Point culture #9 – Livres, films, séries.

Coucou mes petits beignets de courgette !

Je suis désolée, je ne publie pas beaucoup en ce moment. J’ai la tête ailleurs. Enfin, je suis de retour avec un nouveau point culture. Probablement le plus long depuis la création de la catégorie ! J’ai regardé un bon paquet de films ces derniers temps. Bonne découverte !

Livres lus.

# Le géant enfoui.

Axl et Beatrice vivent un amour constant qui a résisté aux années. Ils décident de faire un voyage pour rejoindre leur fils, parti depuis longtemps. De nombreux obstacles se dressent sur leur chemin, parfois étranges, parfois terrifiants, et mettent leur amour à l’épreuve. Leur parcours est une métaphore de nos vies à tous.
Dix ans après « Auprès de moi toujours », Kazuo Ishiguro revisite, dans « Le Géant enfoui », les thèmes shakespeariens qui traversent son oeuvre : la mémoire et l’oubli, la confiance et la haine, la vengeance et la justice. L’histoire d’Axl et Beatrice, une allégorie du monde moderne, est d’ores et déjà un monument de la littérature.

couv71824863

Je suis assez déçue de mon compte rendu lecture du mois de février à cause de ce roman, que j’ai mis trois semaines à lire tellement il était long et chiant. Oui, c’est pas un joli mot, mais faut le dire, c’était chiant. Et comme je n’aime pas abandonner un roman en cours de route. Voilà le résultat. J’ai lu beaucoup moins que ce que j’aurais espéré.

Vous vous en doutez, ce roman était une grosse déception. Je n’avais jamais rien lu d’Ishiguro mais j’en avais entendu beaucoup de bonnes choses. Je n’ai pas accroché à son style, je n’ai pas du tout accroché à l’histoire ni aux personnages (très fades). C’était un échec complet sur toute la ligne. Mis à part les grosses longueurs, les dialogues m’ont énormément dérangés. A chaque phrase, les personnages s’appelaient par leurs prénoms. A CHAQUE PHRASE. J’ai cru que j’allais brûler le bouquin, j’en pouvais plus.

C’est franchement dommage parce que l’univers décrit par l’auteur était prometteur, très intéressant. Je n’ai juste pas apprécié la direction prise par l’auteur. Pourtant quelques bonnes idées auraient eu le mérite d’être approfondies.

Bien dégoûtée par cette première lecture, je ne sais pas si je lirais autre chose de l’auteur. A moins que vous ayez lu un de ses romans qui vaut vraiment le coup et que vous m’en fassiez une description de rêve en commentaire !

08/20

# La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel.

Le jour où Providence doit se rendre à Marrakech pour ramener Zahera, une petite fille gravement malade qu’elle vient juste d’adopter, un volcan se réveille en Islande et paralyse le trafic aérien européen empêchant tout avion de décoller. L’amour d’une mère est-il assez fort pour déplacer les nuages ?

couv35033018

Je me suis lancée dans cette lecture un peu à reculons. Après l’épisode Jonas Jonasson, j’avais peur de me lancer dans un roman écrit par un auteur dont j’avais adoré le premier roman. Précédemment, Romain Puertolas a écrit L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea. Je pense que vous en avez entendu parler. J’avais adoré, c’était un de mes gros coups de coeur littéraires en 2014. Donc quand j’ai vu celui-ci apparaitre dans les rayons, j’étais heureuse. Vraiment. Et après j’ai déchanté. J’ai eu peur. Et j’ai reculé l’échéance. Ce mois-ci, j’ai ENFIN trouvé le courage d’ouvrir ce petit livre.

Pour répondre à la question que vous vous posez tous. Oui. Il est moins bien que le fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea. Bien moins bon. Je l’ai trouvé un peu pompeux. Bien qu’il soit plutôt poétique, je l’ai trouvé trop « facile ». L’auteur a réutilisé beaucoup d’éléments qui avaient fonctionné dans son premier roman. Sauf qu’ici ça ne fonctionne pas. On ne ressent pas les émotions attendues. L’étalage de culture nous empêche de nous attacher aux personnages, dont la description passe au deuxième plan. La lecture reste néanmoins plaisante, certains passages sont très bons, très rigolos, complètement WTF. Mais le rendu général, le constat final reste mitigé. C’était pas trop trop mal, ça aurait pu être bien mieux !

12/20

# Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers.

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

couv9116509

 

ENFIN. Enfiiiiiiiiiin. Je l’ai enfin trouvé à la médiathèque. Joie sur Terre. J’étais limite en train de danser dans les rayons. Bref. Je l’ai lu vite. Très vite. J’ai eu beaucoup de mal à le lâcher ! Pour être tout à fait honnête, après tout ce que j’avais lu, je ne m’attendais pas du tout à ça. Je n’ai pas eu de coup de coeur pour ce roman. Mais je l’ai trouvé beau et fort. Je me suis très vite attachée à Ari et Dante. Ce qui était à la base une belle histoire d’amitié s’est transformé en une jolie histoire d’amour. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur chargée en émotion et à la fois très simple. Je n’ai pas grand chose de plus à ajouter. C’est un roman que je recommande vraiment à tout le monde, c’est un sujet important et il est traité d’une façon exemplaire.

16/20

Et aussi : Nos étoiles contraires et Le Liseur (article à venir). 

Point BD.

