Little Rock 1957 – Thomas Snégaroff.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose de découvrir un ouvrage qui sort aujourd’hui, jeudi 5 septembre 2019, en librairie. Écrit par l’historien et journaliste français Thomas Snégaroff, Little Rock 1957 revient sur « l’histoire des neuf lycéens noirs qui ont bouleversé l’Amérique ». Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

4 septembre 1957, Little Rock, Arkansas, rentrée des classes sous le signe de la fin de la ségrégation scolaire. Les neuf enfants noirs inscrits au lycée jusque-là réservé aux seuls blancs sont encerclés par une foule hystérique. La photographie de l’une des Neuf, Elizabeth Eckford, 15 ans, huée et insultée, fait la une des journaux le lendemain. L’Amérique est bouleversée. Commence alors un bras de fer qui oppose le gouverneur de l’Arkansas Orval Faubus au président des états-Unis Dwight Eisenhower. Thomas Snégaroff, spécialiste des états-Unis, est allé sur place pour enquêter sur cet épisode majeur de l’histoire de la lutte pour l’égalité des droits. Grâce à des témoignages inédits et des archives publiques exploitées pour la première fois, il nous livre un récit captivant et émouvant qui brosse un portrait de l’Amérique d’hier et d’aujourd’hui. Une plongée fascinante dans un pays toujours hanté par la ségrégation raciale.

couv60263612

Il y a quelques années, j’avais découvert l’histoire de ces neuf lycéens grâce à un roman jeunesse publié aux éditions Casterman (Sweet Sixteen, Annelise Heurtier). Je n’avais jamais entendu parler de cet épisode historique auparavant. Lorsque j’ai appris que l’historien Thomas Snégaroff, spécialiste des États-Unis contemporains, avait écrit un livre à ce sujet, il a tout de suite rejoint ma liste de livres à lire.

L’ouvrage est plutôt court (312 pages) mais extrêmement riche et intéressant. L’auteur ne se contente pas de nous raconter l’intégration de neuf lycéens noirs dans un lycée jusque là réservé aux élèves blancs, dans un État ségrégationniste. Il développe le contexte politique, économique et social dans lequel prend place cette tentative de déségrégation. Il détaille les différents procès qui ont eu lieu avant 1957, amenant la justice à voter pour une intégration progressive. Il évoque les moyens mis en place par la NAACP pour protéger les jeunes, le bras de fer engagé avec les politiques (notamment le gouverneur Orval Faubus) et les ségrégationnistes, l’intervention du Président Eisenhower et de l’armée, la manière dont les événements de Little Rock étaient perçus dans le pays mais également dans le monde. Nous découvrons le quotidien de ces jeunes étudiants, qui ont entre 14 et 17 ans. Les violences physiques et psychologiques qu’ils ont subi durant toute l’année scolaire, alors qu’ils ne cherchaient qu’à étudier, qu’à faire respecter leurs droits civiques. Nous avons l’impression que ça remonte à loin, tout ça.. et pourtant, c’était il y a seulement soixante ans. Et Thomas Snégaroff nous explique que les choses n’ont pas tellement changé, bien que le Central High School soit devenu un symbole.

La lecture de ce livre se fait rapidement, la plume de l’auteur est fluide et efficace. Les faits sont énoncés clairement, développés, justifiés. Thomas Snégaroff a rencontré de nombreuses personnes pour écrire cet ouvrage, et on sent qu’il a fait beaucoup de recherches. L’ensemble est très bien documenté, prenant, bouleversant. Triste mais aussi porteur d’une petite lueur d’espoir, bien qu’en jetant un rapide coup d’œil à la situation actuelle nous soyons plutôt en train de régresser. Mis à part Sweet Sixteen, qui est avant tout un roman jeunesse et qui n’était donc pas aussi poussé, je n’ai pas croisé d’autres ouvrages sur ces événements pourtant si importants au regard des droits civiques et de la lutte pour l’égalité. Je suis donc très heureuse que l’historien se soit penché sur le sujet et j’estime que cette lecture est nécessaire à de nombreux égards. Il est important de découvrir le chemin qu’ont parcouru Elizabeth, Minnijean, Thelma, Gloria, Melba, Carlotta, Ernest, Terrence et Jefferson pour faire valoir leurs droits, le courage dont ont fait preuve ces neuf adolescents et leurs familles.

En résumé, Thomas Snégaroff nous propose un ouvrage très clair et richement documenté sur un épisode complexe de l’histoire américaine. Une très bonne lecture que nous pourrions qualifier de référence vu le peu d’ouvrages français sur le sujet. Little Rock 1957 est définitivement un livre que je vous recommande.

Alors, tentés ?

17/20

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de “Little Rock 1957 – Thomas Snégaroff.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s