Top 10 des livres aux titres farfelus à trainer n’importe où. Et faire genre t’es une personne rigolote et cultivée.

Coucou les paupiettes ! 

Je vous ai concocté un nouveau top 10, tout droit sorti de mon magnifique cerveau (haha) : celui des livres aux noms farfelus que j’ai lu (et qui m’ont plu), mais aussi ceux qui m’ont attiré l’oeil et qui trainent dans ma PAL ou dans ma wishlist. On y va ?

271def8815a4ff1c6d2d230e26127e33

#1 L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea. 

couv7948656

IKEA. Ou comment un banal et innocent mot de quatre lettres, prononcé à mi-voix dans un taxi à Roissy Charles de Gaulle, peut vite devenir le début d’une rocambolesque et hilarante aventure. De la crise européenne au régime post-Kadhafiste libyen, un voyage inattendu, riche en quiproquos et rebondissements, ballotera, dans une armoire, un arnaqueur professionnel sur le chemin de la rédemption et de l’amour.

#2 Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. 

couv73907186

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

#3 Sa majesté des mouches.

couv68913569

Une bande de garçons de six à douze ans se trouve jetée par un naufrage sur une île déserte. L’aventure apparaît aux enfants comme de merveilleuses vacances : ils se nourrissent de fruits, se baignent, jouent à Robinson. Mais il faut s’organiser et, suivant les meilleures traditions des collèges anglais, ils élisent un chef… Un grand roman d’aventures, mais surtout un magnifique roman d’apprentissage de la vie en société avec ces règles et ses cruautés.

#4 Autobiographie d’une courgette.

couv56986007

Icare dit « Courgette », petit garçon de 9 ans, est né du mauvais côté de la vie.
Depuis tout petit, il veut tuer le ciel, à cause de sa mère qui dit souvent : « Le ciel, ma Courgette, c’est grand pour nous rappeler que dans la vie on n’est pas grand chose ».
Depuis son accident, la mère d’Icare ne travaille plus, boit de la bière en regardant la télévision et ne s’occupe pas de son fils.
Un jour Courgette, à défaut de tuer le ciel, va tuer accidentellement sa mère. Le juge le déclare « incapable mineur ».
Placé en maison d’accueil, Courgette découvre enfin l’Amitié, les fous rires, les larmes, les émotions et l’Amour…
Un petit chef-d’oeuvre d’humour et d’émotions. L’apprentissage d’une vie…

#5 James et la grosse pêche. 

couv49807149

Les parents de James ayant été dévoré par un rhinocéros, le petit garçon vit maintenant chez ses deux affreuses tantes qui lui en font voir de toutes les couleurs. Mais un jour, un drôle de personnage lui offre un cadeau pas comme les autres.
Suspense, peur, rebondissements, personnages merveilleux sont au cœur de l’aventure de James.

#6 Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. 

couv62445957

Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l’attendent pour célébrer l’événement, Allan Karlsson s’échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une valise dans l’espoir qu’elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats… Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au coeur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

Ma chronique ici : ***

Ceux que je n’ai pas encore lu…

#7 Journal d’un vieux dégueulasse.

couv1210672

Le Journal d’un vieux dégueulasse réunit les chroniques de Bukowski parus dans le magazine anti-conformiste Open City depuis 1967.

Avec sa verve scandaleuse, l’écrivain y exprime sa révolte contre la société américaine : argent, famille, morale. Il y dessine aussi le mode de vie pour lequel il sera si connu : sexe, alcool, marginalité.

#8 Comment braquer une banque sans perdre son dentier.

couv54476811

Wanted : Ils sont cinq, trois femmes, deux hommes. Cheveux blancs, déambulateurs, ils s’apprêtent à commettre le casse du siècle. Si vous les croisez, restez prudents, et surtout ne tentez pas de vous interposer.

Ils s’appellent Märtha, Stina, Anna-Greta, le Génie, le Râteau, ils chantent dans la même chorale et vivent dans la même maison de retraite. Nourriture insipide, traitement lamentable, restrictions constantes, pas étonnant que les résidents passent l’arme à gauche. Franchement, la vie ne serait pas pire en prison ! D’ailleurs, à Stockholm, elles ont plutôt bonne presse… Voilà l’idée ! Les cinq amis vont commettre un délit et faire en sorte d’être condamnés : en plus d’avoir la vie douce, ils pourraient redistribuer les bénéfices aux pauvres et aux vieux du pays.
Un brin rebelles et idéalistes, un peu fous aussi, les cinq comparses se lancent dans le grand banditisme. Mais évidemment rien ne va se passer comme prévu…