# La passion de Dodin-Bouffant.

Dodin-Bouffant est un passionné de cuisine. Fin gourmet, arbitre reconnu des saveurs, il voue à l’art culinaire un véritable culte qu’il pratique avec la complicité de sa talentueuse cuisinière, Eugénie Chatagne. La disparition inopinée de cette dernière advient comme une catastrophe qui ébranle jusqu’au sens même de sa vie. La recherche d’une remplaçante l’entraîne dans une trépidante saga dont les péripéties dévoilent combien la cuisine est une œuvre de choix qui veut beaucoup d’amour…

couv69116452

Ce qui m’a poussé à emprunter cette BD, c’est sa couverture. Magnifique couverture, toute dorée, j’ai kiffé. Et après je l’ai lue. Et j’ai adoré. C’est un petit coup de coeur pour ibidou. Les personnages sont très attachants. Les dessins sont magnifiques. C’est du food porn à l’état pur. Le dessinateur a rendu la nourriture tellement alléchante, j’en sentais limite les odeurs au fond de mon lit, ça me donnait faim. Vous savez pas à quel point ! L’histoire est très sympathique et plutôt rigolote. Franchement, j’ai passé un super moment avec ce livre. Je recommande !

17/20

# Les vieux fourneaux, tome 1 et 2.

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d’enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l’autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu’il n’y a pas d’âge pour commettre un crime passionnel.

couv37325891

Les deux premiers tomes de cette série de BD m’ont énormément plu. Les personnages sont drôles et attachants. L’histoire est intéressante. J’ai beaucoup apprécié l’aspect inter-générationnel. On ressent beaucoup d’émotions différentes en suivant les différents personnages. Ce n’est pas le genre de BD vers lequel je me dirige normalement, mais je suis contente d’avoir ouvert le premier tome. Je ne m’attendais pas à ça. C’était une chouette découverte ! J’ai hâte de lire le troisième tome.

15/20

# Lulu la sensationnelle.

Défiant toutes les lois de la statistique, ma mère a déménagé dans les toilettes. En silence. Tel le Saturne de Goya, elle a pris soin de moi.

couv65590747

Là aussi j’ai été attirée par la couverture et le format peu commun de cette petite BD. Très particulière, je ne sais pas si j’ai aimé ou pas. Je crois que oui haha. Elle est vraiment originale. On ne voit jamais aucun personnage. On ne voit que des pièces, des objets et des dialogues. Mais je pense que ça accentue ces dialogues et la force qui s’en dégage. Finalement, le message délivré par cette BD est beau. Mais j’aurais aimé que ça aille un peu plus loin. Je suis un peu restée sur ma faim. Les dessins sont très chouettes par contre ! Si vous avez l’occasion de croiser ce petit livre, n’hésitez pas à le feuilleter, il vaut quand même le détour.

14/20

Films vus.

# See you in Valhalla.

Après la mort inexpliquée de son frère, Johana Burwood retourne dans sa ville natale. 4 années se sont écoulées quand elle retrouve ses étranges frères et sœurs, son inaccessible père et surtout son passé douloureux.

Je suis tombée sur la bande-annonce de ce film par hasard, et j’ai été intriguée. Après visionnage, je peux vous dire que mon avis est assez mitigé. L’histoire est intéressante, les personnages sont plutôt attachants, les acteurs sont bons. Mais j’ai l’impression que le film n’est pas fini. Il est assez court, il dure 1h30 si mon souvenir est correct. Et, franchement, ils auraient pu se permettre 30 minutes de plus, ça n’aurait pas été du luxe. On nous présente une famille brisée où, individuellement, chaque membre a une histoire à raconter. Mais tout se connecte, tout est relié et je trouve regrettable qu’ils ne soient pas plus rentrés dans la « psychologie » des personnages, dans leur histoire personnelle. La fin était trop facile, tout était trop facile, j’aurais aimé plus de détails, plus d’émotions. J’ai quand même passé un bon moment devant ce film. J’aurais juste aimé ce petit quelque chose en plus.

14/20

# Magic Mike XXL.

Les Kings of Tempa décident d’arrêter leur carrière. Mais avant ils décident de faire une dernière tournée et de partager la scène avec Magic Mike.

J’avoue, j’avais bien aimé le premier film. Pas vraiment pour l’histoire, plus pour l’aspect chorégraphique, plutôt réussi. Mais je me serais bien passée de celui-ci. Too much. Si le final reste regardable, la première heure et demie est juste gnangnan à mourir, inintéressante et complètement cliché. Les personnages sont fades. Et les danses sont bâclées. Bref, j’étais très déçue mais en même temps, je ne m’attendais pas à grand chose.

08/20

# New York Melody.

Gretta et son compagnon sont dans la musique. Mais celui-ci décroche un contrat et la quitte. Un producteur l’entend chanter et propose un contrat.

Ce film trainait depuis un loooooong moment dans ma liste de films à voir. Ayant eu beaucoup de mal avec les dernières apparitions de Keira Knightley au cinéma, j’avais un peu repoussé le moment fatidique. C’était sans compter le challenge organisé par Popcorn & Gibberish pour la St Valentin ! Ça y est, j’ai enfin vu le film. Et j’avoue que ça m’a réconcilié avec Keira. Et j’en suis ravie, parce que je l’aime bien cette actrice quand même. Plus dans les films en costumes, certes, mais elle est pas mal dans certains films plus « contemporains » aussi.

