Premières lignes #12

Coucou les paupiettes !

I’M BAAAAACK ! Ça y est, mes vacances bretonnes sont terminées et je vais pouvoir me consacrer pleinement au blog (et, accessoirement, à ma recherche d’emploi). La semaine dernière, je vous avais présenté la préface des Mémoires, par Lady Trent : une histoire naturelle des dragons. Je vous en parlerai rapidement très prochainement puisque j’ai choisi de ramener les Point Culture sur le blog au mois d’août !
Aujourd’hui, mon choix s’est porté sur Le jour où Anita envoya tout balader, roman écrit par Katarina Bivald et publié aux éditions Denoël en mai 2016. Il fait partie de ma PAL pour la semaine à venir et il s’agira de mon premier Bivald (je n’ai pas encore lu La bibliothèque des cœurs cabossés, shame on me).

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv21130149

1

Mon chemin vers la folie commence ici. Je suis assise par terre dans l’entrée et je parle avec ma porte.
Il y a quelques secondes, elle s’est refermée dans un claquement. Dix-neuf ans envolés dans un bruit sourd. Puis le pling impitoyable de l’ascenseur lorsqu’il arrive à notre étage et le raclement de la valise à roulettes sur le sol.
– Merde, je dis en entendant l’ascenseur redescendre.
Ma porte n’a aucune réaction.
Sans réfléchir, je me lève et je me précipite sur le balcon.
– Attends ! je crie en me penchant au-dessus de la balustrade. Ne me laisse pas ! J’ai dit quelque chose de mal ? Je peux changer, je te le jure ! Donne-moi une dernière chance !
Mon hurlement fait sursauter un couple de passants qui lève la tête vers moi. Une partie de moi se dit que mon comportement n’est pas très convenable. Mais je m’en fous. La personne à la valise s’est arrêtée elle aussi. Elle se retourne.
– Haha, maman, dit Emma, ma fille, le soleil de ma vie, le centre de mon existence, qui en ce moment est en train de me quitter.
Elle aussi lève la tête vers moi et le balcon comme si elle nous voyait pour la dernière fois. Je pourrais jurer qu’il y a une pointe de nostalgie dans son regard.

Alors, tentés ?

Vous l’avez déjà lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités