Tag – Quand j’étais ado… / Ce qui tournait en boucle dans mes écouteurs.

Coucou les paupiettes !

En ce beau dimanche, je vous propose un petit Tag (pour changer hein). Cette semaine, June&Cie m’a gentiment rappelé que je n’étais plus une ado et que j’atteignais lentement mais sûrement cet âge où on se replonge dans les souvenirs de cette époque avec nostalgie. Bon, ok, ça ne remonte pas à si loin que ça mais je suis déjà une petite mamie dans ma tête. Et, de mon temps, ce n’était pas comme ça !

Je vous préviens, vous allez encore avoir droit à une flopée de gifs cette semaine.

# Étant ado, quelle était ta gourmandise préférée ?

Avec une maman anti-sucreries, je n’étais pas très difficile haha. Mais j’avais un gros faible pour les M&M’s (j’ai toujours d’ailleurs, même si je me suis un peu calmée). Cette petite cacahuète enrobée ne m’a jamais déçue. JAMAIS !

# Étant ado, quelle était la série que tu regardais ?

giphy

giphy1

Star Trek, en long en large et en travers ! J’avoue qu’à l’époque, je regardais surtout les séries que mes parents regardaient et j’ai découvert plein de choses comme ça, surtout de vieilles séries anglaises comme Are you being served ? (niveau jeux de mots, je crois que j’ai jamais vu mieux), You rang m’lord ?, Fawlty Towers (avec le génialissime John Cleese) ou encore Hi-de-Hi ! Quand j’avais le droit de regarder des séries sans mes géniteurs, je restais généralement traîner devant Gilmore Girls ou Charmed, sans vraiment suivre la série puisque je ne regardais pas tous les jours.

television-series-are-you-being-servedAre you being served ?

7189392d6a82d8cb034474e65151b041You rang m’Lord ? 

A titre indicatif, sachez que j’ai trouvé beaucoup de similitudes entre cette série et Downton Abbey, au niveau du scénario, de la construction de la série, jusqu’au physique de certains personnages ! Mais You rang m’Lord ? est vraiment une comédie, contrairement à Downton Abbey.

fawlty-towers-the-movie

hi-de-hiHi-de-Hi !

# Quel était le plat que tu mangeais le plus à la cantine ?

Je ne mangeais pas souvent à la cantine, sauf à la fin du lycée quand je n’avais qu’une heure de pause avant de reprendre les cours. Honnêtement, c’était tellement délicieux que je ne me souviens pas du tout de ce qui j’y mangeais haha, à part peut-être leur vieille purée grumeleuse !

# Quel était ton style vestimentaire ?

J’avais un style assez basique. Jean, baskets, petits hauts… J’aimais beaucoup les petites fleurs et les rayures quand j’étais au lycée ! Quand je regarde mes vieilles photos aujourd’hui, je ne peux pas m’empêcher de me dire que la mode, c’est vraiment de la merde. Surtout en voyant mes t-shirts avec des gros smileys dans des couleurs absolument dégueulasses ou mes sweats informes avec des écritures qui n’ont absolument aucun sens (merci H&M).
La réponse de June me plaisait bien, somme toute, mon style était, moi aussi, approximatif. J’irai même jusqu’à dire approximatif et passe-partout, le tout saupoudré de quelques fautes de goût.

# As-tu été punie au collège où tu étais ?

Hihihi. Oui. Mais pas parce que j’étais vilaine ! J’ai toujours été une élève modèle sage, peut-être un tantinet bavarde. Je n’ai jamais été répondre à mes profs, j’avais trop peur des représailles ! Me faire punir de Star Trek, ça aurait été dramatique.

giphy2

Par contre, on avait dans mon collège une heure de colle après un certain nombre de retards. C’est assez ironique, mes parents nous ont toujours fait subir leurs retards intempestifs, c’est quelque chose que je ne supporte pas du tout. Forcément, tout au long de ma scolarité, il a toujours fallu que je m’entoure de gens qui souffraient du même mal. Et que j’aille au collège avec ces personnes. Trop bonne que j’étais, je n’osais rien dire à mes copines et j’ai donc récolté mes retards comme il se doit. Tout comme l’heure de colle qui a suivi. A partir de là, j’ai quand même réussi à leur dire qu’à partir de maintenant, j’attendais cinq minutes et après je partais. C’est traumatisant les heures de colle.

# Si tu avais des posters ou des affiches dans ta chambre, lesquels étaient-ils ?

Après ma période Lorie (hahaha), j’ai décidé de recouvrir mes murs avec des affiches de groupes que j’avais vu en concert avec mes parents (la plupart dédicacés, si si). Ensuite, on a déménagé, les murs de ma nouvelle chambre n’étaient pas peint et j’ai choisi de les recouvrir entièrement avec des photos d’acteurs découpés dans Première. Tous les photoshoots et affiches de films que j’aimais bien finissait sur mon mur. Ainsi que quelques publicités particulièrement esthétiques (j’aimais beaucoup les pubs d’Eastpak à l’époque).

# De quel groupe étais-tu fan ?

Muse surtout ! Mais au final, j’avais des goûts déjà très éclectiques à l’époque. Au collège j’ai eu une phase Tokyo Hotel et une phase Rihanna (voyez ce que je veux dire par éclectique ?), au lycée je me intéressée à l’électro, au RnB et à la pop, même au rap.. C’était vraiment très varié ! Allez, échantillon ? Let’s go down memory lane !

HAHA GÉNIAL ! JE ME SOUVIENS ENCORE DE TOUTES LES PAROLES !

Ne me remerciez surtout pas pour cette immersion musicale dans les années 2005-2009 !

Bon, je crois que j’en ai mis assez hahaha. Dites vous que j’aurais pu encore pu vous partager une bonne flopée ! Je vous épargne !

# Quelle boisson buvais-tu le plus souvent aux fêtes organisées ?

DU COCA ! On avait pas le droit d’en boire à la maison donc je compensais largement aux fêtes. Arrivée au lycée on est passés à la bière et aux fameux Monaco, puis à la Manzana. Seigneur, je ne sais même pas comment je pouvais boire cette chose ignoble !

giphy7

# Où te regroupais-tu avec tes copines le samedi après-midi ?

brest-1415036-3

Moins sexy que chez June.

Le samedi après-midi j’avais match ! J’ai fait du basket pendant tout le collège et une partie du lycée jusqu’à ce que je sois blessée. Sinon, le mercredi on allait dans le centre de Brest ou on trainait dans les petits parcs de notre cher village. A un moment, on restait surtout devant la gendarmerie. C’est d’ailleurs resté notre lieu de retrouvailles favori avec ma meilleure amie, jusqu’à l’année dernière.

# Quelle activité extrascolaire faisais-tu ?

Alors, comme je le disais juste au dessus, j’ai fait du basket pendant plusieurs années. J’ai aussi fait de la flûte à bec et de la guitare jusqu’à la fin du lycée. Je faisais partie d’un ensemble baroque pendant un moment. Je faisais du solfège également ! Entre les entraînements et les cours de musique, mes soirées étaient bien pleines.

giphy8

# Comment faisaient les garçons pour aborder les filles ?

Les copains qui viennent te voir pour te dire que machin aimerait bien sortir avec toi, je pense qu’on y a tous eu droit ! J’ai aussi eu un ou deux mots pliés en douze avec cette interrogation : « Tu veux sortir avec moi ? Si oui, coche ici, si non, coche ici ».

