La bibliothèque : Grandir – Pauline Deysson.

Coucou les paupiettes !

Je reviens aujourd’hui vers vous avec une nouvelle chronique livresque, une chronique que j’aurai dû partager avec vous il y a fort longtemps mais je suis une vilaine et j’ai pris du retard. Je vais tâcher de vous parler de l’une de mes dernières lectures, un roman qui m’a prise complètement au dépourvu, je ne m’attendais pas à ça, j’ai été complètement dépassée et je ne suis pas sûre de réussir à poser des mots sur ce que j’ai ressenti en le lisant… Il s’agit d’un roman auto-édité en 2016 qui s’intitule La Bibliothèque. C’est un premier tome et il a été écrit par une jeune auteure, Pauline Deysson. Je tiens à la remercier chaudement pour l’envoi de ce chef d’œuvre (oui Mesdames et Messieurs, c’est un coup de cœur) et à m’excuser pour le retard énorme de cette chronique. C’est regrettable et je m’auto-punis tous les soirs.

Imaginez un monde où ni la pauvreté, ni la guerre, ni les livres n’existeraient plus. Le technomonde. Imaginez un lieu hors du temps, qui abriterait tous les rêves de l’humanité. La Bibliothèque. Imaginez que ces deux univers se rencontrent. A 10 ans, Emilie est choisie pour devenir la nouvelle Bibliothécaire. Elle a le pouvoir d’entrer dans les rêves, et de les vivre comme s’ils étaient réels. Son premier livre la conduira sur une voie semée d’embûches, de magie et de doutes. L’accompagnerez-vous?

couv320187861

Bravo. J’applaudis. Je m’incline. J’ai rarement lu un tel roman et j’avoue que je ne sais pas vraiment comment je vais le chroniquer. Je vais y aller au feeling, dire les choses comme elles me viennent en espérant que ça ait du sens.

La bibliothèque est un ouvrage complexe. On a l’impression de lire une histoire à l’intérieur d’une histoire à l’intérieur d’une histoire.. Voyez ? Le titre est tout à fait représentatif du contenu et on a vraiment l’impression de lire plusieurs histoires différentes au sein d’un même récit. Je ne saurais trop vous dire dans quelle catégorie je range ce roman. Il s’agit à mes yeux d’un OVNI mêlant plusieurs genres tels que la science-fiction, la dystopie, la mythologie, les contes, la fantasy.. On passe d’un univers à un autre au fil des pages et c’est un régal. Rassembler autant d’univers différents (la Cité des Merveilles avec les Reveries, disalis et autres inventions futuristes, le Cimetière des Naufragés avec les sirènes, Avalon avec les faunes, les mages, les nymphes et autres lutins…) est un gros risque qu’a pris l’auteure. Personnellement, j’avoue qu’entre chaque partie j’ai dû poser le livre, le laisser un peu de côté pour mieux le reprendre afin de m’immerger complètement dans un nouvel univers. Ce roman à lui tout seul aurait pu être une trilogie. Bref, je m’égare.

Pauline Deysson a une plume vraiment très agréable à lire. Pas trop compliquée, elle ne nous prend pas non plus pour des imbéciles et elle réussit à nous happer très rapidement dans son récit. J’ai été complètement bluffée, j’avoue, par son écriture sachant que c’est un premier roman (déjà) ET un roman auto-édité (sans vouloir faire de généralités, désolée). J’ai passé un très bon moment de lecture car elle explore plusieurs univers que j’apprécie grandement. J’ai commencé ma chronique par un ‘Bravo, je m’incline blablabla’ parce qu’elle a réussi à lier tous ces univers ensemble d’une manière tellement fluide, tellement « logique », que j’en reste baba. Rien n’est laissé au hasard, tout est précis, extrêmement détaillé. On a l’impression d’y être (il y a de quoi faire un sacré film avec tout ça, je dis ça je dis rien) ! Si je peux exprimer un reproche, ce serait celui-ci : certains passages sont peut-être un tantinet trop détaillés. J’évoquais plus haut la possibilité de réaliser une trilogie à partir de ce seul roman, je vais vous expliquer pourquoi. En fait, à chaque fois que l’on pénètre dans une nouvelle partie du roman, un nouveau royaume à explorer, on a une partie très « introductive ». On nous décrit de nouveaux personnages, de nouveaux lieux (toujours magnifiques, enchanteurs et dépaysants hein) et ça casse un peu le rythme de l’histoire sachant que quelques pages avant on était dans le feu de l’action, on obtenait des premières réponses à nos questions, etc. Autant je ne regrette en rien cette profusion de détails qui nous permet de nous plonger complètement dans l’histoire, autant je regrette un peu le fait que mon excitation retombe un tantinet à chaque début de partie pour me focaliser sur la construction dans mon imaginaire d’un nouvel univers. Ouais je sais ça veut rien dire et j’ai l’air d’une vieille râleuse qui sait pas ce qu’elle veut. Niveau regrets, je mentionnerai également la mise en page. C’est écrit tout petit, c’est dense, ça fait peur. MAIS. C’EST. TROP. BIEN.

