Pipirate ! – Nico Bally.

(Re)Coucou les paupiettes !

Cet après-midi, je vous propose de découvrir un petit roman jeunesse que j’ai lu cette semaine : Pipirate !, écrit par Nico Bally. Je tiens d’ailleurs à remercier chaudement l’auteur pour m’avoir envoyé le livre ! Il s’agit d’un roman auto-édité, que vous pourrez trouver en vente sur Amazon au format numérique ou papier.

Un lapin pirate !
Des légumes zombies !
Un chat vaudou !
Un ananas maléfique !
Des carottes-sirènes !

Embarquez dans une aventure magique et délirante.

couv56715575
Je suis amoureuse de cette couverture, elle est vraiment magnifique.

Destiné aux enfants à partir de 8 ans, Pipirate ! nous conte l’histoire d’un lapin pirate, Momiji, qui se retrouve bien malgré lui à poursuivre un ananas plutôt vilain et démoniaque qui cherche à conquérir le monde avec ses légumes zombies.

Continuer la lecture de Pipirate ! – Nico Bally.

Premières lignes #2

Coucou les paupiettes !

J’ai récemment découvert sur le blog Ma Lecturothèque un rendez-vous qui m’a tout de suite plu : Premières lignes. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

Personnellement, je vais essayer de partager avec vous le début de mes lectures en cours ou des romans que j’ai déjà lu par le passé. Si vous l’avez lu également, ça nous permettra d’échanger à leur sujet !

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire découvrir les premières lignes d’un roman jeunesse écrit par Clémentine Beauvais : Les petites reines. Il s’agit du premier roman que je lis de cette auteure, il me faisait envie depuis un bout de temps ! Je commence tout juste, j’espère ne pas être déçue..

couv2638100

« Ça y est, les résultats sont tombés sur Facebook : je suis Boudin de Bronze.
Perplexité. Après deux ans à être élue Boudin d’Or, moi qui me croyais indéboulonnable, j’avais tort.
J’ai regardé qui a remporté le titre suprême. C’est une nouvelle, en seconde B ; je ne la connais pas. Elle s’appelle Astrid Blomvall. Elle a des cheveux blonds, beaucoup de boutons, elle louche tellement qu’une seule moitié de sa pupille gauche est visible, le reste se cache en permanence dans la paupière. On comprend tout à fait le choix du jury.
Le Boudin d’Argent a été décerné à une petite de cinquième, Hakima Idriss. C’est vrai qu’elle est bien laide aussi, avec sa moustache noire et son triple menton ; on dirait un brochet.
Notre cher ami Malo a posté des commentaires sous les photos des dix-huit filles en lice. Il m’a rendu hommage :

« La compétition a été rude, mais Mireille Laplanche, quoi qu’il arrive, reste pour moi la reine absolue des Boudins. Ses grosses fesses gélatineuses, ses seins qui tombent, son menton en forme de patate et ses petits yeux de cochon resteront gravés dans nos mémoires pour l’éternité. »

Il y avait déjà plein de J’aime (78).
J’ai ajouté le mien (79). »

Ça promet ! Alors, tentés ?

Vous l’avez déjà lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Dans la bibliothèque des petits #3 – Mes derniers coups de cœur !

Coucou les paupiettes !

Ce dimanche, j’avais envie de faire autre chose qu’une playlist ou un tag, donc j’ai décidé de vous pondre un nouvel article consacré aux livres dédiés à la jeunesse. Je vais vous présenter quelques uns de mes derniers coups de cœur, destinés surtout à des enfants de maternelle (promis, la prochaine je proposerai des choses pour les plus grands !). Go ?

