Top Five Séries Addict #5 – Mes familles préférées.

Coucou les paupiettes !

Article tardif, j’ai complètement oublié de préparer le Top Five Séries Addict pour aujourd’hui. Pour être tout à fait honnête avec vous, j’avais pas trop la tête à ça hier vu que je me préparais pour un entretien ce matin ! Je suis super contente de vous annoncer que je commence un service civique la semaine prochaine et que ce dernier me met particulièrement en joie. J’ai vraiment hâte d’attaquer !

Bref, je récupère la main, aujourd’hui le TFSA n’est pas écrit par mon cher et tendre et je vais vous parler de mes cinq familles préférées. Pour rappel, ce rendez-vous a été mis en place par Tequi. Le système est simple, toutes les semaines nous parlerons de certaines séries que l’on regarde, selon un thème prédéfini. C’est ouvert à tout le monde, donc n’hésitez pas à vous joindre à nous !

# La famille Pearson – This is Us.

capture-decran-2016-11-04-a-18-35-06

Dans la première partie de mon bilan des pilots de la rentrée, je vous avais dit que This is Us était mon coup de cœur série du moment. Ce qui la rend vraiment exceptionnelle, ce sont les différents membres de cette famille. On ressent tellement d’amour, notamment dans les flashbacks, que je ne pouvais pas ne pas les mentionner dans ce top cinq. Même si la série est encore toute récente.

# La famille Huang – Fresh off the boat.

RANDALL PARK, FORREST WHEELER, CONSTANCE WU, HUDSON YANG, IAN CHEN

La saison 3 vient tout juste de commencer et je suis particulièrement heureuse de retrouver cette joyeuse famille. Le duo Constance Wu/Randall Park fonctionne super bien, la série est très drôle. Si je ne suis pas particulièrement emballée par le personnage d’Eddie, j’aime beaucoup ses deux petits frères qui sont très attachants. Même la grand-mère, qui ne sert pas à grand chose (faut le dire), est sympathique ! Ce n’est pas une série particulièrement originale, mais c’est frais et on passe toujours un très bon moment.
Dans le même genre, j’aime également passer du temps en compagnie des Johnson (Black-ish) et les Heck (The Middle).

# La famille Plunkett – Mom.

mom_intertitle

Les Plunkett représentent clairement la famille dysfonctionnelle « de base ». Malgré les nombreuses disputes, on sent qu’il y a énormément d’amour et ça fait chaud au cœur. Le duo Anna Faris/Allison Janney fonctionne à la perfection. S’il devait y avoir un TFSA sur les duos d’acteurs qui fonctionnent le mieux, elles seraient sûrement en tête de liste. Si vous n’avez toujours pas commencé cette série, il serait temps de vous y mettre ! Elle est géniale. On rit et on pleure face aux péripéties de cette famille qui a un sacré vécu.

# La famille Villanueva – Jane the Virgin.

jane-the-virgin-saison-2-episode-11-episode

Dans le genre famille dysfonctionnelle, celle-ci n’est pas mal non plus ! Ici on a un bel exemple de famille « recomposée » (c’est un peu plus compliqué que ça, je vous encourage à découvrir la série pour mieux comprendre – elle vaut le coup d’œil). La série est drôle, touchante. La famille Villanueva est une famille où la complicité entre les différents personnages est très forte, moi j’adhère complètement et j’espère qu’on les suivra encore longtemps.

# La famille Pritchett-Dunphy – Modern Family.

modern-family-saison-8-episode-2-8x02-vostfr

Modern Family pour moi c’est la valeur sûre. On en est aujourd’hui à la huitième saison et je ne me lasse toujours pas de cette famille plutôt originale, où chacun apporte quelque chose à la série. C’est un tout, s’il manquait un membre de la famille, la série serait bancale. Si j’ai une petite préférence pour la famille Dunphy, chaque personnage a ses qualités et ses défauts. Ils sont attachants et on peut facilement s’identifier à eux. Je les aime pour ce qu’ils sont, pour ce qu’ils représentent et (pour l’instant) je trouve qu’ils réussissent plutôt bien à se renouveler.

La famille bonus : The Neighbors. 

the-neighbors

Cette joyeuse famille d’extraterrestres mérite vraiment toute votre attention. Si la série a malheureusement été annulée au bout de deux saisons, cette famille n’en reste pas moins originale, très drôle et plutôt touchante ! Je vous recommande vraiment beaucoup cette (courte) série.

Voilà pour ce rapide TFSA ! Et vous, quelles sont vos familles préférées ? 

Bonne soirée !

Des bisous.

Publicités

Défi livresque PKJ #2 – Octobre !

Coucou les paupiettes !

