La rousse qui croyait au Père Noël – Suzanne Marty.

Coucou les paupiettes !

Petite pause dans mes vacances bretonnes pour vous parler d’un roman que j’ai lu la semaine dernière : La rousse qui croyait au Père Noël, écrit par Suzanne Marty et publié pour la première fois en 2014. Il s’agit d’un petit ouvrage auto-édité que j’ai découvert avec plaisir par le biais de SimPlement, nouvelle plateforme qui met en lien les auteurs et les chroniqueurs (j’y avais déjà découvert Pipirate ! et Amisseum).

Je tiens à remercier Suzanne Marty pour sa gentillesse et pour avoir accepté de m’envoyer son roman !

Flamme est apprentie comédienne et célibataire.
Le 1er janvier 2009, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou rencontré de vrai prince charmant avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves.
Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père Noël ?

couv19497210

La rousse qui croyait au Père Noël est un petit roman de chick-litt simple et efficace. L’écriture de Suzanne Marty est fluide, dynamique. Les pages s’enchaînent les unes après les autres, on ne s’ennuie jamais. Elle a une plume plutôt originale, teintée d’humour. Le récit est souvent ponctué d’expressions que je n’avais jamais vu/entendu auparavant, j’ai pris plaisir à en découvrir la signification ! Je regrette tout de même le fait que le roman ne fasse que 144 pages. Certains passages auraient pu être plus détaillés, les personnages un peu plus développés.. On a parfois l’impression de survoler les événements et c’est dommage. Une bonne centaine de pages de plus n’auraient pas été de refus (une suite sinon ?).

En ce qui concerne les personnages, j’ai trouvé l’héroïne attachante. Elle a son petit caractère, son franc-parler. Elle est rigolote, courageuse et ne baisse pas les bras ! Mais surtout, c’est une femme simple, une Madame-tout-le-monde, avec des qualités et des défauts, à qui on peut s’identifier très facilement. Elle ne demande pas la lune, et on souhaite de tout notre cœur qu’elle réussisse à trouver ce qu’elle cherche, c’est-à-dire quelqu’un avec qui partager sa vie et la réussite professionnelle. Les personnages secondaires sont quasiment inexistants, c’est un peu dommage. Je regrette un peu leur côté superficiel et un tantinet caricatural. La gente masculine est représentée par deux spécimens (voire trois si on compte le beauf de la pétanque) particulièrement clichés : le quadra-beau-gosse-riche-et-divorcé-qui-veut-trouver-la-femme-de-sa-vie-et-pondre-des-bébés et le petit-jeune-mystérieux-qui-met-l’ambiance-en-slip-et-qui-veut-juste-s’amuser-et-s’envoyer-en-l’air (toujours beau gosse, obviously). Le « triangle amoureux » ne m’a pas dérangé, tout simplement parce que l’histoire est courte et l’aspect triangle peu exploité. Il est là. Mais c’est comme s’il était pas là. Tu vois ? Au final, l’auteure exploite surtout les ressentis de Flamme pendant sa quête de l’Homme, son cheminement intérieur, ses questionnements (des réflexions souvent drôles par ailleurs, car il n’y a pas de filtre à sa pensée).

Si l’histoire aurait mérité quelques approfondissements, quelques détails supplémentaires, je l’ai tout de même trouvé intéressante et prenante. Les adeptes de chick-lit y trouveront leur compte ! J’avoue quand même que ça manque un peu de romance. Mais ce n’est que mon avis personnel haha. On passe un moment agréable au soleil, en compagnie de Flamme. Au risque de me répéter, j’ai vraiment trouvé que la fin arrivait trop vite et qu’elle était un peu « abrupte ». Je serai vraiment curieuse de lire la suite des aventures de notre quarantenaire, les dernières pages offraient de belles possibilités.

En résumé, malgré des personnages un peu clichés et peu approfondis, ainsi qu’un texte un peu trop court, j’ai passé un bon moment en compagnie de Flamme ! Suzanne Marty nous offre une chick-lit bien écrite, fraîche, qui fait le boulot et qui nous permet de nous évader le temps de quelques heures.

A privilégier l’été, au bord de la piscine !

15/20

Suzanne Marty sur la toile :

La bisette les amis ! A bientôt !

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de « La rousse qui croyait au Père Noël – Suzanne Marty. »

    1. Ah non je ne suis pas déçue ! Il y a quelques petites choses qui auraient pu être approfondies mais j’ai passé un bon moment (j’ai quand même mis 15, quand je suis déçue on le sait) et je suis très contente d’avoir découvert l’auteure, qui a un style vraiment sympa !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s