2001

Au lycée c’était plus ou moins la même chose. Ils tâtaient le terrain avec les copines avant de venir demander s’ils pouvaient te parler en privé. Souvenirs, souvenirs.

# Quelle émission TV (ou jeu télévisé) regardais-tu avec tes parents ?

Ma mère était une grande adepte de Questions pour un champion, ça m’est arrivé de rester comater devant avec elle. Devant Le maillon faible aussi ! Souvent des émissions où il fallait répondre à des questions de culture générale.

giphy6

# Quelles étaient les règles strictes de ton lycée ?

Des règles ? Dans mon lycée ? Haha, que nenni. Respecter le personnel était probablement la règle la plus stricte de l’établissement.

giphy4

# Raconte nous une anecdote croustillante ou une honte que tu aies vécu pendant ton adolescence ?

Croustillant, je ne sais pas. Mais j’ai senti cette bêtise passer, je puis vous l’assurer. Avec une copine, on a décidé un jour que le solfège, ce n’était vraiment pas fait pour nous. Donc nos parents nous déposaient devant l’école de musique, on rentrait, on se cachait dans les toilettes et cinq minutes après on ressortait. On allait au Shopi, on achetait des cookies et on allait se poser au Skatepark. Et on revenait, sans pression, cinq minutes avant la fin du cours de solfège pour faire semblant qu’on sortait avec les autres.

giphy5

On a dû faire ça quatre fois d’affilée jusqu’à ce que le directeur appelle mes parents. Je rentrais tranquillement du collège pour manger et ils m’attendaient tous les deux à table, m’ont posé plein de questions sur mes cours de solfège et moi je répondais en mentant éhontément jusqu’à ce qu’ils me tombent dessus en me disant que le directeur avait appelé. Vous voyez dans les romans, quand l’héroïne blêmit, a des sueurs froides ? Et bien c’était moi devant mes parents.

2002

J’en ai pris plein la tronche, j’ai eu droit à la pire chose qu’un parent puisse te dire « on est terriblement déçus Nolwenn, on pensait que tu valais mieux que ça ». ET BIM. Je sais pas trop à quoi je m’attendais en même temps. Genre l’école de musique oublierait notre existence et ne contacterait jamais nos parents. Enfin bref, c’est l’un des épisodes où j’ai ressenti le plus de honte quand j’étais au collège haha.
Ça, et ma petite sœur qui avait mis une Barbie dans mon cartable.

giphy3

Et voilà pour ce tag ! Je remercie June pour sa nomination, j’avoue qu’il était bien marrant à faire. Vient le moment tant attendu des nominations ! Pour celui-ci, j’ai bien envie de lire les réponses de :

Popcorn & Gibberish

Lily lit

Niognot

Déjeuner sous la pluie

Our Guilty Plaisir

Mon univers en séries et en livres

Et tout ceux qui voudront se plonger dans leurs souvenirs !

Plein de bisous !

Top Five Séries Addict #14 – Les meilleures séries achevées.

Coucou les paupiettes !

Le week-end est presque là et, avec lui, de belles promesses de beau temps et de repos. Enfin, partiellement pour moi puisque je vais encore à un salon du livre ce dimanche. Je sens que je vais avoir droit à un appel de mon banquier la semaine prochaine haha. En attendant d’être pleinement libérés, voici le Top Five Séries Addict de cette semaine, consacré aux meilleures séries achevées. Je vais essayer de varier un peu, je trouve que certains thèmes se ressemblent un peu trop et ça fait des redites. Je vais donc vous épargner mes séries achevées préférées (vous devez tous les connaître maintenant) : The IT Crowd, Parks and Recreation, My Mad Fat Diary, Gravity Falls… pour vous proposer une sélection de séries dont je ne parle pas trop trop souvent/qui ne reviennent pas trop dans mes tops.

Pour rappel, ce rendez-vous a été mis en place par Tequi. Le système est simple, toutes les semaines nous parlerons de certaines séries que l’on regarde, selon un thème prédéfini. C’est ouvert à tout le monde, donc n’hésitez pas à vous joindre à nous !

# La classique : Friends.

ob_bcc27b_28c79aac89f44f2dcf865ab8c03a4201

Friends fait partie des séries indémodables, c’est un classique par excellence et je pense que je ne me lasserai jamais de cette joyeuse bande de potes. C’est l’une des rares séries achevées que j’ai apprécié de bout en bout, j’ai été enchantée par chaque saison et leur dire au revoir fut très difficile. Heureusement, ce n’était que temporaire – revoir un épisode de Friends de temps à autre n’a jamais fait de mal à personne !

Continuer la lecture de Top Five Séries Addict #14 – Les meilleures séries achevées.

Gilmore Girls : A year in the life.. Alors, ce grand retour ? Bien ou bien ?

Coucou les paupiettes !

Comme beaucoup de fans de la série Gilmore Girls, série de notre adolescence, j’ai passé une partie de mon week-end à binge-watcher les quatre épisodes produits et diffusés par Netflix le 25 novembre dernier. Ces quatre épisodes représentaient l’équivalent de quatre films puisqu’ils durent chacun environ 1H30.

Ce grand retour était très attendu. Dans l’ensemble les retours étaient plutôt positifs sur Twitter, les gens sont globalement satisfaits. Vient maintenant le moment où je vais partager avec vous mon avis sur ces quatre épisodes. Vous êtes prêts ?

Trois générations de femmes Gilmore font face au changement et à la complexité des liens familiaux qui les unissent pendant une année à Stars Hollow.

Suite au visionnage des quatre épisodes, je dois avouer que je suis personnellement un peu déçue. Mon avis est plutôt mitigé. J’étais hyper contente de retrouver (presque) tous les personnages de la série originale. Ça redonne le sourire ! Petit pincement au cœur quand on revoit ces visages qui nous ont accompagné pendant plusieurs années. On avait l’impression de les avoir quitté hier et qu’ils n’avaient pas changé. Si ça parait sympa au premier abord, ce dernier point m’a un peu posé problème. En effet, en plus de dix ans, les personnages principaux ne semblent pas avoir évolué du tout. On reprend limite les choses là où on les a laissées. Mis à part l’apparition de quelques rides, rien de fou ne semble s’être déroulé dans la vie des habitants de Stars Hollow durant les dix dernières années. Comme si tout le monde avait mis sa vie en stand-by en attendant le retour de Rory. J’ai trouvé ça un peu gênant, j’en attendais quand même un peu plus à ce niveau là.

tumblr_oh8dplmajf1uxbs1uo1_500

Par rapport aux personnages, j’ai également été déçue par les apparitions beaucoup trop courtes de Sookie et Dean. Deux minutes chacun, comme un cheveu sur la soupe, juste histoire de dire coucou quoi. Je comprends que les deux acteurs sont très occupés ces derniers temps mais bon, j’aurais presque préféré qu’ils n’apparaissent pas pour le coup. C’était beaucoup trop peu, beaucoup trop court. J’ai apprécié les quelques apparitions de Jess, j’aurais apprécié qu’on explore un peu plus les choses de son côté plutôt que de celui de Logan (#TeamJess). J’ai également aimé retrouver Paris, toujours aussi agaçante mais aussi terriblement attachante. Quelques épisodes supplémentaires auraient permis de les voir tous un peu plus, de voir un peu plus en détails ce qu’ils sont devenus alors que là ils sont de simples figurants, c’est dommage.