J’ai tenté de nouveau le défi proposé par Pocket Jeunesse ce mois-ci. Pour ceux qui ne connaitraient pas le principe, il « suffit » d’essayer de réaliser une liste de trente tâches et à la fin du mois, on compte nos points !

dc3a9fi-octobre

 

1) Lire un livre où le héros/l’héroïne est orphelin(e).

cover98273-medium

Les quatre personnages principaux sont orphelins !

2) Lire un roman où au moins un des personnages est en danger de mort.

Le premier personnage qui me vient à l’esprit est Alexia Tarabotti dans Sans forme, puis dans Sans honte puisque j’ai lu les deux tomes ce mois-ci. Elle a frôlé la mort a plus d’une reprise ! Plusieurs personnages sont également en danger de mort dans Carnaval (Ray Celestin) ou encore dans Pourquoi moi (Chelsea Cain).

3) Lire un roman dans lequel une scène se passe à Halloween.

4) Lire un livre PKJ.

J’ai terminé Incarceron, qui m’a fait la transition entre septembre et octobre. J’ai également lu le premier tome de Fablehaven, écrit par Brandon Mull !

couv302498261

5) Lire un roman avec un prologue.

J’ai lu plusieurs romans comportant des prologues ce mois-ci, notamment Bleu blanc sang (sacré prologue, on en lit rarement des comme ça), mais aussi Cabaret et Pourquoi moi.

couv256466241

6) Lire un livre qui met en scène des créatures surnaturelles.

Fablehaven met en avant un certain nombre de créatures surnaturelles. J’ai cependant passé un meilleur moment avec les celles de la saga Le Protectorat de l’ombrelle (Sans honte, Sans forme).

7) Lire un tome 2 que vous estimez meilleur que le tome 1.

couv73124921

8) Lire un livre qui cite une marque de voiture.

J’ai croisé plusieurs Cadillac sur ma route, dans Cabaret mais aussi dans Carnaval. Au tout début du mois, plusieurs marques de voitures étaient également citées dans Sweet Sixteen,  encore la fameuse Cadillac mais aussi une Pontiac..

imag0070

9) Partager son avis sur un livre PKJ avec PKJ.

capture-decran-2016-11-01-a-22-25-57

10) Parler du #défiPKJ sur les réseaux sociaux.

capture-decran-2016-11-01-a-22-23-30

capture-decran-2016-11-01-a-22-21-15

11) Lire un one shot (tome unique/pas de suite).

J’ai lu plusieurs one shots ce mois-ci, dont Je m’appelle Leon, Sweet Sixteen, Et je danse, aussi, Carnaval, Re-vive l’empereur et Les mots entre mes mains.

12) Lire un livre écrit par un auteur qui utilise un pseudonyme.

Gail Carriger, auteure de la saga Le Protectorat de l’ombrelle, utilise un pseudonyme puisqu’elle s’appelle en réalité Tofa Borregaard !

13) Lire un livre où l’on peut lire des échanges de textos.

imag0097

Échange de SMS entre Harriet et Nat dans le troisième tome de Geek Girl !

14) La dédicace du roman que vous lisez est adressée à un membre de la famille de l’auteur.

imag0072

Dédicace de Liz Prince à sa mère au début du roman graphique Garçon manqué.

15) Trouver dans un roman une référence à Harry Potter (sans que ce ne soit un livre Harry Potter ou sur Harry Potter).

imag0103

On parle d’Harry Potter à plusieurs reprises dans Re-vive l’empereur (Romain Puertolas). 

imag0098

reference-harry-potter

Et on parlait aussi dans Toujours maudit ! (David Safier).

16) Lire un livre triste ou avec un passage triste.

Je m’appelle Leon est un livre plutôt triste dans l’ensemble. Il y avait également des passages tristes dans Et je danse, aussi. Entre autres.

17) Le chapitre 15 de votre livre commence par un mot de 3 lettres.

18) Il y a au moins une feuille (recto/verso) complètement blanche dans votre livre.

Je n’ai pas vraiment compris le but de cette tâche.. Il y a quasiment toujours une page blanche au tout début ou à la fin, je ne savais pas si celles là comptaient ou si c’était forcément une page blanche au milieu du récit. J’ai choisi l’option qui m’arrangeait haha, et j’ai lu plusieurs romans avec des pages blanches au début ou à la fin, notamment Carnaval mais aussi Geek Girl ou encore Sans honte.

19) Lire un roman qui se passe en France.

couv256466241

couv20065952

20) Lire un roman qui s’appuie sur une mythologie (inventée ou non par l’auteur).

Fablehaven, puisqu’il y a des fées, des faunes et toutes sortes de créatures mythologiques. Et Pocket Jeunesse a dit pourquoi pas. Donc je prends ça pour un oui !

capture-decran-2016-11-01-a-22-25-30

21) Le nom et le prénom de l’auteur du livre que vous lisez se terminent par la même lettre.

couv30257537

Jillian Larkin pour Cabaret.

