Valentine ou la belle saison – Anne-Laure Bondoux.

Coucou les paupiettes !

Comme promis dans le C’est lundi, je vais vous parler du dernier roman d’Anne-Laure Bondoux. J’ai découvert cette autrice avec Et je danse, aussi, roman écrit à quatre mains avec Jean-Claude Mourlevat que j’avais beaucoup aimé. Valentine ou la belle saison a été publié le 4 octobre 2018 aux éditions Fleuve. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

À 48 ans et demi, divorcée et sans autre travail que l’écriture d’un manuel sur la sexualité des ados, Valentine décide de s’offrir une parenthèse loin de Paris, dans la vieille demeure familiale. Là-bas, entourée de sa mère Monette et du chat Léon, elle espère faire le point sur sa vie. Mais à la faveur d’un grand ménage, elle découvre une série de photos de classe barbouillées à coups de marqueur noir. Ce mystère la fait vaciller, et quand son frère Fred débarque, avec son vélo et ses états d’âme, Valentine ne sait vraiment plus où elle en est. Une seule chose lui semble évidente : elle est arrivée au terme de la première moitié de sa vie. Il ne lui reste plus qu’à inventer – autrement et joyeusement – la seconde.

couv24704328

Valentine a bientôt cinquante ans, elle est au chômage (enfin, elle essaye d’écrire un guide pour les filles de 9-13 ans), son mari l’a quitté dix ans auparavant, ses enfants ont quitté la maison pour leurs études… Elle est à un moment de sa vie où elle a besoin de changement, mais où elle a aussi besoin de se retrouver et d’apprendre à se connaître elle-même. Elle décide sur un coup de tête d’aller s’installer chez sa mère, à Lestrade. Elle y retrouve son frère, tout aussi perdu qu’elle et qui doit prendre quelques décisions compliquées. Ils croisent de vieilles connaissances, se font de nouveaux amis et, en parallèle, découvrent quelques sombres secrets de famille.

C’est un roman assez difficile à chroniquer car je ne veux rien spoiler et j’ai l’impression que je vais dire un truc qui va tout gâcher. Je vais essayer de m’en tenir à l’essentiel ! La plume d’Anne-Laure Bondoux est toujours aussi agréable à lire. Elle est douce, posée, fluide. Les rebondissements sont plutôt nombreux dans ce roman, rendant la lecture plus dynamique, plus pêchue et un peu plus intéressante.

Disons que l’histoire n’est pas très originale, certaines choses sont très évidentes et prévisibles. Malgré les rebondissements je n’ai pas été complètement abasourdie par les découvertes de Valentine et Fred. L’ensemble est très convenu. Ceci dit, j’ai passé un bon moment de lecture car, comme dit précédemment, l’écriture de l’autrice est vraiment plaisante et parce que ses personnages sont très attachants.

Valentine est une personne très fragile, sensible à tout ce qui l’entoure et sujette régulièrement aux malaises et aux vomissements. Elle en a marre de toute cette situation, se sent oppressée et a besoin de mettre un certain nombre de choses derrière elle. Sa relation avec son frère est assez tumultueuse mais ils apprécient de se retrouver là tous les deux, de pouvoir être là l’un pour l’autre et ils se retrouvent complètement investis dans cette quête de réponses. Ils vont faire des découvertes inattendues, bouleversantes et Anne-Laure Bondoux a su nous les rentre tellement attachants que nous souffrons, nous vibrons avec eux. Nous ressentons chacune de leurs joies et de leurs peines. Monette, leur maman, est également un personnage très touchant, qui m’aura fait sourire à de multiples reprises ! Les personnages secondaires sont moins approfondis mais tout aussi sympathiques. Ils sont tous profondément humains, ils ont des qualités, des défauts, des doutes.. ils se remettent en question tout au long du roman.

Le récit se déroule juste avant les élections présidentielles de 2017. Si cela donne naissance à quelques débats intéressants dans l’histoire et que l’autrice retranscrit très bien l’ambiance de l’époque, j’ai trouvé qu’elles prenaient un peu trop de place. Mis à part mettre en avant le climat de peur et d’instabilité dans lequel nous vivons, dans lequel Valentine se sent de plus en plus mal, ça n’apporte rien de très constructif et il y a donc quelques longueurs. J’ai surtout apprécié le drame familial, la découverte des secrets enterrés depuis belle lurette et qui vont changer la vie de nos personnages. Anne-Laure Bondoux aborde un certain nombre de thématiques avec justesse et subtilité, comme par exemple celle du deuil, de la maladie et plus généralement de l’amitié et de l’amour. Bien évidemment, l’histoire a son happy ending, je ne m’attendais pas à autre chose !

En résumé, pour la faire simple, c’est un roman qui n’est pas très original mais très plaisant à lire. Malgré quelques longueurs, l’histoire de Valentine est prenante, les personnages sont attachants et j’ai passé un bon moment de lecture ! A lire si vous aimez les histoires de familles aux lourds secrets 😉

15/20

Alors, tentés ?

La bisette !

 

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

6 réflexions au sujet de “Valentine ou la belle saison – Anne-Laure Bondoux.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s