Au-delà de ça on passe quand même un très bon moment avec ces épisodes. On retrouve tout ce qu’on aimait dans la série originale : du rire, des disputes, des réconciliations et tout un tas d’autres émotions. J’ai été particulièrement touchée par l’évolution du personnage d’Emily Gilmore (véritable héroïne de ce grand retour ?). Il y a quelques très beaux passages qui ont bien failli me faire pleurer ! Les réalisateurs ont un peu joué la carte de la facilité en réutilisant des recettes qui ont déjà très bien fonctionné par le passé mais je ne leur en veux pas, le but de ces quatre épisodes était de retrouver l’univers tant chéri de Gilmore Girls, et c’est plutôt réussi.

giphy

Pour terminer, j’aimerais revenir sur la fin (sans spoiler). Cette dernière m’a terriblement déçue. Le dernier épisode de la série originale se terminait sur une fin ouverte et j’espérais vraiment que ce grand retour nous donnerait quelques réponses. Et bien non, bien fait pour nous. On se retrouve avec une fin carrément frustrante et qui soulève 10.000 questions de plus. Quatre épisodes, c’est beaucoup trop peu. Tout va beaucoup trop vite, certaines choses auraient mérité d’être plus approfondies. Une saison entière n’aurait pas été de refus ! On en veut encore !

 Je n’ai pas envie de trop en dire parce que je ne veux pas trop en révéler. Si vous avez aimé la série originale, ce revival devrait vous plaire. Ne vous attendez pas à quelque chose de dingue, de complètement nouveau. On retrouve les mêmes schémas que dans la série originale. A mon avis, la seule raison pour laquelle j’ai vraiment apprécié de retrouver l’univers de Gilmore Girls c’est parce que je m’y suis senti comme à la maison, après de longues vacances. Rien n’a changé, tout est à sa place. Le scénario ne casse pas trois pattes à un canard mais on est heureux de retrouver tout le monde et on passe un bon moment. Je regrette tout de même le manque de recherche et le fait qu’il n’y ait que quatre épisodes ! A mon avis, j’en attendais trop.

Et vous ? Vous avez regardé les épisodes ? Vous comptez le faire ?

Des bisous !

TAG – Book Fangirling Award.

Coucou les paupiettes !

Ce dimanche, j’ai décidé de répondre au TAG Book Fangirling Award (j’ai choisi randomly parmi tous les TAG auxquels je dois répondre haha). Pour celui-ci, j’ai été nominée par Kimysmile et par Serial Bookineuse.

0efbb2c60675aeb72fcb65de6609d09b

Le but de ce TAG est de répondre à cinq questions posées par les deux demoiselles (dix questions en tout donc), puis de nominer cinq à dix personnes et de leur poser cinq questions à mon tour. Rien de bien compliqué, c’est parti !

52ddd6de96aff03731cfc173e431995c

Les questions de Kimysmile :

# Un auteur dont on ne parle pas assez ?

Ce n’est pas une question facile ! Je n’arrive pas vraiment à juger à partir de quand est-ce qu’on ne parle pas assez d’un auteur.. De manière générale, je trouve qu’on ne parle pas assez de bande-dessinée, beaucoup de très bons auteurs restent méconnus. On prête beaucoup moins d’attention aux auteurs de BD qu’aux auteurs de romans alors que certaines ont un impact beaucoup plus important qu’un roman à mes yeux.

couv18028202

Parmi les auteurs dont j’aimerais qu’on parle un peu plus, il y a par exemple Guy Delisle, qui nous présente des pays méconnus et fascinants sous la forme de carnets de voyage dessinés. Celui qui a eu le plus d’impact sur ma personne est Pyongyang, ouvrage consacré à une des villes les plus fermées au monde. Passionnant et drôle !

# Une bande-dessinée incontournable à tes yeux ?

couv_120866

Si je ne pouvais embarquer qu’une seule BD avec moi dans mon petit sac de voyage, ce serait Tintin et les bijoux de la Castafiore. Pour moi, Tintin c’est la base. Ce sont les premières bande-dessinées que j’ai lu quand j’étais plus jeune (avant de passer aux Blueberry, on fait avec ce qu’on a sous la main haha) et Les bijoux de la Castafiore m’a particulièrement marquée. Elle représente le début d’une longue histoire d’amour avec la BD et je ne l’abandonnerai jamais !

# Un livre qui te donne du baume au coeur ?

couv1849801

Je ne relis que rarement des romans déjà lus.. J’estime que c’est du « temps perdu » que je pourrais passer à découvrir de nouveaux auteurs (pas taper). S’il y a bien un livre que je ne me lasse pas de re-découvrir encore et encore, c’est Le Petit Prince. Je me sens bien au milieu de ces quelques pages. Je pense que c’est le livre qui me donne le plus de baume au coeur !

# Un livre de ton enfance qui t’as donné le goût de la lecture ?

couv49807149

Les Roald Dahl, sans hésiter (trop hâte de voir Le Bon Gros Géant au cinéma !). Charlie et la chocolaterie, James et la grosse pêche, Le Bon Gros Géant, Matilda.. C’est toute mon enfance. J’ai dévoré ces bouquins bien avant les Harry Potter héhé !

# Une couverture que tu trouves hideuse ?

La couverture d’un des derniers romans que j’ai lu (et pas encore critiqué d’ailleurs) : Coeurs brisés, têtes coupées. Mais je saurais pas vous dire pourquoi. Je la trouve juste laide x)

couv71655866

Les questions de Serial Bookineuse :

# Quelle est ta dernière déception littéraire ?

couv3202504

Ma dernière grosse déception littéraire en date c’est Orgueil et préjugés et zombies, que j’ai abandonné au bout d’une centaine de pages. Je tiens à dire que je n’ai JAMAIS abandonné une lecture, c’est quelque chose que je me suis toujours interdit. Et là bah.. J’ai juste pas pu. C’était une horreur.

# Si tu devais citer un roman que tu as acheté rien que pour la couverture ?

couv7948656

Le dernier roman que j’ai acheté pour sa couverture c’est L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, je la trouvais funky ! Ça fait déjà plusieurs années haha.. En général, vu que j’ai un petit budget, j’achète surtout des poches aux couvertures pas super sexy et j’emprunte à la bibliothèque. Le dernier emprunt rien que pour la couverture c’était Les épisodes lunaires (que je critiquerai dans le prochain point culture). Et mon prochain achat rien que pour la couverture ce sera le premier tome de Trylle. Je suis amoureuse de cette couverture. J’en rêve la nuit !

couv27231351

# Préfères-tu lire en format papier ou numérique et pourquoi ?

Je préfère lire en format papier, je suis une puriste. Je veux sentir le froissement du papier sous mes doigts. J’adore l’odeur du (vieux) livre ! Et l’objet livre a une dimension sacrée pour moi. J’ai du mal à lire sur une tablette. Mais je comprends totalement les enjeux derrière cette nouvelle façon de faire, bien meilleure pour la planète. Je pense simplement que je n’arriverais jamais à m’y faire. J’ai vécu près de 20 ans avec un livre entre les mains, passer à une tablette c’est juste trop dur.

anigif_enhanced-12970-1450202891-6

# Peux-tu écouter de la musique en lisant ?

Tout à fait ! Une petite playlist bien posée (ou super épique, selon le roman), ça met toujours dans l’ambiance ! Après, il y a très peu de choses que je fais sans musique.. J’y suis habituée, je ne peux plus m’en passer. Mais je peux comprendre que ça en dérange certain. Personnellement ça ne m’empêche pas de m’immerger complètement dans une histoire.