DONC. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Je m’attendais vraiment à une comédie romantique « de base », avec un peu de musique en fond. Erreur monumentale mes chers amis. Ce n’est même pas vraiment une comédie romantique. Je le perçois comme un film dédié à la musique. C’est une lettre d’amour pour la musique. Et c’est franchement chouette. J’ai adoré ce qu’ont produit les acteurs musicalement parlant, et je pense qu’ils ont travaillé dur pour arriver à ce résultat. Mark Ruffalo et Keira Knightley sont excellents dans leurs rôles d’êtres brisés, qui se reconstruisent mutuellement par la musique. Ce film est également une belle histoire d’amitié. Tout est traité avec justesse, avec douceur et subtilité, avec bien sûr quelques rebondissements hauts en couleurs. C’est un film que j’aimerais qualifier de « délicat », plein de charme. A voir !

15/20

# Crazy Amy.

Depuis sa plus tendre enfance, le père d’Amy n’a eu de cesse de lui répéter qu’il n’est pas réaliste d’être monogame. Devenue journaliste, Amy vit selon ce crédo – appréciant sa vie de jeune femme libre et désinhibée loin des relations amoureuses, qu’elle considère étouffantes et ennuyeuses ; mais en réalité, elle s’est un peu enlisée dans la routine. Quand elle se retrouve à craquer pour le sujet de son nouvel article, un brillant et charmant médecin du sport nommé Aaron Conners, Amy commence à se demander si les autres adultes, y compris ce type qui semble vraiment l’apprécier, n’auraient pas quelque chose à lui apprendre.

b6cfd7a184111929d46e66d86119878d

Honnêtement, je n’ai même pas envie de faire une critique de ce film. C’était nul, c’était lourd. Du vu et revu. Une daube. Amy Schumer m’a déçu. Judd Apatow m’a encore plus déçu. Les quelques bons guest ne rattrapent rien. C’était désespérant. J’ai perdu deux heures de ma vie, ne reproduisez pas la même erreur !

05/20

# Brendan et le secret de Kells.

C’est en Irlande au IXème siècle, dans l’abbaye fortifiée de Kells, que vit Brendan, un jeune moine de douze ans. Avec les autres frères, Brendan aide à la construction d’une enceinte pour protéger l’abbaye des assauts réguliers des vikings. Sa rencontre avec Frère Aidan, célèbre maître enlumineur et « gardien » d’un Livre d’enluminures fabuleux mais inachevé, va l’entraîner dans de fantastiques aventures. Aidan va initier Brendan à l’art de l’enluminure pour lequel le jeune garçon révélera un talent prodigieux. Pour finir le livre et défiant ses propres peurs, Brendan sortira de l’abbaye pour la première fois et entrera dans la forêt enchantée où de dangereuses créatures mythiques se cachent et l’attendent. C’est là qu’il va rencontrer Aisling, la jeune enfant loup qui l’aidera tout au long de son chemin. Brendan va-t-il réussir sa mission malgré les hordes de vikings qui se rapprochent ? Pourra t-il prouver que l’art est la meilleure fortification contre les barbares ?

Je vous avais parlé, il y a quelques mois, de Song of the sea, un magnifique dessin animé sur les selkies. Je suis retournée dans l’univers de Tomm Moore en me plongeant dans l’histoire de Brendan, jeune frère fasciné par l’enluminure. Étudiante en histoire de l’art, j’ai souvent entendu parlé du livre de Kells, je l’ai étudié en histoire de l’art médiéval. Il me fascinait. Il est magnifique. Ce dessin animé est très différent de Song of the sea, il est beaucoup plus sombre. Mais les dessins sont toujours aussi splendides. Les personnages sont attachants et j’ai adoré suivre Brendan dans cette aventure. Certaines images sont cependant très violentes et montrent que ce film n’est pas vraiment destiné aux enfants. Il est très subtil, chargé d’histoire celtique sur un fond musical très intéressant. Ce film est un bijou et j’ai très hâte de découvrir la prochaine pépite de Tomm Moore. Je vous le recommande fortement, en VO de préférence (mais préparez vous à faire face à des accents assez impressionnants).

17/20

# Deadpool.

Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.

Je vis avec un homme passionné par les films de super-héros. Il me fait découvrir progressivement tous les films du genre et c’est tout naturellement que nous allés voir Deadpool le lendemain de sa sortie. J’avoue que j’aime bien l’univers Marvel. Donc j’y suis allée avec plaisir, avec une pointe d’excitation si j’ose dire. Et je n’ai pas été déçue ! Le film est jouissif. J’ai adoré. C’est violent, il y a de l’action mais c’était bon. On pourrait limite qualifier le film de parodie de film de super-héros. Deadpool est un anti-héros par excellence, qui ne se prend pas du tout au sérieux et ça fait du bien. Si on pouvait s’attendre au début à ce que ses blagues deviennent un peu lourdes sur le long terme, j’avoue que j’ai ri du début à la fin, d’un rire bien gras. Ils n’ont pas fait dans la finesse, mais ça faisait partie du personnage et moi, j’ai aimé ça. J’ai également grandement apprécié le fait que Deadpool détruise le quatrième mur et fasse de nous, spectateurs, partie intégrante du film. Ça ajoute une nouvelle touche d’originalité à ce film hors du commun. Je ne peux que vous conseiller de le voir, personnellement c’est un coup de coeur ! Ah oui, et en VO s’il vous plait. La traduction est dégueulasse et le film perd toute sa saveur.

17/20

# The Spectacular Now.

Sutter est un adolescent brillant et très porté sur la boisson. Son quotidien est chamboulé par sa rencontre avec la timide Aimee.

