10 dramas coréens, ou comment j’ai oublié de lire pendant six mois… 2/2

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour parler des cinq autres séries coréennes qui ont marqué mon début (ma moitié) d’année 2022. Après vous avoir présenté Hometown Cha Cha Cha, Welcome to Waikiki, Abyss, The Uncanny Counter et It’s okay not to be okay, nous avons encore au menu de chouettes séries, une variété de genres différents, quelques acteurs chouchous qui reviennent, du drama récent et moins récent… Tout un programme !

# Strong Girl Bong Soon / Strong Woman Do Bong Soon

Strong Girl Bong Soon, c’est un petit ovni, avec des personnages très caricaturaux, un humour wtf parfois un peu tiré par les cheveux, et une intrigue tout de même plutôt prenante, un côté un chouïa sombre et violent (léger) avec son enquête policière. Action, humour, romance, tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment et contenter tout le monde.


La série date de 2017, elle n’est pas toute récente, mais elle se laisse agréablement regarder, surtout pour ses personnages principaux et leur complicité. Park Bo Young et Park Hyung Sik ne déçoivent pas, j’ai vraiment adoré les voir jouer ensemble !
Il y a une chose qui m’a toutefois dérangé tout au long de la série, c’est la façon d’évoquer l’homosexualité et d’en faire une énorme blague. On aura beau dire « oh, ça va, faut le prendre au 1000ème degré », j’ai trouvé quelques passages plutôt malaisants. D’autres sont plus innocents et plus drôles, provoquant des quiproquos et des retournements de situation amusants, mais le personnage joué par Kim Won Hae, notamment, laisse une ombre au tableau…
Dommage, car pour le reste, quand on embrasse le côté ridicule de la série, on passe un très bon moment !

# Vincenzo

Vincenzo, c’est LE coup de cœur de ce début d’année. LE drama que je vais recommander à tout le monde, potes, voisins, inconnus dans la rue, tout le monde. Vous n’avez pas fini de m’entendre en parler, je compte bien vous soûler un moment avec cette série.
Vincenzo, c’est l’histoire d’un consigliere de la mafia qui regagne son pays d’origine, la Corée du Sud, dans le but de récupérer un « petit » quelque chose avant de se faire oublier à Malte. Vous vous en doutez, rien ne va se passer comme prévu. Il se retrouve impliqué dans un procès complexe impliquant une des entreprises les plus importantes du pays, des avocats aux méthodes douteuses, une femme têtue et coriace, et les habitants aussi talentueux qu’ingénieux d’un immeuble en passe d’être détruit…
Trois minutes d’épisode et je savais déjà que j’allais adorer cette série. Explosions dans tous les sens, grosses punchlines, acteurs au charisme ouf-malade, la mafia, un méchant inattendu et complètement dingue… Avouez que vous êtes déjà conquis aussi !
La série est longue (20 épisodes d’1h20 environ), mais très honnêtement, on ne voit pas le temps passer et je n’aurais pas dit non à quelques épisodes (saisons) de plus. On a droit à un final en apothéose, cela dit, donc je ne pense pas qu’on retrouvera Vincenzo de sitôt. Ma foi, je n’aurais qu’à la recommencer du début, ça ne me dérange pas ! Je me donnerai peut-être même l’occasion de savourer, puisque là, j’ai quand même passé quelques journées de congés à enchaîner les épisodes sans compter.
Vincenzo, c’est un drama sombre et violent, assez politique mine de rien, à l’intrigue complexe mais tellement fluide qu’on n’est jamais perdus. C’est un drama prenant, où les rebondissements s’enchaînent, où il y a de l’action à chaque épisode. C’est également un drama drôle et poignant. Forcément, il fallait une petite touche de romance, mais elle ne m’a aucunement gênée car la série ne se concentre pas du tout sur cet aspect.


