Point Culture #25 – Livres, films, séries.

Coucou les paupiettes !

Ça fait foooooort longtemps que vous n’avez pas eu un vrai Point Culture (depuis 2016 si je ne m’abuse) et je tiens à m’excuser pour cela, je sais que c’était un rendez-vous qui vous plaisait bien. Sachant que le blog a connu une belle évolution en 2017, il y a sûrement quelques nouveaux qui ne savent pas ce qu’est le Point Culture chez ibidouu.  C’est assez simple, c’est ici que je vous présente tous les quinze jours (environ) les livres que je n’ai pas envie/le temps de chroniquer avec moult détails, je vous parle aussi des BDs que je lis, des films que je regarde et des séries que j’ai commencé ou terminé. J’ai décidé de changer quelques petites choses car je trouvais les articles beaucoup trop long et je vais maintenant essayer de vous faire des mini-chroniques simples, courtes et efficaces. J’ai pris un peu de retard, je devais normalement publier cet article la semaine dernière.. il sera donc un petit peu long quand même. DÉSOLÉE.

200w

# Livres lus. 

Meurtres entre sœurs.

Olivia et Emily, des demi-soeurs, vivent une enfance heureuse dans l’Angleterre des années 1950. Jusqu’au jour où Mo et Pa font un troisième enfant : Rosie, la petite princesse, leur préférée. Une vraie peste. Peu à peu, Rosie parvient à empoisonner l’existence de toute la famille, poussant Olivia et Emily dans leurs derniers retranchements. Comment s’en débarrasser ? Coups bas, manipulations en tous genres, vengeances : impossible de s’ennuyer à la lecture de ce roman jubilatoire, aux héroïnes aussi cyniques que déjantées. Un festival d’humour noir !

couv18373248

J’ai un avis assez mitigé concernant Meurtres entre sœurs. J’ai lu le roman en quelques heures, il est très court. L’histoire est plutôt prenante mais je n’ai pas réussi à rentrer complètement dedans.
Les moins : L’écriture de l’auteure est très factuelle, elle ne rentre jamais dans les détails et beaucoup d’éléments sont passés sous silence. Malgré cette écriture très factuelle, j’ai trouvé qu’il y avait quelques redites et quelques longueurs. Par ailleurs, les personnages ne sont pas particulièrement attachants.
Les plus : L’humour noir et une fin particulièrement jouissive qui permettent de refermer le livre avec le sourire.
En bref : J’avoue que je ne recommande pas spécialement ce roman, je pense que dans le genre on peut trouver beaucoup mieux !

Syngué Sabour : Pierre de patience.

Syngué sabour [sége sabur] n.f. (du perse syngue  » pierre « , et sabour  » patiente « ). Pierre de patience. Dans la mythologie perse, il s’agit d’une pierre magique que l’on pose devant soi pour déverser sur elle ses malheurs, ses souffrances, ses douleurs, ses misères… On lui confie tout ce que l’on n’ose pas révéler aux autres… Et la pierre écoute, absorbe comme une éponge tous les mots, tous les secrets jusqu’à ce qu’un beau jour elle éclate… Et ce jour-là on est délivré.

couv2777432

Ça faisait très longtemps que ce roman trainait dans ma wishlist et ce sont malheureusement dans des conditions tristounes que j’ai eu l’occasion de le trouver. La médiathèque avait fait une sélection mettant à l’honneur les romans publiés par P.OL. en hommage à Paul Otchakovsky-Laurens et Syngué Sabour y occupait une place de choix, se rappelant ainsi à mon bon souvenir. Bref. Un roman court et terriblement efficace, lu lui aussi en quelques heures.
Les moins : un roman trop court, ça marche ?
Les plus : une écriture simple, fluide et percutante, ce qui en fait un Goncourt accessible et agréable à lire. Les choix narratifs de l’auteur sont très intéressants, on a presque l’impression de regarder une pièce de théâtre.
En bref : un roman que je recommande chaudement, une lecture riche en émotions. L’histoire de cette femme ne vous laissera pas indifférent !

