dernière : Petites surprises sur le chemin du bonheur, écrit par Monica Wood et publié aux éditions Kero le 12 avril dernier.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Kero pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Réticente au départ, Ona Vitkus, 104 ans, a fini par apprécier les visites à son domicile d’un jeune scout serviable. Lorsque ce dernier disparaît, son père Quinn lui succède. L’homme, meurtri par sa défaillance parentale, embarque la vieille femme dans un périple aux conséquences surprenantes pour l’un comme pour l’autre.

couv43560220

Ce qui m’a tout de suite attirée avec ce livre, c’est sa très belle couverture. Avouez, elle fait rêver ! Entre l’illustration et le titre, on s’attend à un roman feel-good emprunt de poésie et de lyrisme. J’avoue que, suite à ma lecture, mon avis est plutôt mitigé.

Continuer la lecture de Petites surprises sur le chemin du bonheur – Monica Wood.

La délicatesse du homard – Laure Manel.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, nous nous retrouvons avec une nouvelle chronique livresque. J’ai mis un peu de temps à l’écrire, je m’en excuse, mais mieux vaut tard que jamais ! Je vais donc vous parler d’un roman qui sera publié le 18 mai prochain par les éditions Michel Lafon : La délicatesse du homard. Il s’agit du premier roman de Laure Manel, enseignante dans le Maine-et-Loire.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Michel Lafon pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

François, qui s’occupe d’un centre équestre en Bretagne, découvre un jour une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Prêt à appeler les secours, il se ravise et, sans trop savoir pourquoi, la ramène chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à s’expliquer. Elle déclare s’appeler Elsa mais refuse qu’on lui pose des questions. Commence alors une étrange cohabitation, où l’un et l’autre se mettent peu à peu à nu sans pour autant totalement révéler les secrets qui les rongent. Et même si ce duo en s’apprivoisant s’apaise, chacun souhaite continuer à se protéger, quoi qu’il en coûte. 

Qui est Elsa ? Que cache-t-elle ? Quelle vie est-elle en train de fuir ?

couv21193156

J’avais sollicité ce roman pour son titre, que je trouve très beau, et pour son résumé plus qu’intrigant. Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture, même si je reste un peu sur ma faim. Laissez-moi vous expliquer tout ça…

La délicatesse est effectivement au rendez-vous dans ce roman. L’écriture de l’auteure est douce, simple et agréable à lire (un peu comme si on était assis dans un nuage de coton, si ça peut vous donner une idée). Le choix de la double-narration est plutôt judicieux, il permet d’aménager quelques zones de suspense, un peu plus de mystère.

Les deux personnages principaux sont plutôt attachants, malgré leurs défauts. J’avoue avoir été souvent frustrée par le manque de confiance en elle destructeur d’Elsa. On découvre au fil des pages les lourds secrets qui hantent leurs passés respectifs, des secrets qui les rendent terriblement humains, sensibles et méfiants. L’auteure a su les mettre à nu avec une simplicité déconcertante. Dépression, manque de confiance en soi, alcoolisme, famille… De nombreux sujets sont abordés avec justesse. La rencontre de ces deux personnages au fort caractère promet des développements intéressants, parfois assez sombres et tristes mais parfois plutôt drôles. Laura Manel a su ponctuer ce récit pas toujours très joyeux avec des touches d’humour régulières.

Bonus : le roman prend place sur mes côtes bretonnes d’amour. Dépaysement garanti ! Le cadre tient une place importante dans l’histoire et la Bretagne de l’auteure nous fait rêver. J’ai adoré retrouver des noms de plages, de villes que je connais bien. J’avais l’impression d’y être !

Si, au premier abord, ce roman peut paraitre triste, il délivre en réalité un message très positif, un message d’espoir. Il faut croire aux deuxièmes chances. Il faut se donner les moyens de croire en la vie, de vivre tout simplement. L’histoire est touchante, parfois très dure, souvent émouvante, mais on ne perd jamais de vue le fait qu’il ne faut pas trop s’appesantir sur son passé et qu’il faut savoir aller de l’avant.

Mais pourquoi ai-je l’impression de rester sur ma faim ? C’est une belle histoire, très bien écrite, difficile à lâcher… Mais il me manque quelque chose. Je pense qu’à la suite de ma lecture du résumé je m’attendais à un tout autre type de roman et que c’est resté ancré dans mon subconscient. Tout au long de ma lecture, j’attendais que les secrets soient dévoilés avec impatience, j’attendais que ça décolle. Mais ce n’est jamais venu, les secrets n’étaient pas ceux que je pensais et j’ai eu l’impression de m’ennuyer. L’ensemble est dynamique mais il manque un peu d’action. Je comprends tout à fait le choix de l’auteure, la lenteur est nécessaire dans un roman sur la reconstruction de soi (le temps guérit toutes les blessures, comme on dit) maiiiis un ou deux gros rebondissements n’auraient pas été de trop. A partir d’un certain point, on a juste l’impression de dérouler le long fil tranquille et un tantinet prévisible de la vie d’Elsa et François, sans plus rien attendre de nouveau.

