Quelques films à regarder pour Halloween quand on a peur de tout.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vais vous présenter une petite sélection de films à regarder pour Halloween quand on a peur de tout. Je compatis à la situation puisque je suis moi-même une flipette (probablement la reine des flipettes d’ailleurs) et que je déteste les films d’horreur. Ce n’est pas pour ça qu’on doit se priver. Il y a plein de chouettes choses à regarder qui correspondent à la période sans qu’on frôle l’arrêt cardiaque toutes les trente secondes.

Les dessins animés.

picmonkey-collage-15

Les dessins animés sont souvent des valeurs sûres. Ils visent majoritairement un public jeune donc ils ne font pas trop peur. Ici vous avez le choix, vous pouvez opter pour des films réalisés par Tim Burton comme Frankenweenie ou Les noces funèbres, vous pouvez également choisir de regarder des films réalisés par Henry Selick comme L’étrange Noël de Monsieur Jack ou Coraline. L’étrange pouvoir de Norman (2012), réalisé par Sam Fell et Chris Butler est plutôt sympathique également.

Si c’est moi qui choisis :

# Hôtel Transylvanie 1 & 2.

Bienvenue à l’Hôtel Transylvanie, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains. Pour l’anniversaire de sa fille, la jeune Mavis, qui fête ses 118 printemps, Dracula invite les plus célèbres monstres du monde – Frankenstein et sa femme, la Momie, l’Homme Invisible, une famille de loups-garous, et bien d’autres encore… Tout se passe très bien, jusqu’à ce qu’un humain débarque par hasard à l’hôtel et se lie d’amitié avec Mavis…

Les deux films sont très bons. C’est drôle, c’est rafraîchissant. C’est rythmé, on ne s’ennuie jamais. Graphiquement c’est très réussi également. Les personnages sont tous très sympathiques ! Pour moi ces deux films sont des réussites et plairont autant aux petits qu’aux grands !

# Le magasin des suicides.

Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit…

Je vous ai déjà parlé du roman dont est tiré ce film d’animation dans ma sélection de livres à lire au milieu des feuilles mortes. Le film est très bon aussi, Patrice Leconte a parfaitement su retranscrire l’ambiance sombre et glauque du magasin des suicides. Le seul reproche que je pourrais émettre est qu’il a choisi d’en faire une sorte de comédie musicale. Il y a donc régulièrement des passages chantés, ce qui gêne un certain nombre de personnes. Ça m’a un peu dérangée au début mais finalement, ça passe tout seul et ça rajoute même un petit quelque chose à l’ensemble ! Si vous ne l’avez pas vu et que vous cherchez un dessin animé plus destiné aux adultes qu’aux enfants, celui-ci est fait pour vous !

# La légende de Manolo.

Manolo doit choisir son destin entre ses rêves et les espoirs de ses parents. Il s’embarque dans d’incroyables aventures et va affronter ses peurs.

La légende de Manolo (The book of life) est une très très belle surprise. Esthétiquement, ce film d’animation est magnifique. L’histoire est très belle, les personnages sont touchants, drôles et attachants. C’est une jolie histoire d’amour qui prend place durant la nuit des morts, donc ça rentre tout à fait dans le thème pour Halloween. La musique est très présente dans ce film également, mais la B.O. est tellement belle qu’on ne s’en rend même pas compte qu’ils chantent. Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous le recommande chaudement !

Les classiques.

picmonkey-collage-16

Là aussi, vous avez le choix (si c’est pas merveilleux) ! Beaucoup de classiques de la saison sont tout à fait accessibles aux plus jeunes et donc à nous, pauvres flipettes, sans qu’ils soient trop enfantins. On retrouve ici encore quelques films de Tim Burton, notamment Beetlejuice ou Edward aux mains d’argent, mais aussi des films que vous n’avez probablement pas vu depuis des années comme, par exemple, La Famille Addams ou Casper ! On peut aussi se lancer dans un marathon Harry Potter, why not ?

Si c’est moi qui choisis :

# Ghostbusters.

Des professeurs universitaires décident d’ouvrir une société d’investigations paranormales et de capture de fantômes nommée S.O.S. Fantômes.

Halloween est l’occasion idéale de regarder de nouveau Ghostbusters (l’original bien sûr, bien que vous pouvez aussi tenter le plus récent, moins bon mais assez marrant), film qu’on ne présente plus. Certes, les effets spéciaux ne sont pas transcendants, mais ce film est toujours aussi drôle, original et plaisant à regarder. C’est un très bon divertissement, idéal pour les froussards !