Le gros navet

248512

Tellement lue ces dernières semaines que je pourrai vous la raconter de tête. Bon, en même temps, elle n’est pas trop difficile à retenir. Les illustrations sont sympathiques, mais ce que j’ai vraiment préféré c’est l’histoire, qui joue sur l’idée d’accumulation et de répétition (conte en randonnée). Le grand-père, la grand-mère, la grande vache brune, les deux cochons ventrus, les trois chats noirs, les quatre poules, les cinq oies blanches et les six canaris sont tous au rendez-vous pour déterrer ce navet sacrément récalcitrant. Les plus grands comprennent rapidement la construction de l’histoire et s’amusent à compléter les phrases d’eux-mêmes. Les plus petits ? Ça les fait juste rigoler, mais ça marche aussi. Simple, efficace, avec un joli message sur l’importance de l’entraide à la clé.
Age : à partir de 3 ans. Testé et approuvé !

Continuer la lecture de Dans la bibliothèque des petits #3 – Mes derniers coups de cœur !

C’est lundi, que lisez-vous ? #21

Coucou les paupiettes !

Nouvelle semaine qui commence, il est temps de faire le bilan lecture de la semaine passée ! Cette fois-ci, on va aussi compter les pages puisque je participais à la semaine à 1.000 organisée par le Petit Pingouin Vert.

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-27

Trois romans au programme de cette semaine. J’ai eu un coup de cœur pour No home, récit bouleversant et captivant s’étalant sur plusieurs générations. Il est super bien écrit, je vous le recommande chaudement ! Les mystères de Larispem est une lecture plaisante mais sans plus, il s’agit d’un premier tome plutôt introductif. En tout cas, l’auteur a su capter mon attention et je pense que la suite promet d’être intéressante. The Vanishing Girl, pour sa part, ne m’a pas entièrement convaincu. Il y a du bon et du moins bon, je vous en parle plus en détails demain !

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #21

Blateman & Bobine – Loindetout.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui je vais vous parler de la bande-dessinée que j’ai reçu la semaine dernière grâce à la dernière Masse Critique Babelio : le premier tome de Blateman & Bobine. Je tiens à remercier les éditions Tartamudo pour cet envoi !

picmonkey-collage-9

La bande-dessinée est le fruit d’une collaboration entre Tarek (textes) et Vhenin (dessin et couleurs). Ce dernier ne vous est peut-être pas inconnu puisqu’il a collaboré à la collection Les voyages d’Alix (Jacques Martin) pendant près de huit ans. On lui doit notamment les tomes Carthage, Lutèce, Pétra et Jérusalem (Casterman). C’est son petit nom qui m’a poussé à m’intéresser d’un peu plus près à cette BD Jeunesse.

Blateman & Bobine , c’est l’histoire de deux super-héros peu ordinaires… Dans ce premier tome intitulé Loindetout, ils vont devoir sauver un village qui subit depuis quelques temps des attaques de zombies. Les risques que nos deux héros vont devoir prendre sont dignes de leur légende en devenir. Blateman est à l’aventure ce que Batman est à la chauve-souris… Euh, comprenez-y ce que vous voudrez bien. Blateman est un super-héros qui flirte souvent avec le super-zéro ! C’est qu’elle a quatre mains gauches, la pauvre blatte de compet’… Bobine, lui, est un gamin aux cheveux jaunes et à la dentition imposante. Une drôle de gueule, donc, pour une Bobine ! Mais en revanche il est futé, parfois un brin roublard, et surtout débrouillard et perspicace. Sa motivation est sans bornes connues et c’est auprès de Blateman, son maître de stage, qu’il compte apprendre les ficelles du métier de superhéros… À moins que ce ne soit le contraire : Bobine qui apprend à Blateman ?! Le disciple peut parfois dépasser le maître !

argumentaire-tartamudo-blateman-bobine-1-loindetout

Les dessins sont vraiment très très sympathiques. Pour ceux qui ont lu Alix, ça fait tout bizarre ! Cependant, le résultat est vraiment satisfaisant. Les planches sont très agréables à parcourir, c’est un vrai plaisir visuellement parlant. Je pense que le dessin est la véritable force de ce premier tome. Les couleurs acidulées donnent à l’ensemble un côté un peu psychédélique. On a l’impression de nager en pleine hallucination !