# Si tu devais choisir un personnage féminin qui t’as marqué ?

anigif_enhanced-22462-1450218114-1

Matilda et Hermione, elles ont toutes les deux marqué des moments importants de mon enfance, de mon histoire avec les livres. Et ce sont deux personnages féminins que je n’oublierais jamais ! Plus récemment, j’ai été très marquée par Léonor, le personnage principal de Phobos. Même si elle me tape un peu sur le système des fois, elle a une personnalité très forte mais aussi un manque de confiance en elle qui me touchent particulièrement.

Et maintenant, mes cinq questions !

# Ta maison est en feu, tu ne peux sauver qu’un seul livre dans ta bibliothèque.. Lequel choisis-tu ?

# Quel est le roman (ou la BD) qui t’as fait le plus rire ?

# (mon dieu c’est trop dur de trouver cinq questions) Quelle est ton adaptation cinématographique préférée ? Et celle que tu détestes le plus au monde ?

# Quel est ton prochain achat littéraire ?

# Je cherche un livre avec une couverture rose (j’aime bien le rose, je veux lire un livre avec une couverture rose), tu en as un à me recommander ?

8fcebc00f335b04f3495481831b4542e

Et les nominéééééées sooooooont (j’en ai aucune idée, je réfléchis, attends deux secondes) : 

# The Cosmic Sam

# Flofrimousse

# Lily lit

# Happy Tea-Rex 

# June&Cie

Au boulot les copines ! Je le veux ce livre à la couverture rose, la première qui répond a droit à un bonbon :p

c199d430de0da561ddcce36809d080d8

Pour les autres, n’hésitez pas à répondre aux questions en commentaire si ça vous dit !

Plein de bisous ! 

Point Culture #8 – Livres, films et séries.

Coucou petites perruches !

C’est parti pour le huitième point culture ! Désolée pour le manque d’articles ces deux dernières semaines, je ne démarre pas très bien l’année par rapport à mes résolutions bloguesques. Mais les études passent avant et j’ai des journées de folie en ce moment. Quand je rentre je n’ai pas toujours envie d’écrire.. Mais du coup ça me fait plein de trucs à vous présenter dans le point culture (faut voir le bon côté des choses haha). 

7009b2908564a538bc57c79cae68eb81

Livres lus.

# L’attentat.

Dans un restaurant de Tel Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l’hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d’origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l’attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d’urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds: il s’agit de sa propre femme. Comment admettre l’impossible, comprendre l’inimaginable, découvrir qu’on a partagé, des années durant, la vie et l’intimité d’une personne dont on ignorait l’essentiel? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien…

couv49558090

L’attentat est le premier roman que je lis de Yasmina Khadra. Ce que le jour doit à la nuit traîne dans ma PAL depuis un bon moment, et je crois qu’après la lecture de celui-ci, je ne vais vraiment pas tarder à le lire. Je ne sais pas vraiment par où commencer. Ce roman est une véritable claque. Bien que le contenu soit parfois dérangeant, compte tenu du contexte actuel en France et dans le monde entier, cette lecture est terriblement enrichissante. On entre très rapidement dans l’histoire et on a finalement l’impression d’être aux côtés d’Amine Jaafari dans sa quête.. A se poser les mêmes questions que lui, à se positionner dans ce conflit israelo-palestinien. 

L’écriture de Khadra est juste superbe, mais aussi tellement réelle qu’on a parfois l’impression de se prendre un mur. Je ne sais pas comment formuler ça, dans ma tête c’est assez clair haha. Ce roman est vraiment bouleversant, il ouvre les yeux sur des choses que l’on connait mal et je pense qu’il mériterait d’être lu par beaucoup. Vous comprendrez donc que je vous le conseille, les yeux fermés. 

18/20

# Fangirl.

Cath est fan de Simon Snow.
Okay, le monde entier est fan de Simon Snow…

Mais pour Cath, être une fan résume sa vie – et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c’est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère.
Lire. Relire. Traîner sur les forums sur Simon Snow, écrire des fanfictions dans l’univers de Simon Snow, se déguiser en personnages pour les avant-premières de films.
La soeur de Cath s’est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s’en passer. Elle n’en éprouve pas l’envie.

Maintenant qu’elles sont à l’université, Wren a annoncé à Cath qu’elle ne voulait pas qu’elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes, son professeur d’écriture inventée qui pense que les fanfictions annoncent la fin du monde civilisé, et un camarade de classe au physique alléchant qui a la passion des mots…
Mais elle ne peut s’empêcher de s’inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n’a jamais vraiment été seul.

Pour Cath, la question est : va-t-elle réussir à s’habituer à cette nouvelle vie ?
Peut-elle le faire sans que Wren lui tienne la main ? Est-elle prête à vivre sa propre vie ? Ecrire ses propres histoires ?
Et veut-elle vraiment grandir si c’est synonyme d’abandonner Simon Snow ?

couv66316820

Après avoir lu plusieurs bonnes critiques, je me suis lancée dans la lecture de ce pavé (507 pages quand même), que je considère comme de la chick lit pure et dure. Si j’ai lu le roman très rapidement (en trois jours haha, même si le fait que j’étais malade a un peu aidé), je ne le qualifierais pas de coup de coeur. J’ai plutôt bien accroché à l’histoire en général et à l’environnement du personnage principal, mais dans le détail quelques petites choses m’ont déçues. J’ai trouvé les passages consacrés à la fanfiction (quand elle lit des passages entiers à Lévy par exemple) beaucoup trop longs.. Sachant qu’on ne suit « l’histoire » de Simon et Baz que par bribes et que ça n’ajoute rien de particulier au roman, on aurait tout simplement pu s’en passer. J’aurais préféré que l’auteur explore un peu plus la vie de Cath, héroïne plutôt attachante. Sa perception du monde, ses difficultés à entrer en contact avec les gens, son rapport à sa soeur jumelle, à ses parents.. Parce que là, j’ai trouvé tout ça plutôt superficiel. J’ai eu vraiment l’impression que tout ça passait au troisième plan, après les fanfictions et ses amours, qui n’arrivent vraiment que très tardivement dans le roman. 

La lecture a cependant été agréable, je pense que je lirai d’autres romans de l’auteur. Après un livre comme L’attentat, je pense que j’avais besoin de lire quelque chose de ce type. Pas de gros youpla pour moi, mais pour les adeptes du genre (et de la fanfiction) je pense que ça pourrait être un coup de coeur ! En tout cas c’était plutôt divertissant.

