Fraternidad – Thibault Vermot.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui de découvrir mon avis sur un roman plutôt surprenant que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ces derniers jours. Fraternidad a été écrit par Thibault Vermot et publié aux éditions Sarbacane le 21 août 2019, dans la collection Exprim’. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Devon du Sud, Angleterre, 2019.
Ed Perry est un tocard. C’est l’avis de sa sœur, de sa mère, de Cliff, de Chloé, du lycée.

Mais Ed Perry a un secret. Tous les vendredis soirs, il loue un cheval, déterre son épée et chevauche dans les bruyères. Puis il attend le prochain vendredi soir. Et puis un jour, il décide d’abandonner une fois pour toutes le désastreux réel.

Et c’est donc ce qu’il s’emploie à faire : monter son propre gang de rêveurs venus des quatre coins d Europe, dans un envol de chapeaux à plumes, de masques et de rapières !

couv60197354

Fraternidad est un roman de cape et d’épée. Plus ou moins. On y retrouve toutes les caractéristiques du genre, les péripéties, le suspense, les duels et l’escrime… mais Thibault Vermot renouvelle la chose de manière originale en la transposant à notre époque, en 2019. Il s’agit d’un roman surprenant, tant par la forme que par le fond, porté par une plume agréable et dynamique. Malgré ses plus de 600 pages, je ne me suis pas ennuyée une seconde ! J’ai tout de suite accroché au mélange de romanesque, qui tend vers l’épique, et de contemporain. On a l’impression de passer d’une époque à une autre, avec parfois des chapitres entiers rédigés en vers, mais il y a toujours un ancrage avec l’époque actuelle. Cette combinaison ne m’a aucunement perturbé, j’ai vraiment trouvé l’ensemble fluide et je peux définitivement affirmer que l’écriture de l’auteur est l’une de mes plus belles découvertes de cette rentrée littéraire.

Mais de quoi nous parle vraiment Thibault Vermot dans ce roman ? De vengeance, de harcèlement scolaire, de notre société qui part à vau-l’eau ? D’amour, d’amitié, de haine ? Eh bien, mes amis, un peu de tout ça. Fraternidad est un roman qui n’est pas forcément complexe, mais qui est très riche. Son jeune héros, Ed Perry, décide de tout plaquer pour vivre selon ses codes, afin de mener sa vie comme il l’entend tout en cherchant une certaine justice. Alors que le monde va de plus en plus mal, il décide d’agir, à son échelle. C’est un personnage qui intrigue, qui fascine. Un personnage qu’on adore et qu’on déteste. Il est profondément humain et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre ses aventures. J’avoue avoir eu un peu plus de mal avec les personnages secondaires, bien que certains aient une très belle évolution. Sélène m’a laissé sur ma faim, alors qu’elle prend rapidement une part très importante dans le roman. Je l’ai trouvée bien moins développée et beaucoup moins intéressante qu’Ed. Comme souvent dans les romans Young Adult, j’ai été dérangée par le fait que cette jeune femme qui nous semble si courageuse et bad-ass au début soit rabaissée au statut de « copine », d’intérêt amoureux, de nana qui a besoin d’être sauvée par un preux chevalier (alors que par moments, elle a l’air d’avoir plus de cou*lles que notre cher Ed). D’abord grande héroïne, elle sera par la suite une petite créature fragile, hyper-sexualisée ou victime. Bref.

Dès les premières pages, nous avons envie de savoir ce qu’il va se passer, ce qu’il va advenir du héros. La tension se fait de plus en plus forte au fil des courts chapitres, jusqu’à ce moment où tout éclate, tout s’accélère et il est juste impossible de s’arrêter avant de connaître le mot de la fin. Comme je le disais un peu plus haut, Fraternidad fait plus de 600 pages. Un nombre de pages affolant pour moi qui ne suis pas fan des pavés. Et pourtant ! J’aurais bien continué encore un peu. La fin laisse la part belle à l’imagination. Nous sommes libres d’envisager n’importe quel futur pour nos mousquetaires modernes, mais j’aurais aimé que Thibault Vermot nous en dise plus, même par le biais d’un simple épilogue.

En résumé, ne laissez pas ce grand nombre de pages vous effrayer. Fraternidad est un roman original, prenant et très bien écrit qui vaut la peine d’être lu. Thibault Vermot aborde des thématiques actuelles de manière surprenante. Je ne peux que vous le recommander !

Alors, tentés ?

17/20

La bisette !

 

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “Fraternidad – Thibault Vermot.”

  1. Les mélanges contemporains et cape et épée me tentent beaucoup, de même que la plume de l’auteur telle que tu la décris. Par contre, je note bien que c’est surtout une lecture jeunesse, on est d’accord ?
    Allez hop sur la wishlist 😀

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s