22) Lire un livre où l’on distingue une arme sur la couverture.

couv44027201

On peut difficilement ne pas la distinguer cette arme.. 

couv42009152

23) Le héros/l’héroïne a plusieurs frères et sœurs.

Liz Prince a un frère et une sœur dans Garçon manqué.

24) Lire un livre écrit par un duo d’auteurs.

couv20065952

25) Lire un livre où il y a au moins un arbre sur la couverture.

couv30973282

Vous remarquerez qu’on distingue des arbres derrière les petits enfants !

26) Lire un livre dans lequel les personnages se déguisent.

imag0075

Liz dans Garçon manqué.

27) Lire un livre avec une couverture aux couleurs de l’automne (orange, marron…).

Selon moi, Chemin Perdu, Le musée des monstres et Sweet Sixteen ont des couvertures aux couleurs de l’automne.

picmonkey-collage

28) Le héros/l’héroïne de votre livre a un fort tempérament.

Dire qu’Alexia Tarabotti (Le protectorat de l’ombrelle) a un fort tempérament est assez faible haha, elle a un caractère absolument impossible !

29) Lire un livre qui propose des flashbacks dans le passé.

Pourquoi moi propose un certain nombre de flashbacks dans le passé, tout comme Garçon manqué qui est globalement une succession de flashbacks.

30) Lire et boire une boisson chaude en même temps.

capture-decran-2016-11-01-a-22-21-15

 

Et franchement, je suis super fière de moi ! 28/30, c’est un résultat au top. J’espère faire aussi bien en novembre 😀

Et vous, quel a été votre score final au défi d’octobre ? 

Des bisous !

Les trouvailles d’Ibidouu, l’édition spéciale Halloween.

Coucou les paupiettes !

Ça fait super longtemps que je n’ai pas publié de trouvailles, je trouvais qu’Halloween était l’occasion idéale de reprendre le rendez-vous. Vous êtres prêts ?

62b881ff63e538e4ef42112d2b375b5d

# La mignonnerie Halloweenesque.

# La trouvaille Doctor Who.

1d07d89e5e78d266d3743174433c46f3

# La vieille photo creepy.

terrifying-old-photos-20

Plein d’autres ici : ***

# La trouvaille Food Porn.

f39b02e5a1e4777574a219074cf8ea93

Source : ***

voodoo-cookies-1-4

Source : ***

# Le concours du meilleur déguisement.

89141560013d4ebcf6b270b0e4a8b4f6

sachet-de-the_galerie_large

spaghetti-bolo

1450

# La trouvaille random.

3fef7930571f7fe6f8d5ff46383dedfc

# La trouvaille artistique.

stilllife05-e1361225338429

Pour ma trouvaille artistique, j’ai choisi de me tourner vers les Vanités. Pour ceux qui ne sauraient pas ce que c’est, il s’agit d’une nature morte à portée philosophique évoquant à la fois la vie humaine et son caractère éphémère. C’était un type de peinture très prisé au XVIIème siècle et qui revient plutôt à la mode ces dernières années, beaucoup d’artistes contemporains se sont penchés sur la question. Personnellement, j’ai choisi de vous présenter le travail de l’artiste australien Kevin Best, décédé en 2012. Je trouve ses photographies absolument remarquables.

Plus de photographies ici : ***

stilllife10

# La trouvaille Disney.

e696d475a6e06e2ceccf1b8f0d4d7d4b

Je vous présente ma dernière trouvaille Disney, tout à fait en rapport avec le thème de la semaine. Il s’agit de la série Twisted Princess, réalisée par Jeftoon et présentant les princesses Disney sous un jour un peu.. différent.

twisted_princess__alice_by_jeftoon01

twisted_princess__cinderella_by_jeftoon01

Voir le reste sur DeviantArt : ***

# La trouvaille livresque.

51qoukqshll-_sx363_bo1204203200_

Le dernier tome de la série de Davy Mourier, sorti le 19 octobre dernier ! 

Personnage détestable et misogyne, Papa Mort, déçu d’avoir une fille, place la Petite Morte en école privée où ses copains de classe sont des faucheurs issus du folklore d’autres pays. Après des débuts difficiles, elle devient amie avec Mictlantecuhtli l’Aztèque (mais tout le monde l’appelle Mic), Hel la Scandinave et Orcus le Romain. Et surtout, elle tombe amoureuse de Patrick, le seul humain de l’école..

# La trouvaille musicale.

Koda – New Blood.

Yeah Yeah Yeahs – Heads will roll.

Haha, ça me rappelle mes années lycée!

Et voilà pour les trouvailles spéciales Halloween ! J’espère que ça vous a plu 🙂

Des bisous !

