Les imbéciles heureux – Charlye Ménétrier-McGrath.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui de découvrir mon avis sur le dernier roman de Charlye Ménétrier-McGrath, dont j’avais adoré Les sales gosses. Si Les imbéciles heureux n’est pas une suite à proprement parler, vous allez recroiser quelques personnages sympathoches (et c’est bien cool, je pose ça là). Dans l’idéal, lisez-les dans l’ordre, ils sont tous les deux très très chouettes. Au pire, les deux se lisent individuellement. Le roman a été publié aux éditions Fleuve le 04 juin 2020. Avant toute chose, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Florence, Charly, Camille, Marie, Nico… Les Imbéciles heureux, c’était eux, une bande de potes inséparables au lycée, prêts à faire les quatre cents coups et à s’épauler coûte que coûte dans les épreuves.
Vingt ans plus tard, lorsque l’un d’eux disparaît tragiquement, les amis de toujours se retrouvent face à leurs propres choix et à cette question : que sont devenus les ados enthousiastes et pleins de rêves qu’ils étaient ?
Florence, Camille et Marie, qui sont restées les plus proches, sont devenues des femmes actives et des mères de famille débordées, entre séparation, deuil ou burn-out… Jusqu’à ce jour où Camille retrouve d’anciennes vidéos tournées au lycée pour un projet d’arts plastiques. Chacun des « Imbéciles » y exprime sa vision du bonheur et ce qu’il attend de la vie. Une occasion pour les trois amies de faire le point sur leur vie, leurs attentes, leur vision du bonheur aujourd’hui, à l’aube de la quarantaine. Mais c’est surtout l’occasion de se lancer un nouveau défi fou : réunir la bande.

couv11548925

J’ai passé un très joli moment de lecture cet été aux côtés de Florence et des imbéciles heureux. Ce roman n’est que douceur, bienveillance et moments de rigolade.

J’avais adoré Les sales gosses, et j’ai tout autant aimé Les imbéciles heureux. La plume de Charlye Ménétrier-McGrath y est probablement pour beaucoup. Je trouve qu’elle réussit avec brio à évoquer des sujets difficiles, le tout avec justesse, délicatesse et humour. Après l’isolement en maison de retraite, nous explorons la question du veuvage précoce. L’autrice parle de la vie, tout simplement, mais aussi de la mort, sans jamais tomber dans le pathos. Elle met, encore une fois, l’amitié au coeur de son récit.

L’autrice a un don pour rendre ses personnages particulièrement attachants. Ils sont crédibles, monsieur et madame tout le monde, on s’identifie facilement aux uns et aux autres. Ils nous font rire, ils nous font pleurer. On prend tellement de plaisir à les suivre dans leur quotidien, même si leurs vies ne sont pas toujours très roses. Comme je le disais plus haut, j’ai adoré retrouver Jeanne et les autres sales gosses, bien qu’on en découvre pas beaucoup plus sur la suite de leurs aventures.

Si je devais trouver un défaut à ce roman délicieusement feel-good, c’est qu’il est bien trop court ! On en veut plus, toujours plus. Addictif, il se dévore en un rien de temps et on en vient à regretter de ne pas l’avoir savouré un peu plus.

Un roman drôle, tendre, touchant. Je ne peux que vous conseiller de découvrir la plume de Charlye Ménétrier-McGrath ! Personnellement, j’attends le prochain avec impatience…

Alors, tentés ?

18/20

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

Une réflexion sur “Les imbéciles heureux – Charlye Ménétrier-McGrath.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s