2a083a8c74f04860b04fbba8d7a1067a

The Spectacular Now est un des derniers films que je n’avais pas encore vu avec Miles Teller. Shame on me. Si le film est touchant, je n’ai pas non plus été pleinement convaincue. Certes, ça change de tous les films pour adolescents qui sortent toutes les semaines au cinéma, mais il n’en reste pas moins très prévisible. Les acteurs sont bons. Cela fait belle lurette que je suis absolument certaine du talent de Miles Teller. Et je suis de plus en plus intéressée par Shailene Woodley. Le film est beau, il met en avant un être brisé, qui a besoin d’aide mais qui ne semble pas s’en rendre vraiment compte. Ou alors très tard. Au-delà de ça, le film met surtout en scène une romance entre deux adolescents un peu vouée à l’échec en apparence. Mais terriblement prévisible. Ce qui rend le film un peu décevant malgré sa justesse et ses bons sentiments. Je suis quand même obligée de saluer le rendu général. C’était prévisible, ok, mais c’était bien traité. Donc je recommande.

14/20

# Sleeping with other people.

Jake (Jason Sudeikis) et Lainey (Alison Brie) ont perdu ensemble leur virginité sur un coup de tête à l’université. Quand ils se recroisent 12 ans plus tard à New York, ils réalisent tous les deux qu’ils sont devenus des champions de l’infidélité. Prêts à tout pour trouver des solutions à leur problème, ils s’engagent dans une relation platonique sans tabous afin de s’entraider dans leur quête du véritable amour.

cc9633513d9db28a45d509d56eac5ee4

Bwarf. Prévisible. Lourd. Décevant. Quelques bons passages mais ils se comptent sur les doigts d’une main. A éviter !

08/20

# Lou ! Journal infime.

Lou, jeune fille rêveuse, vit seule avec sa mère Emma, qui a mis de côté sa vie pour son éducation. Leur cocon confortable cache quelques failles.

169ddfbfbdb016277469af8710e7aeac

J’aime beaucoup la BD Lou, donc je me suis laissée tenter par l’adaptation cinématographique. Je n’ai pas grand chose à dire. J’ai été assez déçue par le jeu des acteurs, très fade et superficiel. Je n’ai pas du tout été convaincue par la jeune actrice qui joue Lou (ni par les autres acteurs d’ailleurs, mais elle très particulièrement). Si l’univers a été très bien retranscrit, je suis bien sceptique face à l’histoire qui y prend place. Oui ce sont des passages de la BD mais c’est mauvais. Je pense vraiment que le jeu des acteurs a tout gâché. Ce n’est pas du tout naturel. C’est dommage, visuellement parlant c’était réussi.

10/20

# This is not a love story.

Greg Gaines, un lycéen maladroit et associable a pour seul ami un dénommé Earl, avec qui il réalise parfois de courtes parodies de films. Il va également se lier d’amitié avec Rachel, une camarade de lycée atteinte d’une leucémie.

Après avoir regardé Nos étoiles contraires, je me suis retrouvée face à un nouveau film de ma liste sur le thème du cancer chez l’adolescent. J’ai hésité et puis je me suis lancée. Je n’ai pas regretté ! On tombe parfois un peu plus dans le cliché, mais j’ai trouvé ce film très beau, très fort et très juste. J’ai pleuré comme un bébé ! Je me suis énormément attachée à Greg, à l’humour assez particulier. Les personnages sont intéressants, la réalisation est très réussie, on rit, on pleure. Pour moi c’était un joli combo, une belle réussite. C’est un film que je vous recommande !

16/20

Et aussi (articles à venir) : Hello Ladies, the movie, Blue Mountain State : the rise of Thadland, The Bad Education Movie et tous les Die Hard !

Et des films que j’avais déjà vu : The internship, Two night stand, Pitch Perfect 2… 

Séries débutées.

# Grandfathered.

La vie de Jimmy Martino, un célibataire endurci qui multiplie les conquêtes, est chamboulée lorsqu’il apprend par la même occasion qu’il est père et grand-père !

bd4c4ac337769fbcf8153a9ed68dc765

Une petite série au format 20 minutes que je trouve fort sympathique. Ça ne casse pas trois pattes à un canard, c’est souvent du déjà-vu, mais je trouve les personnages attachants et j’aime bien regarder un épisode de temps en temps. La série me fait beaucoup penser à un mélange entre Raising Hope et Baby Daddy. Rien de révolutionnaire, mais ça passe le temps !

14/20

# Casual.

Alex Cole, célibataire endurci, et sa soeur, Valerie, fraîchement divorcée, s’entraident pour réussir à séduire.

casual_-_h_2015

Cette série est intéressante. Je ne suis pas en mesure de vous dire que c’est un coup de coeur, que c’est trop bien, qu’il faut absolument la regarder. J’ai vu toute la première saison et je suis intriguée. Les personnages sont tous brisés, on suit leurs mésaventures personnelles. J’avoue avoir un peu de mal à les cerner. Et ne pas voir où ils vont avec tout ça sur le long terme. Des fois c’est drôle, souvent pas du tout. Mais, comme je l’ai dit, ça m’intrigue. Donc je verrais bien ce qu’il se passe dans la saison 2.

13/20

Et voilà pour ce neuvième point culture ! Je vous ai coupé quelques trucs parce que sinon c’était beaucoup trop long. Mais je ferais des articles pour compenser tout ça !

Et vous, vous avez regardé/lu quoi ces dernières semaines ?

784a784dd98dd4411df1eab6aef7ed30

A bientôt !

Des bisous.

Publicités

TAG livresque – le Tag des copines !

Coucou les paupiettes !