La plus grande surprise de cette série, c’est son casting. Merveilleux. Meravigliosa comme dirait l’autre. Des personnages principaux incarnés par des acteurs talentueux, dont l’alchimie et le naturel crèvent l’écran. Je suis tombée complètement sous le charme de l’héroïne, jouée par Jeon Yeo Bin. Elle est drôle, naturelle, elle tire de ses tronches des fois, c’est une héroïne bad-ass, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui a un certain répondant. On valide ! On adhère complètement à Song Joong Ki. En plus d’être diablement sexy (j’assume), il m’a complètement convaincue dans ce rôle et m’a donné envie de le voir dans autre chose. Le cast secondaire est également une grande force de la série, avec des personnages lunaires, hilarants (pour certains), mais qui savent se défendre en cas de besoin. Les méchants sont de vrais méchants, certains sont très inattendus, je n’en dirais pas plus ! C’est une série qui vous réserve de nombreuses surprises.
Bref, je pense qu’il faut que je me calme un peu. Regardez Vincenzo, on en parlera après. Gros gros coup de cœur !

# My Beloved Summer

Mon avis concernant cette série pourrait se résumer à des gifs de Choi Woo Sik, mais ce ne serait pas rendre justice au drama, qui est tout aussi chouette que l’acteur.
Nous suivons un jeune couple sur une dizaine d’années, de la naissance de leurs sentiments au lycée à leur rupture cinq ans plus tard, puis leurs retrouvailles encore cinq ans plus tard. Ils se sont quittés en mauvais termes, et il y a encore beaucoup de questions en suspens, de non-dits, de ressentiment entre ces deux jeunes adultes.
J’ai vraiment apprécié explorer leur relation présente, mais aussi découvrir tout ce qui a pu se passer au cours des dix dernières années, ce qui a pu conduire à cette première rupture. Les deux personnages principaux ont un sacré caractère, ils sont têtus, et leur parcours n’a pas été de tout repos. Mais ils sont surtout très attachants, touchants, et ils ont une belle évolution tout au long du drama. Kim Da Mi et Choi Woo Sik partagent une chouette complicité à l’écran (même si j’avoue avoir préféré le duo Kim Da Mi / Park Seo Joon dans Itaewon Class), et je serais curieuse de les revoir jouer ensemble dans le film The Witch, dans un style complètement différent haha. Les personnages secondaires sont sympathiques aussi, apportant chacun leur lot de fraîcheur, d’humour, de positivité… ou pas ! Ils sont tous intéressants et apportent quelque chose à l’histoire.


D’un point de vue esthétique, la série est impeccable. J’ai trouvé l’ambiance poétique, la lumière incroyable, et il y a quantité de plans absolument magnifiques. Petit bémol sur la musique (mais bon c’est quelque chose de très récurrent dans les dramas)… j’adore la chanson Christmas Tree de V, mais l’entendre 5 fois par épisode, sur 16 épisodes, c’est trop.
En résumé, j’ai vraiment passé un excellent moment avec ce drama que j’ai trouvé agréable à regarder, prenant, touchant, drôle, mais aussi très intéressant dans son analyse des sentiments, de leur évolution au fil des années, et des relations amoureuses.

# Hwarang

Je me suis décidée à lancer la série lorsque Netflix m’a annoncé qu’ils allaient la retirer du catalogue. Il ne m’en fallait pas plus pour me motiver à regarder ce drama qui traînait dans ma watchlist depuis quelques années (la série date de début 2017). C’était mon premier drama historique, et j’avoue que je l’ai trouvé plutôt divertissant, sans pour autant que ce soit un coup de cœur.
L’intrigue est intéressante et plutôt prenante, mais la romance et des choses que l’on pourrait qualifier de « triviales » prennent un peu trop le pas sur le reste à mon goût.
L’histoire se déroule à l’époque des Trois Royaumes, dans le royaume de Silla, et on va suivre un groupe de jeunes hommes qui s’entraînent pour devenir l’élite militaire et civile du pays. On suit plus particulièrement Dog-Bird, jeune paysan qui aspire à devenir un grand guerrier et à venger la mort d’un ami, et Ji Dwi, qui est en réalité le futur roi du royaume. Au fil des mois, ils vont se lier d’amitié et développer leurs capacités aux côtés de camarades aristocrates qui se révéleront être de puissants alliés. Ils croiseront également le chemin de Ah Ro, une jeune femme débrouillarde qui se fait rapidement remarquer de tous… y compris la Reine Jiso.


