Le chat qui a tout vu – Sam Gasson.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui on se retrouve pour une nouvelle chronique livresque. J’avais partagé avec vous les premières lignes de ce roman il y a quelques jours et je vais maintenant vous donner mon avis, puisque je l’ai dévoré la semaine dernière. Le chat qui a tout vu est le premier roman de Sam Gasson, un professeur d’anglais à Horsham (Sussex). Il a été publié en France en janvier 2018, aux éditions L’Archipel.

Avant de vous donner mon ressenti sur cette lecture, je tiens à remercier les éditions L’Archipel pour l’envoi de ce livre !

Bruno, 11 ans, rêve de devenir détective privé, comme l’a été son père. Des sujets d’enquête, il en voit partout autour de lui ! Lorsque la mère de son copain Dean est retrouvée assassinée, baignant dans une mare de sang, Bruno est bien décidé à mettre la main sur le coupable. Son arme secrète ? Sa chatte Mildred, seul témoin du crime, et surtout la caméra miniature installée sur son collier…
Tout semble accuser le père de Dean, un homme violent et jaloux, mais le voisinage de ce quartier sans histoires cache quelques secrets inavouables… qui ne sauraient échapper à l’oeil perçant d’un chat !

9782809823516-001-G-220x352

J’ai tout de suite été attirée par cette couverture atypique, surtout lorsqu’on voit que c’est un roman à suspense. Je ne connaissais rien de l’auteur et je n’ai lu aucune chronique le concernant donc je me suis laissée tenter, ce qui m’a permis de me lancer sans aucune attente particulière et sans aucun préjugé.

Comme je l’ai dit un peu plus haut, j’ai dévoré ce roman très rapidement ! L’écriture de Sam Gasson est vraiment plaisante, fluide, sans prise de tête et les pages s’enchaînent toutes seules. Il y a une sorte de double-narration car certains chapitres suivent l’enquête du point de vue de Jim, le père, et d’autres (la plupart) du point de vue de Bruno, le jeune héros de cette histoire. L’ensemble est dynamique, les rebondissements sont nombreux et on ne s’ennuie jamais !

Les personnages sont attachants, surtout Bruno. Le fait que l’auteur ait choisi de s’attarder sur le point de vue de ce jeune enquêteur en herbe est intéressant car il permet d’apporter une touche d’originalité au roman. Bruno a 11 ans, il rêve de suivre les traces de son père et de devenir un justicier œuvrant pour le bien de la ville. Lorsque la mère de son ami Dean est assassinée, il prend les choses particulièrement à cœur et décide de mener l’enquête de son côté, quitte à mettre quelques bâtons dans les roues de la police. J’ai beaucoup aimé ce jeune garçon persévérant, touchant, drôle (souvent à ses dépens) mais aussi un chouia naïf. Bruno est un enfant curieux, débrouillard, intelligent mais il a ses qualités et ses défauts, ce que Sam Gasson ne manque pas de nous montrer. Ses multiples fresques ne manqueront pas de vous causer quelques frayeurs.. Ses parents sont des personnages sympathiques bien que peu approfondis. Cela dit, ça ne m’a plus gêné que ça car ce sont surtout les passages consacrés à l’enquête de Bruno qui me passionnaient.

Sam Gasson a réussi à écrire un roman destiné aux adultes du point de vue d’un jeune garçon de 11 ans. Si on ressent toute l’excitation de l’enfant, sa naïveté, son impatience au fil des pages, si sa manière de jouer le petit enquêteur vous fera certainement sourire, le roman reste néanmoins une histoire de meurtre. Ce n’est pas un roman jeunesse. On se retrouve avec un schéma assez classique au départ, le mari accusé d’avoir tué sa femme par jalousie, la découverte d’un amant, quelques invités surprise.. Les passages racontés du point de vue de Jim sont là pour nous rappeler qu’il ne s’agit pas d’une petite enquête mignonne. Ils nous apportent les éléments manquants, ceux retrouvés par la police et qui permettent de visualiser la violence de l’acte. Plusieurs pistes sont explorées, les rebondissements sont nombreux. J’avoue que je n’ai rien vu venir concernant la fin, ce qui est un très bon point. J’ai également apprécié le fait que l’auteur réponde à toutes les questions soulevées durant l’enquête. On ne reste aucunement sur sa faim, autre bon point !

En résumé, je ne vais pas vous en dire beaucoup plus. C’est un roman que j’ai beaucoup apprécié et que je vous recommande chaudement. Le pitch de départ n’est pas très original mais l’auteur a su se démarquer de par la narration. C’est une histoire prenante, drôle, aux personnages attachants. Aucune prise de tête, c’est un livre qui (je pense) doit être particulièrement plaisant à lire l’été, au bord de la piscine (mais l’hiver dans son lit ça marche très bien aussi).

17/20

Alors, tentés ?

N’hésitez pas à aller lire les premières lignes ici : ***

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

7 réflexions au sujet de “Le chat qui a tout vu – Sam Gasson.”

  1. En voilà un roman à la fois classique et surprenant ! C’est vrai que la couverture est très fantasque et l’idée d’un personnage principal de 11 ans enquêtant sur un meurtre me séduit beaucoup. Je suis curieuse de voir comment l’auteur a pu rédiger une histoire pour adulte avec un héros qui n’est même pas un adolescent.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s