Lignes de vie.

Gabrielle et Antoine n’auraient jamais dû se rencontrer et pourtant… une simple lettre anonyme va faire basculer leur destin. Le hasard ? La chance ? Tous deux vont découvrir ce que le mot confidence veut réellement dire. Peut-on s’attacher à un être juste au travers de mots, peut-on changer son chemin pour un inconnu ? Nous avons tous besoin d’une épaule réconfortante, aimante, mais a-t-on conscience de ce que cela implique ? De nos jours on communique essentiellement par mails, par SMS… Dans ce livre, on redécouvre le plaisir de la correspondance manuscrite, de l’ambiguïté. La peur de se dévoiler, d’oser se rencontrer pour de vrai.

couv49284623

J’ai lu ce roman après avoir découvert la trilogie Nos âmes jumelles/rebelles/plurielles, histoire de voir ce que Samantha Bailly avait écrit d’autre. Ce roman m’a moins plu mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture.
Les moins : les romans épistolaires ont des bons et des mauvais côtés. Beaucoup de choses sont passées sous silence, ne sont dites qu’à demi-mots et je suis restée sur ma faim. Je n’ai pas vraiment ressenti l’évolution de la relation entre Antoine et Gabrielle.
Les plus : Samantha Bailly est agréable à lire, son écriture est fluide, naturelleLes personnages sont touchants, attachants et j’ai pris plaisir à lire cet échange de lettres.
En bref : j’ai préféré la trilogie publiée chez Rageot, mais j’ai néanmoins passé un bon moment. Cependant, ce n’est pas un roman que je recommanderai spontanément, pour moi ce n’était pas « assez ».

Les lettres de Rose.

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. De nos jours, à presque 30 ans, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Mais sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange testament : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres lui apprenant ses origines. Elle découvre ainsi la vie de son arriere grand-mère Louise, de sa grand mère Rose et de sa mère Nadège, ainsi que les dérangeantes circonstances de sa naissance. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait. Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-elle d’avancer vers son avenir ?

couv51665189

Ça faisait un moment que j’en entendais parler, désormais je peux moi aussi crier sur tous les toits que je l’ai lu. Cela dit, je crois que mes attentes étaient un peu trop élevées et je me suis retrouvée un petit peu déçue à la fin de ma lecture.
Les moins : le côté romance est vraiment superficiel et très prévisible à mes yeux, j’ai nettement préféré la dimension « historique » du récit. Je regrette le fait que les personnages contemporains soient un peu clichés. Les parties concernant le début du XXème siècle sont beaucoup plus recherchées.
Les plus : l’écriture de Clarisse Sabard est plaisante à lire, son roman est un véritable page-turner ! J’ai été complètement happée par la découverte du passé de Lola (ces passages m’ont beaucoup plus intéressé que les parties consacrées à sa vie à elle, déso).
En bref : un bon roman mais rien de transcendant, je pense que j’avais de trop grandes attentes. A lire pour le côté historique plus que pour la romance, vous trouverez mieux ailleurs pour ça.

Adèle et les noces de la reine Margot.

Entre 2015 et 1572, Adèle doit choisir ! Adèle en a marre de ses parents, qui ne comprennent jamais rien. Au collège, elle préfère passer du temps avec ses copines qu’étudier. Aussi, quand elle apprend qu’elle doit lire un livre en entier pendant les vacances, c’est une véritable punition… Mais dans ses rêves, la nuit, l’impossible se produit ! Adèle est à la Cour, au XVIe siècle, au milieu des personnages de La Reine Margot ! Elle rencontre même un beau jeune homme… Ce qu’Adèle vit en 1572 vaut-il la peine de sacrifer ses amis et sa famille de 2015 ?