# Le bal des vampires.

Un professeur et son fidèle assistant s’emploient depuis des années à devenir de parfaits chasseurs de vampires. Leur quête les mène en Transylvanie.

Le bal des vampires est un vieux film (1967) dont j’adore l’ambiance et qui fait plus parodie que véritable film d’épouvante. C’est un film qui ne fait pas du tout peur, il y a beaucoup de passages très drôles. On y retrouve le schéma classique des films de vampires mais j’aime énormément la façon dont Polanski l’a traité. Il y a plein de petits défauts, le film a vieilli mais on passe un bon moment !

Vaincre la peur par le rire.

picmonkey-collage-14

Maintenant, on entre dans la catégorie des films qui font un petit peu peur, mais qui finissent par tourner la chose en ridicule. Du coup on se détend considérablement, on dédramatise et on finit par apprécier ! Ce fut le cas par exemple pour Zombieland, que j’ai bien aimé malgré ma peur viscérale des zombies, mais aussi pour Tucker & Dale fightent le mal, que j’ai regardé avec une copine avec appréhension et que j’ai finalement trouvé assez drôle. Dans cette catégorie, il y a aussi quelques films qui ne font pas vraiment peur, mais que j’ai voulu mettre dans cette sélection parce que je trouve qu’ils méritent amplement d’être regardés aux alentours d’Halloween. Les Men in Black, selon moi, sont de très bons films à regarder à Halloween. Ils sont drôles et ne font pas particulièrement peur.

Si c’est moi qui choisis :

# Shaun of the Dead.

Un trentenaire britannique mène une vie passive et passablement ennuyeuse. Mais c’était avant qu’une invasion de morts vivants ne bouleverse tout.

Shaun of the dead est l’un des rares films de zombies que j’apprécie vraiment énormément. Les acteurs présents au casting n’y sont pas pour rien, bien évidemment. Le fait que ce soit clairement une parodie de films de zombies permet grandement de dédramatiser la situation, on ne peut que constater que ce sont des créatures complètement ridicules et stupides, qui ne servent à rien et qui ne font pas si peur que ça. C’est drôle, vraiment, c’est bête et méchant mais c’est terriblement bon ! Excellent choix pour une bonne soirée de détente.

# The Voices.

Un ouvrier perturbé suit les conseils de vie de son chat et de son chien, alors qu’il est impliqué dans le meurtre de l’une de ses collègues.

Ce film est un véritable coup de cœur. Il est très drôle tout en étant très dérangeant. Et glauque. Enfin bref, mon objectif n’est pas de vous spoiler mais vraiment de vous inciter  à  le voir. La mise en scène est très esthétique, les acteurs sont géniaux. Ryan Reynolds est vraiment exceptionnel dans ce film. Il a réussi à me faire passer par un nombre d’émotions différents que je ne pensais même pas ressentir un jour. Dégoût, attachement, pitié, tristesse, amour… Ryan, respect total, tu étais totalement convaincant. Original et déjanté, je le conseille à tout le monde. Il y a une fin cachée. Un régal !

# What we do in the shadows.

Comment fait-on quand on est vampires depuis des siècles et qu’on doit discrètement vivre en coloc en 2015 ? C’est ce que nous propose de découvrir une équipe de documentaire, en partageant l’intimité d’une bande de potes suceurs de sang ! Les quatre colocataires nous ouvrent les portes de leur cœur et celle de leur quotidien un tout petit peu complexe. Comment organiser les tours de vaisselles sur 5 siècles ? Comment rentrer en boîte de nuit en redingote et chemise à jabot ? La vie éternelle, est-ce vraiment si cool ? Doit-on forcément traiter son esclave comme un esclave ? Un humain peut-il aussi être un ami et pas un diner ? Comment éteindre un pote vampire qui a pris feu sans extincteur ? Comment dévorer une fille sans lui faire passer une trop mauvaise soirée quand même ? Autant de questions auxquelles ils n’ont pas forcément les bonnes réponses !

Je commence peut-être à vous saouler avec ce film, ça fait un an que j’en parle haha. Pour moi c’est le must ! C’est LE film que je vais absolument regarder durant la période d’Halloween. Ce faux documentaire est une petite perle ! Le style est assez particulier, il faut aimer ce genre de film et surtout ce genre d’humour. Personnellement j’ai beaucoup ri (du début à la fin), les personnages sont géniaux. Rien d’extravagant au niveau du scénario ou des effets spéciaux mais au final, pas besoin : les différents membres de la colocation se suffisent à eux-mêmes. Honnêtement, j’aurais aimé que le film soit plus long (genre beaucoup plus long). Je n’ai pas grand chose à dire de plus. J’ai adoré, vous allez devoir l’adorer aussi. C’est vraiment un film que je vous recommande pour son originalité (adieu Twilight, Vampire Diaries, etc), et si vous avez besoin de rire un bon coup. A regarder en VO !