14,5/20

# Carmilla.

Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive.
Lorsque surgit d’un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l’héroïne. Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu’une inquiétante torpeur s’empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla… Un amour ineffable grandit entre les deux créatures, la prédatrice et sa proie, associées à tout jamais  » par la plus bizarre maladie qui eût affligé un être humain « .
Métaphore implacable de l’amour interdit, Carmilla envoûte jusqu’à la dernière ligne… jusqu’à la dernière goutte de sang.

couv69871684

Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais je vous avais présenté une web-série intitulée Carmilla il y a quelques mois, je l’avais découverte sur le blog de La Vache Ninja ! J’avais beaucoup aimé la web-série et j’avais émis le souhait de lire l’ouvrage (plutôt pas récent) dont elle était tirée. J’ai enfin réussi à l’emprunter à la médiathèque (oh joie) ! 

Je l’ai lu très très rapidement. Malgré le style XIXème siècle, je trouve que ça se lit très facilement. On rentre très rapidement dans l’histoire. La narratrice sait nous tenir en haleine, on a du mal à lâcher le bouquin. J’ai envie de dire que ça renouvelle le genre littéraire vampirique mais c’est beaucoup plus vieux que tout ce que j’ai jamais lu sur le sujet donc bon.. Niveau renouvellement on repassera. En tout cas j’ai personnellement trouvé ça passionnant, très bien écrit. Il n’y a pas beaucoup de suspense mais ce n’est pas dérangeant. Je le recommande à tout ceux qui aiment bien le genre fantastique, mais pas que, puisque finalement la notion de vampire à proprement parler n’est pas beaucoup abordée, c’est beaucoup plus fin et nuancé (miam). 

16/20

Films vus.

# What we did on our holiday.

Un couple en crise se rend en Écosse avec ses trois enfants pour fêter l’anniversaire du grand-père. Le week-end ne se passe pas tout à fait comme prévu…

Ce film est un gros coup de coeur personnel. Il est drôle, très émouvant et porté par un casting incroyable. Les personnages sont très attachants pour la plupart, surtout les enfants (qui sont juste géniaux), et on souhaite très vite que cette famille dysfonctionnelle devienne la nôtre. Autre point positif : l’Écosse et ses paysages magnifiques, on ne pouvait rêver meilleur cadre.

Le film reste très simple, pas forcément prévisible mais simple, sans prise de tête, ce qui est très appréciable. Il a bien entendu ses petits défauts, mais franchement, ils ont été très vite oubliés de mon côté. C’était une très belle découverte et je vous le conseille grandement !

17/20

# The intern.

Ben Whittaker, veuf de 70 ans s’aperçoit que la retraite ne correspond pas vraiment à l’idée qu’il s’en faisait. Dès que l’occasion se présente de reprendre du service, il accepte un poste de stagiaire sur un site Internet de mode, créé et dirigé par Jules Ostin.

J’avais noté ce film dans un petit coin après avoir vu la bande-annonce et, comme d’habitude, je l’avais oublié. Je suis retombée dessus par hasard et on a décide de regarder le film un soir, ne sachant pas vraiment quoi regarder d’autre. Le film était sympathique, mais sans plus. Une comédie américaine comme on en voit beaucoup, plutôt prévisible (quoique, on s’attendait à une fin un peu différente – mais pas trop non plus) mais qui se laisse regarder un soir d’ennui. 

J’aime beaucoup le personnage de Jules, femme qui a créé sa propre entreprise et qui se bat pour que ses rêves se réalisent tout en jonglant avec une vie de famille pas toujours très facile. C’est le genre de personnage auquel je m’attache assez facilement et Anne Hathaway l’incarne aisément. Je ne suis pas une grande fan de l’actrice (surtout depuis Alice au Pays des Merveilles en fait), mais je l’ai beaucoup aimé dans ce rôle. Rôle qui m’a un peu rappelé Le diable d’habille en Prada d’ailleurs, sauf que maintenant c’est elle la Boss, c’est marrant. Robert de Niro est attachant mais il ne m’a pas transcendé plus que ça. Je dois avouer que ses derniers rôles me déçoivent un peu.. Pour moi cette comédie était mignonne, c’est le mot. A voir, pourquoi pas, si vous voulez passer une soirée sans prise de tête, à regarder un film mignon.

13/20

# Jenny’s wedding.

Jenny subit les pressions de sa famille qui ne souhaite qu’une chose : que celle-ci trouve un mari. La jeune femme va alors annoncer à ses parents qu’elle souhaite se marier avec sa compagne Kitty. Toute la famille tombe alors des nues en apprenant son homosexualité.

Je me suis lancée dans le visionnage de ce film sans avoir vraiment de grandes attentes. Le sujet n’étant pas particulièrement facile à traiter, je savais d’avance qu’il y aurait des défauts et beaucoup de prévisible. Sur ce point là je n’ai pas été déçue, plus prévisible tu meurs. Je ne sais pas trop quoi vous dire si ce n’est que je ne recommande pas particulièrement le film. Selon moi il n’est pas complet, il n’est pas fini. Il manque quelque chose d’important, mais je ne sais pas trop quoi. De l’émotion peut-être ? J’ai trouvé la plupart des personnages très fades. Alexis Bledel est complètement transparente et inutile, elle ne serait pas dans le film ce serait pareil. Et Katherine Heigl ne m’a pas transcendée non plus dans le rôle du personnage principal. Elle ne m’a pas convaincue. Tout va très vite, j’ai l’impression que beaucoup d’étapes dans l’histoire passent à la trappe.

Même si le message final reste beau, le résultat global reste un peu simplet. Le film soulève des questions intéressantes mais sans vraiment rentrer dans le débat, tout cela reste très superficiel. Je suis donc assez mitigée, je ne sais pas si je suis la seule ? 

11/20

Nouvelles séries !

# Telenovela.

Ana Sofia Calderon est l’ambitieuse star de la telenovela la plus populaire d’Amérique Latine. Mais pas facile pour elle de rester au top quand les drames à l’écran ne sont rien comparés à ceux qui se déroulent en coulisses. Entre deux tournages, la tension monte et Ana Sofia doit notamment composer avec des scénaristes un peu trop portés sur la boisson et des comédiens prêts à tout pour lui voler la vedette. Mais tout ceci n’est rien comparé au jour où elle découvre que son ex-mari a été casté dans le rôle de son nouveau prétendant…

Je n’ai pas grand chose à dire sur cette série. Ça ne vole pas bien haut mais ça a le mérite de me faire rigoler un peu après une longue journée de boulot. Les épisodes sont courts (format 20 minutes), passent très vite. Apparemment réaliser des séries sur les coulisses de la réalisation d’une autre série devient chose commune. On ressent aussi un peu la vibe Jane the virgin (je trouve). La série ne me déplait pas, je continuerai à regarder au moins jusqu’à la fin de la première saison ! A voir ensuite si elle sera renouvelée ou non. 

14/20

# Superstore.

Les drôles de mésaventures des employés d’un grand magasin.

Rien de folichon, une série comique américaine comme on en voit 15.000 tous les ans, exploitant les mêmes codes encore et encore. La série est tout de même plutôt sympathique sans être exceptionnelle. Je pense continuer de la regarder, mais si elle est supprimée, ça ne me fera ni chaud ni froid. 