C’est lundi, que lisez-vous ? #3

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour ma troisième participation au C’est lundi, que lisez-vous ?. Ce rendez-vous hebdomadaire est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles !

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

picmonkey-collage-18

La semaine passée j’ai terminé le très bon premier tome de Bleu, blanc, sang. J’ai également réussi à (enfin) lire le troisième tome de la saga Le Protectorat de l’ombrelle, Sans honte, en lecture commune avec Serial Bookineuse. Cette saga se bonifie au fil des tomes, c’est incroyable ! J’ai enchaîné avec Les mots entre mes mains, très bon roman historique écrit par Guinevere Glasfurd et dont je vous ai parlé samedi dernier. Dans l’ensemble, j’ai plutôt bien suivi mon planning héhé.

picmonkey-collage-17

Niveau BD, j’ai lu le magnifique Chemin Perdu d’Amélie Fléchais, que je vous recommande chaudement (je vous en parlerais un peu plus dans le prochain Point Culture), ainsi que le deuxième tome de Saga, que j’ai trouvé un tantinet moins bon que le premier mais je suis toujours à fond dedans et j’ai hâte de découvrir la suite ! J’ai terminé ma semaine en lisant Mad love, un comic retraçant les origines du personnage d’Harley Quinn. J’ai bien aimé même si j’ai trouvé que c’était un peu court.

# Ce que je lis.

couv44103798

Hyde est au pied du mur. Enfermé dans le cabinet chirurgical du docteur Jekyll, il compte les heures avant son inévitable arrestation. Quatre jours s’écoulent, pendant lesquels il a enfin le temps de raconter son histoire.Venu à la vie grâce à d’étranges potions, Hyde ignore quand et combien de temps il aura le contrôle du « corps ». Lorsqu’il est en sommeil, il observe la vie de Jekyll dans la haute société, emprisonné dans son esprit. Bientôt, leur existence mutuelle est menacée, non seulement par les incertitudes de la science instable dont il est le fruit, mais aussi par un mystérieux harceleur qui obsède Hyde. Il se sent pris au piège. Des jeunes filles disparaissent, un meurtre est commis. Qui se cache dans l’ombre pour le surveiller ? Dans le brouillard de cette conscience partagée, Hyde peut-il être sûr de ne pas être l’auteur de ces crimes ?À travers cette réécriture virtuose de L’Étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde raconté du point de vue de Hyde, Daniel Levine apporte un nouvel éclairage au classique incontournable de Stevenson.

Et je termine aujourd’hui (dans le cadre du Club de lecture du Pingouin Vert) :

couv66077288

Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s’affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant…
Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

# Ce que je compte lire.

picmonkey-collage-19

Il ne me reste plus grand chose à lire niveau emprunts bibliothécaires à part Promise et une bande-dessinée (j’ai donc réussi à lire tout ce que j’avais emprunté et il me reste encore 10 jours avant de les rendre, je suis trop fooooooorte). Je pense donc me tourner vers ma bibliothèque personnelle et ma petite PAL qui attend bien sagement. Je vais essayer de me lancer dans Miss Dumplin.

Et vous ? Dites moi tout !

On se retrouve cet après-midi pour les Trouvailles spéciales Halloween d’ibidouu 😉

Les pilots de la rentrée 2016. 1/2

Coucou les paupiettes !

Il est temps pour moi de commencer à faire le point sur toutes les séries qui ont débuté depuis le début du mois de septembre. Si certaines sont de véritables coups de cœur, d’autres sont un peu décevantes, voire franchement nulles. J’ai décidé de diviser l’article en deux parties car j’ai regardé un grand nombre de pilots et il y en a encore quelques uns qui ne sont pas encore sortis.

# This is us.

Selon Wikipédia, en moyenne 18 millions d’êtres humains partagent le même jour d’anniversaire à travers le monde. Mais il existe une famille, dispatchée entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour ! Voici leur histoire drôle et émouvante…

This is us, c’est vraiment LE coup de cœur série de cette rentrée (et pas que pour moi d’après ce que j’ai pu lire à gauche et à droite). L’intrigue de départ est assez simple mais la série nous présente un ensemble de personnages complexes, intéressants, touchants et surtout attachants. Je ne sais pas trop où ils vont avec tout ça, mais pour l’instant j’adhère complètement, c’est une série de qualité et j’espère que ça continuera sur cette voie ! C’est une véritable ode à la famille, portée par des acteurs absolument formidables. C’est beau, c’est triste, c’est drôle et émouvant. C’est le numéro gagnant de la saison !