Séance ciné ?

On peut toujours se laisser tenter par Miss Peregrine et les enfants particuliers, en ce moment au cinéma ! Ne l’ayant toujours pas vu, je ne suis pas en mesure de vous donner mon avis, mais ce n’est pas ce qui manque sur la blogo actuellement 😉

Sorti hier, vous pouvez également aller voir La fille du train, qui a l’air plutôt intense !

J’espère vous avoir donné quelques idées de films à regarder dans les prochains jours, histoire de se mettre dans l’ambiance. Je sais que je ne suis pas la seule flipette sur la blogo et que certains d’entre vous seront sûrement ravis de trouver une sélection de films qui ne font pas peur ! S’il y en a d’autres que je n’ai pas mentionné, n’hésitez pas à les partager avec nous en commentaire, ça nous donnera plus d’idées 😀

A bientôt !

ae67d979554bc093fb9fa707530a531a

Des bisous. 

Point culture – Livres, films, séries. #4

Coucou les petits cornichons !

C’est avec honte que je viens ENFIN vous livrer un point culture assez « allégé ». Je n’ai quasiment pas lu ces trois dernières semaines, avec la rentrée des séries je n’ai pas commencé grand chose de nouveau et je n’ai finalement pas regardé tant de films que ça. Je sais pas ce que j’ai foutu de mes soirées mais bref (Pinterest probablement, quel piège). J’espère que vous ne m’en voudrez pas et que vous découvrirez quelques petites choses qui vous intéresseront dans le lot. Comme d’hab’, j’attend vos petits avis personnels 😉

Livres lus.

# Muchachas.

Les filles sont partout dans ce roman. Elles mènent la danse. De New York à Paris, de la Bourgogne à Londres. Des filles qui se battent pour la vie.

Je me suis tournée vers Muchachas car je cherchais une lecture « pas prise de tête », comme beaucoup je pense. L’histoire débute, on retrouve Gary, Hortense.. Puis Joséphine (de la précédente trilogie de Katherine Pancol – Les Yeux Jaunes des Crocodiles). Et je me dis que c’est bizarre. Que ça n’a pas vraiment de sens de repartir sur une nouvelle trilogie avec les mêmes personnages. Et puis arrive Stella…

Muchachas a été absolument tout sauf une lecture pas prise de tête.J’avoue que de mon côté il n’y a pas eu de coup de coeur du tout. J’ai eu beaucoup de mal à avancer, à accrocher aux personnages. Je l’ai trouvé lourd, pesant. Et franchement, certains passages (vers la moitié, Ray/Stella pour ceux qui l’ont lu, puis Ray/Léonie) m’ont dégoûté et j’ai laissé le livre de côté pendant plusieurs jours. 

La couverture et le résumé laissent penser qu’on s’apprête à lire un livre emprunt de bonne humeur, d’événements joyeux et de femmes fortes qui aiment la vie qu’elles se sont battues pour avoir. Clairement on nous a menti. Je ne ferais plus jamais confiance à un livre à la couverture orange avec un dessin d’enfant heureux dessus. De pages en pages je sombrais juste un peu plus dans la dépression, jusqu’à cette fin, ce dernier paragraphe qui était juste too much. Je suis déçue.

Il y avait peut-être un fond (j’insiste sur le peut-être, je ne sais pas où elle part avec ça) mais pas de forme en tout cas. D’un paragraphe à un autre on part dans des flash-backs, des flash-forwards et on revient à ce dont on parlait dix pages plus tôt. On saute de personnages en personnages et on est jamais pleinement satisfait.

Je ne sais pas si je tenterais le tome 2. En tout cas pas tout de suite. Si certaines l’ont lu, peut-être qu’il est mieux ?

9/20.

Films vus.

