Défi PKJ #4 – Février, le bilan !

Coucou les paupiettes !

Nous sommes le premier samedi du mois de mars (déjà, ça passe trop vite, c’est dingue) et il est temps de compter ses points pour le défi PKJ de Février. J’ai énormément lu encore le mois dernier mais je n’ai pas réussi à faire un meilleur score qu’en janvier. Il y avait quelques défis qui n’étaient pas faciles à réaliser.
Pour ceux qui ne connaitraient pas encore le principe, il « suffit » d’essayer de réaliser une liste de trente tâches, proposée par les éditions Pocket Jeunesse, et à la fin du mois, on compte nos points !

dc3a9fi-fc3a9vrier

# Le titre de votre lecture contient plus de quatre mots.

couv56044678

# Lire un tome d’une série de plus de quatre tomes.

picmonkey-collage-7

Black Butler : 5/23, Bride Stories : 2/9, Seuls : 8/10, Geek Girl : 4/5.

# Lire un livre PKJ.

couv1323987

Continuer la lecture de Défi PKJ #4 – Février, le bilan !

Publicités

Popcorn Ciné Club #1 – Loin de la foule déchaînée.

Coucou les paupiettes !

Je ne sais plus si je vous en avais parlé ou non, j’ai rejoint en ce début d’année 2017 le Popcorn Ciné Club, très très chouette initiative proposée par ma petite tartine chérie Popcorn & Gibberish. Le principe est le même que celui d’un club de lecture, chaque mois nous sélectionnons un film, nous le visionnons et après… on en parle ! On choisit le film entre le 14 et le 24 de chaque mois, il y a une page FB et tout – allez voir, c’est super ! Simple comme bonjour.

postage

Je n’ai pas réussi à participer au mois de janvier (c’est la faute à Mr Ibidouu, il voulait le voir aussi et on a jamais réussi à se caler un moment pour le regarder ensemble, bref) mais ce mois-ci, j’ai réussi à voir le film choisi. Le thème du mois était « Romance » et c’est le film Loin de la foule déchaînée (Far from the madden crowd) qui avait été élu grand gagnant.

561e4a5f61e9c-medium

Synopsis : Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy (source : Allociné).

Je n’avais encore jamais vu ce film, sorti en 2015, adapté du roman éponyme écrit par Thomas Hardy en 1874. Pour tout vous dire, je n’en avais jamais entendu parler ! Je tiens donc à remercier le Popcorn Ciné Club pour cette belle découverte.

C’est étonnant que je n’ai jamais entendu parler de ce film car il a tout de même un très beau casting. Carey Mulligan est une actrice que je connais assez mal, je l’avoue, mais que j’ai trouvé très convaincante dans les quelques films où j’ai pu la voir (Orgueil et préjugés, Shame, Une éducation, Gatsby…). En tout cas, elle ne m’a certainement pas déçue dans ce film ! Je l’ai toujours vue dans des rôles de femme-enfant et la voir ici dans un rôle de maîtresse de maison, qui dirige sa propre exploitation, ça a changé ma perception de l’actrice. Elle incarne avec talent cette femme à la fois courageuse, indépendante et fragile. Concernant les rôles masculins, je n’ai rien à redire concernant Matthias Schoenaerts et Michael Sheen, tous les deux très bons. Leurs personnages étaient vraiment intéressants, peut-être un tantinet insuffisamment développés à mon goût. Il n’y a que Tom Sturridge qui m’a laissé sur ma faim. Il se repose un peu trop sur sa belle gueule et je trouve son jeu assez superficiel. Il ne m’a pas fait ressentir grand chose le bonhomme, contrairement aux deux autres.

Forcément, une femme qui se veut indépendante et maîtresse de son destin dans les années 1800, ça ne pouvait que me plaire. Si la romance est au cœur de cette histoire, le film aborde et développe quelques axes secondaires très intéressants. Cette romance, parlons-en. On rentre dans le vif du sujet dès les premières minutes du film et, finalement, j’ai l’impression qu’on se perd un peu en cours de route. De mon côté il y a eu un petit effet yoyo, la passion n’était pas complètement au rendez-vous. On perd régulièrement en intensité, et ce jusqu’à la fin du film. Cette fin tant attendue, elle arrive trop tard pour moi. J’en ai eu marre d’espérer pendant les 40 dernières minutes. Ce carré amoureux aurait pu être exploité différemment, ou en tout cas de manière un peu plus dynamique (vraiment, ça manquait de passion haha).

91khgoydipl-_sl1500_

Visuellement, nous avons quelque chose de très simple mais qui illustre parfaitement la campagne anglaise des années 1800. Pas de chichis, on n’essaye pas de nous en mettre plein les mirettes avec des costumes à paillettes ou des décors somptueux qui cachent en fait une réalisation un peu creuse. La photographie du film est fantastique. Je pense que ce que je retiens le plus de ce film, ce sont certaines images, certains plans absolument magnifiques.. des paysages à vous couper le souffle, une très belle lumière, des couleurs qui vous éclatent au visage, rien à redire, tout est parfait (trop parfait ?). Pour terminer, je tiens également à dire que la bande-originale du film est très plaisante, parfaitement dosée. Elle accompagne très bien le film.

Bon, en résumé, on a un film très beau visuellement, avec des personnages plutôt intéressants mais dont l’histoire ne m’a pas complètement transcendée. Le film m’a plu, mais ce n’était pas un coup de cœur. Ça manquait de passion, de dynamisme (et de Matthias Schoenaerts tout nu). A voir surtout pour les décors et le très bon casting à mon sens !

15/20

Et vous ? Qu’en avez-vous pensé ? Souhaitez-vous le voir ?

Plein de bisous !