couv1136197

Acheté lors de la dernière Petite OP, j’avais craqué pour ce petit roman et j’attendais l’occasion idéale pour le lire. Il m’a permis d’inaugurer la liseuse, déjà, mais aussi de valider un item éphémère pour la Coupe des 4 maisons héhé. Il s’agit de mon deuxième roman de l’auteure, j’avais lu 14-14 en novembre dernier (et j’avais beaucoup aimé). J’ai été moins transportée par celui-ci.
Les moins : j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à l’héroïne, j’ai trouvé les parties consacrées à 2015 un peu plates et sans grand intérêt. Quelques longueurs.
Les plus : l’écriture de Silène Edgar est plaisante, bien que certains passages et l’utilisation du langage « djeun » m’ont hérissé le poil. L’histoire est plutôt prenante. Les parties consacrées à 1572 sont très intéressantes (je regrette un peu le fait que presque tout tourne autour d’un love-interest mais bon, quelques événements historiques passionnants sont abordés).
En bref : un roman jeunesse sympathique mais sans plus. Il permet d’aborder certains faits historiques d’une nouvelle manière et peut se révéler être un support pédagogique intéressant !

Je sais où tu es.

Un matin, Clarissa se réveille dans le lit d’un collègue, sans aucun souvenir de ce qui l’a menée là. Bientôt cet homme fait de sa vie un cauchemar. Espionnée, traquée, harcelée, Clarissa doit faire face à une obsession toujours plus menaçante. Saura-t-elle s’en échapper avant qu’il ne soit trop tard ?

couv106192351

Âmes sensibles s’abstenir ! D’un point de vue psychologique, ce livre est particulièrement éprouvant à lire, je préfère prévenir. J’ai personnellement été bouleversée par ma lecture. Certains passages sont très difficiles mais ça ne m’a pas empêché d’adorer. Enfin je crois.
Les moins : des scènes très graphiques qui peuvent heurter le lecteur.
Les plus : une histoire particulièrement prenante, le roman est impossible à lâcher (même dans les pires moments). L’écriture de l’auteure est formidable, l’ambiance est angoissante, oppressante et on a vraiment l’impression d’y être, de vivre les choses aux côtés de Clarissa (voire d’être Clarissa).
En bref : c’est un récit révoltant, vous ne pourrez pas vous empêcher de lâcher des petits cris outrés devant la triste réalité de certains événements.. mais vous ne pourrez pas arrêter de tourner les pages, même jusqu’au bout de la nuit. Si vous avez le cœur bien accroché, foncez !
[TW – Harcèlement moral, physique, viol]

Harry Potter et l’enfant maudit.

Etre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

couv29158267

Ça y est, j’ai ENFIN lu Harry Potter et l’enfant maudit. Vous pouvez arrêter de me lancer des cailloux. J’ai attendu longtemps, j’ai souvent repoussé cette lecture car j’avais peur de ce qui se cachait derrière cette jolie couverture. Malheureusement, bien que ce ne soit pas un fiasco total, j’ai été assez déçue par ma lecture.
Les moins : une histoire bâclée (pas assez approfondie, le fait que ce soit une pièce de théâtre n’aide pas et je prends bien cela en compte – c’est dommage parce que l’idée était vraiment bonne mais j’aurais fait les choses autrement haha), des personnages adorés caricaturés (mais qu’avez-vous fait à Ron ????), des nouveaux personnages assez superficiels..
Les plus : retrouver cet univers chéri, passer quelques heures de plus avec Harry, Ron, Hermione et mon bébéchou Drago. Une idée de départ intéressante – l’histoire dans sa globalité n’est pas mauvaise, mais je n’ai pas été impressionnée par la manière dont certaines choses sont traitées.
En bref : mouais. Du bon et du moins bon. Selon son rapport à Harry Potter, je pense que chacun vit la chose différemment.

# Point BD.

Balthazar au pays blême.