13/20

# The Shannara Chronicles.

Des millions d’années après l’extinction de la civilisation que nous connaissons, les Quatre Terres sont menacées par la mort imminente de l’Arbre protecteur Ellcrys qui renferme des forces terribles et obscures. A chaque feuille tombée, les démons se réveillent de l’au-delà. La princesse Amberle, le demi-elfe et la solitaire Eretria commencent alors leur quête contre les forces du Mal.

ENFIN. Enfin des gens qui ont compris l’intérêt du format de la série pour adapter des séries de romans. J’attendais avec impatience cette série à gros (gros) budget et je ne suis pas déçue. J’ai regardé les quatre épisodes sortis en une soirée, s’il y en avait eu plus, je les aurais regardé aussi. La série est très prenante, de qualité (pour l’instant en tout cas). J’aime beaucoup l’univers et l’ambiance dans lesquels prennent place l’histoire et les personnages. J’apprécie un peu moins le côté triangle amoureux qui se développe mais bon, on verra ce que ça donne sur le long terme. En tout cas j’ai hâte de voir la suite ! C’est personnellement mon coup de coeur série de ce début du mois de janvier !

17/20 

# Angie Tribeca.

On y suit les différentes missions d’Angie Tribeca, détective pour la police de Los Angeles.

Angie Tribeca est une série produite par Steve Carrell. J’avais vu la bande-annonce il y a quelques mois, mais à l’époque il n’y avait pas encore de date de lancement prévue. Elle a commencé au début du mois de janvier, tous les épisodes de la première saison sont sortis. C’est une série qui, je pense, ne plaira pas à tout le monde à cause de son humour assez particulier. Maintenant je pense que vous me connaissez suffisamment pour savoir que j’adore ce genre d’humour héhé. Je n’ai regardé que les premiers épisodes, pas la saison complète, mais pour l’instant j’apprécie la direction qu’ils prennent. Le casting est bon dans son intégralité, ils ont tous leur place dans ce genre de série. Après j’avoue ne pas accrocher à tous les choix réalisés, certains passages tombent à plat quand d’autres sont excellents. Je vais donc donner sa chance à la saison 1 sans pour autant être sûre d’avance de regarder la suite. Je médite sur la question. 

14/20 (pour l’instant)

Sinon j’ai repris : Galavant (Saison 2), Man Seeking Woman (Saison 2), 2 Broke Girls (Saison 5), New Girl (Saison 5).

J’ai terminé : Impastor (Saison 1), Gilmore Girls (Saison 7).

A bientôt les copinous ! Je serais à Paris toute la semaine prochaine, dimanche compris, donc je ne pense pas avoir le temps de publier.

Je vais peut-être essayer de vous planifier un ou deux trucs cette après-midi. Si vous êtes sages.

e6dc7380754a65d3bc28e443ddf5197b

Des bisous !

Point culture – Livres, films, séries #6

Hello les filets mignons ! 

J’espère que vous êtes au taquet parce que ça va être un point culture de compétition.. C’est globalement un compte-rendu du mois de novembre que je vais vous faire haha. Et il s’en est passé des choses ! Enfin, pas tant que ça mais un peu quand même. Avec mes recherches et le challenge, je n’ai pas eu le temps de regarder beaucoup de films par exemple.

6146d17ee3ae105cf6ee6ccc30c03b0f

Livres lus.

# Phobos. 

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

couv46218864

Après avoir lu des tonnes et des tonnes de critiques sur Phobos, j’ai enfin franchi le pas et j’ai emprunté le livre à la médiathèque (comprenez « j’ai pleuré pendant trois mois parce que le roman était réservé et j’ai enfin réussi à le choper »). Je ne vais pas vous écrire une critique à rallonge, je pense que si vous fréquentez un peu l’univers des blogs littéraires vous avez croisé plus d’une chronique. 

Je rejoins l’avis général, j’ai beaucoup aimé ce roman. Je dirais même que c’est un coup de coeur et il me tarde de pouvoir lire le deuxième tome (dans un an, quand il ne sera plus réservé). J’ai accroché très rapidement à cet univers un peu futuriste, à cette conquête de l’espace légèrement vouée à l’échec. J’ai mis un peu plus de temps à m’attacher aux personnages mais j’ai fini par m’y attacher. J’avais vraiment peur de ce côté télé-réalité, mais je trouve que le résultat pondu par Dixen est très convaincant et réussi. Je suis curieuse de voir comment il va traiter l’évolution des douze personnages et leurs relations « sentimentales », je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire, et d’en savoir un peu plus sur les personnages découverts « hors-champ ». J’ai vraiment adhéré à la façon d’écrire de Victor Dixen et j’ai trouvé l’organisation du roman plutôt originale. Elle laisse d’ailleurs grandement sous-entendre une possible adaptation cinématographique (ce qui serait cool si ce n’est pas fait par des français). Je ne me suis jamais ennuyée, j’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à me détacher du livre sur la fin. Je ne vais rien vous spoiler donc je m’arrête là. En tout cas je recommande vraiment cette lecture !

18/20.

# Certaines n’avaient jamais vu la mer.

Nous sommes en 1919. Un bateau quitte l’Empire du Levant avec à son bord plusieurs dizaines de jeunes femmes promises à des Japonais travaillant aux États-Unis, toutes mariées par procuration.
C’est après une éprouvante traversée de l’Océan pacifique qu’elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leurs futurs maris. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui auquel elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
À la façon d’un chœur antique, leurs voix se lèvent et racontent leurs misérables vies d’exilées… leurs nuits de noces, souvent brutales, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l’humiliation des Blancs… Une véritable clameur jusqu’au silence de la guerre et la détention dans les camps d’ internement – l’État considère tout Japonais vivant en Amérique comme traître. Bientôt, l’oubli emporte tout, comme si elles, leurs époux et leurs progénitures n’avaient jamais existé.

couv7729516

Si mon souvenir est correct, j’ai découvert ce livre dans une des vidéos de Noisetierspell ! J’ai réussi à me procurer le livre et j’ai tout de suite commencé à le lire. J’ai beaucoup aimé, l’écriture est très particulière et poétique. L’histoire de toutes ces femmes est vraiment bouleversante. Il s’agit véritablement d’un roman émouvant et humain, qui donne à réfléchir sur un événement historique méconnu. Le roman est tout petit, il se lit très très vite ! Le seul petit bémol serait éventuellement le procédé narratif, très original et poétique mais rapidement redondant. En étant un peu fatiguée je me suis perdue plusieurs fois dans ma lecture à cause de ça. Mais on repart le lendemain avec des yeux tout frais et c’est tout bon. Je recommande cette lecture également !

15/20.

# Miss Peregrine et les enfants particuliers.

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

couv5110998

Ça y est, j’ai enfin lu Miss Peregrine et les enfants particuliers (et j’ai Hollow City dans ma PAL, je l’ai trouvé à la bibliothèque). Déjà, je vais commencer par dire que l’objet livre est absolument magnifique, les photographies sont splendides, j’étais sous le charme. Sinon. J’avais de grandes attentes après avoir lu toutes les critiques sur la blogosphère et je dois vous avouer que je ne m’attendais pas trop à ça. J’ai été un petit peu déçue, j’ai trouvé l’histoire un peu longue à s’installer et j’ai eu un peu de mal à accrocher aux personnages au début. Pas de coup de coeur pour moi. J’ai néanmoins apprécié ma lecture et je vais lire le tome 2 (logique, sinon je l’aurais pas emprunté) puisque je veux savoir ce qu’ils vont devenir ces jeunes gens, les cinquante dernières pages ont attisé ma curiosité. J’ai également hâte de voir l’adaptation que va en faire Burton, surtout depuis que j’ai vu le casting !