Pour le reste, les personnages sont approfondis, il n’y a pas de profils clichés, pas de romance bidon (j’approuve). Ils se complètent par leurs caractères souvent diamétralement opposés. Ils ont tous des âges différents, un passé différent, des expériences différentes. Ils sont humains, ils ont des qualités et des défauts. Ça rend le récit vivant, dynamique. On s’identifie facilement aux personnages. J’ai beaucoup aimé l’héroïne, Émilie, bien qu’elle ne fasse pas du tout son âge (elle est censée avoir environ 13 ans pendant une grande partie de l’histoire mais elle est beaucoup plus mature et intelligente que moi qui en aura 24 demain haha). J’ai eu l’impression que par le biais de cette jeune fille, l’auteure menait une réflexion sur la société, sur ce qui divise les hommes, sur l’évolution des mœurs, des cultures toujours plus obsédées par la technologie aux dépens de l’amitié, de l’amour, du partage, de l’entraide ou encore des rêves et du libre-arbitre. Peut-être que je me trompe totalement mais je l’ai vécu comme ça, voilà. En résumé, en ce qui concerne les personnages, je les ai trouvé attachants, intéressants et j’ai vraiment aimé les suivre dans leurs différentes aventures.

Ces aventures, parlons-en. Mais pas trop non plus parce que j’aime pas spoiler. J’ai déjà mentionné le fait que Pauline Deysson passait d’un univers à un autre avec brio, que ces univers étaient fascinants, très détaillés.. Il serait temps d’évoquer ce qu’il se passe au milieu de tout ça, non ? J’ai trouvé l’idée de départ très bonne et bien traitée sur la longueur, bien que j’ai eu un tout petit peu peur au début que l’on s’éloigne du sujet avec cette histoire de voleur de cœurs. L’histoire débute vraiment avec la première lecture d’Émilie en tant qu’apprentie bibliothécaire, une fois qu’elle a appris à déchiffrer les symboles qui permettent aux gens de rêver, de s’évader du technomonde. Au final, on ne sait jamais vraiment si Émilie rêve ces aventures ou si elle les vit vraiment, on est tellement à fond dedans qu’on a l’impression qu’elle risque d’y passer à n’importe quel instant alors qu’en fait elle est dans une bibliothèque en train de suivre des symboles avec son doigt… Mais l’est-elle vraiment ? Aaaaargh. C’est assez amusant de voir à quel point on est embarqué dans cette histoire alors qu’elle n’est techniquement pas réelle. Ou peut-être que si ? Malgré quelques longueurs, le récit est dynamique, les rebondissements sont nombreux et on ne s’ennuie pas beaucoup ! La lecture amène également de nombreux sujets de réflexion et j’avoue que c’est un roman dont j’aimerai parler avec d’autres personnes. Je me sens frustrée donc s’il vous plait, lisez-le.

En résumé, c’est un roman dense. Très dense. Et riche. Mais ne prenez pas peur ! Il vaut vraiment le détour et ceux parmi vous qui cherchent un peu d’aventure devraient être comblés. L’écriture de Pauline Deysson est un régal et j’ai personnellement très hâte de lire la suite et de découvrir de nouveaux univers ! C’est magique, ça déborde d’imagination, c’est original (j’irai même jusqu’à dire inédit, j’en redemande), c’est à lire.

18/20

Alors, tentés ?

La bibliothèque est un premier tome auto-édité, si vous êtes intéressés vous pouvez le faire vôtre en cliquant ici, il existe en format e-pub ou papier. Comme ça on pourra en parler.

Site web de Pauline Deysson

Page Facebook 

(Pardon, j’ai encore beaucoup trop parlé)

La bisette !

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #48

Coucou les paupiettes !