#9 Et les hippopotames ont bouilli vifs dans leurs piscines.

couv44391274

Manhattan, été 1944. Autour de Will, serveur dans un bar, et de Mike, marin dans la Marchande, gravite toute une constellation d’amis sans le sou, qui errent dans la chaleur de la ville, font le va-et-vient entre les appartements des uns et des autres et se retrouvent lors d’improbables soirées. Parmi eux, Phillip, un gamin de dix-sept ans à la beauté insolente, et Ramsay Allen, dit Al, la quarantaine un peu pathétique, qui est éperdument amoureux de lui. Partout où va Phil, Al, jamais découragé par l’indifférence et les refus du garçon, le suit comme son ombre. Pour lui échapper et par goût de l’aventure, Phil accepte la proposition de son ami Mike : s’embarquer, dès que possible, sur un navire de la marine marchande vers Paris, la ville des poètes et des artistes qui aura sûrement été libérée d’ici là. Mais le départ tant attendu est plusieurs fois reporté…

#10 La petite boulangerie du bout du monde.

couv32242402

Quand son mariage et son entreprise familiale font naufrage, Polly Waterford quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Elle s’installe seule dans un minuscule appartement situé au-dessus d’une boutique laissée à l’abandon. Pour se remonter le moral, elle se consacre à son plaisir favori : fabriquer du pain. Alors qu’il n’y a plus dans le village qu’une boulangère irascible au pain sans saveur, les arômes de levain qui s’échappent de chez elle attirent très vite la curiosité et la sympathie des habitants. Petit à petit, d’échanges de services en petits bonheurs partagés, elle ravive l’esprit d’entraide et de partage dans le village. Au fil des rencontres farfelues (un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands) et au gré des événements heureux ou tragiques qui touchent la communauté, ce qui ne devait être qu’un simple  » break  » devient l’entreprise de sa vie. Polly se révèle enfin à elle-même : une femme déterminée et créative, prête à mordre dans la vie comme dans une mie de pain chaude et croustillante. Un feel good book qui, sur fond de crise économique prône des valeurs de partage et d’entraide. Un ton bienveillant et drôle, pour une histoire romantique avec quelques accents mélancoliques qui ne tombe jamais dans la mièvrerie.

Ceci est bien entendu une petite sélection. Il semblerait qu’aujourd’hui ce soit la course au titre le plus original, et que ces titres sont ceux qui se vendent le mieux, ceux qui font le buzz. Forcément, je ne vais pas le nier, je suis généralement attirée par ces romans aussi. Mais un bon titre ne signifie pas bon roman, malheureusement. J’ai ainsi été déçue par La femme qui décida de passer une année au lit, La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel, Les moustaches de la sagesse – Conte du chat Salomon qui tomba des étoiles, Moi j’attends de voir passer un pingouin

Et vous ?

Quels sont les meilleurs livres aux titres farfelus que vous avez pu lire ?

Ceux qui vous ont déçu ?

A bientôt !

f1d130a25ecb4c0580166eee2805830b

Des bisous.

Point culture – L’année 2015 en long, en large et en travers.

Coucou mes petites biscottes d’amour !

J’espère que vous avez passé de chouettes fêtes de Noël, que vous avez été gâtés et que je ne vous ai pas trop manqué. Je reviens aujourd’hui avec un article qui va peut-être se noyer dans la masse mais je m’en fous, il s’agit ici pour moi de faire le point sur ce que cette année 2015 représente d’un point de vue culturel, sur ce qui m’a marqué. Cet article risque peut-être d’être un peu long mais bon, c’est pas comme si vous aviez autre chose à faire ce soir que de le lire, n’est-ce pas ?

cffc555eb9ac313c672f217e1cd4c558

Top 5 musical.

Je me cantonne aux chansons sorties en 2015, sinon il me faudrait 15000 tops différents. Donc ces chansons sont celles qui ont tourné le plus dans mes oreilles cette année.

0a904e3f76b47f2d27417a47b50cef2b

#1 Synapson – Fireball.

#2 Jabberwocky – Fog (Feat Ana Zimmer).

#3 Lion Babe – Wonder Woman.

#4 Of Monsters and Men – Crystals.

#5 Major Lazer Ft DJ Snake and MO – Lean On.

Mais aussi.. Stromae – Quand c’est / Years & Years – King / Jain – Come / Twenty One Pilots – Stressed Out / Aurora – Runaway / Taylor Swift – Bad Blood /  Kygo – Stole the Show / Ed Sheeran – Photograph …

Le coup de coeur musical (hors 2015) : Fakear.