# She’s funny that way.

Lorsqu’Isabella rencontre Arnold, un charmant metteur en scène de Broadway, sa vie bascule. À travers les souvenirs – plus ou moins farfelus – qu’elle confie à une journaliste, l’ancienne escort girl de Brooklyn venue tenter sa chance à Hollywood, raconte comment ce « rendez-vous » lui a tout à coup apporté une fortune, et une chance qui ne se refuse pas… Tous ceux qui se trouvent mêlés de près ou de loin à cette délirante histoire vont voir leur vie changer à jamais dans un enchaînement de péripéties aussi réjouissantes qu’imprévisibles. Personne n’en sortira indemne, ni l’épouse d’Arnold, Delta, ni le comédien Seth Gilbert, ni le dramaturge Joshua Fleet, pas même Jane, la psy d’Isabella…

Je cherchais ce film depuis des mois ! Vous n’imaginez donc pas ma joie quand il est (ENFIN) apparu dans le fil d’actualité. Je me suis littéralement jetée dessus. Et je n’ai pas été déçue ! 

Le film nous offre une belle brochette d’acteurs, tous aussi bons les uns que les autres. Il y a un petit côté décalé que j’adore, je n’ai d’ailleurs pas été surprise de découvrir que Wes Anderson avait participé à la production.

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, je l’ai trouvé très bien construite, tout s’enchaine de façon très fluide, on ne s’ennuie vraiment à aucun moment. Le lien entre chaque personnage se fait très rapidement et nous offre un résultat plutôt original, sans non plus quitter les chemins pavés. J’ai adoré Jennifer Aniston, excellente en psy névrosée et par conséquent très drôle. Et la fin m’a quelque peu.. surprise. C’est le mot je pense ! Pour le coup je m’attendais à globalement tout sauf à ça x)

She’s funny that way est pour moi un film sans grande prétention, mais qui a le mérite de nous faire passer une très bonne soirée. Et des fois c’est tout ce qui compte. Je l’ajoute sans hésiter à ma liste de feel-good movies !

17/20.

# Playing it cool.

Un jeune homme qui ne croit plus à l’amour fait la rencontre d’une femme lors d’un dîner de charité. Il va tenter de la séduire.

On suit ici l’histoire d’un écrivain qui ne croit pas en l’amour. Et qui va tomber amoureux. Dès le début on sait plus ou moins à quoi s’attendre, la fin est plutôt prévisible, tous les codes de la comédie romantique de base sont là.

Le film a quand même son originalité, le petit truc qui fait que oui, j’ai bien aimé ce film. J’ai apprécié la façon dont c’est filmé, la façon dont le protagoniste principal (dont on ne connait jamais le nom d’ailleurs) s’approprie les histoires des autres, son point de vue sur l’amour et les questionnements qu’il soulève avec ses copains.. C’est probablement là les seuls éléments qui m’ont vraiment plu. Les acteurs sont bons oui, mais sans plus. Et on reste dans une comédie assez bateau, où même en essayant d’attaquer les clichés on retombe dedans tête la première (scène de l’aéroport bonjour).

J’ai néanmoins passé une bonne soirée et si vous cherchez un film de nana récent à regarder un soir bien au chaud sous la couette, celui-ci est fait pour vous 🙂

14/20.

# Woman in Gold.

Lorsqu’il fait la connaissance de Maria Altmann, un jeune avocat de Los Angeles est loin de se douter de ce qui l’attend… Cette septuagénaire excentrique lui confie une mission des plus sidérantes : l’aider à récupérer l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt, exposé dans le plus grand musée d’Autriche, dont elle assure que celui-ci appartenait à sa famille ! D’abord sceptique, le jeune avocat se laisse convaincre par cette attachante vieille dame tandis que celle-ci lui raconte sa jeunesse tourmentée, l’invasion nazi, la spoliation des tableaux de sa famille, jusqu’à sa fuite aux Etats-Unis. Mais l’Autriche n’entend évidemment pas rendre la « Joconde autrichienne » à sa propriétaire légitime… Faute de recours, ils décident d’intenter un procès au gouvernement autrichien pour faire valoir leur droit et prendre une revanche sur l’Histoire.

Wow. Juste wow. Après avoir vu ce film, peu de mots me viennent à l’esprit. En lisant les critiques sur SensCritique (oui je me suis enfin créé un compte où je répond au doux nom d’ibidou), j’ai l’impression que beaucoup sont assez mitigés. Bien évidemment l’histoire (vraie) du combat de Maria Altmann pour récupérer un tableau (que dis-je ! LE tableau) représentant sa tante est un sujet qui allait forcément finir par être traité au cinéma (on a un sacré combo gagnant). Oui, beaucoup d’aspects ont été laissés de côté, oui, on a l’impression que tout est très simple. Mais au-delà de ça, les acteurs sont superbes. Ryan Reynolds et Helen Mirren sont fantastiques, ils dégagent quelque chose de fort. Le film est beau, le film est émouvant, le film est personnellement un coup de coeur. Le seul reproche que je pourrais éventuellement émettre c’est que la prise de vue n’est en rien originale (mais finalement concernant cet aspect, tous les biopics sont pareils). A voir s’il vous plait ! 

