#PLIB2020 : Vert-de-Lierre – Louise Le Bars.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour parler de l’un des vingt sélectionnés du PLIB 2020, un roman que j’ai lu il y a quelques semaines en lecture commune avec d’autres jurés : Vert-de-Lierre. Écrit par Louise le Bars, il a été publié aux éditions Noir d’Absinthe le 14 mars 2019.

Olivier Moreau, écrivain délaissé par la Muse, retourne dans le village de sa Grand-Mère, récemment décédée, pour mettre de l’ordre dans ses affaires comme dans son esprit. Il y renoue avec les souvenirs de son enfance, et redécouvre un étrange personnage de conte populaire local surnommé le Vert-de-Lierre, cet antique vampire végétal qui le fascinait enfant. Cet intérêt va déclencher des visions et cauchemars chez l’écrivain en mal d’imaginaire ainsi que la rencontre de deux femmes tout aussi intrigantes l’une que l’autre. A quel prix Olivier retrouvera-t-il sa muse ?

couv11151846
#ISBN9782490417247

Vert-de-Lierre ne faisait pas forcément partie des romans qui m’attiraient le plus parmi les présélectionnés, mais je suis contente de l’avoir lu. C’est une histoire particulière, racontée d’une jolie plume, et je vais essayer de poser des mots sur ce que j’ai ressenti pendant ma lecture.

Olivier, auteur de romans policiers, se trouve dans une situation que redoutent tous les écrivains, celle du syndrome de la page blanche. Ne parvenant pas à trouver l’inspiration, il s’installe dans la maison de sa grand-mère décédée et décide d’enquêter sur une légende locale, celle du Vert-de-Lierre, sorte de vampire végétal. Il rencontre un jour une femme qui l’intrigue, et en tentant d’en découvrir un peu plus sur elle, rencontre sa nièce, Rose. Il se lie d’amitié avec cette dernière, qui lui transmet le roman qu’elle a elle-même écrit…

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, il m’a fallu un temps d’adaptation. À l’écriture de l’autrice, belle, poétique mais parfois un peu trop ronflante à mon goût (il y a parfois une sensation de too much, si vous voyez ce que je veux dire). À l’ambiance si particulière, à la fois sombre et romantique. Aux personnages, auxquels je n’ai pas réussi à m’attacher. Durant la première partie de ma lecture, je ne comprenais honnêtement pas où allait l’autrice avec tout ça.

Et puis, nous commençons à lire des extraits du roman de Rose, qui nous plongent à une autre époque. Le récit se fait plus fantastique, plus mystérieux et beaucoup plus prenant. L’histoire contée par la jeune femme est fascinante. Au fil des pages, nous allons de révélation en révélation et il est tout simplement impossible de lâcher le bouquin. Le roman est très court, certains passages auraient peut-être mérité quelques développements supplémentaires. Certaines choses à la fin m’ont gênées, sans non plus que je m’en offusque. Dans l’ensemble, la conclusion est satisfaisante, nous avons nos réponses tout en préservant une certaine part de mystère… De quoi faire travailler notre imagination !

J’ai préféré les parties consacrées au roman de Rose. De par leur caractère fantastique, déjà. Et puis c’est là que se trouvent tous les indices, toutes les réponses. Plus nous avançons, et plus nous comprenons. Qui. Quoi. Comment. J’avais personnellement compris certaines choses assez tôt dans le roman, mais j’ai apprécié de découvrir les faits dans le détail. Les chapitres consacrés à Olivier m’ont moins plu parce que le personnage ne m’a pas intéressé. Disons qu’il est très naïf (un peu con même sur la fin, excusez mon vocabulaire), et son côté amoureux transi m’a vite agacé. Cependant, il n’est pas grand chose finalement dans ce roman, quand on y pense. Il n’est « que » celui grâce à qui l’histoire est racontée. Un détail.

En résumé, je vous recommande la lecture de cette romance noire. Parce qu’elle est surprenante, parce qu’elle est intéressante, parce que, bien que le roman soit court, l’univers est riche. Elle aborde la question de la nature, de la féminité, des mythes et des légendes. Ce n’est pas un coup de cœur pour ma part, mais c’est un livre que je suis contente d’avoir lu.

Alors, tentés ? Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?

15/20

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “#PLIB2020 : Vert-de-Lierre – Louise Le Bars.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s