Point Culture #18 – Le bilan de l’été.

Coucou les paupiettes !

Face au retard accumulé sur le blog depuis le mois de juin, entre mon mémoire, ma soutenance, le boulot, les vacances et le déménagement.. j’ai décidé de dresser un bilan rapide de tout ce qui a été lu et vu depuis le début de l’été. Autant vous dire que la liste est longue et donc que je ne vais pas chroniquer tout ça. Je me contenterais de lister, de noter et, si l’envie m’en prend, de dire quelques mots mais sans rentrer dans les détails. J’espère que vous ne m’en voudrez pas. Mais au moins je repars sur de bonnes bases.

Livres lus.

# Aura-t-on assez de temps au paradis pour voir Sinatra ?

Le lièvre de la Fontaine après une sévère dépression décide de prendre sa revanche sur la tortue.
Un homme devient la risée d’Internet pour avoir rendu au fabricant le robot sexuel tombé amoureux de lui.
Un petit garçon gagne 100 000 $ grâce à un paquet de céréales et met en péril l’équilibre familial…
Merveilleux conteur, B.J. Novak démontre avec éclat combien l’ordinaire peut devenir extraordinaire : les situations, les objets, les rêves. Il passe les obsessions de l’époque au tamis de l’imaginaire et de l’humour pour n’en conserver que la folle essence.
Il décrit aussi au scalpel les pensées étranges qui traversent ses personnages, qu’ils soient critique gastronomique, adepte des rencontres en ligne ou fan de Kate Moss. Il y a du La Bruyère dans ce Woody Allen pop !
Voici soixante-deux histoires qui nous emportent en un tour de main. Des pépites de drôlerie, d’intelligence et d’émotion.

couv73475180

Un petit livre au ton à la fois drôle et sérieux, qui se lit très vite. Certaines nouvelles sont bien meilleures que les autres. L’ensemble est original, décalé et c’est une lecture qui ne m’a aucunement déçue !

07/10

Continuer la lecture de Point Culture #18 – Le bilan de l’été.

Publicités

TAG – Celebrity Crush.

Coucou les paupiettes !

Vous allez vous dire « Oh, encore un TAG ».. MAIS C’EST PAS MA FAUTE. Vous n’avez pas fini d’en voir d’ailleurs, vu comment je me fais taguer ces derniers jours..

Aujourd’hui j’ai choisi celui de sireadbooks, qui m’a nominé pour le Celebrity Crush TAG. J’ai plein d’idées qui fourmillent dans mon cerveau et j’ai tellement de Celebrity Crushes que je ne pouvais pas retenir cet article plus longtemps. Il fallait qu’il sorte.

# Le coup de coeur jeunesse. 

7626df46be276bdae64f95f7444a0412

Et ouais les gars, dans ma feu jeunesse, je ne vivais que pour Drago Malefoy. 

Et j’assume totalement.

Aujourd’hui, Tom Felton n’est pas mal non plus d’ailleurs.

70d930ec3ff3b13ee2ab234cd71085b9

# Coup de coeur pour une femme.

Aaaaaaah c’est trop duuuuuuuur. Y en a trop. Allez, Emma Stone.

79d627a0a745383dd1ff8c5e9f38483e

# Coup de coeur de plus de 40 ans.

aa699e3480225a11f3c65843eb020b9d

Difficile de résister à cette bouille en même temps.

# Coup de coeur boysband.

Sans aucune hésitation.

# Coup de coeur plus jeune que moi.

ac655a1e8db1a621201b5932ed3d9451

Pas très inspirée pour celui-là, j’avoue. Et puis en fait Nick Robinson n’a que 20 ans !

# Coup de coeur pour un homme qui n’est pas censé être beau.

cca7b11467aee4f8ac3672b64310eee1

C’est pas facile comme question, les critères concernant la beauté sont très subjectifs. Mais bon, vu qu’à chaque que je disais que j’aimais bien Rupert Grint on me disait « aaaaah mais nooooon ».. Voilà ^^

8b9dd8953eded561fd5b277d2669a3cc

# Coup de coeur animé.

1_7267h

Jack Frost, what else ?

# Coup de coeur pour un personnage fictif.

Mr Darcy !