J’ai eu une semaine très longue, très fatigante et je n’ai juste pas la motivation pour pondre un point culture aujourd’hui. Vous aurez donc un point culture très très très long la semaine prochaine. A la place, je vais répondre aux questions d’un Tag que j’avais repéré sur Le Blog de Poppy il y a quelques mois, et que j’avais gardé sous le coude parce que je le trouvais fort sympathique.

1 – Plutôt corne ou marque-page ?

Je trouve que c’est une honte de corner les pages de ses livres ! Je ne l’ai jamais fait et je ne le ferais jamais. Il y a tellement de trucs qui peuvent servir de marque-pages, pourquoi abîmer l’objet-livre ? Utilise ton ticket de caisse d’il y a trois mois plutôt, non ?

e1ed22febced5d3077ee7a94afac7aef

2 – As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Haha bien sûr ! J’en reçois à chaque anniversaire et à chaque Noël. Et je m’auto-fais des cadeaux en m’achetant des livres. Disons que c’est un cadeau facile quand les gens connaissent tes goûts et savent ce que tu aimes lire. Et c’est quelque chose que je ne refuse jamais.

3 – Lis-tu dans ton bain ?

Alors, honnêtement, il faut qu’on m’explique comment certaines font pour lire dans le bain sans mouiller leur bouquin. C’est juste impossible ! Ou alors c’est juste moi qui ne suis pas douée ? La seule chose que j’ai jamais réussi à lire dans le bain c’était mes fiches de révision pour des partiels, que j’avais mis dans des pochettes plastiques x)

4 – As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

J’y ai déjà pensé quand j’étais plus jeune, j’ai d’ailleurs écrit des petites nouvelles que mon père a dû conserver quelque part dans la maison familiale. Mais actuellement l’expérience ne me tente pas trop. Je pense que deux mémoires consécutifs ça doit me dégoûter de l’écriture haha.

5 – Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?

J’adhère ! Je ne lisais que ça quand j’étais plus jeune. Aujourd’hui j’en lis moins mais j’en ai plusieurs dans ma wish-list, j’attends de pouvoir les trouver à la médiathèque. Parce que oui, le désavantage des séries de plusieurs tomes, c’est le budget qu’il faut y consacrer pour la posséder !

9e513e126d7b739b855fcf1a084c05dd

6 – As-tu un livre culte ?

J’ai Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry sous (presque) toutes les formes. Je considère que c’est mon livre préféré, mon livre culte. Même si je voue également un certain culte à L’écume des jours de Boris Vian.

7 – Aimes-tu relire ?

Pas vraiment. Autant j’aime bien regarder certains films plusieurs fois, autant les romans je les lis une fois et ça me va. Les seuls romans que j’ai relu sont ceux que j’ai cité à la question précédente. Je comprends tout à fait que certains adorent relire, mais personnellement je préfère continuer à découvrir de nouvelles choses.

8 – Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs des livres que l’on a aimé ?

Pourquoi pas, mais ça ne changera pas ma vie !

9 – Aimes-tu parler de tes lectures ?

Avec la bonne personne, oui, absolument ! Si j’aime bien parler de mes lectures sur mon blog ou sur les vôtres, dans la vraie vie c’est beaucoup plus compliqué de trouver une personne qui partage les mêmes goûts que vous. J’ai, heureusement, plusieurs ami(e)s qui lisent énormément et avec qui je peux avoir des conversations livresques fascinantes. Et puis il y a mon papa aussi. Mais je ne peux pas parler de toutes mes lectures avec mon père vu qu’il ne lit pas vraiment « de tout ».

9185fd291b2410df637950769aed4964

Mon père quand je lui parlais d’Harry Potter. Par exemple.

10 – Comment choisis-tu tes livres ?

De façon souvent totalement random. Je vais généralement être attirée par une couverture, lire le résumé et si ça me plait, je prends. Je fais aussi souvent mon shopping sur les blogs et sur Livraddict. Je repère ce qui pourrait me plaire et j’emprunte derrière.

11 – Une lecture inavouable ?

Comme tout le monde j’ai lu les Twilight, donc je ne pense pas que ce soit inavouable, j’assume pleinement. Je vais même vous dire, j’ai apprécié la lecture de ces quatre tomes à l’époque. Quand serait-il maintenant, je ne sais pas. Mais à l’époque j’ai bien kiffé ! Il n’y a vraiment rien d’autre qui me viennent à l’esprit.

12 – Des endroits préférés pour lire ?

Mon lit, avec le chat sur les genoux héhé.

13 – Un livre idéal pour toi serait ?

Impossible à trouver !

14 – Lire par dessus l’épaule ?

Nope, jamais. Je n’aime pas lire des phrases au hasard, en plein milieu de quelque chose sans comprendre le contexte. Encore pour un film ou une série ça ne me dérange pas, je le fais tout le temps avec mon copain, mais un livre c’est juste pas possible. Oui, je suis super logique comme nana.

15 – Télé, jeux-vidéos ou livres ?

Entre les trois je suis obligée de choisir les livres parce que je ne sais pas ce que comprend la télévision. Si ce sont juste les émissions type The Voice et Top chef, non, je ne choisis pas la télé. Si ça comprend les séries et les films, c’est très serré ! Et je ne joue pas aux jeux-vidéos du tout donc ça, c’est réglé.

16 – Lire et manger ?

Je l’ai toujours fait. Je me suis d’ailleurs fait punir à multiples reprises à cause de ça dans ma feu jeunesse. Notamment quand les Harry Potter sortaient. Je ne pouvais pas les lâcher et je les amenais avec moi à table. C’était pas poli mais je m’en foutais, je voulais savoir ce qui allait se passer ! Aujourd’hui je le fais encore, mais seulement quand je suis seule, en pause déjeuner au boulot ou à la fac.