En résumé, c’est un roman assez lent mais qui se lit très vite. L’écriture de l’auteure est presque parfaite, je pense que je vais suivre ses prochains travaux avec attention, et elle nous embarque dans l’histoire de deux personnages attachants au passé difficile. C’est un beau roman, touchant, qui vous donnera parfois les larmes aux yeux, qui vous fera parfois sourire mais qui vous donnera surtout un peu d’espoir.

16/20

Alors, tentés ?

Plein de bisous !

Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent – Elie Grimes.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un très chouette roman qui ne sera publié que dans quelques semaines et que j’ai eu l’occasion de découvrir en avant-première début mars : Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent, premier roman d’Elie Grimes.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Préludes pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Zoey est la soeur de Dalton et la meilleure amie d’Adrian, à qui sa tante Vic voudrait bien la voir mariée. À trente ans à peine, elle a monté sa propre entreprise de traiteur avec son assistante, devenue amie, Sally, qui aime bien Dalton.
Elle n’écoute jamais les conseils de Fran, sa mère, ou de Nana, sa grand-mère adorée, car elle préfère se confier le soir à son chat, Sushi. Sinon, la vie de Zoey n’est pas compliquée. Encore moins quand elle rencontre Matthew Ziegler, le critique gastronomique le plus influent de New York, un type parfaitement imbuvable qui semble bien décidé à mettre sa cuisine à l’épreuve, jusque dans les moindres détails…

couv433922771

Interpellée par le titre de ce roman sur la plateforme Netgalley, je me suis dépêchée d’aller lire son résumé. Très tentée, je suis ravie d’avoir eu l’occasion de le découvrir avant sa sortie, prévue pour le 3 mai 2017.
En ce qui concerne la chick-lit, je suis très difficile. Même si j’essaye de ne plus avoir d’attentes (ou alors très peu), je finis toujours par être déçue. Et bien, mes amis, je suis ravie. ENFIN ! Enfin, j’ai trouvé mon bonheur. Elie Grimes nous offre un premier roman drôle, touchant, aux personnages hauts en couleurs et attachants.
L’écriture de l’auteure est fluide, très plaisante. On ne voit pas les pages défiler. Le récit est bien rythmé, les rebondissements sont nombreux et, par conséquent, le livre est très difficile à lâcher. Je n’ai pas su résister à la petite voix intérieure qui me chuchotait *vas-y Nolwenn, un chapitre de plus, c’est rien un chapitre de plus ! Il faut que tu saches, allez, lis la suite, LIS LA SUITE BORD*L !*. Et ce jusqu’à ce que j’ai dévoré les 440 pages et quelques.  Anecdote ? Au boulot, j’ai été jusqu’à proposer aux CM1 de l’écriture d’invention, chacun dans son coin pour poursuivre le roman à mon bureau. Je n’ai même pas honte.
Amitiés, amours, famille, tout est parfaitement dosé. J’ai trouvé l’ensemble plutôt réaliste, ce qui est un bon point. Et la fin n’est pas prévisible. En voyant la fin se profiler je me suis rendue compte que mes prédictions étaient complètement à côté de la plaque.

200

Et ouais. C’est la première fois que ça m’arrive avec un roman de ce genre. Mind Blown.

Par ailleurs, sachant que c’est quelque chose qui me dérange souvent dans les romans de ce type, notez que les scènes de fesses sont très très bien écrites. C’est tellement rare que c’est vraiment important de le signaler.

2001

2002
Concernant les personnages, j’avoue que l’héroïne, Zoey, m’a parfois un peu frustrée car elle a tendance à agir sans réfléchir et à se bloquer sur tout et n’importe quoi si les choses ne vont pas dans son sens. Ses réactions manquent souvent de finesse mais ça fait partie du personnage, au final ça fait son charme. Les personnages masculins, eux, sont assez mystérieux, ils auraient peut-être pu être un chouïa plus développés mais ça ne m’a pas plus dérangé que ça. En tout cas, dans ce roman, il n’y a aucune place pour les personnages insipides. Ils ont tous un sacré caractère et ça, c’est chouette. Surtout quand ça amène des situations improbables qui ne laisseront personne de marbre ! C’est clairement un roman qui met de bonne humeur, un feel-good book par excellence. C’est une très bonne découverte et je pense (que dis-je ? je sais !) que je vais suivre le travail de cette auteure avec attention. Je guette déjà la sortie de son prochain roman, j’en redemande !

En résumé : un très bon moment en perspective, promis juré !

Alors, tentés ?

Plein de bisous !