# Coup de coeur sportif.

Là par contre je sèche. Je ne suis pas trop le sport (du tout même) donc pas de coup de coeur de ce côté là ! Du coup, à la place, je vous mets un gif rigolo.

d275bee5ee1588664fa4a541e2a8d132

# Coup de coeur pour un chanteur.

804bbb44cca028d54056f0046ae27300_large

Petit coup de coeur pour John Legend !

# Coup de coeur que l’on a mis du temps à aimer.

e6e3626aaa7e6dab966f74e12a112e96

J’avoue que je n’étais pas une grande fan du physique de notre Sherlock adoré. Mais, mais, mais.. Je lui trouve maintenant un charme indéniable. Ce sont des choses qui arrivent.

# Coup de coeur qui nous fait rire.

0753b00e194b03e3376e9e56ab1c28b7

Mon Celebrity Crush qui me fait rire, c’est en fait un duo d’actrices que je vénère (bon peut-être pas, mais elles ont une place très haute dans mon estime) : Amy Poehler et Tina Fey. Je ne me voyais pas mettre quelqu’un d’autre. 

# Coup de coeur DE NOTRE VIE. 

9bf5af7dea8db64dcbad424c3740ddd4

Et je triche encore, parce que j’ai deux coups de coeur pour toute la vie. Et j’ai essayé, je vous promets, d’en mettre un ailleurs. Mais que voulez-vous, ils sont (à peine) plus vieux que moi, ils ne chantent pas, ils sont censés être beau, ils ne sont pas des femmes..

ed29b1c91bb946d46ec02a9999720f9c

Genre même en jogging c’est une bombasse..

ab640dbbeb30b1b01d8adb2b6d95dc58

Ils sont juste mes celebrity crushes les plus importants. Je les aime d’amour et je sais qu’ils me le rendent bien (hahaha, t’as bien raison tiens). 

e14276212ba4023b3ab5f2ce224dcad8

Allez les biscottes, c’est fini pour ce TAG. Que j’ai mis plus de 3h à faire parce que je perdais trop de temps à regarder TOUTES les photos. C’est pas comme si j’avais autre chose à faire hein. Du coup, pour me venger, je vais nominer des gens. VOILA.

# Romy du blog Costumes de film

# Julia du blog No Place Nowhere

# Assibani, Adama et Eva du blog A trois on sourit

# Maureen du blog Le Blog de Poppy

# Jennifer du blog Taralli e Zaletti

Et tout ceux qui se sentent d’attaque !

A bientôt !

486c2b61a7d73d6250b6bc26ecb948c9

Des bisous. 

Point culture – Livres, films, séries #2

Coucou mes petites cacahouètes !

Je reviens en ce dimanche, comme prévu, avec un nouveau point culture sur ce que j’ai lu et vu cette dernière semaine.

Avec mes inscriptions en Master 2, mes vaines recherches pour trouver un sujet et la visite de plusieurs amis, je n’ai pas pu voir tout ce que je voulais (ni faire un point culture dimanche dernier d’ailleurs), mais j’ai quand même quelques petites choses à vous présenter !

Livres lus. 

# Beignets de tomates vertes.

Je suis en train de vous préparer une toute nouvelle catégorie qui s’intitulera « Du livre au film » (vous l’aurez compris, on parlera adaptations) et je compte parler de ce roman dans une des premières éditions (qui ne saurait tarder d’ailleurs). 

Je vous mets quand même le résumé :

« Un sacrée numéro, Idgie ! La première fois qu’elle a vu Ruth, elle a piqué un fard et elle a filé à l’étage pour se laver et se mettre de la gomina. Par la suite, elles ont ouvert le café et ne se sont plus jamais quittées. Ah ! Les beignets de tomates vertes du Whistle Stop Café … J’en salive encore ! »
Un demi-siècle plus tard, Ninny, quatre-vingt-six ans, raconte à son amie Evelyn l’histoire du Whistle Stop, en Alabama. Il s’en ai passé des choses, dans cette petite bourgade plantée au nord de la voie ferrée ! Et Evelyn, quarante-huit ans, mari indifférent, vie sans relief, écoute, fascinée. Découvre un autre monde. Apprend à s’affirmer, grâce à Ninny, l’adorable vieille dame.
Chronique du Sud profond de 1929 à 1988, ce roman tendre et généreux vous fera rire aux éclats et, au détour d’une page, essuyer une larme. Humour et nostalgie : une recette au parfum subtil…

Tout ce que je peux vous dire pour l’instant, c’est que j’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman aux personnages très attachants. On ne se lasse pas de lire les aventures de ce petit village de Whistle Stop, l’histoire de cette grande famille dans les années 30 et leurs impacts sur la vie d’une femme d’une cinquantaine d’années dans les années 80. Je vous en dirai plus avec ma critique du film, il faudra patienter !