Toute la dimension politique de la série est très intéressante, et j’avoue que ça m’a donné envie de me pencher un peu plus sur l’histoire de la Corée. Entre les tentatives d’usurpation, les coups d’état, la régence fragile de la Reine Jiso et ses relations complexes avec son fils, les tentatives de meurtre… Et ajoutant à cela tout le processus de formation d’un Hwarang, les épreuves, l’entraînement physique et mental des jeunes aristocrates, je peux vous assurer que vous n’allez pas vous ennuyer. Côté émotions, nous sommes servis aussi. Amitié, amour, mystère, trahison, tous les ingrédients sont réunis pour que ce drama soit avant tout divertissant.
Je pense que les réalisateurs se sont un peu trop appuyés sur le physique des acteurs (Park Hyung Sik, Park Seo Joon, Do Ji Han, Choi Min Ho, Kim TaeHyung – V de BTS, Jo Yoon Woo…) et on a parfois l’impression que c’est surjoué/mal joué et un peu superficiel. Il y a des passages qui manquent de naturel ou de fluidité. Park Hyung Sik, Park Seo Joon et Go Ara, qui incarnent les trois personnages principaux, sortent heureusement du lot. J’ai également retrouvé avec plaisir Seo Yea Ji (It’s okay not to be okay) et Yoo Jae Myung (Vincenzo, Strong Girl Bong Soon, Itaewon Class). Dans l’ensemble, surjoué ou non, on s’attache rapidement aux personnages et on prend plaisir à les suivre !


En somme, une première incursion dans le drama historique plutôt réussie, malgré quelques défauts du côté du jeu des acteurs et de l’intrigue trop focalisée sur la romance (que j’ai d’ailleurs trouvée dérangeante au début hahaha, si vous l’avez vu, je pense que vous comprendrez pourquoi). Sympathique et divertissant, un drama qui se regarde facilement ! Y a plus qu’à trouver le prochain drama historique de mon côté…

# Business Proposal

Simple et très très efficace, j’ai passé un excellent moment avec Business Proposal, que j’ai visionné en l’espace de 72h (et j’en ai même pas honte). La série est composée de (seulement) 12 épisodes, qui se dévorent comme un petit bonbon.
On a un pitch de départ plutôt classique, un mec qui va proposer un « contrat » à une jeune femme, rencontrée de manière peu banale, pour qu’elle se fasse passer pour sa fiancée auprès de son grand-père. Forcément, tout ne va pas se passer comme prévu… Pour l’originalité, on repassera, mais j’avoue que le chemin jusqu’au final ultra prévisible a tout de même été agréable. L’ensemble est divertissant et moderne, on ne suit pas un petit couple plan-plan qui va se tenir la main à la fin du 11ème épisode (si vous voyez ce que je veux dire). Les situations rocambolesques (et mémorables) s’enchainent, impossible de s’ennuyer ! La série repose sur deux acteurs principalement, que j’avais déjà vu dans d’autres dramas : Ahn Hyo Seop (Abyss) et Kim Se Jeong (The Uncanny Counter). Je les ai retrouvés avec plaisir dans ces rôles diamétralement opposés. Le duo fonctionne à merveille, tout comme celui composé par leurs meilleurs amis respectifs (joués par Kim Min Kyu et Seol In Ah).
Si vous cherchez une série romantique sans prise de tête, moderne, drôle, touchante, avec un casting aux petits oignons… Alors Business Proposal est fait pour vous !

Et voilà, c’est tout pour moi aujourd’hui ! On se retrouve bientôt pour parler des dramas que j’ai visionné en juin/juillet (Tomorrow, Shooting Stars, W, Itaewon Class, What’s wrong with secretary Kim).

Une recommandation série ? Je suis toute ouïe ! Balancez tout ça en commentaire 😉

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

13 réflexions au sujet de “10 dramas coréens, ou comment j’ai oublié de lire pendant six mois… 2/2”

      1. D’accord ! On retrouve à partir d’un moment le côté cute/prude de la romance coréenne, mais j’ai quand même trouvé que ça restait assez moderne dans la manière de montrer la relation amoureuse entre adultes qui ne se comportent pas comme des collégiens (pas tout du long en tout cas) ! Mais je vois tout à fait ce que tu veux dire par le côté « niais », j’avoue que quand je lance un drama de ce genre, c’est un peu ce que je cherche aussi hahaha, y a pas mieux pour déconnecter le cerveau x)

        Aimé par 1 personne

  1. Si tu aimes aussi les séries thaïlandaises, on m’a recommandé Not Me et franchement j’ai passé un chouette moment devant ! Il y a une histoire de gémellité, de la représentation LGBT+, un aspect politique, c’est vraiment sympa.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s