Au niveau de l’histoire, mon avis est un peu plus mitigé. J’ai trouvé l’intrigue un peu vague, pas assez étoffée. Sachant que la bande-dessinée fait moins de 50 pages, ils auraient pu se permettre de développer un peu plus certains passages. J’aurais également apprécié que les personnages principaux soient un peu mieux introduits. On a l’impression qu’ils arrivent là comme un cheveu sur la soupe. Tout se déroule vraiment trop vite, il y a presque trop de rebondissements pour aussi peu de pages. Vraiment, le principal défaut de cette bande-dessinée, c’est qu’elle est trop courte !
L’histoire reste donc assez simple, enfantine, tout en étant quand même assez originale et très dynamique. On a pas le temps de s’ennuyer ! Il y a beaucoup de petites blagues, de jeux de mots (qui tombent parfois un peu à plat mais ils font mouche la plupart du temps), notamment dû au fait que Blateman semble avoir du mal à maîtriser la langue française, ce qui conduit à quelques cafouillages. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est drôle mais c’est rigolo. Le duo est attachant, ils se complètent et on prend plaisir à suivre leurs (trop courtes) aventures.

En résumé, c’est une bande-dessinée que je recommande surtout pour les plus jeunes. J’ai passé un bon moment mais en tant que grande lectrice de BD, j’avoue que le résultat n’a pas été complètement à la hauteur de mes attentes. Il manque un petit quelque chose selon moi pour combler un public adulte. Cela dit, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un premier tome. À partir de là, je pense que Tarek et Vhenin ne peuvent que s’améliorer. J’espère qu’ils continueront la série, je serais très curieuse de découvrir la suite ! Tout cela est bien prometteur.

15/20

Avez-vous entendu parler de la bande-dessinée ? Comptez-vous la lire ?

Des bisous !

Le musée des monstres : La tête réduite – Lauren Oliver & H.C. Chester.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman que j’ai pu lire grâce à la plateforme Netgalley : le premier tome de la série Le musée des monstres, La tête réduite ! Publié le 05 octobre dernier, ce roman a été écrit par Lauren Oliver et H.C Chester (un collectionneur). Il est ponctué d’un certain nombre d’illustrations réalisées par Benjamin Lacombe.

Avant d’aller plus loin, je tiens à remercier Hachette Romans pour cette lecture ! 

« Mesdames et messieurs, petits et grands, bienvenue au Musée des Horreurs de Dumfrey, venez découvrir ses curiosités en tout genre et autres bizarreries merveilleuses ! » Laissez-nous vous présenter Sam, le garçon le plus fort du monde, Philippa, la médium, Thomas, l’acrobate et assistant du magicien… Tous trois sont de jeunes orphelins qui ont grandi ensemble, heureux à l’abri des murs d’un étrange musée. Mais quand Max, lanceuse de couteaux, rejoint le groupe, une série de terribles évènements s’enchaînent. Suite à la mort d’une spectatrice lors d’une de leurs représentations, la ville accuse la tête réduite qui fait la fierté de Dumfrey d’être à l’origine d’une malédiction. Lorsque celle-ci disparaît, et que le musée se retrouve menacé de fermer, la bande des quatre orphelins extraordinaires décide de mener l’enquête… Leurs recherches vont les amener à croiser de dangereux individus et les entraîner au cœur de secrets sur leur propre passé… (Résumé : Livraddict)

cover98273-medium

Plusieurs éléments m’ont poussé à solliciter ce roman. Premièrement, sa couverture et la mention « illustré par Benjamin Lacombe ». Comment résister ?! Deuxièmement, son résumé, que j’ai trouvé très intrigant et tout à fait adapté à la saison. Troisièmement, parce que je suis fascinée par les cabinets de curiosité. Quatrièmement, il me permettait de valider un nouveau point pour le défi PKJ d’octobre (haha, je perds pas le nord). Ce roman comportait donc tous les bons ingrédients et j’avais terriblement envie de le découvrir.