17/20.

# Tinkerbell and the legend of the Neverbeast.

Peu après le passage d’une étrange comète verte dans le ciel, la tranquillité de la Vallée des fées se voit troublée par un énorme rugissement que même Nyx, la fée éclaireuse en charge de la sécurité des lieux, n’est pas capable d’identifier. En bonne fée des animaux, Noa décide de pousser un peu plus loin l’enquête et découvre que ce cri provient d’une gigantesque créature blessée à la patte et cachée au fond d’une grotte. Malgré son allure effrayante, cet animal qui ne ressemble à aucun autre et qu’elle baptise bientôt « Grognon », cache un vrai coeur d’or. En l’apprivoisant un peu plus chaque jour, Noa remarque l’attitude étrange de Grognon : il n’a de cesse en effet d’empiler de grandes colonnes de pierre dans chacun des endroits de la Vallée des fées où se prépare le passage des saisons. Intriguée, elle le laisse pourtant faire et tente de démontrer à Clochette et ses amies – mais aussi à Nyx et à l’ensemble des fées éclaireuses qui veulent le capturer avant qu’il ne détruise tout sur son passage -, que son nouvel ami vaut bien plus que l’aspect terrifiant qu’il inspire au premier abord… Qui sait d’ailleurs si cette créature ne pourrait pas être celle dont parle une vieille légende, celle-là même qui sauverait la Vallée d’un orage capable de la réduire à néant ?

Mouihihiii. Je savais pas quoi faire, je voulais pas bosser (il était trop tard de toute façon, faut pas abuser). J’ai regardé La fée Clochette. Rien de oufissime mais l’histoire est mignonne. Le film est certainement plutôt destiné à des petites filles de 7 ans mais bon, ça ne change rien pour moi. J’ai même failli verser ma petite larme à la fin ! Ce n’est cependant pas le dessin animé de l’année, qu’on se le dise. La franchise « Clochette » ils sont mignons mais si on la voit trois fois dans tout le film, j’appelle un peu ça nous prendre pour des pigeons. Enfin bref. A regarder si vous en avez envie. Moi j’ai passé un bon moment (j’avais pas de grandes attentes, qu’on se le dise), je ne regarderais pas forcément les autres dessins animés de la franchise, ou peut-être que si, l’avenir nous le dira.

13/20.

# Laggies.

A l’aube de ses 30 ans, on ne peut pas dire que Megan soit fixée sur son avenir. Avec son groupe d’amies déjà bien installées dans la vie, le décalage se creuse de jour en jour. Et ce n’est pas le comportement des hommes qui va l’apaiser ! Au point qu’elle se réfugie chez Annika, une nouvelle amie… de 16 ans. Fuyant avec joie ses responsabilités, elle préfère partager le quotidien insouciant de l’adolescente et ses copines. Jusqu’à croiser le père d’Annika au petit-déjeuner…

Je me suis laissée tenter par Laggies, par son casting, par sa bande-annonce. Le film ne révèle rien de nouveau, très prévisible et au final assez décevant. Je ne m’attendais vraiment à autre chose qu’à une nouvelle comédie romantique remplie de clichés et de déjà-vus. L’histoire d’une amitié entre une femme dans la trentaine et une ado sans que la première essaye de se taper le père de la deuxième aurait probablement été plus intéressante. Ou peut-être pas. Il semblerait que Keira Knigtley soit bien confortablement installée dans ce genre de rôle, où la femme-enfant complètement paumée essaye de trouver un sens à sa vie.. Dommage !

Enfin bref, bien que les acteurs jouent globalement bien, le film et la façon dont a été traité le sujet ne m’ont pas convaincu. Ce film sera bien vite oublié pour ma part.

10/20.