Saint-Pétersbourg, début du XXe siècle. Balthazar s’enfuit de l’orphelinat pour échapper aux sbires du terrible Raspoutine. Poussé toujours plus au Nord par ses poursuivants, le jeune garçon atteindra les confins de la Sibérie, où il découvrira à la fois le secret de ses origines et comment contrer les pouvoirs maléfiques du maître des ténèbres. Tout le merveilleux de la Russie éternelle convoqué pour un conte enlevé et flamboyant.

couv9770004

Je n’ai pas grand chose à dire sur cette BD mis à part le fait que j’ai eu un joli coup de cœur pour ce conte prenant place en Russie. L’histoire est prenante, magique, les personnages sont attachants, les méchants sont de bons méchants, les dessins sont vraiment chouettes.. Non, vraiment, je n’ai rien de négatif à en dire ! Je recommande chaudement.

I hate Fairyland.

Gertrude, petite fille au tempérament de feu, se retrouve subitement aspirée par la moquette de sa chambre et prisonnière du monde magique de Fairyland. Trente longues années de captivité et de bain de sang durant lesquelles sa seule motivation a été de rentrer chez elle. Bienvenue au royaume de la reine Claudia, des hommes-champignon, des faunes zombies et des haches géantes. Bienvenue à Fairyland.

couv44869366

Énooooorme coup de cœur pour ce comic ! Il me faut le tome 2 de toute urgence. J’ai ri, qu’est-ce que j’ai ri ! Les textes sont géniaux, ingénieux, drôles. L’auteur détourne les codes des contes de fées avec talent et nous immerge dans un monde magique en décalage total avec son héroïne. Les dessins sont absolument formidables, les couleurs explosives. L’univers de Skottie Young est particulier, gore mais vous ne pourrez pas vous empêcher d’adorer Gertrude, joyeuse psychopathe un chouia portée sur la violence (entre autres). J’adore, j’adhère. A lire absolument !

Chaussette.

Chaussette et son chien Dagobert sont inséparables. Merlin, leur petit voisin, les connaît bien et les observe arpenter chaque jour la petite ville suivant un parcours bien établi. Pourtant, ce matin-là, quelque chose ne tourne pas rond. Chaussette est seule et se comporte étrangement. Pour tirer cette histoire au clair, Merlin va la suivre discrètement…

couv23247191

Que de mignonnitude dans cette courte bande-dessinée jeunesse ! J’avais adoré Les jours sucrés, précédent bébé de Loïc Clément et Anne Montel, et j’ai donc sauté sur l’occasion quand j’ai vu leur dernière collaboration à la médiathèque. Chaussette est une histoire très touchante, je ne m’attendais pas du tout à cette fin. C’est une bande-dessinée empreinte de douceur, de justesse et je ne peux que vous la recommander ! Je n’en dirai pas plus pour ne rien spoiler. Les dessins sont magnifiques, comme d’habitude, et le seul regret que je souhaite exprimer, c’est que c’est trop court. Mais bon, c’est court, simple et terriblement efficace.

# Films vus.

Jumanji : Bienvenue dans la jungle.

Nous sommes allés voir ce nouveau Jumanji sans attentes particulières et nous avons été agréablement surpris ! Ce n’est certainement pas le film de l’année mais, à mes yeux, c’est un divertissement réussi. Nous avons passé un très bon moment, nous avons beaucoup ri. Jake Gasdan a réussi à adapter un film qui a marqué nos enfances à notre époque et j’ai grandement apprécié tous les petits détails qui entourent cette actualisation. On retrouve quelques clins d’œil au premier film, mais il ne faut certainement pas le voir comme un remake. L’univers du jeu vidéo est bien traité et respecté tout au long du film, on ne perd jamais de vue le fait que l’on est dans un jeu. Le scénario n’est pas des plus original mais, à mes yeux, le film est porté par les personnages, incarnés par des acteurs qui se donnent à fond. Il y a de belles scènes d’action, beaucoup d’humour, de chouettes décors.. Non, vraiment, on passe un bon moment devant Jumanji : Bienvenue dans la jungle.

La La Land.

