A la racine du mal – Ann Granger

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui d’en découvrir un peu plus sur le dernier roman d’Ann Granger publié aux éditions 10/18 : le tome 5 de la saga Campbell et Carter ! A la racine du mal fait suite à Cottage, fantômes et guet-apens ; Manoir, magouilles et coq-au-vin ; Brasier, héritage et coup du sort ; et Pluie, pubs et chouettes hulottes. Le roman est disponible en librairie depuis le 15 septembre 2022 !

Quand le corps d’un homme est retrouvé dans la forêt de Cotswold, une balle dans la tête, tout fait penser à un suicide. Mais la police ne se fie pas aux apparences et repère rapidement qu’il n’en est rien.
Lorsque les enquêteurs Ian Carter et Jess Campbell commencent les interrogatoires, quelque-chose cloche : le binôme se rend rapidement compte que la victime était loin de faire l’unanimité dans la petite communauté de Cotswold. Malgré l’aide financière que lui donnait sa belle-sœur dans le dos de son mari, l’homme accumulait les dettes et sombrait doucement dans le désespoir.
Alors que Ian Carter et Jess Campbell progressent dans l’enquête, les masques tombent et une rancœur amère est révélée, dévoilant ainsi le profil d’un tueur.

A chaque nouveau tome (et donc, par extension, à chaque nouveau meurtre), cette série policière gagne un peu plus en qualité. Après des débuts un peu hésitants, mais prometteurs, il me tarde désormais à chaque fois de retrouver Jess Campbell et Ian Carter ! Chaque nouvelle enquête nous amène au fin fond de l’Angleterre, et nous rencontrons toujours une flopée de personnages hauts en couleur, originaux et plutôt attachants.

Si chaque tome peut se lire individuellement, je vous conseille tout de même de commencer par le commencement, pour la simple (et bonne) raison que nous retrouvons toujours les mêmes enquêteurs, et que les relations entre ces derniers évoluent au fil des mois. Alors que Carter était presque absent des deux premiers tomes, on peut désormais affirmer que nous suivons un duo d’inspecteurs. On en découvre un peu plus sur lui dans chaque livre, sur sa fille, son ex-femme. On en apprend également beaucoup plus sur le légiste, Tom Palmer. Jess Campbell, toutefois, reste encore un mystère qui ne demande qu’à être dévoilé. Ajoutons à tout ça Phil Morton, son sergent, ce sont les personnages que nous suivons de manière régulière. Pas de panique, si vous avez loupé un tome, vous ne serez pas perdus. Mais c’est toujours mieux d’avoir tous les éléments pour bien comprendre ce qui se joue !

La véritable force de ces romans, ce sont les personnages secondaires, ceux qu’on ne recroisera probablement jamais (à part un ou deux, c’est déjà arrivé). Ce sont toujours des originaux, et ils apportent à la fois humour et légèreté à l’ensemble. Certaines personnalités sont plus complexes que d’autres, et je peux vous assurer que vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! L’autrice aime bien confronter différentes classes sociales également, ce que je trouve toujours intéressant quand ça ne tombe pas dans le cliché (on frôle parfois un peu la limite, mais j’ai l’impression qu’Ann Granger joue beaucoup là-dessus aussi). Il arrive donc souvent que des personnages venus de Londres, ou d’une autre grande ville, se heurtent aux personnages de cette communauté très rurale.

En ce qui concerne A la racine du mal, je me suis laissée happer par l’histoire dès les premières pages. Avant même de retrouver Jess, Ian et les autres, l’autrice nous présente la victime, et un certain nombre de suspects potentiels. Clairement, l’homme était loin d’être apprécié de tous. S’engage alors une série de dépositions, dont il faut déceler le vrai du faux, mais aussi de mensonges, de non-dits et de manipulations. Impossible de s’ennuyer, la police a du pain sur la planche ! Les rebondissements s’enchaînent, et j’ai personnellement dévoré le roman en un rien de temps.
Les personnages secondaires ne sont pas forcément les plus excentriques que nous ayons pu croiser, mais il se joue des choses intéressantes entre eux. Il y a un aspect peut-être un poil plus psychologique que dans les précédents, et j’ai trouvé ça très sympa, car ça montre que la série évolue et qu’on ne se retrouve pas toujours avec le même schéma.
Après moult suspects et révélations, l’identité du coupable m’a agréablement surprise. Je suis toujours ravie de découvrir qu’on m’a menée par le bout du nez pendant plus de 300 pages !

Bref, une chouette réussite que ce cinquième tome. Pour ceux qui hésitent encore, je vous conseille vivement cette série de romans policiers (tout doux, mais pas cosy non plus !), divertissants et intéressants, mettant en scène des personnages extravagants et attachants dans le fin fond de la campagne anglaise.

Alors, tentés ?

La bisette !

Publicité

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “A la racine du mal – Ann Granger”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s