# Pixels.

À l’époque de leur jeunesse, dans les années 80, Sam Brenner, Will Cooper, Ludlow Lamonsoff et Eddie « Fire Blaster » Plant ont sauvé le monde des milliers de fois… en jouant à des jeux d’arcade à 25 cents la partie. Mais aujourd’hui, ils vont devoir le faire pour de vrai… Lorsque des aliens découvrent des vidéos d’anciens jeux et les prennent pour une déclaration de guerre, ils lancent l’assaut contre la Terre. Ces mêmes jeux d’arcade leur servent de modèles pour leurs attaques. Cooper, qui est désormais Président des États-Unis, fait alors appel à ses vieux potes pour empêcher la destruction de la planète par PAC-MAN, Donkey Kong, Galaga, Centipede et les Space Invaders… Les gamers pourront compter sur l’aide du lieutenant-colonel Violet Van Patten, une spécialiste qui va leur fournir des armes uniques…

Pixels n’est clairement pas un grand film, mais il reste néanmoins plutôt divertissant. J’avais vu la bande-annonce, qui ne m’avait pas spécialement transcendée, et dans un moment d’égarement j’ai regardé le film. Il y a beaucoup de défauts, le niveau ne vole pas bien haut mais j’ai quand même passé un bon moment. Et j’ai ri à plusieurs moments. Rien de transcendant donc, mais si un soir vous ne savez pas quoi faire et que vous n’avez pas envie de vous prendre la tête, pourquoi  pas !

13/20.

# Vampires en toute intimité. 

Comment fait-on quand on est vampires depuis des siècles et qu’on doit discrètement vivre en coloc en 2015 ? C’est ce que nous propose de découvrir une équipe de documentaire, en partageant l’intimité d’une bande de potes suceurs de sang ! Les quatre colocataires nous ouvrent les portes de leur cœur et celle de leur quotidien un tout petit peu complexe. Comment organiser les tours de vaisselles sur 5 siècles ? Comment rentrer en boîte de nuit en redingote et chemise à jabot ? La vie éternelle, est-ce vraiment si cool ? Doit-on forcément traiter son esclave comme un esclave ? Un humain peut-il aussi être un ami et pas un diner ? Comment éteindre un pote vampire qui a pris feu sans extincteur ? Comment dévorer une fille sans lui faire passer une trop mauvaise soirée quand même ? Autant de questions auxquelles ils n’ont pas forcément les bonnes réponses !

Ce faux documentaire est une petite perle ! Le style est assez particulier, il faut aimer ce genre de film et surtout ce genre d’humour. Personnellement j’ai beaucoup ri (du début à la fin), les personnages sont géniaux. Rien d’extravagant au niveau du scénario ou des effets spéciaux mais au final, pas besoin : les différents membres de la colocation se suffisent à eux-mêmes. Honnêtement, j’aurais aimé que le film soit plus long (genre beaucoup plus long). Je n’ai pas grand chose à dire de plus. J’ai adoré, vous allez devoir l’adorer aussi. C’est vraiment un film que je vous recommande pour son originalité (adieu Twilight, Vampire Diaries, etc), et si vous avez besoin de rire un bon coup. A regarder en VO !

19/20.

Séries.

# Significant Mother.

De retour d’un voyage d’affaire, Nate, un jeune restaurateur, découvre que son meilleur ami et colocataire Jimmy entretient une relation avec sa mère. Comme si cela n’était pas déjà compliqué, Nate doit aussi gérer ses sentiments pour Sam, l’une de ses amies et employée, ainsi que son père qui essaye de reconquérir sa mère.

La saison 1 est actuellement en cours (9 épisodes de sortis). La nouvelle série CW ne présente aucune grande originalité par rapport au reste des sitcoms qui ont vu le jour jusqu’à maintenant, mais elle n’en reste pas moins sympathique et rafraichissante. J’ai apprécié chacun des épisodes sortis pour l’instant, certains m’ont fait rire plus que d’autres forcément mais j’en retiens plus de bon que de mauvais. C’est sympa mais sans plus, on verra où ça va tout ça ! 

13/20.

# Younger.

Liza a 40 ans et est une mère célibataire qui cherche un emploi, ce qui s’avère être difficile pour une femme de son âge. Elle décide de se faire rajeunir grâce à du maquillage et se fait passer pour une femme de 20 ans.

Rien de folichon ici non plus. Le scénario est un petit peu original mais pas trop, un peu cliché à mon goût. J’ai apprécié mais il n’y a rien d’exceptionnel, les épisodes nous font sourire mais ne nous font pas rire à gorge déployée. Les personnages ne sont pas particulièrement attachants, beaucoup de passages ne sont pas très intéressants. On verra ce que nous réserve la saison 2 ! En tout cas, regarder cette série ne vous apportera pas grand chose.

12/20.

