L’opossum rose – Federico Axat.

Coucou les paupiettes !

Ce matin, je vous ai proposé de découvrir les premières lignes d’un roman que j’ai dévoré cette semaine : L’opossum rose, écrit par Federico Axat et publié chez Le Livre de Poche le 4 octobre dernier. Il était dans ma wishlist depuis sa sortie en 2016 chez Calmann-Lévy et j’ai donc été ravie de le recevoir dans le cadre de l’une des dernières Masse Critique organisée par Babelio. Je tiens, d’une part, à remercier les éditions Le Livre de Poche pour l’envoi du roman et, d’autre part, à m’excuser pour le retard de la chronique. Je n’avais pas les yeux en face des trous et j’ai mal calculé la date butoir (je pensais que j’avais jusqu’à mercredi prochain), ça m’embête vraiment beaucoup. Sans plus attendre, je vous propose de découvrir mon avis !

Désespéré, Ted McKay est sur le point de se tirer une balle dans le crâne lorsque, le destin s’en mêlant, un inconnu sonne à sa porte. Et insiste. Ted s’apprête à aller ouvrir quand il aperçoit sur son bureau, et écrit de sa propre main, un mot on ne peut plus explicite : Ouvre. C’est ta dernière chance. Sauf qu’il ne se rappelle absolument pas avoir écrit ce mot. Intrigué, il ouvre à l’inconnu, un certain Justin Lynch. Et se voit proposer un marché séduisant qui permettrait d’épargner un
peu sa femme et ses filles : on lui offre de maquiller son suicide en meurtre. Mais qui est vraiment ce Lynch ? Et quelles sont ses conditions ?

couv21668808

Je ne sais pas ce qu’il en est de votre côté, mais personnellement le résumé m’a tout de suite interpellé. Tout comme le titre, qui est lui très mystérieux. Il est difficile de savoir à quel genre de roman on va avoir affaire et c’est quelque chose qui m’a tout de suite plu.

Je suis rentrée très très rapidement dans l’histoire. Pour être plus précise, dès les premières lignes Federico Axat a réussi à me captiver. L’histoire de Ted McKay est assez complexe, mais en même temps terriblement simple. Les rebondissements sont nombreux, on ne s’ennuie jamais. L’écriture de l’auteur est simple, efficace, fluide. J’adore, j’adhère.

En ce qui concerne les personnages, j’ai trouvé qu’ils étaient dans l’ensemble plutôt bien construits. Ils ne sont pas particulièrement attachants, bien que j’ai ressenti une certaine forme d’empathie envers Ted, le « héros » de cette histoire. Vis à vis des personnages secondaires, notamment Laura, Lynch et Marcus, on ne rentre jamais complètement dans leur intimité. Ils ne sont là que pour apporter de nouveaux éléments à l’enquête, pour répondre à certaines questions soulevées au fil des pages. Certes il y a une ombre de romance qui plane, quelques moments d’amitié, mais tout revient très vite à Ted, sa tentative de suicide et ce qui s’ensuit.

Cette chronique n’est pas des plus faciles à réaliser car le roman se révèle être plus, beaucoup plus, que ce que l’on s’attend à découvrir après avoir lu le résumé et je n’ai aucunement envie de vous dévoiler le « petit » twist inattendu. Or, sachant qu’il survient quand même assez tôt, ça m’empêche de vous parler du reste. Le livre fait plus de 500 pages, se découpe en quatre parties et laissez-moi vous dire qu’il s’en passe des choses ! Certains rebondissements vous laisseront sans voix, vous ne l’aurez pas vu venir. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’Axat a su mener sa barque avec talent. Tout s’imbrique parfaitement, il n’y a pas de longueurs. On se demande toujours un peu si on est dans le rêve ou dans la réalité, si les personnages sont ce qu’ils disent ou pas. Le suspense nous tient en haleine jusqu’au bout. Par ailleurs, je ne m’attendais pas du tout à une telle fin (je ne m’attendais pas du tout à un tel roman en fait, mais je suis vraiment très agréablement surprise). C’était une histoire étonnante de bout en bout.

En résumé, c’est un roman que j’ai trouvé particulièrement prenant et original. Le thriller n’est pas mon genre de prédilection mais je n’ai jamais lu d’histoire de ce type auparavant. L’écriture de Federico Axat est très plaisante, accrocheuse et vous aurez du mal à lâcher le livre avant la fin !

17/20

Alors, tentés ?

Bon dimanche !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

11 réflexions au sujet de “L’opossum rose – Federico Axat.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s