Lumikko – Pasi Ilmari Jääskeläienen.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un des deux romans que j’ai réussi à terminer la semaine dernière. Lumikko a été écrit par Pasi Ilmari Jääskeläienen, écrivain et professeur de lettres finlandais. Il a été publié en poche aux éditions 10/18 en octobre 2017. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Au sein d’un petit village finlandais prospère une étrange société littéraire secrète composée de neuf écrivains réunis autour de la figure tutélaire de Laura Lumikko, auteur à succès d’une série de livres fantastiques pour la jeunesse. En pénétrant peu à peu dans l’intimité de cette société – grâce à un Jeu aux règles complexes permettant d’arracher la vérité aux membres de la société – Ella, une jeune professeur de finlandais aux ovaires déficients, découvre le sombre secret de leur inspiration. Pendant ce temps, Laura Lumikko disparaît, tandis qu’une étrange peste semble s’être abattue sur les livres de la bibliothèque : certains livres voient leur fin subtilement altérer…

l

J’avais eu des retours assez partagés sur ce roman. Entre coups de cœur et grosses déceptions, je me suis dit que ça devait être un sacré numéro.. J’ai finalement décidé d’arrêter de repousser ma lecture et de me lancer. Honnêtement, j’en ressors plutôt déçue.

La plume de Pasi Ilmari Jääskeläienen (quel nom, mes aïeux) est plaisante, fluide. Les chapitres s’enchainent bien et j’ai terminé le roman plutôt rapidement (il fait 408 pages, pour info). L’histoire est plutôt intéressante mais, malheureusement, je n’ai pas réussi à rentrer complètement dedans.

Le personnage principal, Ella, se voit proposer une place dans la prestigieuse Société Littéraire fondée par Laura Lumikko, autrice mondialement reconnue. Le soir de son intronisation officielle, Lumikko disparait. Ella, chercheuse de formation, décide de se lancer dans des recherches sur la Société et pour obtenir des informations sur les autres membres, très secrets, elle se lance à corps perdu dans le Jeu. Celui-ci est.. bizarre ? Je ne sais même pas si le mot convient vraiment. Disons que je n’en vois pas du tout l’intérêt. Ils font tout un pataquès pour se défier les uns les autres et forcer le défié à se « déverser », à répondre à une question en racontant toute la vérité (en digressant pas mal aussi), parfois sous torture si celui qui défie juge que la réponse n’est pas complète. En jouant, Ella découvre plusieurs secrets très intrigants…

Pour dire les choses simplement, le Jeu est ridicule. On dirait que c’est pour les auteurs une manière de rompre l’ennui en se faisant de petites frayeurs. Les découvertes d’Ella sont intéressantes mais pas assez approfondies à mon goût car Jääskeläienen se perd dans les digressions que font ses personnages en déversant. Il a voulu lancer une ambiance fantastique/mystique/un peu wtf au début de son roman.. Autant j’adore quand c’est bizarre, autant là je n’ai pas vu ce que ça apportait à l’histoire. Au début je trouvais certaines choses originales, plutôt chouettes même (je pense par exemple à la peste des livres). Mais on nous balance des trucs et on ne nous les explique jamais vraiment. Un peu frustrant donc.

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages. Je trouve que les auteurs ont une relation très malsaine les uns avec les autres, notamment à cause de ce fameux Jeu. On pourrait blâmer les règles mais je crois bien que c’est la faute des joueurs qui sont allés trop loin et qui ont rendu les choses malaisantes, autant pour eux que pour nous. J’ai tout de même trouvé certains personnages sympathiques voire touchants, comme Marti par exemple.

J’ai l’impression d’avoir fermé le livre et de ne pas en avoir compris le but. La conclusion n’est pas satisfaisante, pas très cohérente non plus et beaucoup de choses restent floues, non dites ou non expliquées. Vraiment, je reste sur ma faim et c’est un roman que je ne recommande pas particulièrement. Après, comme dit en début d’article, il y a beaucoup de gens qui ont adoré donc ça peut valoir le coup de se faire son propre avis. C’est le genre de bouquin qui passe ou qui casse !

Alors, tentés ?

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

4 réflexions au sujet de “Lumikko – Pasi Ilmari Jääskeläienen.”

  1. Il est dans ma PAL pour Noël prochain… le résumé me tentait bien et ma mère a aimé. Mais avec ton avis, je le commencerai avec méfiance (ptet qu’en attendant pas grand chose, ça passera bien lol)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s