Shame on me, je n’avais toujours pas vu La La Land. C’est désormais chose faite et je suis ravie de vous annoncer que j’ai adoré. C’est un beau coup de cœur ! Le duo Emma Stone/Ryan Gosling fonctionne à merveille, je les avais déjà adoré dans Crazy, Stupid, Love. La bande originale est formidable, je ne me lasse pas de l’écouter depuis mon visionnage du film. J’avoue avoir eu un peu peur au début du film, je ne suis pas une grande fan des films musicaux, mais j’ai très vite oublié que c’est ce que j’avais sous les yeux. L’histoire en elle-même est prenante, elle est touchante, émouvante. Niveau esthétique, il y a de très belles scènes qui nous mettent des étoiles plein les yeux. C’est un film empreint de poésie, de magie et qui invite au rêve. A peine terminé, j’avais envie de le regarder de nouveau ! Franchement, je n’ai pas grand chose à ajouter, je crois que tout a déjà été dit depuis le temps. Si vous n’avez pas encore vu le film, faites le. Tout simplement.

Ponyo sur la falaise.

Dans la catégorie « honte sur moi, je n’ai toujours pas vu ce film », je n’avais pas encore vu Ponyo sur la falaise. Ça fait pourtant des années que je me dis « allez, je me lance cette semaine ».. mais non, la procrastination et moi on est bonnes copines. Bref. Ça y est, j’ai franchi le pas une après-midi de déprime et cet animé m’a redonné du baume au cœur. J’ai passé un très bon moment en compagnie de Ponyo et Sosuke. Les personnages sont particulièrement attachants, l’histoire est belle, poétique, l’animation est magnifique (vraiment, il y a des scènes qui font rêver). Ce n’est peut-être pas le meilleur Miyazaki mais il fait le boulot et il permet de s’évader un temps. Comme Totoro, il est destiné à un public un peu plus jeune, mais ça ne m’a pas empêché d’adorer ! A voir, avec des jeunes enfants ou si vous êtes un grand enfant (comme moi héhé).

Downsizing.

Downsizing fut l’objet de notre dernière séance ciné. La bande-annonce était fort intrigante et on se demandait ce qui se cachait derrière tout ça. Finalement, nous avons été un peu déçus. On ne s’attendait pas vraiment à ça et on est resté sur notre faim. C’est dommage car l’idée de départ est vraiment intéressante. Je crois que le réalisateur s’est un peu perdu en chemin, il s’est éparpillé, n’a pas trop su quel genre de film il voulait au final.. par conséquent, on a un peu de comédie, de drame, de science-fiction. Pourquoi je reste sur ma faim ? Parce qu’il explore un peu de chaque mais ne va jamais jusqu’au bout. Un peu d’humour par-ci, un peu d’humour par-là mais on y va pas franco donc ça tombe souvent à plat. Le côté SF est vite limité, comme si le réalisateur avait peur de ses propres idées. Assez rapidement, on oublie que les personnages mesurent douze centimètres et le film aurait pu concerner des hommes de taille humaine, c’était la même chose. Pourtant, cela permet d’amener des questionnements forts intéressants, notamment par rapport à la surpopulation, par rapport à l’avenir de la planète, à l’économie mondiale, à nos modes de vie. C’est une critique intéressante de la société et j’aurai vraiment aimé que Alexander Payne approfondisse un peu tout ça. Au final, une fois la « réduction » effectuée, tout retombe comme un soufflé. Il y a énormément de longueurs, on s’ennuie, ça manque de dynamisme et de rebondissements. Matt Damon est bon sans être impressionnant, on a l’impression qu’il se demande des fois ce qu’il fout là. Christoph Waltz est, comme d’habitude, le meilleur (cœur cœur sur toi). Hong Chau (Ngoc Lan Tran) est plutôt mauvaise.
En bref.. vous pouvez passer votre chemin, à mon avis ce n’est pas un film qu’il faut voir absolument.

# Séries terminées.

Black Books.

