#PLIB2020 : Les Brumes de Cendrelune – Georgia Caldera.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une chronique qui aurait dû être publiée depuis des mois, mais la voici, la voilà. Mieux vaut tard que jamais comme on dit ! Ce sera le cas des différents articles publiés cette semaine, puisqu’il est temps pour moi de partager avec vous mon avis sur les finalistes du PLIB 2020.

J’ai envie de commencer par Les Brumes de Cendrelune, que j’avais lu en lecture commune avec Pause Earl Grey en… novembre 2019 hahaha. Il s’agit d’un premier tome, publié aux éditions J’ai lu en octobre 2019. Le tome est déjà en librairie depuis le 25 mars 2020.

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion.

Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

#ISBN9782290165614

Mon expérience de lecture avec Les Brumes de Cendrelune s’est déroulée en trois temps. J’ai dévoré les premiers chapitres, complètement fascinée par l’univers imaginée par l’autrice. Puis la relation entre les deux personnages principaux m’a fatiguée. Et finalement, je me suis retrouvée complètement happée par les dernières pages et par la promesse d’une intrigue palpitante dans le tome 2 (que je n’ai pas encore lu).

Je n’ai rien à redire en ce qui concerne la plume de Georgia Caldera, elle est plaisante, facile à lire, prenante. Nous avons enchaîné les chapitres sans voir le temps passer (ou presque). J’ai particulièrement adoré l’univers riche et complexe qu’elle a créé pour cette saga, mêlant fantasy et mythologie grecque, avec une pointe de steampunk. La première partie du roman est incroyablement prometteuse, on s’interroge, on veut en savoir plus, on veut découvrir ce qui se cache derrière tel ou tel personnage.

Et puis, patatras. Ce qui devait arriver arriva. Alors, je l’avais senti venir dans la première partie mais, d’une part, j’avais choisi de l’ignorer haha, et d’autre part je ne m’attendais pas à ce que ce soit à ce point là. Vous l’avez deviné (ou peut-être pas), il s’agit bel et bien d’une ROMANCE. Voire même d’un triangle amoureux. Et tout le magnifique univers construit tout au long de la première partie disparaît au profit des atermoiements des deux personnages principaux qui ressentent une indéniable attraction l’un envers l’autre mais qui se détestent (à raison). Ils sont donc en plein conflit intérieur, blablabla, que faire, pourquoi est-ce que je rêve de lui, bububu. Et au bout d’un moment, c’est juste ultra pénible. Galochez-vous un bon coup qu’on puisse en revenir à l’intrigue qui nous intéresse vraiment.

Si le soudain revirement de ce premier tome m’a surpris, et pas forcément dans le bon sens du terme, je dois bien admettre que ça n’a pas complètement ruiné mon intérêt pour la saga. Les personnages sont tout de même intéressants, ils ont des personnalités complexes et on a envie d’en savoir plus sur eux. Et puis, il y a la dernière partie. Après s’être demandé pendant quelques temps si on allait enfin avoir des réponses à nos questions, l’intrigue repart au quart de tour et de nouveaux éléments émergent, nous donnant assurément envie de découvrir la suite ! Je reste un tantinet sur ma faim quand même, car la deuxième partie est longue, trop longue, et on a le sentiment que beaucoup plus de choses auraient pu être développées plutôt que ce début de romance. J’espère que ça ne prendra pas le pas sur le reste dans le tome 2.

Un bilan mitigé pour Les Brumes de Cendrelune, qui ne sera malheureusement pas mon finaliste. Malgré quelques défauts au niveau de l’intrigue (cette romance, pourquoiiii), il s’agit d’un premier tome prometteur, à l’univers riche et complexe et aux personnages intéressants. Il faut que je me procure la suite, que j’ai plutôt hâte de découvrir de mon côté même si j’avoue avoir aussi un petit peu peur.

Alors, tentés ?

15/20

La bisette !

Finalistes du PLIB :

Mers mortes – Aurélie Wellenstein
La cité des chimères – Vania Prates
Les Brumes de Cendrelune – Georgia Caldera
Je suis fille de rage – Jean-Laurent Del Socorro
Félines – Stéphane Servant

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

Une réflexion sur “#PLIB2020 : Les Brumes de Cendrelune – Georgia Caldera.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s