La découverte musicale (hors 2015) : Biggi Hilmars. 

Top 5 livresque.

Après plusieurs années de « vide » littéraire, l’été 2015 a été celui où je me suis  replongée dans une de mes passions depuis le plus jeune âge : la lecture. Voici un retour sur mes coups de coeur de l’année, pas forcément parus en 2015 !

#1 Phobos.

couv46218864

Chronique ici : **

#2 Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire.

9782258086449

Chronique ici : **

#3 Nymphéas Noirs.

9782258088269

Chronique ici : **

#4 Demain j’arrête !

demain-jarrete-legardinier

Chronique ici : ** 

#5 Beignets de tomates vertes.

513gougwt7l-_sx311_bo1204203200_

Chronique ici : **

Top 5 des films sortis en 2015.

D’un point de vue financier, l’année 2015 n’a pas été particulièrement bonne. Je n’ai donc pas pu me rendre souvent au cinéma et j’ai donc majoritairement visionné des films depuis mon lit. Parmi les quelques uns que j’ai pu voir, voici mon top 5.

#1 What we do in the shadows.

shadow5

Chronique ici : **

#2 Vice-Versa.

Capture d’écran 2015-12-31 à 15.40.01

Chronique ici : **

#3 The Voices.

voices

Chronique ici : **

#4 Kingsman : Services secrets.

kingsman-the-secret-service-sequel-already-in-the-works-at-fox-the-kingsman-the-sec-579076

#5 Spy.

spy-new-header-front-main-stage

Chronique ici : **

Mais aussi (tout confondu) : Big Hero 6 / Whiplash / Song of the Sea / Adaline / Still Alice / The Breakfast Club …

Et les flops ? Charlie Mortdecai / Laggies / Chappie / Frequencies sont les premiers à me venir à l’esprit… 

Top 5 séries.

L’année 2015 a été riche en séries, comme d’habitude, voici celles qui m’ont le plu marqué cette année !

#1 Doctor Who.

agzvdaw

Chronique ici : **

#2 UnREAL.

unreal2

Chronique ici : **

#3 Please like me.

pleaselikemecomplete

Chronique ici : **

#4 Quantico.

quantico-1

Chronique ici : **

#5 Empire.

1631421507255

Chronique ici : **

Mais aussi … iZombie / Fresh Off the Boat / Mr Selfridge / Unbreakable Kimmy Schmidt …

L’exposition de l’année : Jean-Paul Gaultier au Grand Palais.

images

Voilà pour mon bilan culturel personnel ! J’espère que pour vous aussi cette année a été riche en découvertes. En tout cas, pouvoir continuer à découvrir autant de choses fait partie de mes objectifs, de mes envies pour 2016 (entre autres), et les partager avec vous me fera toujours autant plaisir !

Bonne année 2016 à tous, profitez bien de votre soirée !

A l’année prochaine !

7a5df87940fbd13187da15152e965c6f

Des bisous.

Du livre au film #1 – Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire.

Bonjour les amis !

En cette semaine de rentrée, je vous présente ma nouvelle catégorie : Du livre au film, dont j’avais évoqué la future existence (maintenant donc) dans le dernier Point Culture. J’ai choisi d’inaugurer la catégorie en vous présentant une de mes lectures favorites de l’été, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, et son adaptation cinématographique, que j’ai (beaucoup) moins kiffé.

Commençons avec le roman, écrit par Jonas Jonasson : 

Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l’attendent pour célébrer l’événement, Allan Karlsson s’échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une valise dans l’espoir qu’elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats… Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au coeur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

Cet article contient peut-être des spoilers. Mais peut-être que non. J’essaye vraiment d’être le plus général possible, mais je vous dévoile quand même quelques grandes lignes du roman (et du film).

Je ne sais pas si j’ai encore besoin de présenter ce roman dont on nous a tant rabâché les oreilles. Mais bon, sait-on jamais ! J’ai moi-même failli passer à côté d’une jolie découverte.

Allan, gentil petit vieux de 100 ans un peu dangereux, décide de s’enfuir de sa maison de retraite. Il arrive à la gare, « vole » une valise, et tout part en cacahouètes (oui, je suis quelqu’un de poli.. des fois). S’ensuivent environ 400 pages de grand n’importe quoi, ponctuées par des flash-backs assez hallucinants dans lesquels on découvre qu’Allan est la personne grâce à qui on va probablement tous mourir un jour, le créateur de la bombe nucléaire. On apprend aussi qu’il est aussi celui qui l’a partagé avec le monde entier (plus ou moins, à quelques pays près). On découvre donc une histoire totalement différente de celle qu’on nous a appris au lycée, où les dirigeants de ce monde semblent s’être engagés dans un concours pour désigner le plus ridicule d’entre eux.

