Les sales gosses – Charlye Ménétrier McGrath.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve plus vite que je ne pensais pour parler d’un roman que j’ai dévoré en deux petits jours. Vu mon rythme de lecture ces dernières semaines, c’est plutôt exceptionnel haha. Le roman du jour, mes amis, est intitulé Les sales gosses et il a été écrit par Charlye Ménétrier McGrath. Il s’agit du premier roman de l’autrice lyonnaise, publié aux éditions Fleuve le 9 mai 2019. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Jeanne a été placée en maison de retraite par ses enfants. Et le pire, c’est que chacun se renvoie la balle pour déterminer qui a été à l’initiative de cette mascarade.
Elle a beau avoir 81 ans, une ribambelle de petits-enfants et des tonnes de carnets noircis au fil du temps, preuves de son (très) long passage sur Terre, elle n’a pas dit son dernier mot. Son plan : simuler la démence et les rendre tous dingues.
Sauf que, ce lieu dans lequel elle ne voyait qu’hostilité va lui révéler bien des surprises…
En prenant part, d’abord sur la pointe des pieds, puis avec une ardeur qu’on ne lui connaissait pas, aux rendez-vous mensuels d’une clique de pensionnaires plus agités qu’une colonie de vacances, Jeanne va réveiller des pans de sa personnalité qu’elle pensait à jamais enfouis : la curiosité, l’espoir… et surtout : l’audace. Qu’on se le dise : au «?jeu des regrets?» de l’avant-dernier vendredi du mois, rien n’est jamais perdu.

couv22055256-1

Charlye Ménétrier McGrath (qu’on appellera désormais Charlye, désolée mais sinon c’est trop long) nous raconte l’histoire de Jeanne, une dynamique octogénaire qui a été placé en maison de retraite par ses enfants. Pour se venger, elle décide de leur faire croire qu’elle perd la boule. Mais au fil des mois, elle se rend compte que la maison de retraite, c’est pas si mal en fait. Elle rencontre la bande et, à partir de là, tout va changer pour elle. Jeanne n’a plus le temps de s’ennuyer !

J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture avec ce roman. La plume de Charlye est simple et efficace. Il y a beaucoup d’humour mais aussi des passages plus touchants, plus émouvants. L’objectif de la bande ? Mourir sans regrets. Alors ils ne se privent de rien et essayent de faire la paix avec leur passé, ce qui n’est pas toujours facile. L’autrice nous montre que les personnes âgées ne restent pas juste là, assises dans leurs fauteuils, à attendre la mort. Elles ont des projets, des envies. Charlye aborde ces différentes questions avec justesse et pudeur. Les chapitres s’enchaînent à une vitesse folle et on a pas le temps de s’ennuyer ! Alors, certes, certaines de leurs aventures manquent peut-être un peu de réalisme, certains détails sont trop gros pour être vrais, mais Les sales gosses est avant tout un roman feel-good et, bien que ce ne soit pas toujours crédible, ça nous donne toujours le sourire. C’est le principal !

Les personnages sont très attachants (j’ai toujours eu un faible pour les personnages âgés, vous le savez bien). Jeanne est une grand-mère originale, qui m’aura beaucoup fait rire mais qui se révèle également très touchante au fil des pages. J’ai adoré la relation qu’elle a avec ses petits-enfants, surtout Nicolas. Elle se dévoile de plus en plus à nous à partir du moment où elle rencontre la bande, un groupe de personnages hauts en couleurs. Impossible de ne pas les aimer ! J’ai été très touchée par Paddy et Loulou, et je sais que vous allez craquer pour Lucienne, qui croque la vie à pleines dents. Ils ont tous de sacrées histoires à raconter. Mon seul petit regret concerne la fin un peu abrupte de l’histoire avec un épilogue trop court qui nous laisse un peu sur notre faim. J’aurais aimé suivre la joyeuse bande un peu plus longtemps !

En résumé, j’ai trouvé tout ce que je cherchais dans Les sales gosses : de l’humour, des personnages attachants, des aventures abracadabrantes.. Le feel-good parfait (ou presque) ! Une lecture légère qui aborde des sujets sérieux. Je vous la recommande chaudement et, de mon côté, j’attends le prochain roman de Charlye Ménétrier McGrath avec impatience.

Alors, tentés ?

17/20

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “Les sales gosses – Charlye Ménétrier McGrath.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s