# The Good Place.

Après avoir été percutée et tuée par un semi-remorque, Eleanor se réveille dans ce qui semble être la vie après la mort. Lorsque Michael, l’Architecte des lieux, lui apprend qu’elle est au « Bon endroit » compte tenu ses bonnes actions, elle réalise qu’elle a été confondue avec quelqu’un d’autre. L’arrivée d’Eleanor pourrait bien mettre en péril l’équilibre de ce monde où personne ne jure ou ne boit de l’alcool à outrance. La jeune femme va devoir travailler sur elle-même afin de devenir une meilleure personne si elle souhaite conserver sa place dans l’au-delà. Bien entendu, elle sera épaulée par de nouvelles connaissances à l’instar de Chidi, son « âme soeur » qui voit toujours le bon côté des gens, ses voisins un peu trop parfaits Tahani et Jianyu, et enfin Janet, véritable source de savoir ambulante…

Je n’attendais pas grand chose de cette série parce que j’ai beaucoup de mal avec Kristen Bell et j’étais persuadée que le fait qu’elle joue le personnage principal allait me gêner et que j’allais abandonner très vite. Que nenni ! Cette série se révèle en fait être l’une des bonnes surprises de cette rentrée. C’est frais, c’est original. J’aime beaucoup les différents personnages. On rigole bien, il y a quelques scènes très très wtf donc il faut être assez ouverts d’esprit avant de se lancer. J’ai regardé tous les épisodes sortis jusqu’à maintenant, j’ai passé un très bon moment devant chacun d’entre eux. Je trouve que la série réussit à bien se renouveler pour l’instant, il y a des rebondissements plutôt intéressants et prometteurs. J’espère qu’ils réussiront à continuer sur leur lancée. Niveau comédie, je crois que cette série est le petit coup de cœur de cette rentrée. En tout cas c’est celle qui sort le plus du lot !

# Insecure.

Les expériences quotidiennes savoureuses et parfois surréalistes d’une Afro-Américaine à l’aube de la trentaine et de sa meilleure amie délurée…

Nope. Je n’ai pas du tout accroché. Je suis déçue parce que le trailer m’avait vraiment donné envie et je me suis retrouvée face à un truc complètement nul. Faut le dire. J’ai tenté de regarder trois épisodes, histoire de voir si ça se bonifiait avec le temps.. Et bien pas du tout. J’ai trouvé le personnage principal frustrant, peu intéressant et fade. Sachant que la série tourne autour d’elle, ça devient compliqué d’apprécier quoi que ce soit. Je tire un trait dessus, et je ne vous la conseille vraiment pas.

# Kevin Can Wait.

Un policier récemment à la retraite décide de passer plus de temps avec sa femme et ses trois enfants… Sauf qu’il réalise que ce qui l’attend à la maison est pire que ce qu’il a connu dans les rues.

Je n’attendais pas grand chose de cette série et j’ai eu bien raison. L’ensemble est prévisible, déjà vu et décevant. On retrouve le même schéma que dans un grand nombre de séries qui débutent à chaque rentrée et qui sont annulées très rapidement. Les acteurs ne sont pas particulièrement bons, les blagues sont souvent lourdes ou tombent à plat. Niveau comédie familiale, vous trouverez sûrement mieux ailleurs ! 22 épisodes ont été commandés pour l’instant, on verra si la série sera renouvelée. Personnellement je laisse tomber, c’est une perte de temps.

# Loosely Exactly Nicole.

Nicole Byer, jeune femme confiante et irrévérencieuse, vit le rêve hollywoodien à sa façon, entre auditions humiliantes, difficultés à payer ses factures et le champ de bataille que représente Tinder, tout en essayant de trouver sa voix en tant que comédienne.

J’avais bien accroché au pilot de cette série. Malheureusement, au fil des épisodes qui ont suivi j’ai rapidement décroché, jusqu’à décider d’abandonner complètement Nicole. Le personnage s’enfonce de plus en plus dans des clichés plus gros que mon immeuble. La série toute entière d’ailleurs n’est qu’un gros tas de clichés. Ce qui me faisait rire dans le premier épisode devient terriblement répétitif et lourd. La série ne se renouvelle absolument pas et j’ai beaucoup de mal à m’attacher aux personnages tellement ils sont énervants. Je passe mon chemin (et je vous conseille d’en faire de même).

# Better Things.

Le quotidien d’une actrice qui élève seule ses trois enfants.

Better Things raconte le quotidien difficile d’une mère célibataire. J’ai bien accroché au premier épisode mais j’avoue qu’actuellement, je ne suis pas plus emballée que ça. Au bout de six épisodes, je trouve l’ensemble assez inégal. Je me suis attachée au personnage principal mais j’ai beaucoup de mal avec les personnages secondaires, surtout ses trois filles (elles sont toutes insupportables à leur manière). La série explore quelques problématiques intéressantes mais je ne suis pas transcendée par le résultat. La série est censée être drôle mais personnellement je la trouve plutôt dramatique, je peine vraiment à rire. Elle souffre également de pas mal de longueurs, ce qui est assez dommage pour un format court (20 minutes).
Elle aurait déjà été renouvelée pour une saison 2. Pour l’instant, je ne sais même pas si je vais finir la première !