Malgré ma petite déception, je recommande tout de même ce roman, il vaut le détour pour les amateurs du genre. Il ne fait pas peur du tout, pas d’inquiétudes à avoir !

14/20.

# Les Moustaches de la sagesse, conte du chat Salomon qui tomba des étoiles.

Imaginez qu’un soir d’orage vous trouviez, devant votre porte, une minuscule boule de poils frigorifiée. Imaginez que, malgré les temps difficiles que vous traversez, vous décidiez d’accueillir ce chaton dans votre foyer. Imaginez que Salomon, puisque c’est le nom que vous lui avez donné, ne soit en réalité pas un chat comme les autres…
Qui est donc cet animal qui a parcouru un long, un très long chemin, depuis les étoiles, jusque sous un camion, pour venir vous trouver, vous?
Et si Salomon était un « agent de bonheur » envoyé sur Terre pour éclairer votre vie?couv50698841

Ce petit roman se lit très vite, c’est une lecture pas trop prise de tête. C’est mignonnet, c’est sympathique, c’est même un peu simplet, pas très original. Je n’ai pas forcément accroché au style de l’auteur (limite en lisant à voix haute des fois ça pourrait ressembler aux dictées qu’on fait en primaire) mais ça reste une lecture « plaisante » si on veut lire un petit truc vite fait dans le métro (ou aux toilettes). Pourquoi pas, si vous avez une ou deux soirées à tuer, mais ce livre n’est vraiment pas un must selon moi !

11/20.

# Bal de givre à New York.

Anna Claramond ne se souvient plus de rien.
Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Presque malgré elle, la jeune fille accepte les assiduités du beau Wynter, l’héritier d’une puissante dynastie. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent avec lui mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. De plus, des indices et des messages sont semés à son attention par l’insaisissable Masque, un fugitif recherché.
Qui est son ennemi, qui est son ami ? Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire une fois retrouvée ?

couv20578792

J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman, coup de coeur pour certaines, et je dois avouer que j’ai été très déçue. Je n’ai pas du tout accroché au style de Fabrice Colin. Le roman est court, il se lit vite mais tout au long des 250 pages (environ) je me suis juste demandé où il allait avec tout ça. Nulle part en l’occurrence. Le dénouement/retournement de situation « de ouf » se déroule sur les trois dernières pages, censées justifier ce qu’il s’est passé dans les 247 précédentes et ça tombe à plat. Il n’y a absolument aucune émotion dans ce final, c’est creux, plat et superficiel voire facile. Ma réaction en fermant le bouquin a littéralement été « tout ça pour ça ». J’ai très clairement l’impression que l’auteur ne savait pas où il allait avec tout ça non plus, le mélange des genres rend le tout très confus, on ne sait pas si c’est de la SF, un thriller, une romance.. Alors que ces trois genres auraient pu se rejoindre en étant correctement exploités. Là on a un peu de tout mais pas jusqu’au bout. C’est dommage parce que l’environnement dans lequel se déroule l’intrigue (un New York un peu futuriste) me plaisait bien. Mais c’est bien la seule chose qui m’a plu dans cette lecture.

08/20.

# Les dieux voyagent toujours incognito. 

Imaginez. Un homme vous sauve la vie, en échange de votre engagement de faire tout ce qu il vous demande… pour votre bien. Le dos au mur, vous acceptez et vous vous retrouvez embarqué dans une incroyable situation où tout semble vous échapper. Vous n êtes plus le maître de votre vie et pourtant… à bien des égards, elle est plus excitante qu auparavant !
Mais peu à peu, le doute s installe en vous : quelles sont les intentions réelles de cet homme qui s est immiscé dans votre existence ? Qui est-il vraiment ? Et qui sont ces personnages énigmatiques dans son entourage ? Les découvertes que vous faites n ont rien pour vous rassurer.

couv18524735

Ce roman est le premier que je lis de Laurent Gounelle, dont j’avais entendu de très bonnes choses. C’est un roman plutôt sympathique, malgré quelques (grosses) longueurs. L’histoire est plutôt intéressante, on est rapidement pris dedans mais le côté « psychologie de comptoir » m’a parfois un peu saoulé, je vous l’avoue, tout comme le côté économie/bourse/comptabilité. Autant de détails n’étaient pas nécessaires à certains moment. Concernant l’aspect psychologie/développement personnel, il y a tout de même quelques bonnes choses, qui m’ont amené à réfléchir sur certains aspects de ma vie.

Je ne me suis personnellement pas attachée aux différents personnages, je ne me suis à aucun moment reconnue en eux. J’ai quand même passé un bon moment, certains passages ont réussi à me faire sourire. La fin m’a laissée légèrement sceptique mais bon, pourquoi pas après tout. Je pense lire un autre livre de cet auteur un de ces quatre, je ne sais pas encore lequel (si vous en avez un à me conseiller !) puisque j’ai bien aimé sa façon d’écrire. Pour cette lecture, c’est donc un « pourquoi pas », si vous avez envie de lire quelque chose d’un peu différent ! Je pense qu’au niveau du style et du sujet, ça passe ou ça casse.

14/20.


Romans graphiques/BD.

# Le pont des arts.

Après Mes Hommes de lettres, qui offrait un panorama humoristique de la littérature française du Moyen Âge à nos jours, Catherine Meurisse s’entoure de nouveau de ses auteurs favoris et nous invite à découvrir les liens qu’entretiennent les écrivains avec les peintres.
Le Pont des Arts revisite avec humour l’histoire de la littérature et l’histoire de l’Art, et met en évidence les correspondances intimes entre écriture et peinture. Proust et « la vue de Delft » de Vermeer, Zola et Cézanne (et les impressionnistes), George Sand et Delacroix, Diderot et Greuze, Apollinaire et Picasso… ils sont tous – ou presque – dans Le Pont des Arts !

couv58511432

J’aime beaucoup les bande-dessinées de Catherine Meurisse car elle réunit dans ses histoires deux de mes passions, l’art et la littérature. J’avais adoré Moderne Olympia (je ne sais plus si je vous en avais parlé) et j’ai décidé d’emprunter Le pont des arts lors de ma dernière visite à la médiathèque. Elle regroupe ici des sortes de « nouvelles » version dessinées, où elle raconte le rapport d’un écrivain à l’art de son temps. Le ton est léger, humoristique, mais quand même beaucoup plus académique que Moderne Olympia. J’avais parfois l’impression d’être de retour dans un de ces cours que j’avais en licence. L’humour est également moins présent, en tout cas j’ai moins ri. Je tiens également à préciser (c’est une des choses qui me gênent dans ses bande-dessinées mais j’essaye de passer au-dessus), l’écriture est un peu crade. J’ai du mal à me concentrer, au bout de plusieurs pages je suis obligée de faire une pause haha. Spontanément ce n’est donc pas la bande-dessinée de Meurisse que je vous conseillerais de lire en premier. Elle est sympathique mais c’est pas de la détente totale. Par contre, si vous voulez enrichir votre culture générale, c’est le pied total !

