Annecy Paysages, une exposition à ciel ouvert.

Coucou les paupiettes !

La ville d’Annecy, en partenariat avec la Scène nationale d’Annecy, organise cette année la toute première édition de Annecy Paysages. Quoi ? Quand ? Qui ? Où ? Comment ? Je vais aujourd’hui vous présenter l’événement et (je l’espère) vous donner follement envie de vous y rendre !

origamis-bonlieu-10-1

© Origamis, Antoine Milian.

Annecy Paysages, qu’est-ce que c’est ?

Annecy Paysages est un festival consacré aux installations paysagères qui envahira la ville du 30 juin au 2 septembre 2018. L’objectif est de valoriser les espaces naturels en milieu urbain mais aussi de repenser le tourisme culturel à Annecy. Une vingtaine d’installations artistiques et paysagères s’invitent dans le décor de cette très belle ville. Elles ont été réalisées par des artistes, des paysagistes, des architectes ou encore des designers du monde entier.

Continuer la lecture de Annecy Paysages, une exposition à ciel ouvert.

Publicités

Watching You : le street art s’invite à Fourvière.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui un article destiné plutôt à la populace lyonnaise, notamment aux amateurs d’art. J’ai fait quelque chose de complètement fou le week-end dernier, je suis allée visiter la basilique Notre-Dame de Fourvière pour la toute première fois ! Sachant que je vis à Lyon depuis un peu plus d’un an, c’est un peu la honte mais bon, mieux vaut tard que jamais comme on dit. Qu’est-ce qui m’a poussé à finalement aller visiter cet incontournable monument lyonnais ? Une exposition de street-art. Oh la grande surprise !

Depuis novembre dernier, le musée d’art religieux (situé juste à côté de la basilique) abrite une exposition hors du commun. En effet, c’est probablement le dernier endroit où je pensais trouver une exposition consacrée au street-art. Vous n’êtes peut-être pas au courant, mais le site va connaître prochainement quelques changements (travaux de restauration, de réhabilitation) et le musée va être agrandi..

Continuer la lecture de Watching You : le street art s’invite à Fourvière.

SITIO par Superposition : les arts urbains au cœur de Lyon.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui je vous propose un article un peu différent de d’habitude (mais pas trop trop non plus). Ça fait maintenant un peu plus d’un an que je vis à Lyon et il me reste encore beaucoup de choses à découvrir dans cette très belle ville. Des choses à goûter, des choses à voir, des choses à vivre… Il y a quelques semaines, j’ai été contacté par l’association Superposition, que je ne connaissais pas du tout. J’ai été enchantée par les différents projets qu’ils mettent en place et j’ai décidé de vous en parler ici, ça en intéressera sûrement quelques uns !

campagne_de_crowdfunding

Commençons par le commencement. Qu’est-ce que Superposition ? C’est une association lyonnaise qui a vu le jour en mars 2016 grâce à neuf passionnés, avec pour objectif de créer du lien entre les habitants, les commerçants de la ville et l’art urbain. Leurs multiples projets permettent de dynamiser les rues oubliées, de proposer des espaces de création libre à de jeunes artistes et, ainsi, de transformer la ville en un musée à ciel ouvert.

Continuer la lecture de SITIO par Superposition : les arts urbains au cœur de Lyon.

Les trouvailles d’Ibidouu. #6

Coucou les paupiettes !

Ça vous tente une petite édition des trouvailles ? Ça fait un moment que je collecte des petites choses par-ci par-là, il est temps que j’en fasse quelque chose !

# La trouvaille musicale. 

De quoi rythmer le reste de ces trouvailles !

Continuer la lecture de Les trouvailles d’Ibidouu. #6

Éloge de la culture en temps de crise – Jean-Michel Le Boulanger.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une lecture un peu différente de celles que vous pouvez trouver sur le blog habituellement. J’ai lu cette semaine un essai sur la culture, par le biais d’une des dernières Masse Critique organisée par Babelio. Pour ceux qui ne le sauraient pas forcément, je suis diplômée depuis maintenant un an en Histoire de l’art. J’ai réalisé un Master Recherche et la place de l’art dans la société actuelle est un sujet qui me passionne (et qui me concerne complètement puisque trouver un travail dans ce domaine est plutôt compliqué).

Publié en avril dernier aux éditions Apogée (éditions rennaises, hashtag vive la Bretagne), Éloge de la culture en temps de crise a été écrit par Jean-Michel Le Boulanger, maître de conférences en patrimoine et vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge de la culture.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Babelio et les éditions Apogée pour l’envoi de ce livre.