# Mary + Jane.

Jordan et Paige sont deux meilleures amies qui gèrent un service de livraison de cannabis à Los Angeles, les amenant souvent dans des situations cocasses et imprévisibles.

Je n’accroche pas du tout ! J’ai regardé trois épisodes et j’ai arrêté. Les actrices sont mauvaises, le scénario est très faible. Ce n’est pas drôle, on a juste l’impression de suivre la vie pas du tout palpitante de deux dealeuses un peu bê-bêtes. Il y a quelques bonnes idées mais elles sont mal exploitées. A mon sens, la série n’a absolument aucun intérêt et, par la même occasion, aucun avenir.

# Timeless.

Un criminel mystérieux vole une machine à voyager dans le temps top-secrète. Il veut détruire les Etats-Unis en modifiant le passé. Le seul espoir est dans une petite équipe formée d’un scientifique, d’un soldat, et d’une professeur d’histoire. Ils doivent utiliser un prototype de la machine pour poursuivre le fugitif, mais faire attention à ne pas changer l’histoire à leur tour.

Timeless est, à mon sens, l’une des séries les plus prometteuses de cette rentrée. J’en attendais beaucoup et j’avoue ne pas être déçue. J’aime bien l’idée du voyage dans le temps pour sauver l’Histoire (même si le côté « sauvons l’Amérique » est peu énervant). Chaque épisode nous immerge complètement dans un moment historique et on a pas le temps de s’ennuyer. Ces quelques premiers épisodes soulèvent beaucoup de questions très intrigantes qui promettent des rebondissements intéressants et j’ai hâte de découvrir le reste de la série, en espérant que les scénaristes ne se perdent pas en chemin et continuent sur cette voie !

# Easy.

Easy suit des habitants de Chicago de tous horizons pris dans les méandres de l’amour, du sexe, de la technologie et de la culture.

J’ai regardé seulement trois épisodes de cette série proposée par Netflix. J’avoue ne pas avoir été impressionnée du tout. Les épisodes m’ont mis mal à l’aise, je n’ai pas réussi à m’attacher aux différents personnages présentés (sachant que chaque épisode présente des couples différents donc pas vraiment le temps de s’y attacher de base). La série n’a pas vraiment d’intérêt, les dialogues sont creux, on s’ennuie très rapidement… Je peine à voir ce que Netflix a voulu faire avec tout ça. Je ne chercherais pas à le savoir, j’abandonne !

# No tomorrow. 

Une femme sérieuse, responsable des achats pour un business du genre d’Amazon, tombe amoureuse d’un homme qui vit sa vie à fond, car il est convaincu que l’apocalypse va bientôt de produire. Le couple s’embarque alors dans une quête pour réaliser leur bucket list.

Je ne m’attendais pas à un format de 40 minutes pour cette série, mais au final c’est pas plus mal. Les premiers épisodes m’ont bien plu, même si je ne suis pas sûre que ça puisse fonctionner sur la durée. L’idée de base est intéressante et originale, il y a beaucoup de situations assez cocasses et drôles, les personnages sont attachants. Je suis ravie de retrouver Joshua Sasse dans un rôle qui lui va aussi bien. Pour l’instant je prends beaucoup de plaisir à découvrir les épisodes chaque semaine. Ce qui me fait vraiment peur c’est le renouvellement, le concept peut devenir lassant assez vite. A voir !

# Speechless. 

Maya DiMeo est une mère de famille prête à tout pour combler son mari Jimmy ainsi que ses enfants Ray, Dylan et surtout JJ, son fils aîné souffrant d’infirmité motrice cérébrale. Alors que Maya se bat contre des injustices aussi réelles qu’imaginées, la famille DiMeo fait son maximum pour rester soudée tout en cherchant la bonne personne capable d’apporter le soutien nécessaire à JJ.

On retrouve ici Minnie Driver dans un rôle assez semblable à celui qu’elle avait dans About a boy. Cette série n’est pas très originale, je ne pense pas qu’elle ait un avenir très prometteur. Pour l’instant j’ai quand même apprécié les quelques épisodes que j’ai pu voir. Les différents membres de la famille sont plutôt attachants et il y a quelques bons passages. Dans l’ensemble on rigole bien, même s’il y a quelques blagues un peu lourdes ou déplacées. Je trouve également qu’on tombe rapidement dans le cliché, ce qui pourrait m’énerver sur le long terme. Pour l’instant je continue, on verra si la situation évolue d’ici quelques épisodes. Mais honnêtement, je ne pense pas que la série ira très loin.