17 – Lecture en musique, en silence ou peu importe ?

Peu importe ! Je m’adapte à toutes les situations. Sachant que c’est rarement silencieux chez moi, il y a toujours de la musique, une série ou un film en cours de l’autre côté du lit donc je peux lire avec un bruit de fond. Pas de problème.

18 – Que deviendrais-tu sans livres ?

Une pauvre chose déprimée au fond d’un fossé. Probablement.

19 – Tu achètes un livre sur internet et tu le reçois abîmé. Que fais-tu ?

8ef31fbc6b3a1fd5654e8040c9e00179

Je suis vraiment pas contente. Mais je ne renvoie pas le livre parce que j’ai vraiment envie de le lire et que j’ai pas envie d’attendre trois semaines de plus.

20 – Quel est l’élément qui t’as donné le goût de la lecture ?

J’ai toujours aimé la lecture. J’avais une quantité monstrueuse de livres quand j’étais toute petite, et après mon père a commencé à m’acheter tous les Bibliothèque rose que je voulais, puis les Bibliothèque verte (j’ai une bibliothèque très colorée chez mes parents) et progressivement il a juste investi dans un abonnement à la bibliothèque municipale parce qu’ils n’arrivaient plus à suivre. J’estime donc que mon goût pour la lecture.. c’est un peu la faute de mon père.

21 – Que penses-tu de toutes ces adaptations cinématographiques ?

Je les regarde donc je pense que je suis pour. Même si en général beaucoup sont des gros ratés, je continue d’espérer des adaptations pour beaucoup de romans que j’ai lu depuis mon adolescence haha.

22 – Si tu ne devais retenir qu’un seul personnage rencontré dans tes lectures, ce serait lequel ?

Cette question est trop difficile. Je vais faire comme si elle n’existait pas.

23 – Quels sont les cinq livres de ta PAL qui te font le plus envie ?

  • 1Q84, Haruki Murakami.
  • La petite boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan.
  • Le parfum, Patrick Süskind.
  • A golden age, Tahmima Anam.
  • 1984, George Orwell.

24 – Si tu ne pouvais plus lire qu’un seul type de livres, lequel ce serait ?

Cette question aussi est assez compliquée.. Je pense que lire un seul type de livres m’amènerait à détester la lecture.

25 – Comment classez-vous vos livres dans votre bibliothèque ?

Les livres lus d’un côté, ma PAL de l’autre. Je les classe par taille et par ordre alphabétique ! Chez mes parents, où sont les trois quarts de mes livres pour l’instant, je les ai également classés par collection.

c0235daa2d307f379e742a4f39d6974b

26 – Plutôt papier ou numérique ? Si on vous offre une liseuse, vous l’utiliserez ?

Papier forever ! Je n’arrive pas du tout à lire sur un écran. Après je n’ai pas de liseuse, donc c’est vrai que quand j’ai essayé de lire numériquement c’était sur mon ordi. Peut-être que sur liseuse ça passe mieux. Si on m’en offre une j’essaierais. Mais je continuerai obligatoirement à privilégier le format papier.

27 – Quels sont les cinq livres de ta wishlist qui te font le plus envie ?

  • Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers, Benjamin Alire Saenz.
  • La Passe-Miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos.
  • La voleuse de livres, Markus Zusak.
  • Phobos 2, Victor Dixen.
  • Geek Girl, Holly Smale.

28 – As-tu la mauvaise habitude de lire le dernier mot ou la dernière phrase d’un livre que tu viens d’acheter ?

Hihihi. Toujours ! Je n’apprends jamais de mes erreurs..

7f406eaab4439d1146d325a713dee399

29 – Quels sont les plus beaux objets livresques de ta collection ?

Une version pop-up du Petit Prince et une version BD de L’écume des jours (on ne change pas une équipe qui gagne).

Et voilà pour ce Tag ! Je ne nomine personne de mon côté, si ça en intéresse quelques uns, vous pouvez y répondre par commentaire ou en faire un article, à votre guise !

Tout plein de bisous !

Du livre au film #3 – Nos étoiles contraires.

Coucou les paupiettes !

Ça fait un petit moment que je n’ai pas fait d’article sur une adaptation livre/film, il était temps de combler ce manque ! J’ai fait l’acquisition il y a quelques mois du roman Nos étoiles contraires, dont j’avais entendu beaucoup de bien. Après l’avoir un peu laissé choir comme un vieux camembert, j’ai décidé de me lancer. Et d’enchainer avec l’adaptation ciné. Et voilà ce que j’en ai pensé !

Cet article contient peut-être des spoilers. Mais peut-être que non. J’essaye vraiment d’être le plus général possible, mais je vous dévoile quand même quelques grandes lignes du roman (et du film).

353b0d087a1120bb2ec6671cc57385c8

Le roman :

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

couv73401591

John Green a, selon moi, réussi à traiter d’un sujet très grave de façon intelligente, avec justesse et beaucoup d’humour. J’ai mis quelques pages avant de m’ajuster à la patte de l’auteur, je trouvais son écriture assez (trop ?) « familière », mais je m’y suis finalement très vite fait et j’ai pu apprécier la suite de ma lecture. J’ai même fini par apprécier sa façon d’écrire.