15/20

# Nymphéas Noirs. 

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit tout et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.

C’était ma première lecture de Bussi, je ne savais pas trop à quoi m’attendre après en avoir lu des critiques plus ou moins bonnes par ci par là.

Pour commencer, j’aime beaucoup la façon d’écrire de Bussi, c’est très fluide, l’histoire s’articule logiquement. On est en quelque sorte pendus à la plume de l’écrivain (super poétique).

En ce qui concerne l’histoire, j’ai beaucoup apprécié le cadre dans lequel se déroule l’intrigue. Giverny, la description des paysages, la peinture impressionniste, Monet, tout cela est très plaisant.. MAIS il faut bien garder à l’esprit que je suis historienne de l’art, et que tout ça c’est mon dada. Ce n’est pas le cas de tout le monde, et je peux comprendre que ça en énerve certains d’avoir dix pages consacrées aux Nymphéas et pas à l’histoire en tant que telle (même si en soi ça a un lien, Bussi en a peut-être un peu trop fait sur Monet, sur le cadre). Même dans sa description de la mort je l’ai trouvé parfois très poétique. Enfin bref.

Il s’agit d’un roman policier, on a affaire à un meurtre et on suit plus particulièrement trois femmes d’âges complètement différents, trois générations différentes. On suit également un inspecteur et son adjoint. Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages. Non pas qu’ils soient creux, énervants ou quoi que ce soit, c’est juste que je ne m’y suis pas attachée plus que ça, ce sont des choses qui arrivent. Pourtant, une fois la moitié du livre dépassée, je n’ai pas pu m’arrêter, j’étais complètement absorbée. Là où dans certains romans policiers on devine la fin assez rapidement, ici je ne me suis doutée à aucun moment de ce qui allait se passer. Cette fin, mes amis, est hallucinante (de mon point de vue). J’ai été tellement abasourdie que j’ai dû poser le livre et aller réfléchir dans ma cuisine pendant une dizaine de minutes. Honnêtement, je pense qu’ils pourraient en faire un film.

Si vous êtes des adeptes de romans policiers, je ne peux que vous conseiller de lire ce livre original ! Vous m’en direz des nouvelles. Ou si vous l’avez déjà lu, je veux bien que vous me donniez votre avis maintenant !

17/20

D’un point de vue littéraire, c’était une bonne semaine !

Films vus. 

# Sils Maria.

À dix-huit ans, Maria Enders a connu le succès au théâtre en incarnant Sigrid, jeune fille ambitieuse et au charme trouble qui conduit au suicide une femme plus mûre, Helena. Vingt ans plus tard on lui propose de reprendre cette pièce, mais cette fois de l’autre côté du miroir, dans le rôle d’Helena…

J’ai trouvé ce film très.. troublant. Je pense que troublant est le mot. Je n’ai pas tout compris, il faudrait probablement que je le regarde à nouveau pour en saisir toutes les subtilités. On a un peu l’impression d’avoir été abandonnés au milieu. Il y a beaucoup de passages très émouvants, mais aussi, parfois, des passages ennuyants. Globalement, à la fin, je ne sais pas si j’ai aimé le film ou pas, et c’est très énervant.

Il s’agit néanmoins d’un film très intense, où on se promène au milieu de non-dits, de silences inconfortables, dans le quotidien d’une actrice qui refuse de vieillir, qui refuse d’abandonner ses certitudes. Le jeu qui s’installe entre l’actrice et son assistante se rapproche peu à peu de la relation qu’entretiennent Helena et Sigrid dans la pièce de théâtre, intime et toxique, dérangeante. L’histoire évolue dans des paysages magnifiques, mais qui contribuent selon moi à rendre le film lourd et pesant.

En ce qui concerne le jeu des acteurs, Kristen Stewart est excellente, j’ai complètement abandonné l’image flanflan que j’avais d’elle depuis Twilight. Juliette Binoche est troublante, mais je pense qu’elle a su faire ses preuves depuis le temps. Et Chloé Grace Moretz ne cesse de m’étonner, elle a vraiment quelque chose. Chaque nouveau rôle me fait découvrir une autre facette du talent de l’actrice.