Black Books est une vieille série anglaise qui a été diffusée entre 2000 et 2004 sur Channel 4. C’est une série comique comme seuls les anglais savent les faire ! Elle faisait partie de mon challenge série 2018, il n’y a que 18 épisodes et j’avoue que je n’en ai fait qu’une bouchée. L’histoire ? On suit les aventures d’un libraire très porté sur la boisson, Bernard, qui peine à tenir sa librairie (disons qu’il ne fait pas beaucoup d’efforts pour) et qui a pour compagnons de fortune son employé Manny et sa voisine Fran. N’ayez pas peur, la série a un peu de vécu, mais elle vaut franchement le coup d’œil ! Certains épisodes sont mieux que d’autres (comme dans toutes les séries me direz-vous) mais vous pouvez être sûrs que le rire est garanti à chaque fois ! Les acteurs sont bons, les personnages attachants. La première saison est la meilleure. Par la suite, les gags deviennent un peu répétitifs et les épisodes sont moins bien construits mais ça ne m’a pas empêché de passer un très bon moment.

13 reasons why.

L’engouement autour de 13 reasons why étant un peu retombé, j’ai décidé de me lancer. Alors, certes, les épisodes se bingewatchent très facilement, on est happé par la chose et on ne peut plus s’arrêter avant d’avoir le mot de la fin.. Mais j’avoue que j’ai été assez déçue. Enfin non, pas déçue. Je suis mitigée. Il y a du bon et du moins bon. J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages, à m’identifier à eux. Mis à part Clay, je les ai trouvé très stéréotypés et ça m’a un peu gênée. Cela dit, les acteurs sont bons dans l’ensemble et ça rend le visionnage plaisant (bien que les sujets abordés soient difficiles). Ensuite, j’ai détesté Hannah. C’est horrible à dire, mais elle m’a vraiment saoulée. Il y a quelques longueurs mais j’ai trouvé les épisodes bien construits (et la bande-originale formidable).  Au niveau de l’histoire, je n’ai pas forcément adhéré à la manière dont ils ont traité la thématique du suicide (les cassettes en fait, cette sorte de vengeance malsaine m’a dérangé).. mais le petit documentaire réalisé à la fin de la saison m’a permis de reconsidérer les choses et de les voir sous un autre jour. Bien que je n’adhère pas forcément, la série peut avoir un certain impact sur notre manière de gérer certaines situations et de traiter les gens qui nous entourent. On se rend compte que chaque geste, chaque parole peut avoir un impact (bien que par le biais de films ou des livres que j’ai lu, j’avais déjà conscience de ça avant). C’est une série qui aborde un sujet difficile, un sujet de société qui touche tout le monde (ou presque). C’est un sujet dont il est important de parler et j’apprécie le fait que les scénaristes aient osé montrer des choses que d’autres auraient préféré laisser de côté. On en parle mais on ne le montre pas.. ici ce n’est pas le cas. On voit tout, c’est dur, mais c’est nécessaire. Ces thématiques difficiles sont traitées avec justesse et c’est un bon point. J’ai également apprécié le fait que l’on « joue » un peu avec nous, qu’on sème le doute par rapport aux propos tenus par Hannah. Est-ce qu’elle dit la vérité, toute la vérité ? Certains passages tendent à montrer que non et ça sème le trouble. Je suis curieuse de voir ce qu’ils vont faire dans la saison 2, je trouve que beaucoup de questions restent sans réponse et j’espère qu’on verra une partie du procès.

Hero Corp.

Les séries françaises et moi, ça fait deux. Enfin, j’exagère. J’ai dévoré Dix pour cent l’année dernière, et je suis une fan inconditionnelle de Kaamelott. Donc forcément, il fallait bien, un jour, que je me lance dans Hero Corp. Je n’ai pas accroché au pilot, mais j’ai persévéré. J’ai tellement persévéré que j’ai regardé les cinq saisons en une semaine. Oui, je pense qu’on peut dire que j’ai beaucoup aimé Hero Corp. J’ai trouvé l’histoire prenante, intéressante, les personnages sont terriblement attachants. L’ensemble est drôle, difficile de ne pas rire (surtout pendant la première saison) face à ces super-héros en mousse (avouez, ils ont des pouvoirs un peu pourris quand même). J’ai beaucoup aimé les références aux super-héros que nous connaissons tous. J’ai trouvé que la qualité de la série, de manière générale, était bonne. Les effets spéciaux sont plutôt réussis, les épisodes bien construits, les acteurs sont bons. Toutes les saisons ne se valent pas, j’avoue que je me suis un peu ennuyée pendant la saison 3 et pendant le début de la saison 5 par exemple. Dans l’ensemble, ça reste une très bonne découverte et une série que je vous recommande chaudement !