Les personnages sont plutôt attachants, bien qu’Augustus m’ait parfois un peu tapé sur le système. L’histoire est bien menée, les événements s’enchainent clairement dans une logique un peu prévisible mais bon.. J’ai apprécié que l’auteur ait choisi cette fin plutôt que quelque chose de beaucoup plus facile. Bien évidemment l’histoire est très émouvante mais elle ne m’a pas arraché de larmes du tout, John Green n’a pas réussi à m’émouvoir à ce point là.. Il m’aura cependant amené à réfléchir à certaines choses, notamment sur tout ce qui concerne le « vivre dans l’instant présent », profiter des choses qui nous entourent, des gens qu’on aime et qui nous aiment en retour..

J’ai trouvé que c’était un bon roman, sans pour autant sauter au plafond. Pas de coup de coeur pour ibidou ! Ça reste tout de même une lecture que je recommande. Si le sujet n’est pas très joyeux, c’est un roman qui fait du bien, un roman dont il faut se souvenir. Ça reste une importante leçon de vie.

15/20

Le film :

J’ai été agréablement surprise par cette adaptation. Josh Boone a réussi à saisir le roman d’une façon très juste, il a sélectionné les bons passages, les bons dialogues. On retrouve toute l’émotion dont est chargée le roman, et plus encore puisque contrairement au livre, le film a réussi à me faire pleurer à chaudes larmes !

Si le choix de Shailene Woodley m’a paru excellent pour le rôle d’Hazel, j’étais un peu plus sceptique au début en voyant apparaitre Ansel Elgort en Augustus.. Mais je m’y suis finalement habitué. Bien que, je vous avoue, le fait qu’ils soient frère et soeur dans Divergente n’aide PAS DU TOUT. Les rôles secondaires.. et bien.. ils sont secondaires. A part Nat Wolff (Isaac) et Willem Dafoe (Peter Van Houten), j’ai déjà oublié leurs visages. Bon, ok, j’exagère un peu, mais ils n’ont vraiment qu’un rôle très superflu dans le film. Alors que dans le roman on ressent un peu plus leur présence, notamment celle des parents (d’Hazel mais aussi d’Augustus). Revenons au choix de Willem Dafoe pour Peter Van Houten.. J’étais très surprise de le voir là car il ne correspond absolument pas à la vision que je m’étais faite du mec. Mais il est tellement bon dans ce genre de rôle que je suis obligée de saluer cette décision !

En ce qui concerne la façon de filmer, comme pour le roman, tout est dans la justesse, la subtilité. Forcément, dans une adaptation d’un roman qui traite du cancer on ne peut pas ignorer le thème principal. Mais je trouve que l’adaptation est réussie sur ce point. Des passages qui auraient pu apparaître comme too much ont été coupés, centrant beaucoup plus les choses sur la relation entre les deux adolescents. On ne tombe jamais dans le cliché.

Même si vous n’avez pas lu le roman, c’est un film que je vous recommande. Il est drôle, transpire la joie et la tristesse, la vie mais aussi la mort, l’émotion est présente du début à la fin. Le film vaut vraiment la peine d’être vu. Notez quand même qu’en ayant lu le roman, on est capables de remplir certains trous, de replacer des choses, des événements, des sentiments/émotions et cela rend le visionnage beaucoup plus intéressant à mes yeux !

15/20

C’est fini pour aujourd’hui ! On se retrouve très vite avec un nouvel article trop bien, je sais que vous l’attendez déjà avec impatience (ça va les chevilles ?) !

A bientôt.

539d35ba9c372a9369fdb480dfbb8f5d

Des bisous !

Top 10 des comédies romantiques que tu peux essayer de regarder avec ton copain. Ou pas.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, St Valentin oblige (trop pas), j’ai décidé de vous concocter un petit top 10 des comédies romantiques que vous pourriez regarder avec votre copain. Ou toute seule. Toute seule c’est bien aussi ! Mais qui a dit que les garçons (ou les hommes, pardon) n’aimaient pas les comédies romantiques ou les « films de filles » ? Ce n’est pas forcément leur genre de prédilection, mais je pense qu’ils savent apprécier ce type de film de temps en temps haha. Fun fact : c’est mon copain qui m’a montré Confessions d’une accro du shopping pour la première fois. J’avoue que vu ce qu’on regardait autrement, ça m’a surprise. Comme quoi !

65d034da84194bea670144b9f953edd5

Bien que j’essaye de caser Love actually dans toutes mes sélections films (et là ça colle plutôt bien au thème), je ne le mettrais pas dans l’article (à part dans cet aparté, notez comment je suis pas subtiiiiile). Allez, petite sélection…

Cet article est entièrement approuvé par mon copain. (Si ça peut aider.)

361e9029bcc05f4c12071ef1c029dcfd

# I give it a year – Mariage à l’anglaise.

Vu au cinéma (il y a deux ans je crois), très drôle !

# What’s your number ? – (S)ex List.

Une comédie assez « classique » mais on passe plutôt un bon moment. 

# Crazy, stupid, love.

Une de mes comédies romantiques préférées 🙂

# About time – Il était temps.

Bill Nightyyyyyyyyyy !

# Silver Lining Playbook – Happiness Therapy.

Gros coup de coeur pour ce film au casting complètement fou !

# Hitch.

Pas ma comédie préférée mais on passe un bon moment !

# Eternal sunshine of the spotless mind.

Une des meilleures comédies romantiques de tous les temps !

# Man up.

Je vous en ai déjà parlé dans un point culture : ***.

# Cashback.

Désolée pour la qualité un peu pourrave de la bande-annonce, c’est vraiment un très très chouette film que je vous recommande fortement !