# Carmilla.

La série prend place à l’université fictive de Stilas, en Styrie. On y suit les aventures de Laura, dont la colocataire disparait subitement. S’ensuivent une série de phénomènes paranormaux, qui coïncident étrangement avec l’arrivée de sa nouvelle colocataire, Carmilla.

J’ai dégotée cette série sur le blog de la Vache Ninja (héhé). Vous pouvez la trouver sur Youtube, sur la chaine VervegirlTV. Elle est disponible en VOSFR donc franchement n’hésitez pas ! Les épisodes durent entre 2 et 7/8 minutes grand max, ils s’enchainent trèèèèèès facilement (j’ai commencé vendredi et j’ai regardé les deux saisons de 36 épisodes chacune, tout est dit). J’ai eu un peu de mal avec les premiers épisodes, probablement à cause du format, c’est la première web série que je regarde (si vous en avez d’autres à me conseiller n’hésitez pas !). Je suis tout de même rapidement entrée dans l’histoire, où se mêlent histoires surnaturelles, amitiés et amourettes, le tout vu depuis une webcam. Petit coup de coeur pour le personnage de LaFontaine personnellement. C’est vraiment chouette, c’est drôle, émouvant, frustrant parfois haha. L’histoire tient la route en plus, ils ont réussi à faire un truc vraiment sympa et moderne. Par ailleurs, la série est basée sur le roman éponyme, écrit par Sheridan Le Fanu (roman que j’aimerais beaucoup m’octroyer maintenant). Et je veux la même tasse que Lauraaaaaaa (Doctor Who power).

16/20.

Sinon j’ai terminé : Faking it (saison 2).

J’ai repris : Black-ish (saison 2), Modern Family (saison 7), Fresh off the boat (saison 2), Empire (saison 2), The Middle (Saison 7), Once upon a time (très déçue par le début de cette saison 5), Marvel’s Agents of SHIELD (saison 3), The Mindy Project (saison 4), The Big Bang Theory (saison 9), You’re the worst (saison 2), Brooklyn Nine-Nine (saison 3). 

Smouch sur ta fesse gauche !

Bon dimanche 😉

Mars 2015 – Coups de coeur.

Me revoilà avec une nouvelle édition des coups de coeur ! N’hésitez pas à me partager les vôtres !


La petite musique qui te met de bonne humeur le matin – Kygo ft Parson James / Stole the Show.

J’aime beaucoup ce que fait Kygo et ça m’a permis de découvrir Parson James et sa voix… Très intéressante ! J’en suis tombée amoureuse !


La découverte série – Unbreakable Kimmy Schmidt.

Unbreakable Kimmy Schmidt est une des dernières sitcoms produites par Netflix, les 13 épisodes de la première saison ont été diffusés au début du mois de mars. Elle a été créée par la géniale Tina Fey et Robert Carlock, à qui on devait 30 Rock (annulée en 2013).

On y suit Kimmy Schmidt (je pense que vous ne vous y attendiez pas), une jeune femme de 29 ans venant d’Indiana qui vient de passer plus de 15 ans dans un bunker à cause d’un mec chelou qui lui a fait croire que l’Apocalypse avait eu lieu. Elle décide d’aller vivre à New York et découvre globalement le monde.

J’ai eu un petit coup de coeur pour cette série drôle, absurde, pétillante et colorée (oui, Kimmy aime la couleur). Les personnages, bien qu’un peu cliché (notamment Titus), sont tous très attachants. Ellie Kemper est géniale dans le rôle de la jeune femme naïve qui découvre la vie. J’adore le générique, très original (attention il reste en tête). Globalement, c’est tout à fait le genre de série que je regarde pour me détendre, ne pas me prendre la tête. ça passe tout seul !

1 saison, 13 épisodes, format 25 minutes.

Ellie Kemper, Titus Burgess, Carol Kane, Jane Krakowski…


Le coup de coeur beauté – Bombe de bain Lush « Space Girl ».

Aussi appelée « Cosmic Girl », cette petite bombe de bain très girly ressemble à une planète pailletée. Au prix de 3,95 euros, elle fait partie des bombes de bain les moins chères vendues dans le magasin de plus en plus hype pour les adeptes des cosmétiques fait main. J’en ai déjà testé plusieurs et j’avoue que celle ci est vraiment ma préférée pour l’instant. C’était également ma première expérience Lush à l’époque, que j’ai fortement appréciée (la preuve, je continue à l’acheter). Je me suis plongée dans un bain de couleur rose sentant le cassis. Et une fois allongée au fond de ma baignoire.. Magie. Plein de paillettes partout. Esthétiquement c’est vraiment beau. Après la bombe de bain n’a pas de vertu particulière à part qu’elle sent bon et qu’elle rend la peau douce, c’est vraiment pour le bain de tous les jours.