14/20.

# Le temps est proche.

Une centaine de saynètes fictives ou historiques ancrées dans le XIVe siècle de l’Europe occidentale avec ses guerres, famines, escroqueries, événements littéraires et artistiques.

couv46338471

Cette BD en noir et blanc est visiblement méconnue puisque je suis la seule à l’avoir ajoutée sur Livraddict. Elle est pourtant très sympathique, originale et rigolote ! Personnellement j’ai beaucoup ri en parcourant les pages, racontant tous les trucs pas très marrants se déroulant au XIVème siècle. Je ne crois pas qu’il y ait un seul événement réjouissant sur la centaine de pages dont se composent la BD, mais c’est traité avec tellement d’humour (noir) que moi, je l’ai trouvé globalement très réjouissante haha. Je ne sais pas ce que ça dit sur moi tout ça. En tout cas je la recommande, si vous arrivez à la trouver !

16/20. 

Film vu.

# Zoolander.

Quand je disais que je n’avais pas regardé beaucoup de films haha. J’en ai peut-être regardé d’autres, mais ça devait être des films vus et revus (de mon côté) et du coup je n’arrive pas à les replacer dans ma chronologie de visionnage). Cela étant dit, passons maintenant au seul et unique film vu ce mois-ci !

9e55c3a47057d5c0ac0510a3559d648f

On s’est rendu compte il y a quelques temps avec mon copain qu’on avait toujours pas vu Zoolander (apparemment ce serait une comédie culte ?). Du coup un soir on s’est motivé et on l’a regardé. Le casting est très bon, rien à redire là dessus. Pour ce qui est de l’histoire.. Il faut être un adepte de l’humour débile pour pouvoir apprécier ce film à sa juste valeur. C’est mon humble avis. Donc forcément, en grande fan de l’humour débile (mais pas trop débile non plus), j’ai plutôt apprécié ce film déjanté, où les acteurs ne se prennent clairement pas au sérieux. Ça m’a fait du bien, j’ai beaucoup ri, j’ai passé un bon moment. Ce n’est pas un grand film, loin de là, mais il vaut la peine d’être vu je pense (si on aime ce genre d’humour, je répète). Je ne sais pas s’il faut y voir une critique du mannequinat (et dans ce cas je ne sais pas si elle essaye d’être positive ou négative, encore moins constructive) mais je n’ai pas trop cherché à le savoir. Il y a quelques très belles références aussi, je ne vous en dit pas plus. Pour ceux qui l’ont vu et qui ont aimé, un Zoolander 2 est prévu pour l’année prochaine, on a vu la bande-annonce. Et on a plutôt hâte de les retrouver haha.

Petit trailer du premier volet !

Même casting (à peu près) mais en encore mieux. Spéciale dédicace à Cumberbatch. J’ai hâte.

15/20.

Séries.

# Quantico.

Quantico est une de mes séries coup de coeur de cet automne. Diffusée sur ABC, elle compte pour l’instant 10 épisodes. On y suit un certain nombre d’agents du FBI durant leur entrainement/formation et une fois qu’ils ont réussi et qu’ils cherchent à découvrir qui a réalisé un attentat à Grand Central. Je ne peux pas vraiment me positionner sur l’avenir de la série puisque j’ai du mal à lui en projeter un, je ne vois pas ce qu’ils vont faire une fois que le coupable sera trouvé. MAIS. Pour l’instant j’adore, je trouve le rythme bon (même s’ils abusent un peu sur l’accélération des images des fois), les personnages intéressants et charismatiques et je trouve cette facette du FBI fascinante (concernant la formation je veux dire). Donc je continue, et je demande à voir la suite (fin de la saison 1 déjà, puisqu’il y a une pause hivernale après l’épisode 11 et une saison 2 s’il y en a une).

16/20.

# Please like me.

Autre coup de coeur pour Please like me, découverte il y a deux semaines. Je suis déjà à jour sur les trois premières saisons (bref, passons). Les séries traitant de l’homosexualité sont assez rares. Ici, qui est intéressant c’est que le réalisateur est le personnage principal, il joue son propre rôle, dans sa propre vie. Les personnages sont très humains (ça me fait rire de dire ça à chaque fois), c’est à dire qu’on s’identifie, on s’attache facilement et rapidement aux personnages. La série a un côté un peu awkward que j’aime beaucoup, une authenticité qui lui est propre. Le rire et les larmes sont au rendez-vous à presque chaque épisode (même dans les moments tristes on a parfois envie de rire) et beaucoup de sujets différents et profonds sont traités. Pour moi c’est un combo gagnant, un jackpot. J’adore cette série !

17/20.

# Crazy Ex-Girlfriend.

Cette série est un peu.. particulière. J’ai regardé le pilot pour voir, en me disant allez, essaye, on verra bien. Et j’ai trouvé ça super bizarre, je savais pas si j’avais bien aimé ou pas. J’ai donc regardé le deuxième épisode, puis le troisième et le quatrième jusqu’à être finalement à jour par rapport au calendrier de diffusion. Donc je crois que j’aime bien. 

Les personnages sont sympathiques, la série est très décalée, il y a de la chanson sur une base régulière mais peu gênante. C’est surtout ça qui m’avait fait peur après le 1er épisode mais en fait les chansons font partie du tout, c’est souvent hilarant car l’actrice (ou les acteurs) ne se prennent pas du tout au sérieux. Globalement je trouve ça rafraichissant et je passe un bon moment devant chaque nouvel épisode. Ce n’est cependant pas la série de l’année 😉

14/20.

# Gilmore Girls.

Je pense qu’on a tous déjà regardé des épisodes de Gilmore Girls par ci par là, mais qui a déjà regardé la série en entier ? Du début à la fin ? Pas moi. Et du coup, en voyant que Netflix avait l’intention de relancer la série 15 ans après (ils aiment relancer des vieux trucs je crois, c’est eux qui récupèrent Arrested Development aussi il me semble), je me suis dit « hé, mais vas-y, regarde tout, t’as que ça à faire de ta vie ». Bien entendu j’aurais jamais dû me lancer là-dedans puisque c’est extrêmement chronophage (mais je me soigne et je me contrôle de mieux en mieux). J’avance petit à petit dans la saison 2 actuellement, j’aime beaucoup. J’ai l’impression de retomber un peu en enfance, quand je regardais des épisodes sur Filles TV chez mes grands-parents. Voilà voilà. C’est mon petit kiff personnel, si vous voulez me suivre et tout regarder également, libre à vous !

Sinon j’ai terminé : Mistresses (Saison 3), Switched at Birth (Saison 4), Arrested Development (Saison 4).

Et j’ai repris : Catastrophe (Saison 2), Grimm (Saison 5), Marvel Agents of SHIELD (Saison 3), Mom (Saison 3), Reign (Saison 3), The Last Man on Earth (Saison 2), The Royals (Saison 2).

Et voilà, ce sixième point culture est fini ! Dans deux semaines ce sera Noël, je serais chez mes parents donc je ne pense pas publier de point culture à ce moment là (de toute façon je ne pense pas que vous soyez nombreux à le lire à cette période non plus). Peut-être dans trois semaines !

A bientôt !

cf056de6a2b248f58debe45b6ab782d8

Des bisous.