Comme vous l’avez peut-être remarqué, j’étais absente du blog la semaine dernière. De nouveau enrhumée, un peu blasée, pas très motivée, j’ai préféré laisser mes chroniques de côté et me reposer. J’ai laissé tomber quelques bouquins parce que sur le moment j’avais l’impression de me forcer à lire, et ça n’augure jamais rien de bon. Ce sont des livres que je reprendrais d’ici quelques jours ou semaines, quand je serais plus d’humeur pour ce genre de littérature. Bref. J’ai tout de même lu quelques petites choses. Je vous montre ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

Capture d_écran 2017-10-15 à 23.18.33

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #48

C’est lundi, que lisez-vous ? #40

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour le traditionnel C’est lundi, que lisez-vous ? Vu que je n’ai pas encore retrouvé du travail, mes semaines ne sont pas très chargées et j’ai eu pas mal de temps libre. J’ai regardé énormément de séries, histoire de me mettre un peu à jour dans ma liste, et j’ai lu quelques petites choses. Je vous montre tout ça ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-37

J’ai terminé trois romans cette semaine. J’ai beaucoup aimé The Girls, bien que le récit m’a mis plus d’une fois mal à l’aise. C’est une histoire assez terrifiante, je vous en reparlerai prochainement. Demain je vous parlerai de Miss you, premier roman de Kate Eberlen, qui a été une petite déception pour moi. Pour finir, j’ai lu Les femmes de Brewster Place, grâce auquel j’ai pu découvrir une plume absolument formidable !

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #40

Premières lignes #10

Coucou les paupiettes !

Je fais une petite pause dans mon Week-end en Séries pour vous présenter les premières lignes de ma prochaine lecture : Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous, roman écrit par Nathalie Stragier et publié chez Syros ! Il s’agit d’un premier tome, publié en janvier 2016. Ça fait un bon moment que j’attendais de l’avoir entre mes mains, j’ai hâte de m’y mettre !

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv6395873

Chapitre 1

Parfois, j’avais l’impression de vivre avec des êtres appartenant à une espèce différente de la mienne. J’étais une étrangère dans ma propre maison, une extraterrestre perdue sur la Terre. Dans ces moments-là, je me sentais seule.
– Qu’est-ce que tu veux manger, Andrea ? a demandé mon père.
Debout devant la cuisinière, il préparait des œufs brouillés, avec du chorizo évidemment. Pendant longtemps, le régime carnivore de ma famille ne m’avait pas gênée, mais depuis peu j’étais devenue végétarienne et cela me dérangeait de plus en plus, surtout à sept heures du matin.
– Rien, merci, ai-je répondu.
– Tu as tort de ne rien prendre au petit déjeuner. Je ne sais pas comment tu fais pour tenir jusqu’à midi.
Mon père me regardait, la tête penchée sur le côté. Comme d’habitude, ses lunettes étaient posées de travers sur son nez. Je ne savais pas s’il penchait la tête parce que ses lunettes étaient de travers ou s’il posait ses lunettes comme ça parce qu’il avait pris l’habitude de se tenir penché. Ça lui donnait un air fragile, comme s’il était un peu cassé.

Ça n’indique pas grand chose sur ce qu’il va se passer, c’est un petit début tranquille !

Vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?
Est-ce que ce livre vous tente ? 

La bisette !

Premières lignes #3

Coucou les paupiettes !

J’ai récemment découvert sur le blog Ma Lecturothèque un rendez-vous qui m’a tout de suite plu : Premières lignes. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

Personnellement, je vais essayer de partager avec vous le début de mes lectures en cours ou des romans que j’ai déjà lu par le passé. Si vous l’avez lu également, ça nous permettra d’échanger à leur sujet !

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire découvrir les premières lignes de Red Rising. J’avais commencé le roman il y a quelques semaines mais j’avais dû le mettre de côté pour en finir d’autres, plus urgents. Je l’ai repris hier et je compte bien le terminer aujourd’hui, l’histoire est très prenante ! Un premier tome prometteur…