En bref, c’est un film que je ne conseillerai pas au grand public car il est très particulier et difficile à appréhender. L’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

13/20

# Mortdecai.

Beaucoup de monde est à la poursuite de Charlie Mortdecai : des Russes fous furieux, les services secrets britanniques très remontés, un terroriste international et même sa somptueuse épouse… Pour se tirer des situations impossibles qui le guettent, l’élégant marchand d’art et escroc occasionnel n’a que son charme. Il va lui en falloir beaucoup s’il veut s’en sortir vivant et être le premier à retrouver le tableau volé qui conduit au trésor caché des nazis…

Capture d’écran 2015-08-30 à 01.26.08

Bof bof bof. Ce film ne restera pas dans les annales. Il y a quelques bons passages, mais tout est too much. Surfait, surjoué, beaucoup de clichés.. C’est dommage vu le casting ! Johnny Depp m’a saoulé en fait haha. L’histoire est beaucoup trop tournée vers les excentricités de son personnage, passablement ridicule, alors que j’aurais aimé qu’on s’intéresse plus à l’autre aspect du film : le tableau, les trafics d’art nazis. Je m’attendais vraiment à une enquête plus intéressante que ça. Ou à un film plus drôle.

On peut donc s’en passer, si vous voyez ce que je veux dire.

10/20

# Song of the Sea.

Ben et Saoirse vivent avec leur père tout en haut d’un phare sur une petite île. Pour les protéger des dangers de la mer, leur grand-mère les emmène vivre à la ville. Ben découvre alors que sa petite soeur est une selkie, une fée de la mer dont le chant peut délivrer les êtres magiques du sort que leur a jeté la Sorcière aux hiboux. Au cours d’un fantastique voyage, Ben et Saoirse vont devoir affronter peurs et dangers, et combattre la sorcière pour aider les êtres magiques à retrouver leur pouvoir.

Magnifique, poétique, émouvant, drôle, humain, triste. Je crois que tous les adjectifs fonctionnent pour cet animé qui m’a tout bonnement coupé le souffle. Inspiré d’une légende irlandaise, l’histoire évolue autour de Ben et de sa petite soeur, une selkie (elle peut, en gros, se transformer en petit phoque tout mignon qui chante). On suit leur périple sur terre (et sur mer) et leurs rencontres avec des créatures fantastiques légendaires sur fond de musique irlandaise. Les dessins sont magnifiques, vraiment. Ils sont d’une qualité, d’une sensibilité que l’on trouve rarement aujourd’hui. C’est beau, c’est beau, c’est beau. Vous devez TOUS le voir. C’est un ordre.

19/20

# The D Train.

Le directeur du comité des anciens d’un lycée voyage jusqu’à Los Angeles pour retrouver le garçon le plus populaire de sa classe de terminale et le convaincre de venir à la réunion prévue.

J’ai vu des choses. Des choses horribles que je n’arrive plus à retirer de ma mémoire. Et ça se résume à deux secondes de ce film. Un truc que ne pensais JAMAIS voir de ma vie. Voilà, vous verrez par vous même. Tu sais pas si tu dois hurler, rire, pleurer, c’est dérangeant maiiiis en même temps c’est trop drôle. Et trop glauque. Mais ce sont deux secondes de film, c’est tout.

Pour le reste, on retrouve un Jack Black un peu pathétique (c’est le rôle qui veut ça, pas lui) et ça change ! Le film est assez particulier, pas forcément très original. Il y a quelques bons passages mais rien de transcendant. Je ne le conseille pas spécialement. Sauf si vous voulez ces deux secondes de malade (vraiment, je vous assure). On s’y attend pas du tout.

13/20

# This is where I leave you.

À la mort de leur père, quatre enfants, blessés et malmenés par la vie, reviennent dans la maison où ils ont passé leur enfance. Ils se retrouvent donc contraints de cohabiter sous le même toit pendant une semaine, en compagnie de leur mère indiscrète et de leurs conjoints, ex-conjoints et anciens amoureux transis… En affrontant leur passé et en tentant de recoller les morceaux, ces êtres qui s’aiment et se connaissent mieux que personne parviendront peu à peu à renouer des liens, souvent passionnels, et toujours affectueux. Au milieu du chaos, des rires partagés, des peines de cœur et des deuxièmes chances, ils nous embarquent, comme seules les familles savent le faire, dans un périple émotionnel mouvementé qui nous renvoie au meilleur de nous-mêmes.

