La fileuse d’argent – Naomi Novik.

Coucou les paupiettes !

Qui a oublié de vous parler de son dernier coup de cœur ? Si c’est pas incroyable ça, mon demi-cerveau et moi nous excusons platement. Je vais donc vous donner mon avis sur le dernier roman de Naomi Novik, publié aux éditions Pygmalion le 22 janvier 2020. J’avais déjà beaucoup aimé Déracinée, mais j’ai été complètement emportée par La fileuse d’argent. Cependant, je mets la charrue avant les bœufs ! Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Petite-fille et fille de prêteur, Miryem ne peut que constater l’échec de son père. Généreux avec ses clients mais réticent à leur réclamer son dû, il a dilapidé la dot de sa femme et mis la famille au bord de la faillite… jusqu’à ce que Miryem reprenne les choses en main. Endurcissant son coeur, elle parvient à récupérer leur capital et acquiert rapidement la réputation de pouvoir transformer l’argent en or. Mais, lorsque son talent attire l’attention du roi des Staryk – un peuple redoutable voisin de leur village -, le destin de la jeune femme bascule. Obligée de relever les défis du roi, elle découvre bientôt un secret qui pourrait tous les mettre en péril…

couv38954157

La fileuse d’argent est une jolie petite brique de près de 500 pages, que j’ai pris le temps de savourer. La plume de Naomi Novik est incroyable, douce, poétique, mais elle dégage aussi une certaine force. Le roman se lit comme un conte ; un conte fourmillant de détails, aux personnages approfondis et à l’univers absolument fascinant. Il s’agit d’un récit avec plusieurs narrateurs, plusieurs points de vue qui s’alternent (parfois dans le même chapitre), mais l’ensemble est efficace et bien construit, nous permettant de découvrir plusieurs aspects de l’univers en même temps. L’autrice nous emporte complètement dans son histoire et j’ai pris énormément de plaisir à la lire.

Premier gros point positif ? Nous suivons trois femmes aux caractères affirmés, qui évoluent au fil des pages et qui ne sont absolument pas des clichés de la fantasy. De ce côté là, rien à redire ! Ce sont des personnages féminins inspirants, intelligents, bourrés de qualités mais qui ont aussi de nombreux défauts. Ce sont des héroïnes complexes, qu’on aime et déteste à la fois. Les femmes sont au cœur de ce récit. Bien qu’il y ait aussi des personnages masculins, et bien que certains soient puissants, ils ont tous besoin des femmes pour réussir (à part peut-être le grand-père de Miryem). J’ai apprécié qu’ils aient tous une grosse faiblesse, qu’elle soit handicapante ou non, alors que les héroïnes sont finalement plutôt bad-ass. Ainsi, le Staryk ne peut vivre qu’en hiver, le démon ne sort que la nuit, le père de Miryem est incapable de faire son travail correctement car il ne sait pas s’imposer pour le bien de sa famille… C’est un détail, certes, mais pas forcément négligeable.

Deuxième gros point positif ? L’histoire, tout simplement. Si le roman est très prenant, j’ai pris mon temps pour le lire, savourant les chapitres, m’imprégnant complètement de l’univers et des personnages, de son côté merveilleux. Par certains aspects, La fileuse d’argent est assez classique tout en ne l’étant pas. C’est très accessible. J’ai tout de même trouvé l’ensemble très original et tout en subtilité. La magie est bien présente, mais de manière discrète (j’ai presque envie de dire élégante). Je ne crois pas avoir déjà lu un roman fantasy (en one-shot surtout) qui m’ait autant transporté. La longueur est parfaite, je ne suis absolument pas restée sur ma faim et je ne me suis jamais ennuyée. Il y a de l’action, de la magie, des rebondissements… Il y a même de la romance ! J’ai également apprécié l’exploration des questions de solidarité, d’amitié entre ces trois femmes qu’à priori tout oppose.

Je pense que tout a été dit. La fileuse d’argent a été un réel coup de cœur en ce début d’année 2020. Je vous recommande chaudement ce roman, dont je suis tombée complètement sous le charme. Je glisse ça là, mais il y a un gros potentiel cinématographique qu’il pourrait être intéressant de creuser, même si le résultat serait probablement décevant en comparaison de cette incroyable histoire. Lisez-le !!!

Alors, tentés ?

19/20

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de “La fileuse d’argent – Naomi Novik.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s