couv50728628

PROLOGUE

J’aurais voulu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre.
Je regarde mille deux cents de leurs enfants, les meilleurs et les plus forts d’entre eux. Ils écoutent le discours d’un Or sans cœur qui se dresse, tel un aigle, entre des piliers de marbre. Ils écoutent le monstre qui a fait naître cette rage qui me dévore le cœur.
– Non, les hommes ne naissent pas égaux. Les faibles cherchent à vous tromper. Ils prétendent que le devoir des forts est de les défendre. Voilà le Noble Mensonge de la Démokratie. Voilà le cancer qui ronge l’humanité.
Ses yeux transpercent ses disciples, un par un.
– Nous sommes les Ors. Nous sommes le couronnement de plusieurs siècles d’évolution. Nous sommes nés pour dominer et diriger le troupeau des Couleurs inférieures. C’est votre héritage et votre responsabilité.
Il se tait quelques instants.
– Mais ce pouvoir a un prix. Il doit être mérité. Conquis. La puissance, la suprématie, les empires se gagnent par le sang. Vous n’êtes encore rien et ne méritez rien. Vous êtes des enfants, vierges de toute cicatrice. Vous ne connaissez pas la douleur. Vous ignorez les sacrifices qu’ont endurés vos ancêtres. Mais bientôt, vous saurez. Bientôt, nous vous enseignerons pourquoi les Ors doivent régner. Et je vous promets que parmi vous, seuls ceux qui se montreront dignes de ce pouvoir survivront.
Sauf que je ne suis pas un Or.
Je suis un Rouge.
Je fais partie de ceux qu’il juge faibles. De ceux qu’il juge stupides, soumis, inférieurs. Je n’ai pas grandi dans un palais. Je n’ai jamais chevauché à travers des prairies luxuriantes, jamais goûté de langues de colibri. Non. J’ai été forgé dans les entrailles de ce monde cruel. Trempé dans la haine. Affûté par l’amour.
Il a tort.
Parmi eux, pas un seul ne survivra.

Alors, tentés ?

C’est lundi, que lisez-vous ? #23

Coucou les paupiettes !

Ça y est, c’est lundi. Encore une nouvelle semaine qui commence. Je compte les heures jusqu’à vendredi et ses promesses de belles et reposantes vacances héhé ! La semaine passée, j’ai lu un peu plus, j’avais notamment quelques manga à terminer. Je vous montre ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-35

Cette semaine, j’ai terminé assez rapidement Les Suprêmes, que j’ai trouvé très sympathique sans pour autant avoir de coup de cœur. C’est tout de même un roman que je recommande chaudement, on se sent tellement bien en le refermant ! J’ai enfin lu les Contes choisis d’Hans Christian Andersen (qui comprennent notamment La petite sirène, La reine des neiges, Poucette ou encore La petite fille aux allumettes). C’est un petit livre qui se lit vraiment très vite et j’ai pris plaisir à redécouvrir ces contes. Pour finir, j’ai lu deux services presse : Replica, que j’ai chroniqué samedi dernier, et Là où tu iras j’irai, très très chouette roman écrit par Marie Vareille et dont je vous reparle dans la semaine, plus en détails.

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #23

Replica – Lauren Oliver.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle chronique livresque. Il s’agit de l’une de mes dernières lectures : Replica, écrit par Lauren Oliver et publié chez les éditions Hachette le 22 mars 2017. J’ai tout de suite été attirée par sa jolie couverture aux couleurs vives, le résumé m’a rapidement interpellé et hop !, ni une ni deux, je le sollicitais sur Netgalley. Alors, qu’est-ce que j’en ai pensé ?

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Hachette pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Gemma a vécu d’hôpital en hôpital. Adolescente solitaire, surprotégée par ses parents à cause de sa santé fragile, sa vie se réduit maintenant à sa maison, son école et ses échanges avec sa seule amie, April. Mais quand elle découvre que le nom de son père est associé au mystérieux institut Haven, qui d’après la rumeur abriterait des expériences scientifiques monstrueuses, Gemma décide de quitter le sanctuaire qu’elle a toujours connu et de se rendre sur l’île d’Haven pour découvrir ce qu’il s’y passe réellement…
Lyra – ou numéro 24 – n’est pas humaine, c’est une reproduction. Pour elle, le monde se limite à Haven, aux savants et infirmières qui s’occupent d’elle. Le jour où l’île devient le théâtre d’une terrible explosion, Lyra s’échappe. À l’extérieur des murs de l’Institut, elle découvre un monde qu’elle n’avait jamais soupçonné et rencontre Gemma. Ensemble, elles essaient de lever le voile sur les mystères de Haven, et les secrets qui leur seront révélés vont changer leur vie pour toujours…

couv718252581

Dans l’ensemble, je suis plutôt satisfaite de ma lecture. Je n’ai pas encore eu de réponse à ma question au moment où j’écris cet article, peut-être pourrez-vous y répondre.. Ce roman est-il un premier tome ? Je l’espère sincèrement. Sinon mon ressenti n’est pas tout à fait le même haha. Je n’arrive à trouver l’information absolument nulle part, et ça m’inquiète un peu.

Continuer la lecture de Replica – Lauren Oliver.