# Moonrise Kingdom.

Un des meilleurs Wes Anderson selon moi !

Voilà, j’espère que vous arriverez à trouver votre bonheur dans cette petite sélection !

Bonne St Valentin, que vous aimiez cette fête ou non. Profitez, comme tous les jours de l’année, de votre aimé(e) et faites quelque chose qui vous plait.

f71e86937acb20b2cfac88f24db03257

A bientôt !

Des bisous.

Top 10 des génériques de séries.. Ou comment, parfois, j’aime perdre 1m30 de ma vie avant chaque épisode.

Coucou les paupiettes !

En grande série-addict que je suis, j’en ai vu passer des génériques. Tous ne sont pas bons (loin de là, beaucoup sont détestables ou juste méh) mais il y en a quelques uns que j’aime beaucoup, que je ne passe jamais en accéléré et que je savoure. J’ai décidé d’en partager quelques uns avec vous aujourd’hui !

8b47be78882ffe9d8b45c29246213636

# Le générique qui change tout le temps.

Weeds

J’avoue que la chanson me fait rigoler aussi, ce qui pèse un peu dans la balance.

Doctor Who

# Le générique épique.

The 100

The Shannara Chronicles

# Le générique qui met l’ambiance.

Unbreakable Kimmy Schmidt

Gravity Falls

# Le générique que tu contemples.

True Detective

The Affair

# Le générique WTF.

Man seeking Woman

The IT Crowd

Je n’ai évidemment pas pu placer ici tous mes génériques favoris, c’est une petite sélection. A l’inverse, je pourrais également vous présenter les génériques que je déteste le plus, peut-être un autre jour si ça vous dit !

Et vous, quels sont vos génériques favoris ?

A bientôt !

e4bda265b7c20536e66f34558d22c33e

Des bisous.

L’exposition Bettina Rheims, Maison européenne de la photographie.

Coucou les dindons !

Lors de mon dernier séjour à Paris je n’ai malheureusement pas eu le temps de faire grand chose à part le petit rat de bibliothèque. J’ai cependant bougé mon popotin pour faire une expo le samedi, et après mûre réflexion j’ai opté pour l’exposition consacrée à la photographe Bettina Rheims, à la Maison européenne de la photographie (entre Hôtel de Ville et Bastille pour les arrêts de métro, l’arrêt St Paul sur la ligne 1 si vous voulez vraiment tout savoir).

br01-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

© Bettina Rheims

L’exposition regroupe environ 180 photographies sur trois étages, sous la forme de séries. Chaque série représente une nouvelle facette du travail de la photographe, où la femme est omniprésente. Elle revisite les codes de la féminité, elle questionne notre perception de la beauté, la notion d’identité. Si certaines séries paraissent provocantes (et elles le sont, on ressent parfois l’influence d’un certain Helmut Newton – mis à part le fait que chez Bettina Rheims, les femmes ne sont pas des objets), on constate sur chaque mur, sur chaque cimaise une grande recherche, que ce soit pour des travaux personnels ou des publicités. Elle a en effet travaillé pour plusieurs magazines de mode internationaux et des marques comme Chanel ou Lancôme.

14809788

© Bettina Rheims

L’exposition est surtout consacrée aux portraits qu’elle a pu réaliser tout au long de sa carrière. Ceux de célébrités (actrices majoritairement, vous pourrez y voir Kristin Scott Thomas, Tilda Swinton, Charlotte Rampling.. ou encore Kate Moss, Naomi Campbell, Gwen Stefani) mais aussi des portraits de détenues françaises par exemple. Cette série est une des dernières qu’elle a réalisé (en 2014 si je me souviens bien) et elle ne laisse pas de marbre. Tout comme la série réalisée autour de la question du genre (Gender Studies). Les photographies sont poignantes, chargées d’émotion, d’histoire, de vécu. Les regards de ses modèles racontent quelque chose de très fort.

La scénographie, très réussie, parvient à dégager les grandes idées de Bettina Rheims sur près de quarante ans. Les différentes séries s’articulent de façon magistrale, il est difficile de détourner le regard. Peu de mots me viennent suite à cette exposition. Je suis sortie de là un peu « sous le choc », troublée, sans mots à part « c’était trop bien ».

Si vous en avez l’occasion, courrez-y ! 

logo-maison-europeenne-de-la-photographie

L’exposition se tient à la Maison européenne de la photographie jusqu’au 27 mars 2016. Ne tardez pas si vous voulez voir le magnifique travail de cette photographe !

Bettina parle de l’exposition sur Arte : ***

WP_20160130_001

A bientôt !

Des bisous.

Playlist – Les coups de coeur de janvier.

Coucou les paupiettes !

Petit article « bilan » en ce début de mois de février. Je vous présente les chansons/clips postés en janvier 2016 qui m’ont le plus marqué, que j’ai le plus aimé. C’est une liste assez courte car je ne partage que les chansons sorties en janvier, et pas toutes celles que j’ai pu découvrir à côté ! C’est parti mon kiki !

d345ca5e245f183909b37ab95b2de797

Oh Wonder – Lose it

Grimes – Kill V. Maim

Santigold – Chasing Shadows

Aurora – Conqueror

Flume ft Kai – Never be like you

Of Monsters And Men – Wolves without teeth

Coldplay ft Beyonce – Hymn for the week-end

The Strumbellas – Spirits

Et vous, vos coups de coeur de janvier ?

A bientôt !

b27e6fb1930fc39f00238734e4aeea8a

Des bisous.