Tant d’œuvres d’art détruites, d’artistes censurés, de paroles interdites. Tant de budgets dédiés à la culture diminués, dans un monde en manque de repères. Il est temps de sonner le tocsin et d’en appeler à l’instauration d’un véritable état d’urgence, pour la création artistique et les politiques culturelles !
Il nous faut réenchanter le monde et réenchanter l’avenir. « Rallumer tous les soleils », disait Jaurès, dans son fameux discours à la jeunesse.
Les artistes, amateurs ou professionnels, les passeurs de culture, les militants associatifs, les bénévoles passionnés, oeuvrent au quotidien pour une utopie qui les dépasse.
La responsabilité des collectivités publiques est de les soutenir. Avec ardeur et sans faiblesse. Et de faire vivre les droits culturels, enjeu majeur des politiques culturelles à réinventer. 

e_loge-culture_couvhd

« L’art, c’est l’humanité au cœur de l’humain. »

Dans une première partie, Jean-Michel Le Boulanger retrace, dans les grandes lignes, l’histoire de la culture artistique démocratique. Il revient rapidement sur un certain nombre de personnalités importantes, qui ont joué un rôle essentiel dans cette histoire de la culture et qui ont permis la création artistique libre que nous connaissons aujourd’hui. Enfin.. tout est relatif. Victor Hugo, Clémenceau, Camus, André Malraux ou encore Jack Lang se sont battus, ont affirmé une position vis-à-vis de la création artistique et sur l’importance d’éduquer les citoyens. Malheureusement, de nos jours, le monde culturel (juste le monde ?) est en crise. Des œuvres sont régulièrement dégradées voire détruites, qu’il s’agisse de livres, d’œuvres d’art ou de monuments. Les budgets alloués à la culture sont constamment revus à la baisse. Les postes se font de plus en plus rares. Et pourtant, les lieux dédiés à la culture (médiathèques, cinémas, musées…) sont beaucoup plus fréquentés aujourd’hui qu’il y a cinquante ans ! C’est à n’y rien comprendre.

Continuer la lecture de Éloge de la culture en temps de crise – Jean-Michel Le Boulanger.

Les trouvailles d’Ibidouu. #5

Coucou les paupiettes !

Ça fait un petit moment que je ne vous ai pas proposé un article « Trouvailles », il est temps de renouer avec cette bonne (pas du tout) vieille tradition et d’égayer un peu votre journée !

# La trouvaille musicale.

Polo & Pan – Nanä

Allez, je pose ça là. Ça ambiancera votre lecture du reste de l’article.

# La trouvaille artistique.

f773e0b81031e782616c7e098ef978ab

Nouvelle trouvaille Street Art chez Ibidouu, j’ai nommé Hush ! Artiste anglais, ce dernier réalise des graffitis absolument magnifiques où il mélange différentes techniques tels que le collage, le pochoir, le dessin et bien sûr le graff. Il représente surtout des femmes orientales. C’est coloré, c’est assez sobre et moi j’adore.

Son site web n’est pas très fourni donc je vous renvoie à son compte Instagram : ***

Continuer la lecture de Les trouvailles d’Ibidouu. #5

[LYON] « Venenum », l’empoisonnement sous toutes ses formes au musée des Confluences.

Coucou les paupiettes !

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas écrit un article consacré à une exposition sur le blog. Il faut dire qu’en ce moment, avec mon agenda de ministre (haha, genre), je ne traine pas beaucoup dans les musées. Hier, levés (trop) tôt, on s’est dit que ça pourrait être sympa d’aller jusqu’au musée des Confluences, que nous n’avions visité qu’une seule fois depuis notre arrivée sur Lyon, lors des journées du patrimoine en 2016. La communication autour de Venenum a opéré son petit charme et a attisé notre curiosité, de par son thème déjà, mais aussi parce que nous avions eu de très bons retours. Ça ne fait pourtant qu’une semaine que l’exposition a débuté !

IMAG0335
Musée des Confluences, Lyon. © ibidouu

Avant de parler de l’expo, je vais peut-être parler très rapidement du lieu dans lequel elle prend place. Véritable OVNI architectural (que l’on peut qualifier d’archisculpture), le musée des Confluences a ouvert ses portes au public en décembre 2014. Architecturalement parlant, c’est un projet qui s’inscrit dans la lignée des grands chantiers culturels de ces dernières années. On privilégie les constructions qui ont une identité forte, qui marquent les esprits. Personnellement, j’avoue ne pas être une grande fan de ce musée d’un point de vue esthétique. J’ai été beaucoup plus impressionnée par la Fondation Louis Vuitton, inaugurée la même année. Après, difficile de rivaliser avec Frank Gehry…
Bref, je m’égare. Le musée des Confluences est un musée d’histoire naturelle, d’anthropologie, des sociétés et des civilisations. Il s’agit donc d’un musée nous dispensant des connaissances scientifiques plus que des connaissances artistiques (bien que les deux puissent être liés). Les collections permanentes sont présentées sous la forme de quatre expositions (« Origines : les récits du monde », « Espèces : la maille du vivant », « Sociétés : le théâtre des hommes » et « Eternités : visions de l’au-delà »). Elles sont globalement intéressantes, les fonds sont riches et bien présentés. En parallèle, un certain nombre d’expositions temporaires sont proposées (sur des thèmes très variés), ainsi que des conférences, des ateliers, des concerts, etc. Il s’agit d’un musée fort dynamique.

Continuer la lecture de [LYON] « Venenum », l’empoisonnement sous toutes ses formes au musée des Confluences.