C’est lundi, que lisez-vous ? #32

Coucou les paupiettes !

Encore un lundi de plus, le mois de juin passe à une vitesse folle et je vois la fin de mon service civique pointer le bout de son nez. C’est la tristesse. Je risque peut-être d’être un peu moins présente sur le blog dans les semaines à venir, recherche d’emploi oblige. D’ailleurs, s’il y a des Lyonnais dans la salle qui ont des pistes de boulot, levez la main ! Bref. Ma recherche d’emploi ne m’empêche pas de lire et la semaine passée a été plutôt riche. Je vous montre ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-59

Quatre romans lus cette semaine. J’ai terminé le premier tome de la dystopie écrite par Amy Ewing, Le joyau, que j’ai trouvé relativement bon. Il y a de bonnes choses mais aussi quelques éléments beaucoup plus décevants. Un avis plutôt mitigé donc. J’ai découvert Quelques minutes après minuit, dévoré en quelques heures. J’ai beaucoup aimé ce roman, particulièrement émouvant et poétique. J’ai également lu la suite de Black Bird, que j’ai trouvé sympathique mais pas aussi prenante que le premier tome. Beaucoup de questions restent également sans réponses, la conclusion est un peu trop ouverte à mon goût et le triangle amoureux est trop présent (et pesant). Pour finir, j’ai lu Petites surprises sur le chemin du bonheur, publié aux éditions Kero. Je vous en parle plus en détails dans les jours à venir, mais ce n’est pas un roman qui restera gravé dans ma mémoire.
Ah oui, j’ai également commencé La nuit, nous grandissons (Ben Brooks) mais je l’ai abandonné au bout d’une soixantaine de pages. Je m’ennuyais ferme et le personnage principal était juste détestable.

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #32

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? #31

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour un nouveau C’est lundi, que lisez-vous ?. J’ai lu quelques petites choses fort sympathiques, notamment en matière de bande-dessinée et de manga. Cependant, je n’ai lu que deux romans car, comme je vous l’ai dit hier, j’ai eu de la visite de qualitey ce week-end. J’avais donc autre chose à faire que lire.

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

PicMonkey Collage-54

Deux bonnes surprises en ce qui concerne les romans. J’ai découvert deux autrices intéressantes. Chaque soir à 11 heures est un roman jeunesse plutôt sombre et poétique. Il faut que je lise d’autres romans de Malika Ferdjoukh, j’ai beaucoup aimé son écriture (si vous en avez à me recommander d’ailleurs !). J’ai également lu mon premier roman de Sophie Henrionnet, Tout est sous contrôle, que j’ai trouvé très drôle. J’ai son dernier roman dans ma PAL, je compte bien le lire rapidement.

Continuer la lecture de C’est lundi, que lisez-vous ? #31

Premières lignes #5

(Re)Coucou les paupiettes !

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu : Premières lignes. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

Personnellement, je vais essayer de partager avec vous le début de mes lectures en cours ou des romans que j’ai déjà lu par le passé. Si vous l’avez lu également, ça nous permettra d’échanger à leur sujet !

Me revoici donc pour vous partager les premières lignes d’un livre que je vais commencer dans le courant de la semaine prochaine puisque je suis actuellement en train de lire Le Joyau, dont je vous avais proposé un avant-goût dimanche dernier. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir (ou redécouvrir) les premières lignes du roman Quelques minutes après minuit, écrit par Patrick Ness et publié chez Gallimard (collection Folio Junior).

couv40048585

Quelques minutes après minuit

Le monstre apparut juste après minuit.
Comme tous les monstres.

Connor était réveillé.
Il venait de faire un cauchemar. Enfin, pas un cauchemar. Le cauchemar. Celui qu’il faisait très souvent ces derniers temps. Celui avec les ténèbres et le vent et le hurlement. Celui avec les mains qui glissent des siennes, malgré tous ses efforts pour les cramponner. Celui se terminait tout le temps par…
– Va-t’en, chuchota Conor dans l’obscurité de sa chambre en essayant de repousser le cauchemar, de l’empêcher de le suivre dans le monde du réveil. Va-t’en, maintenant.
Il jeta un coup d’œil sur le réveil que sa maman avait placé sur la table de chevet. 00h07. Minuit sept. Bien tard pour un dimanche, pour une veille d’école.
Il n’avait parlé à personne du cauchemar. Pas à sa mère, évidemment, mais à personne d’autre non plus, ni à son père quand il lui téléphonait tous les quinze jours ou presque, sûrement pas à sa grand-mère, et encore moins à quelqu’un de l’école. Vraiment personne. Ce qui se passait dans le cauchemar, personne n’avait besoin de le savoir.
Conor cligna des yeux, puis plissa le front. Quelque chose lui échappait. Il se redressa dans son lit, sortant un peu plus du sommeil. Le cauchemar s’évanouissait, mais il y avait autre chose qu’il n’arrivait pas à identifier, quelque chose de différent, quelque chose de…
Il écouta, aux aguets dans les ténèbres, mais il n’entendait rien d’autre que la maison silencieuse. Un craquement parfois au rez-de-chaussée désert, ou un froissement de couverture dans la chambre de sa mère à côté.
Rien.
Et puis, quelque chose. Ce quelque chose qui justement l’avait réveillé.
Quelqu’un l’appelait par son prénom.
Conor.

Alors, intrigués ?

Si vous l’avez déjà lu, qu’en avez-vous pensé ?