#PLIB2022 : D’or et d’oreillers – Flore Vesco

Coucou les paupiettes !

Les votes ont parlé, les finalistes du PLIB ont été annoncés, et il est temps de commencer à dresser le bilan de cette nouvelle année à découvrir des romans SFFF francophones publiés en 2021. Bien qu’elle ait déjà fait partie des sélections par le passé (notamment avec L’Estrange Malaventure de Mirella), je n’avais pas encore pris le temps de lire Flore Vesco. C’est désormais chose faite, et une chose est sûre, je compte bien me plonger dans le reste de sa bibliographie !

Je découvre donc sa plume avec D’or et d’oreillers, un roman qui a beaucoup fait parler de lui ces derniers mois et que vous avez très certainement vu passer sur les réseaux sociaux. Il a été publié par L’école des loisirs (Medium +). Tout de suite attirée par sa très belle (et néanmoins problématique) couverture, je me suis rapidement procuré le roman, et je l’ai lu tout aussi vite.

C’est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, sans parent, ni chaperon, dans ce lit d’une hauteur invraisemblable. Pour l’heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication.
Mais voici que lord Handerson propose à Sadima de passer l’épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n’a pourtant rien d’une princesse au petit pois ! Et c’est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d’amour et de sorcellerie où l’on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit…

#ISBN9782211310239

Bilan ? On frôle le coup de cœur avec cette revisite du conte de La Princesse au petit pois. Je suis tombée complètement sous le charme de la plume de Flore Vesco, de sa manière de jouer avec les mots, de les manipuler avec poésie, humour, et une pointe de magie. Il est toujours bon de dépoussiérer ses classiques, et elle nous offre une réécriture originale, intéressante et prenante, explorant des thématiques modernes (notamment le désir et le plaisir féminin) dans une ambiance qui semble tout droit sortie d’un roman de Jane Austen.

A l’image de cette autrice qu’on ne présente plus, elle nous offre un personnage principal féminin indépendant, fort et intelligent. Une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux, qui ne semble pas rentrer dans les cases attribuées à son genre à l’époque, et qui a un certain répondant. Autant dire que Sadima détonne au milieu de toutes ces jeunes filles de bonne famille qui ne cherchent qu’à trouver chaussure à leur pied et à faire un bon mariage. Notre héroïne s’interroge, et si la curiosité est un vilain défaut, elle peut aussi se révéler être une qualité. J’ai adoré suivre Sadima dans ses péripéties, c’est une jeune femme attachante et vraiment intéressante.

L’autrice mêle magie, romance et suspense avec brio. Les chapitres s’enchainent et la fascinante héroïne nous entraine avec elle dans la découverte du château de Lord Handerson. Et on ne se fait pas prier ! Le mystérieux Lord et son domaine se révèlent de plus en plus intrigants au fil des pages, et la dimension fantasy du roman, discrète au premier abord, prend le dessus et nous emporte complètement. La magie qui se dégage de la demeure nous attire irrémédiablement et nous pousse à dévorer l’histoire.

D’or et d’oreillers est un roman que j’ai trouvé mature et qui a plusieurs niveaux de lecture, mais je ne le mettrais pas forcément entre les mains de n’importe quel jeune lecteur ! Si je l’ai trouvé relativement court, il est tout de même très abouti, riche, complet et détaillé, conservant ce côté conte tout en nous embarquant dans une aventure inédite.

Il s’agit indubitablement de l’une de mes plus belles découvertes de ce début d’année 2022 et j’espérais le retrouver dans les finalistes ! Il fait par ailleurs partie de mes favoris de l’édition 2022 pour le moment (mais il me reste trois finalistes à lire) avec Félicratie ! Je ne peux que vous encourager à le lire…

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

5 réflexions au sujet de “#PLIB2022 : D’or et d’oreillers – Flore Vesco”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s