Que passe l’hiver – David Bry.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui je vous propose de découvrir un roman qui a été publié le 11 avril 2019 aux éditions Pocket, dans la collection S.F – Fantasy. Que passe l’hiver a été écrit par David Bry. Ce one-shot est le coup de cœur des Imaginales 2019, dont il était l’invité d’honneur le week-end dernier. Il s’agit de mon premier roman de l’auteur mais sûrement pas du dernier !  Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Stig vient d’avoir vingt ans, l’âge de porter une épée et de se rendre – enfin ! – sur le Wegg, l’étrange montagne où réside son souverain, le roi de la Clairière. Mais son premier solstice d’hiver ne se déroule pas comme il l’avait imaginé. À peine le jeune seigneur est-il arrivé que la mort répond aux augures néfastes et que les fils enchevêtrés du destin tissent un avenir que personne, ni homme ni dieu, semble pouvoir prédire. Menacé sans qu’il en comprenne la raison, Stig aura fort à faire pour découvrir ce qui se trame dans l’ombre des festivités, protéger ceux qu’il aime… et même survivre. Y parviendra-t-il ?

À la croisée de l’ode initiatique et du huis-clos, Que passe l’hiver raconte le destin d’un jeune homme au pied bot et d’un roi aux longs bois de cerf, pris dans le maelström d’un monde qui se meurt, peut-être…

couv43198854-1

Que passe l’hiver est un roman contemplatif et immersif. Dès les premières pages, j’ai été happée par l’univers empreint de magie développé par David Bry. Si la première partie du roman est plutôt introductive et assez lente, je ne me suis pas ennuyée une seconde. L’auteur pose le contexte, présente les différents clans, les légendes à l’origine de la création de la Clairière. Ces dernières ne sont pas sans rappeler la mythologie nordique. Il y a énormément de personnages mais seule une poignée d’entre eux sont vraiment développés, ceux qui joueront un rôle essentiel dans le livre. La seconde partie, si elle n’est pas forcément plus dynamique, est beaucoup plus intense. Les choses s’accélèrent, la pression monte. Je dirais qu’à partir de la moitié du roman, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher avant de connaître le fin mot de l’histoire.

La plume de l’auteur est douce, poétique et mélancolique mais il y a aussi un côté haletant, cette impression qu’à tout moment tout peut basculer. On a parfois l’impression de lire un thriller. L’ensemble est maîtrisé, fluide, vraiment agréable à lire. L’ambiance est sombre, oppressante. Tout se déroule dans un espace relativement clos, au sommet du Wegg et dans les forêts et plaines alentours. Alors qu’il neige de plus en plus fort, l’étau se resserre sur les clans qui ont fait le déplacement pour le solstice d’hiver, les morts s’enchaînent et on ressent toute la tension des personnages.

Stig, du clan Feyren, est le personnage principal. Il vient d’avoir vingt ans, il fait le déplacement jusqu’au Wegg pour la première fois pour fêter le solstice et autant dire qu’il a de grandes attentes, il attend ce moment depuis longtemps ! Bien évidemment, tout part à vau-l’eau et Stig se retrouve au cœur d’une intrigue qui le dépasse. Le jeune homme n’a pas eu une enfance facile, sa mère est décédée quand il était petit, il a un pied-bot qui l’handicape au quotidien et à cause duquel il a été mis à l’écart des affaires du clan par son père. Qu’importe, Stig ne sera pas un guerrier, il ne sera jamais chef de clan mais il se débrouille et il développe d’autres qualités. C’est un personnage sensible, humain, que j’ai vraiment aimé suivre dans cette aventure. Les événements vont le pousser à se questionner, à remettre en question ses croyances et il va gagner en maturité. David Bry développe un certain nombre de personnages aux caractères très différents, que ce soit Ewald, Johan, Umbre, Gaid ou encore Sigrune, Oswald.. Malgré leurs différences, leurs destins se croisent et s’entrecroisent, des amitiés se tissent, l’amour pointe le bout de son nez mais la déception, la trahison et les querelles ne sont jamais bien loin.

En résumé, Que passe l’hiver est un roman qui mêle magie, poésie et tension narrative. David Bry, de sa très belle plume, nous emporte dès les premières pages dans une histoire riche, complexe mais très bien ficelée, aux côtés de personnages attachants. Je ne peux que vous recommander ce livre, à lire au coin du feu ou en plein milieu de l’été pour vous rafraichir un bon coup haha !

Alors, tentés ?

18/20

La bisette !

 

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de “Que passe l’hiver – David Bry.”

  1. Oui, très tentée !
    L’univers a vraiment l’air à part, beau et poétique mais dur aussi. J’ai l’impression aussi de me rapprocher un peu de Princesse Mononoke avec cette mystérieuse Clairière. Je suis sous le charme.
    Merci pour cette belle chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s