Et voilà pour cette première partie du bilan des pilots de la rentrée ! Je vous avoue que dans l’ensemble je suis assez déçue des nouveautés, il n’y a qu’une petite poignée de série qui valent vraiment le coup ou que je continue à regarder parce qu’elles ne sont pas prise de tête et que je passe un bon moment devant. Je ne suis pas devin, je ne peux pas prédire l’avenir de toutes ces séries, mais je pense qu’un certain nombre vont passer à la trappe (j’espère qu’ils vireront les bonnes, des fois ils font vraiment des choix difficiles à comprendre).

Je reviens très vite avec la suite du bilan, il me reste encore quelques très bonnes séries à vous présenter (et quelques très mauvaises mais bon, ça arrive).

A bientôt !

2003

Des bisous.

Les mots entre mes mains – Guinevere Glasfurd.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui je vais vous présenter l’une de mes dernières lectures : Les mots entre mes mains, écrit par Guinevere Glasfurd et publié le 24 août dernier. Je tiens à remercier Netgalley et les éditions Préludes pour avoir accepté ma demande et m’avoir permis de lire ce roman qui me tentait énormément depuis sa sortie.

Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n’ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut-être leur avenir ? A partir d’une histoire d’amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse en avance sur son temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoûtante des Pays-Bas au « siècle d’or ». (Résumé : Livraddict)

couv31408560

Ce roman nous plonge dans une période de la vie de René Descartes mal connue, relatée du point de vue de la jeune servante dont il s’est amouraché.

Je ne qualifierais pas cette lecture de coup de cœur car j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans. L’histoire met un moment à se mettre en place, les premiers chapitres sont un peu confus et il y a quelques longueurs un peu gênantes. Les premières pages se révèlent tout de même très intrigantes et j’ai poursuivi ma lecture en quête de réponses. Si j’ai trouvé la première partie du roman assez lente, j’ai trouvé la seconde beaucoup plus dynamique et intéressante. L’auteure aborde des thèmes tels que la condition de la femme au XVIIème siècle (pas très glorieuse), les idées des grands penseurs de l’époque ou encore la religion (Helena est protestante et Descartes catholique, la question de la religion est très présente au sein de ce roman).

Le récit est fluide, l’écriture de l’auteure est simple, accessible à tous, mais aussi très forte. Elle parvient à nous faire ressentir toutes les émotions de ses personnages. Helena est particulièrement touchante. Elle est jeune et plutôt naïve, mais prend rapidement conscience de sa condition, de sa place dans la société et met tout en œuvre pour réussir à y échapper, à éviter à sa fille de vivre la même chose. Sa relation avec Descartes, personnage très égocentrique (mais aussi touchant, à sa manière), est difficile et elle en subit les conséquences tout au long du roman. Au fil des pages, on sent l’évolution de son personnage. Elle devient de plus en plus forte, indépendante et elle fait preuve d’un grand courage.

Au niveau du contexte, l’auteure a effectué un travail remarquable. On est complètement immergés dans la Hollande du XVIIème siècle, à longer les canaux d’Amsterdam en mangeant des poffertjes et en flânant au marché aux fleurs. Au-delà de ça, Guinevere Glasfurd décrit également avec précision les mœurs de l’époque, ce qui rajoute une dimension passionnante au roman.

L’auteure explique clairement à la fin du livre qu’elle s’est appuyée sur des documents officiels pour écrire ce roman. Ces documents sont rares mais prouvent bien le fait que Francine était la fille de Descartes et d’Helena, attestant ainsi qu’ils avaient bien eu une relation dans les années 1630. À partir de ces quelques documents, l’auteure a développé cette fiction que, personnellement, je trouve plus que crédible.

En résumé, Les mots entre mes mains est un roman historique fort, émouvant et très intéressant. Je vous le recommande chaudement !

16/20

Des bisous !

Ps – Pour ceux qui se demanderaient ce que sont des poffertjes, c’est comme des petites crêpes hollandaises préparées dans un moule assez funky. Ça peut se manger en dessert, au goûter ou à l’apéro. C’est délicieux !

poele-a-poeffertjes-mini-blinis-de-buyer

Top Five Séries Addict – Spécial Halloween : Les scènes les plus gores.

Coucou les paupiettes !

Cette semaine encore, je cède le TFSA à Mr Ibidouu puisque je ne suis pas une grande fan du gore (l’article publié hier illustre plutôt bien mes propos) et j’évite donc les séries qui en contiennent au maximum.

Petit rappel, ce rendez-vous a été mis en place par Tequi. Le système est simple, toutes les semaines nous parlerons de certaines séries que l’on regarde, selon un thème prédéfini. C’est ouvert à tout le monde, donc n’hésitez pas à vous joindre à nous !

b368a8448451f4a79af5946d6f799d7f

Salut les coquillettes ! Et oui, c’est encore moi !