Dans le « présent », on traverse au jour le jour la Suède « road-trip style« , à la rencontre de nouveaux personnages hauts en couleurs. C’est sympa, on rigole bien, c’est cool. Des fois y a des gens qui meurent. HAHA, maintenant ça t’intrigue hein !

Je ne vais pas vous spoiler tout le roman, bien que j’en ai très d’envie, donc je vais me contenter de fortement vous en recommander la lecture. Il se lit plutôt vite, il est décalé, drôle, farfelu. La fin est vraiment bien tournée, je ne m’y attendais pas tout. Certains passages historiques sont un peu longuets, mais ça n’a pas gêné ma lecture.

Je trouve que Jonas Jonasson a vraiment su exploiter son idée jusqu’au bout, dans la limite du raisonnable (contrairement à L’analphabète qui savait compter – qui n’est même pas analphabète). Il a également su oser. Il a osé réécrire l’histoire. Bien sûr il n’est pas le premier à le faire. Mais là je suis obligée de lui tirer mon chapeau pour son originalité !

16/20

(Avoue t’as lu en diagonale et les mots en rouge t’ont donné une vision totalement différente du roman, ou pas, au pire c’est pas grave)

Et maintenant.. Le film ! 

Voici plusieurs raisons de vous abstenir de regarder le film, et de se contenter de lire le roman. Ou alors faites l’inverse, mais venez pas pleurer après.

Vous pouvez vous contenter de la bande annonce. Elle résume absolument tout le film. Mais en mieux.

  • C’est un film suédois. Les probabilités de le voir en VOST sont quasi-nulles. Vous allez donc devoir vous taper un film suédois avec un doublage français merdique. Ou un doublage anglais. Ou pire, un doublage québécois (personne ne veut ça, si ?).

  • Donc voilà, je me suis tapé une adaptation où non seulement les voix ne correspondaient pas du tout aux bonhommes qui parlaient (mais ça c’est la base d’un doublage), mais en plus les bonhommes qui parlaient n’auraient jamais dû ressembler à ça. Jamais.
  • La sélection complètement aléatoires de passages dans le roman. Je n’ai pas compris pourquoi le réalisateur a choisi certains morceaux plutôt que d’autres. Mais ses choix n’étaient pas judicieux. Le roman est une mine d’or. Et le mec il s’est dit « tiens, je vais choisir les passages les plus pourris et les coller ensemble ». Conséquence : le film parait long. Trop long.
  • Les acteurs choisis ne correspondent pas à l’image qu’on s’en fait dans le roman (enfin ça, c’est souvent le cas), à part peut-être pour Gunilla. Et son chien. Avoir choisi de garder le même acteur pour le présent et les flash-backs, oui, pourquoi pas. Mais maquillez le mieux que ça quoi. De même, leur façon de parler et le caractère de chacun des personnages semblent complètement différents du roman (mais là j’en veux un peu au doublage, qui fausse peut-être mon jugement).
  • Ils ont réussi à faire d’un roman hilarant un film chiant. Les choses sont dites.

  • Et le PIRE, c’est que malgré la mine d’or du roman, offerte sur un plateau d’argent, ils ont été inventer de nouveaux personnages pour changer la fin. Quel intérêt ? Franchement ? La fin du roman était parfaite. Ce qui m’attriste le plus c’est que l’auteur ait donné son aval.. Une honte.

Quelques bons points ?

  • Quelques scènes rigolotes.
  • On voit de jolis paysages.

En bref, vous l’aurez compris, si vous avez lu le roman : ne regardez pas le film ! Vous serez mortellement déçus et vous soupirerez toutes les cinq secondes, gâchant au passage le film pour la personne à côté.

Néanmoins ! Plusieurs amis n’ayant pas lu le livre ont trouvé le film très bon. Donc pourquoi pas.. C’est peut-être moi qui ait un problème (même si la presse est globalement d’accord avec moi).

Comme je l’ai dit plus haut, à vos risques et périls !

8/20

Et voilà, c’est fini pour la première édition du Livre au film. Je reviens très vite avec un nouveau roman et une nouvelle adaptation (que j’espère meilleure, pour vous comme pour moi) !

Des bisous 🙂