Le sang des Belasko – Chrystel Duchamp

Coucou les paupiettes !

Avant toute chose, je vous souhaite une très belle année 2021 ! La santé, le bonheur, de chouettes découvertes littéraires, tout ça, tout ça. La fin d’année dernière a été très chargée de mon côté, et le blog a malheureusement dû passer à la trappe. Cependant, je n’en ai pas encore fini avec La paupiette culturelle, et je compte bien continuer à partager avec vous mon avis sur mes différentes lectures. Ce sera peut-être sur une base un peu moins régulière, mais j’ai encore beaucoup de choses à dire ! Vous allez bientôt avoir droit à une série d’articles sur les sélectionnés du PLIB, que j’enchaîne depuis l’automne dernier, mais aussi sur quelques romans jeunesse. Bref, il va y avoir du nouveau, du tout frais, d’ici peu.

Aujourd’hui, je viens vous parler de ma dernière lecture, un roman que j’attendais avec impatience et que j’ai dévoré en un rien de temps. Il s’agit du second thriller de Chrystel Duchamp, dont j’avais adoré L’art du meurtre l’année dernière. Le sang des Belasko sort aujourd’hui, le 14 janvier 2021, en librairie, publié aux éditions L’Archipel. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Cinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance, la Casa Belasko, une imposante bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole au sud de de la France.
Leur père, vigneron taiseux, vient de mourir. Il n’a laissé qu’une lettre à ses enfants, dans laquelle sont dévoilés nombre de secrets.
Le plus terrible de tous, sans doute : leur mère ne se serait pas suicidée – comme l’avaient affirmé les médecins six mois plus tôt. Elle aurait été assassinée…
Au cours de cette nuit fatale, les esprits s’échauffent. Colères, rancunes et jalousies s’invitent à table. Mais le pire reste à venir. D’autant que la maison – coupée du monde – semble douée de sa propre volonté.
Quand, au petit matin, les portes de la Casa se rouvriront, un membre de la fratrie sera-t-il encore en vie pour expliquer la tragédie ?

Continuer la lecture de Le sang des Belasko – Chrystel Duchamp