L’art du meurtre – Chrystel Duchamp.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un roman que j’ai dévoré ce week-end ! Publié aux éditions L’Archipel, L’art du meurtre est le premier thriller de Chrystel Duchamp. Il est disponible en librairie depuis le 16 janvier 2020. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté !
Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ découvre que l’homme – un collectionneur – fréquentait les clubs sadomasochistes de la capitale. Et que, malgré sa fortune, il était à court de liquidités.
Quand le corps d’un autre amateur d’art – dont la mort a été soigneusement mise en scène – est retrouvé, le doute n’est pas permis : un tueur en série est à l’œuvre.
Pour le lieutenant Audrey Durand, cette enquête dans le monde de l’art contemporain sera-t-elle l’occasion de faire taire ses démons, ou se transformera-t-elle en une plongée hypnotique aux confins de la folie ?

Electre_978-2-8098-2777-4_9782809827774

J’ai tout de suite été intriguée par le résumé de ce roman. Mêler art et enquête policière a toujours eu le don d’attiser ma curiosité. Dans L’art du meurtre, il n’est pas question de tableaux volés. L’autrice a poussé le vice beaucoup plus loin, et il faut chercher l’œuvre dans la scène de crime. Littéralement. Audrey, ainsi que le reste de l’équipe de la PJ, enquête sur un serial killer qui s’inspire de peintres ou de grands courants artistiques pour mettre en scène les personnes qu’il a tuées. Tout un programme !

Personnellement, j’ai accroché dès les premières pages. Si je ne l’avais pas commencé à une heure particulièrement tardive, j’aurais probablement dévoré la chose d’une traite (d’ailleurs, le premier truc que j’ai fait en me réveillant est de reprendre le bouquin et je ne me suis pas douchée avant de l’avoir terminé, ça en dit long). Chrystel Duchamp déroule son intrigue de manière habile, jouant avec nos esprits, maniant parfaitement les codes d’un roman à suspense. Le rythme est bon, il n’y a aucune longueur, et elle réussit même à rendre la lecture enrichissante en y insérant quelques anecdotes sur des artistes ou des mouvements artistiques. De quoi donner envie d’aller faire quelques recherches (ce que j’ai fait d’ailleurs, sur quelques artistes qui partent vraiment très loin dans leurs délires au nom de l’Art) !

Une enquête rondement menée, de nombreux rebondissements, une hâte un peu morbide de vouloir découvrir la prochaine scène de crime… Voici ce qui vous attend avec L’art du crime. J’ai été surprise par la fin, je ne m’attendais pas à ça. Je ne peux pas vraiment dire que j’en suis satisfaite à 100%, j’aurais aimé que certaines choses soient peut-être un peu plus développées à ce sujet. La dimension psychologique de l’ensemble est néanmoins très impressionnante, avec le recul.

Mon seul autre regret par rapport à ce roman réside en ses personnages. Je trouve que Chrystel Duchamp a un peu sorti la carte de la facilité avec l’héroïne, policière mal dans sa peau, qui ne croit plus en l’amour, alcoolique, qui se drogue… bref, qui se traine un sacré bagage. Je ne peux pas non plus le lui reprocher car ça ne gâche pas particulièrement l’histoire (j’avoue quand même qu’il y a des moments où Audrey m’irritait par son comportement un chouïa puéril), et que beaucoup d’autres auteurs que j’apprécie nous servent ce genre de héros sur un plateau. Disons juste que le personnage se veut complexe mais qu’on l’a déjà tellement croisé qu’on lit en lui comme dans un livre ouvert (trololol). On prend tout de même plaisir à la suivre dans cette enquête, aux côtés d’une équipe assez peu développée mais néanmoins sympathique.

En résumé, L’art du crime est un roman policier qui se dévore en un rien de temps. Court, rythmé, intense, je n’ai pas boudé mon plaisir ! Je reste un peu sur ma faim en ce qui concerne les personnages, mais l’enquête vaut le détour. Chrystel Duchamp nous offre un premier roman de qualité, et j’ai hâte de voir ce qu’elle nous réserve pour la suite !

Alors, tentés ?

17/20

La bisette !

 

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “L’art du meurtre – Chrystel Duchamp.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s