Aussitôt reçu, aussitôt lu ! Le roman est assez court, il est très prenant et il se lit donc assez vite. L’histoire est plutôt simple et prévisible en apparence, probablement destinée à un public un peu plus jeune, mais les rebondissements sont nombreux et sèment le doute dans nos petits esprits. De fil en aiguille, les pièces du puzzle se mettent en place de manière très fluide. Le récit est très bien construit et on se prend très vite au jeu. On n’arrive plus à lâcher le livre et on enquête auprès des enfants pour savoir qui a volé cette maudite tête réduite (ou cette tête réduite maudite, ça marche aussi) !

curiositypostcard_beardedlady

© Benjamin Lacombe.

J’ai apprécié l’environnement glauque dans lequel l’histoire se développe, l’ambiance de ce petit musée et les relations qu’entretiennent les différents membres de cette étrange famille. Les personnages sont très attachants, plus particulièrement les quatre héros. J’aime le fait que Sam et Pippa ne maîtrisent pas complètement leurs pouvoirs, ça peut conduire à des évolutions vraiment intéressantes ! J’espère qu’on en apprendra plus sur leur passé dans le second tome car il reste encore quelques zones d’ombres, des questions sans réponses. Ce n’est pas du tout gênant, au contraire, c’est même finement joué puisque ça donne très envie au lecteur de lire la suite ! Ce premier tome pose les bases, c’est une introduction, mais une introduction bien rythmée. On ne s’ennuie jamais, contrairement à certains premiers tomes que j’ai pu lire par le passé.

ch_illustrations_pippa

© Benjamin Lacombe.

J’avoue avoir été un peu déçue par les illustrations, trop peu nombreuses. Je m’attendais vraiment à en trouver plus régulièrement dans le livre. Elles restent néanmoins très belles et accompagnent parfaitement l’histoire. (Mais vraiment, un peu plus pour le tome 2 ce serait vraiment top) 

En résumé, ce petit roman est vraiment très prenant. C’est une belle découverte et j’ai hâte de connaître la suite de l’histoire de Sam, Pippa, Max et Thomas ! C’est un livre accessible que l’on peut tout à fait mettre entre les mains des plus jeunes (à partir de 12 ans je dirais) et parfait pour Halloween. Vous pouvez le rajouter dans votre PAL automnale sans problème !

17/20

Pour aller plus loin : J’ai trouvé un très joli site en anglais avec les biographies des auteurs et une interview de H.C Chester sur ses collections. Passionnant ! N’hésitez pas à aller y jeter un œil. 

The Curiosity House

Des bisous !

30 Day Movie Challenge – Jour 30 Votre film préféré lorsque vous étiez enfant.

Hello les filets mignons !

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour le dernier thème du 30 Day Movie Challenge. Après un mois dessus, un article par jour (presque), je peux vous dire que c’était une chouette expérience. Mais vraiment pas facile à cette période de l’année. Je vais essayer de continuer à poster très régulièrement, probablement pas tous les jours mais tous les deux jours ce serait déjà une grande avancée par rapport à avant.

b25bd43dafff608bd53f8eaa5fd6028b

J’espère que vous avez apprécié tous ces articles sur mes films favoris (ou ceux que je n’ai pas aimé selon les thèmes) !

Aujourd’hui on va parler de mon film préféré de quand j’étais petiote. Ayant déjà mentionné Alice au Pays des Merveilles il y a quelques jours, j’ai réfléchi à touuuuut ce que je regardais quand j’étais petite. Forcément, les Disney sont largement en tête héhé.

Rien de folichon, ce sont des dessins animés que tout le monde connait. Du coup je vous mets juste les deux bande-annonces des films que je préférais dans ma feu jeunesse pour finir ce chouette challenge en beauté !

bd809caff3b6d7c943130a6c3cca0d62

Les Aristochats. 

Sachez que dans ma feu jeunesse j’ai rencontré un monsieur qui a participé ou à la réalisation des dessins, ou à la musique. J’étais tellement petite que je ne m’en souviens plus vraiment. Il faudrait que je demande à mon père, sachant que c’est lui qui devait l’interviewer (il m’avait amené avec lui, trop gentil le papa).

Mary Poppins.

Mary Poppins, elle envoie du pâté.

Et vous, quel est votre film préféré de quand vous étiez enfant ?

A bientôt !

e6784f71e895606a8a298c4a855a72fd

Des bisous.