J’ai beaucoup aimé ce film, profondément humain, où on nous dévoile les forces et les faiblesses d’une famille attachante, avec ses moments drôles comme ses moments tristes, ses moments de honte, ses questionnements.

Le casting est parfait. J’adore Tina Fey, qu’importe le rôle, j’ai toujours eu un faible pour Bateman, même s’il ne se renouvelle pas beaucoup dans ses rôles. Et Jane Fonda, on ne la présente plus (je vous conseille vivement de la regarder dans Grace and Frankie, un petit bijou de série produit par Netflix).

Rien d’inoubliable, mais ce film restera quand même un bon moment, un film qui change un peu de toutes ces comédies américaines similaires qu’on nous balance à l’année. Je vous le conseille vraiment, un film comme ça, ça fait du bien à tout le monde.

15/20

# Pitch Perfect 2. 

Cela fait trois ans que les Bellas se sont imposées comme le premier groupe exclusivement féminin à remporter un titre national grâce à leurs voix, leur style et leur attitude reconnaissables entre toutes. Mais lorsqu’elles se retrouvent radiées suite à un scandale qui risque de compromettre leur dernière année à Barden, nos trois championnes à l’esprit combatif estiment que, cette fois, elles ont perdu la partie. Alors qu’il ne leur reste qu’une occasion de reconquérir leur titre, les Bellas doivent se battre pour avoir le droit de concourir au championnat du monde de chant a capella de Copenhague. Entre la pression de la compétition musicale et la peur de rater leur année de Terminale, les Bellas devront se serrer les coudes pour retrouver leur voix et remporter le championnat…

J’avais a-do-ré le premier. Je les regardé un nombre incalculable de fois, j’ai forcé plein de gens à le regarder, c’est probablement un de mes « feel-good movies » préférés. Vous vous doutez donc bien que quand j’ai su qu’il y allait avoir un deuxième opus, j’étais enchantée (je sautais au plafond). J’avais donc des attentes. De grooooooosses attentes. Et j’ai été déçue. Terriblement déçue.

Fat Amy est toujours Fat Amy, là n’est pas le problème. Mais le film m’a semblé.. moins travaillé. Le casting était incomplet. Tout était globalement un peu moins drôle et un peu surfait par rapport au premier. Et c’est bien dommage. Cela dit, il faut bien se mettre en tête que ça faisait des mois que je me montais un truc dans ma tête. Donc mon avis est pas forcément super concluant/objectif.

D’un point de vue musical, le résultat est là. En beaucoup plus spectaculaire, la mise en scène est impressionnante. Quelques bons guests aussi haha (pas de spoil).

En bref : c’est drôle, de bonnes chansons, du spectaculaire à la pelle MAIS un poil décevant par rapport au premier. A voir tout de même ! Et mes attentes seront revues encore à la baisse pour le troisième opus (oui il y en aura un troisième).

14/20

# Love, Rosie. 

Rosie et Alex, deux meilleurs amis, se retrouvent séparés de plusieurs milliers de kilomètres quand la famille d’Alex est contrainte de déménager aux Etats-Unis.

Ce film indépendant a été la petite surprise de la semaine. Je le pensais totalement prévisible et en fait pas du tout. J’ai été très surprise du tournant inattendu qu’a pris le film, et ce jusqu’au dénouement. Les acteurs sont sympathiques. Rien de fou non plus.

J’ai passé un bon moment, c’est une comédie romantique qui sort (un peu) de l’ordinaire ! Par contre c’est clairement un film de nana. Pas sûre que votre copain kiffe sa soirée si vous lui imposez ça…

14/20

Point séries.

