Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés – Jami Attenberg.

Coucou les paupiettes ! 

Ça fait un petit moment que je n’ai pas publié de chronique livresque. Je vais rattraper tout ça avec un Point Culture dans les prochains jours, mais en attendant je voulais déjà vous parler d’un roman que j’ai terminé cette semaine : Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés, écrit par Jami Attenberg et publié aux éditions 10/18 en août 2017. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Personnage haut en couleur, Mazie Phillips est ouvreuse au Venice, célèbre cinéma new-yorkais. Le jazz vit son âge d’or, les idylles et la consommation d’alcool – malgré la Prohibition – vont bon train, et Mazie ne se fait jamais prier pour faire la fête. Mais derrière sa bonhomie se cache une enfance difficile, et son journal intime détient ses secrets les plus insoupçonnables. Avec l’arrivée de la Grande Dépression, la vie de Mazie va basculer. Les sans-abri affluent dans le quartier, et personne ne semble pouvoir échapper à la crise. Si elle ne les aide pas, qui le fera ? Mazie décide alors d’ouvrir les portes du Venice à ceux dans le besoin et redéfinit ainsi l’identité du quartier comme de la ville entière. Plus de quatre-vingt-dix ans passent avant que son journal intime ne soit retrouvé par un documentariste en mal de sujet. À travers sa « voix », celles de ses contemporains et du documentariste se dessine la personnalité hors du commun de celle qui deviendra sainte Mazie.

couv6107190

Mazie est un livre qui se savoure. J’ai d’ailleurs mis un certain temps à le lire car j’éprouvais le besoin de faire trainer les choses, je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi.

Continuer la lecture de Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés – Jami Attenberg.