Je commence à m’installer, c’est la fête, à ce rythme là, dans 2 mois, c’est moi qui tiens le blog !
Cet article, veuillez m’en excuser, sera relativement concis, étant donné que le thème porte sur des scènes et non des séries à part entière. Je ne pourrais donc pas développer pleinement sans spoiler à tout va. Je me contenterai de vous présenter des scènes qui m’ont « fait de l’effet », avec un petit commentaire à chaque fois. Enjoy !

# Hemlock Grove.

Hemlock Grove, quelle belle série! J’était parti pour vous en faire un descriptif, mais finalement, je me rend compte que cette série est tout bonnement indescriptible. La seule chose que je pourrais vous dire est : »âme sensible, s’abstenir ».
Cette série est vraiment sympa pour les fans de fantastique/gore, autant pour son histoire, que par la grande variété de thèmes abordés.
Cette scène en particulier est celle où l’on voit, pour la première fois, à quel point la série va être graphique et poussée. Croyez moi, par la suite, on n’est pas déçu.

# Hemlock Grove.

Excusez moi pour la qualité de cette vidéo, mais Youtube n’était pas très coopératif, et c’était soit ça, soit plus ou moins la même, mais en russe (ou tchèque, ou autre langue semblable que je ne comprends absolument pas). Cette scène peut sembler être plus ou moins la même que la précédente, mais si j’ai choisi de la mettre également, c’est plus pour son côté artistique. Le contexte donne du poids à mon propos, mais je ne vous l’expliquerai pas afin d’éviter le spoil (Dooomaaaaage). Le côté presque chorégraphique de la transformation et le stoïcisme du personnage en font une scène de toute beauté qui s’intègre tout à fait au genre « gore-chic » de Hemlock Grove.

# Scream Queens. 

Là, on entre dans un univers tout à fait différent. Scream Queens est une comédie qui relatent les péripéties d’une sororité, qui se voit être la cible d’un tueur en série au look plutôt étrange. Cette scène est, il me semble, celle de la première mort de la série (première d’une série de morts toutes aussi ridicules les unes que les autres). Elle donne le ton pour le reste de la série car, à l’image de celle-ci, elle est absurde et (une fois mise en contexte) plutôt hilarante.

# Utopia Experiment.

Cette scène pourrait ne pas être vu comme gore à proprement parlé, mais plutôt dérangeante. Les scènes les plus graphiques sont coupées mais les images qui les suivent suffisent à se faire une idée de ce qu’il s’est passé. J’ai tenu à mettre cette scène dans cet article surtout pour introduire une série tout simplement magnifique. Utopia Experiment est une série britannique qui correspond tout à fait à l’image qu’on se fait de ces séries : étrange, débridée et étonnamment accrochante. La série ne va jamais dans l’extrêmement gore, mais l’ambiance sombre et dérangeante nous amène parfois bien plus loin que les images ne le permettent. Là encore, si vous avez une heure à tuer, prenez le temps de commencer cette série, vous ne le regretterez pas (et si vous le regrettez, je rejette toute responsabilité et disparait à tout jamais).

# Happy Tree Friends.

Et bim! Scène cadeau, si tu ne l’as jamais vu, tu peux avoir honte, tu DOIS avoir honte même. Pour ceux qui ne connaissent pas Happy Tree Friends (ne te manifestes pas, tu serais lapidé), cette série animé raconte les histoires décousues, sans liens ni logique quelconque, de tout un tas de petits animaux stupides et maladroits qui, à l’exception d’un la plupart du temps, meurent tous à chaque épisode. Dans la série Happy Tree Friends, pour vous donnez une idée, j’aurais pu vous mettre n’importe quel épisode dans ce classement. J’aurais même pu vous faire un classement rempli d’épisodes de HTF, et vous en auriez surement redemandé (viles sadiques que vous êtes).
Si j’ai choisi cet épisode en particulier, c’est parce que je m’y identifie pas mal. J’ai moi même le don de donner tout ce que j’ai dans une solution avant de me rendre compte que ça n’était pas forcément la bonne, et quand j’ai vu cet épisode (à l’âge de 12 ans), je n’ai pas pu m’empêcher de le re-regarder plusieurs fois et de le partager avec tout mes camarades de l’époque (pour le plus grand plaisir de leurs parents, qui continuaient encore à enregistrer Franklin sur cassette au cas-où).

Voici voilou, j’espère que ça vous aura plus et qu’aucun d’entre vous n’aura eu la brillante idée de lire cet article en mangeant. Je vous souhaite à tous une excellente journée (ou nuit) et vous dit à bientôt (peut-être) pour un article sur un autre thème qui n’intéresse pas ma chère moitié, comme les Pokémon ou les propriétés hallucinogènes de la poussière de fée.

2002

Bisous à tous et Bye!