# Mistresses.

Les amours d’un groupe d’amies d’une trentaine d’années, qui se sont connues à l’université mais dont les vies ont pris peu à peu des chemins différents. Impliquées dans des histoires complexes, parfois secrètes et souvent scandaleuses, elles bravent les tempêtes ensemble…

C’est tout à fait le genre de séries que j’essaye d’éviter parce que je sais pertinemment que je n’arrive pas à en décrocher. Tu te fais aspirer, happer. La preuve : j’en suis déjà presque à la fin de la saison 2, complètement absorbée par la vie plus ou moins merdique de ces quatre femmes. Enfin je dis ça, mais j’ai un petit peu laissé tomber ces derniers jours. On va dire que c’est une série « facile », pas trop prise de tête (pour nous, parce que eux à l’écran ils sont déchaînés). C’est globalement assez superficiel et prévisible, mais que voulez vous ? Ce genre de séries des fois, ça fait pas de mal.

13/20

# Mr Robinson.

Un musicien talentueux mais torturé doit se faire à sa nouvelle vie de professeur de musique dans une école primaire, entre ses collègues pas toujours bien intentionnés et les tentations que représentent les mamans célibataires…

La première saison a débuté cet été, constituée de six petits épisodes de 20 minutes, et elle est déjà terminée. Le scénario est très simple, chaque épisode a sa dose d’humour. Le potentiel des acteurs n’est probablement pas complètement exploité mais la série n’en reste pas moins sympathique. Bien que terriblement courte. Difficile de juger sur six épisodes, sachant que normalement il y a au moins 10/12 par saison (et dans le cas de figure le plus fréquent, une vingtaine). Pourquoi pas, pour passer le temps ! Pas de prise de tête au rendez-vous.

14/20

Sinon j’ai terminé : Teen Wolf (Saison 5A, suite prévue pour janvier 2016 – Cliffhanger de malade, merci), Melissa and Joey (Saison 4, annulée).

Et j’ai repris : Switched at birth (Saison 4B), Young and Hungry (Saison 2B).

A la semaine prochaine !

Et vous, votre point culture ?

Mars 2015 – Coups de coeur.

Me revoilà avec une nouvelle édition des coups de coeur ! N’hésitez pas à me partager les vôtres !


La petite musique qui te met de bonne humeur le matin – Kygo ft Parson James / Stole the Show.

J’aime beaucoup ce que fait Kygo et ça m’a permis de découvrir Parson James et sa voix… Très intéressante ! J’en suis tombée amoureuse !


La découverte série – Unbreakable Kimmy Schmidt.

Unbreakable Kimmy Schmidt est une des dernières sitcoms produites par Netflix, les 13 épisodes de la première saison ont été diffusés au début du mois de mars. Elle a été créée par la géniale Tina Fey et Robert Carlock, à qui on devait 30 Rock (annulée en 2013).

On y suit Kimmy Schmidt (je pense que vous ne vous y attendiez pas), une jeune femme de 29 ans venant d’Indiana qui vient de passer plus de 15 ans dans un bunker à cause d’un mec chelou qui lui a fait croire que l’Apocalypse avait eu lieu. Elle décide d’aller vivre à New York et découvre globalement le monde.

J’ai eu un petit coup de coeur pour cette série drôle, absurde, pétillante et colorée (oui, Kimmy aime la couleur). Les personnages, bien qu’un peu cliché (notamment Titus), sont tous très attachants. Ellie Kemper est géniale dans le rôle de la jeune femme naïve qui découvre la vie. J’adore le générique, très original (attention il reste en tête). Globalement, c’est tout à fait le genre de série que je regarde pour me détendre, ne pas me prendre la tête. ça passe tout seul !

1 saison, 13 épisodes, format 25 minutes.

Ellie Kemper, Titus Burgess, Carol Kane, Jane Krakowski…


Le coup de coeur beauté – Bombe de bain Lush « Space Girl ».

Aussi appelée « Cosmic Girl », cette petite bombe de bain très girly ressemble à une planète pailletée. Au prix de 3,95 euros, elle fait partie des bombes de bain les moins chères vendues dans le magasin de plus en plus hype pour les adeptes des cosmétiques fait main. J’en ai déjà testé plusieurs et j’avoue que celle ci est vraiment ma préférée pour l’instant. C’était également ma première expérience Lush à l’époque, que j’ai fortement appréciée (la preuve, je continue à l’acheter). Je me suis plongée dans un bain de couleur rose sentant le cassis. Et une fois allongée au fond de ma baignoire.. Magie. Plein de paillettes partout. Esthétiquement c’est vraiment beau. Après la bombe de bain n’a pas de vertu particulière à part qu’elle sent bon et qu’elle rend la peau douce, c’est vraiment pour le bain de tous les jours.


