#PLIB2022 : Une couronne d’os et d’épines – Emily Norsken

Coucou les paupiettes !

Le moment est venu de partager mon avis sur le dernier finaliste de cette édition 2022 du PLIB. J’ai personnellement décidé de ne pas candidater pour poursuivre l’aventure, bien que j’ai adoré l’expérience ces dernières années. Manque de temps, mais aussi de motivation. Je réalise que je n’ai plus envie de me « forcer » à lire des romans, même dans le contexte d’un prix aussi intéressant que celui-ci (j’en lis déjà suffisamment pour le boulot, j’ai besoin de me laisser guider par mes envies haha). Je me retrouve également de moins en moins dans les sélections des jurés, et la plupart de mes lectures ont été des flops cette année, je ne vais pas vous mentir. Les rares que j’ai aimé n’ont pas été très loin dans l’aventure… Je continuerai tout de même à suivre les sélections de près, et il y a des chances que je lise certains des sélectionnés de l’année prochaine, mais je ne me mets plus de contraintes.
La chronique du jour est consacrée à Une couronne d’os et d’épines, premier roman d’Emily Norsken publié aux éditions Les trois nornes en septembre 2021. Cette petite brique de plus de 500 pages, découpée en plusieurs parties entrecoupées de contes en lien avec l’univers imaginé par l’autrice, était également mon premier ouvrage de cette maison d’édition.

Servir le royaume qu’importe le prix, qu’importe le moyen.
Bien au Nord, sur le royaume de Cnàimh, les Dieux, les Anciens et le Os veillent. Le souvenir du roi Teodor dit le Boucher hante toujours ses habitants. Pour survivre aux hivers glacials du dieu Wyrn, ces terres doivent rétablir les alliances défaites sous la lame des conquêtes du feu dirigeant sanguinaire.
Nayla appartient au sang sombre, la chamane l’a désignée ainsi lors de son rituel de passage. Corbeau, elle devra devenir. Elle doit rejoindre cet ordre de femmes pour devenir les yeux et les oreilles du roi des Os, Ingvar le Juste. Guidée par la Reine des Corbeaux, Frihër Agn, Nayla devient Nå, son héritière.

#ISBN9782492118043

Emily Norsken nous plonge dans un univers absolument fascinant, dans un royaume où une reine sombre siège aux côtés du couple de monarques et assiste le roi dans toutes ses décisions. Elle est aidée dans sa tâche par une poignée de jeunes femmes, les Corbeaux, qui, après une formation de plusieurs années, représentent leur contrée à la cour des autres royaumes alliés. Ces jeunes femmes sont désignées par leur infertilité et quittent villages et familles pour rejoindre la capitale. Le roman nous raconte l’histoire de Nayla, désignée par le sang à l’âge de 11 ans, choisie par la reine pour devenir sa pupille, puis confrontée aux dures réalités du quotidien d’une Corbeau. Tout au long de sa vie, au fil des missions, elle cherche à prouver sa légitimité tout en veillant à ce que les traditions soient respectées. Elle va se faire des amis qui se prouveront indispensables, mais aussi des ennemis de taille.

La plume de l’autrice est fluide, agréable à lire, et elle nous embarque complètement dans son univers riche et foisonnant de détails. Peut-être un peu trop, car je dois bien admettre que l’ensemble souffre de quelques longueurs. Toutefois, j’ai tout de même trouvé que l’univers est extrêmement recherché et fouillé, d’un point de vue politique, religieux, culturel… C’est très intéressant ! J’ai aimé en découvrir toujours plus sur les Corbeaux, le royaume des Os, mais aussi sur les royaumes alentours. L’histoire est prenante, intéressante, notamment tout ce qui tourne autour des affaires de la cour et de son opposition à la reine Joanna d’Ys. L’intrigue est bien développée, j’ai plutôt apprécié la direction choisie par l’autrice et la conclusion de son récit. Il y a tout de même quelques éléments qui m’ont laissée sur ma faim. Les nombreuses ellipses m’ont frustré. Elles nous retirent des semaines, des mois, voire des années de la vie de Nayla, et dans des moments que j’aurais parfois aimé voir plus développés. Bien que cela contribue grandement à l’ambiance sombre du roman, j’ai trouvé que les scènes de sexe étaient inutilement violentes et que la chose aurait pu être abordée différemment. Évidemment, c’est facile à dire comme ça, puisque qu’au final ça contribue également beaucoup à faire de l’héroïne qui elle est. Ultime regret, les choix « romantiques » de Nayla, qui finissent par prendre le pas sur le reste à un point de l’histoire. Ses atermoiements m’ont laissée de marbre.

En termes d’univers, j’ai également beaucoup apprécié l’insertion de contes sur les déités du royaume des Os entre chaque partie. Ce n’était pas forcément nécessaire, mais je trouve que ça apporte beaucoup à l’histoire et à l’immersion dans le texte.

Les personnages sont intéressants, j’ai pris plaisir à les suivre. Ils sont nombreux, mais je ne me suis jamais sentie perdue. La plupart sont bien développés et on apprécie d’en découvrir toujours plus à leur sujet au fil des pages. L’évolution de Nayla en frihër Na, puis en reine sombre, est fascinante. Elle est entourée de personnages féminins forts et que j’ai personnellement trouvé impactants, à commencer par frihër Agn, mais aussi la reine Joanna, que j’ai adoré détester. C’est un personnage que j’ai trouvé extrêmement bien construit, et qui s’est révélé intéressant jusqu’à la toute fin de l’histoire. Une vraie méchante comme on les aime. J’ai évidemment eu un coup de cœur pour le personnage de Bromn, l’Ombre de Nayla et compagnon de mésaventures au fil des chapitres. Fidèle, loyal, bon, bienveillant, il a aussi son petit caractère. Les personnages secondaires sont également intéressants, même si j’ai trouvé certains points (notamment en ce qui concerne Sile, le prince oublié) incohérents. Pour ne pas spoiler, je n’en révélerai pas plus à ce sujet.

Malgré les quelques longueurs, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce premier roman. Je pense qu’Emily Norsken est une autrice à surveiller, car bien que certains éléments ne m’aient pas convaincue, j’ai trouvé l’histoire très riche et intéressante, dans un univers fantasy impressionnant.

Alors, tentés ?

La bisette !

Prospérine Virgule-Point
Encens
Fleurs d’Oko
D’or et d’oreillers

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s