Et voilà pour ce premier Point Culture de l’année 2018 ! Je tâcherai de faire plus court la prochaine fois haha, encore désolée !

La bisette !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

20 réflexions au sujet de “Point Culture #25 – Livres, films, séries.”

  1. Eh beh quel point culture !
    Alors :
    – Les lettres de Rose est dans ma PAL et du coup j’ai un peu peur…
    – comment va ta liseuse ? Tu t’éclate ? Haha
    – I hate Fairyland : Monsieur Coffee est fier de toi haha
    – La la land : OUIIIII !
    – Downsizing : totalement d’accord avec toi !
    – Black books : faut que je la trouve !!!
    Bisous ma chérie ❤❤

    Aimé par 1 personne

    1. Il y avait de quoi faire :p
      Non il ne faut pas avoir peur pour Les lettres de Rose ! Faut juste y aller en sachant que la romance est pas hyper présente, pas à mes yeux en tout cas.
      Ma liseuse va super bien, elle te passe le bonjour 😉
      Pour le reste : par-fait.
      Bisouuuus ❤

      J'aime

  2. J’adore ton article ! L’idée est géniale !
    Je suis totalement d’accord avec toi pour le film La La Land. Je trouve que le duo Emma Stone et Ryan Gosling est juste parfait, ils sont fusionnel à l’écran et c’est incroyable. Crazy, Stupid love est d’ailleurs un de mes films préférés haha !
    Concernant 13 reasons why, je te comprends. Je ne peux pas m’empêcher cependant de pas être d’accord avec toi mais tout simplement parce que j’ai été vraiment bouleversée par cette série (que j’ai déjà replay 3 fois…) et parce que ça me touche particulièrement sur mon vécu (je ne suis donc pas du tout subjective) !
    N’empêche que j’ai découvert des romans et des BDs grâce à ton article alors merci 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂
      On voit que les deux acteurs s’entendent bien à l’écran, qu’ils ont des affinités qui vont au-delà du film et ça rend tout de suite les choses plus « réelles », plus percutantes en tout cas.
      Les avis négatifs sur 13 reasons why sont assez peu nombreux. D’ailleurs je ne qualifierai pas le mien de négatif non plus car il y a du bon dans cette série, mine de rien ! Mais je pense que je n’ai pas été autant affectée que d’autres justement parce que je n’ai pas réussi à m’identifier aux personnages, à me retrouver dans cette histoire.
      Avec plaisir pour les romans et les BDs ! J’espère qu’ils te plairont 🙂

      J'aime

  3. Personnellement, j’ai vraiment été chamboulée / accro / émue / etc en regardant 13 reasons why. Ça a été une sacrée claque…
    Et je te plussoie mille fois pour SynguéSabour que j’ai adoré ! Court, certes, mais chaque phrase sert à quelque chose. Bref, une jolie claque littéraire !

    Aimé par 1 personne

  4. La la land est mon coup de cœur de l’année dernière. Des rêves pleins la tête et surtout une BO que je ne cesse pas non plus de ré-écouter pour me motiver (dans mon travail précédent notamment). 🙂
    Ca m’a donné envie de la ré écouter demain !
    Bonne soirée,
    À très bientôt,
    Jessica

    J'aime

    1. Et bien, au risque de répéter les 15000 personnes qui ont dit ça avant moi, il faut que tu le regardes 😉
      J’attends de voir pour la saison 2. On saura dès le premier épisode (ou pas) de toute façon si ça répondra à nos questions (aux miennes en tout cas). Si ce n’est pas le cas, j’arrête.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s