Le LOL du mois.

Plus à découvrir sur leur chaîne… 


Le film vu au cinéma – The Voices.

The Voices est le dernier film de Marjane Satrapi, sorti au cinéma le 11 mars 2015 (il y est encore actuellement, FONCEZ !). Il met en scène Jerry, un jeune homme qui vit dans une petite ville aux USA. Célibataire, il vit au dessus d’un bowling désaffecté avec son chat, Mr Moustache, et son chien Bosco, à qui il se confie et avec qui il s’entend très bien. Il travaille dans une usine fabriquant des baignoires où il rencontre Fiona, une jeune anglaise travaillant à la comptabilité… Globalement, tout se passe bien dans la vie de Jerry, sauf quand il oublie de prendre ses médicaments (ou est-ce l’inverse ?).

Ce film est vraiment mon coup de coeur de mars. Il est très drôle tout en étant très dérangeant. J’avoue qu’à certains moments, le rire des gens dans la salle me mettait mal à l’aise parce que je réalisais que ce genre de chose arrivait peut-être vraiment. Et c’était glauque. Enfin bref, mon objectif n’est pas de vous spoiler mais vraiment de vous inciter à aller le voir. La mise en scène est très esthétique, les acteurs sont géniaux. Ryan Reynolds est vraiment exceptionnel dans ce film. Il a réussi à me faire passer par un nombre d’émotions différents que je ne pensais même pas ressentir un jour. Dégoût, attachement, pitié, tristesse, amour… Ryan, respect total, tu étais totalement convaincant.

Original et déjanté, je le conseille à tout le monde.

Surtout, restez assis jusqu’au bout ! Il y a une fin cachée. Un régal !

« Pop, drôle, cohérent, audacieux et à la limite de l’absurde, The Voices est une belle et étonnante surprise. » – Écran Large.


La découverte gourmande – Lindt Hello.

Il y a deux semaines, en trainant au rayon gourmandise, je suis tombée sur la nouvelle gamme lancée par Lindt : Lindt Hello. Elle existe en deux formats, celui pour la grignotte maison et le format poche, pour la pause goûter au boulot ou à la fac. Je me suis laissée tenter par le « Dark chocolate Kick » et mon dieu, c’était délicieux, ça fondait dans ma bouche. Elle est vendue à un prix assez raisonnable : 1e20 le format poche et 2e20 la grosse tablette. Le packaging est super mignon en plus !Du plaisir pour nos papilles et plein de goûts différents : Crunchy Nuts, Cream Cookies, Sundae Choco, Caramel Brownie, Banana Milkshake, Sweet Popcorn, Strawberry Cheesecake, etc… Petit bémol, le petit format n’est disponible qu’en trois déclinaisons (dans mon supermarché en tout cas) : Crunchy Nuts, Dark Chocolate Kick et Caramel Brownie.

A tester absolument !


La bonne adresse rennaise – Café Albertine.

Au détour d’une rue, pas loin de République, je suis tombée sur ce café tout à fait charmant. L’intérieur est très agréable, spacieux, épuré et moderne. J’adore la décoration et l’ambiance. Leur chocolat chaud est délicieux, on peut choisir une base chocolat noir ou chocolat au lait. Ils ont également des limonades aux goûts originaux comme fleur de sureau ou citron vert et de la bière locale (qui selon mon copain est très bonne). Ils font de la nourriture le midi, majoritairement des salades, sandwichs et soupes (je n’ai pas encore essayé mais les salades ont l’air délicieuses). Le tout avec des produits de saison et une option végétarienne (c’est important). Et pour le goûter, on trouve majoritairement des encas anglo-saxons comme le cheesecake, des cookies, des muffins, le banana-bread, etc. Et mon chouchou : le carrot-cake ! Je ne trouve pas les produits excessivement chers, les parts de gâteaux sont vraiment (très, trop ?) généreuses et très bonnes. Je vous conseille d’aller y faire un tour ! L’équipe est jeune et sympa, il y a des magazines à disposition et des événements type vide-dressing de temps en temps !

10 rue de Lanjuinais, 35000 Rennes (à 5 minutes de République).

Ouvert du mardi au samedi, de midi à 18h30 (possiblement le matin mais je ne trouve l’info nulle part).