Le LOL du mois.

Plus à découvrir sur leur chaîne… 


Le film vu au cinéma – The Voices.

The Voices est le dernier film de Marjane Satrapi, sorti au cinéma le 11 mars 2015 (il y est encore actuellement, FONCEZ !). Il met en scène Jerry, un jeune homme qui vit dans une petite ville aux USA. Célibataire, il vit au dessus d’un bowling désaffecté avec son chat, Mr Moustache, et son chien Bosco, à qui il se confie et avec qui il s’entend très bien. Il travaille dans une usine fabriquant des baignoires où il rencontre Fiona, une jeune anglaise travaillant à la comptabilité… Globalement, tout se passe bien dans la vie de Jerry, sauf quand il oublie de prendre ses médicaments (ou est-ce l’inverse ?).

Ce film est vraiment mon coup de coeur de mars. Il est très drôle tout en étant très dérangeant. J’avoue qu’à certains moments, le rire des gens dans la salle me mettait mal à l’aise parce que je réalisais que ce genre de chose arrivait peut-être vraiment. Et c’était glauque. Enfin bref, mon objectif n’est pas de vous spoiler mais vraiment de vous inciter à aller le voir. La mise en scène est très esthétique, les acteurs sont géniaux. Ryan Reynolds est vraiment exceptionnel dans ce film. Il a réussi à me faire passer par un nombre d’émotions différents que je ne pensais même pas ressentir un jour. Dégoût, attachement, pitié, tristesse, amour… Ryan, respect total, tu étais totalement convaincant.

Original et déjanté, je le conseille à tout le monde.

Surtout, restez assis jusqu’au bout ! Il y a une fin cachée. Un régal !

« Pop, drôle, cohérent, audacieux et à la limite de l’absurde, The Voices est une belle et étonnante surprise. » – Écran Large.


La découverte gourmande – Lindt Hello.

Il y a deux semaines, en trainant au rayon gourmandise, je suis tombée sur la nouvelle gamme lancée par Lindt : Lindt Hello. Elle existe en deux formats, celui pour la grignotte maison et le format poche, pour la pause goûter au boulot ou à la fac. Je me suis laissée tenter par le « Dark chocolate Kick » et mon dieu, c’était délicieux, ça fondait dans ma bouche. Elle est vendue à un prix assez raisonnable : 1e20 le format poche et 2e20 la grosse tablette. Le packaging est super mignon en plus !Du plaisir pour nos papilles et plein de goûts différents : Crunchy Nuts, Cream Cookies, Sundae Choco, Caramel Brownie, Banana Milkshake, Sweet Popcorn, Strawberry Cheesecake, etc… Petit bémol, le petit format n’est disponible qu’en trois déclinaisons (dans mon supermarché en tout cas) : Crunchy Nuts, Dark Chocolate Kick et Caramel Brownie.

A tester absolument !


La bonne adresse rennaise – Café Albertine.

Au détour d’une rue, pas loin de République, je suis tombée sur ce café tout à fait charmant. L’intérieur est très agréable, spacieux, épuré et moderne. J’adore la décoration et l’ambiance. Leur chocolat chaud est délicieux, on peut choisir une base chocolat noir ou chocolat au lait. Ils ont également des limonades aux goûts originaux comme fleur de sureau ou citron vert et de la bière locale (qui selon mon copain est très bonne). Ils font de la nourriture le midi, majoritairement des salades, sandwichs et soupes (je n’ai pas encore essayé mais les salades ont l’air délicieuses). Le tout avec des produits de saison et une option végétarienne (c’est important). Et pour le goûter, on trouve majoritairement des encas anglo-saxons comme le cheesecake, des cookies, des muffins, le banana-bread, etc. Et mon chouchou : le carrot-cake ! Je ne trouve pas les produits excessivement chers, les parts de gâteaux sont vraiment (très, trop ?) généreuses et très bonnes. Je vous conseille d’aller y faire un tour ! L’équipe est jeune et sympa, il y a des magazines à disposition et des événements type vide-dressing de temps en temps !

10 rue de Lanjuinais, 35000 Rennes (à 5 minutes de République).

Ouvert du mardi au samedi, de midi à 18h30 (possiblement le matin mais je ne trouve l’info nulle part).