La dame de l’Orient-Express – Lindsay Ashford.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui de découvrir mon avis sur le roman que j’ai dévoré le week-end dernier ! La dame de l’Orient-Express a été écrit par Lindsay Ashford et publié aux éditions L’Archipel le 12 mars 2020. Le résumé m’a tout de suite tapé dans l’œil en parcourant le catalogue et j’avais hâte de me plonger dans ce récit mêlant réalité et fiction autour de la célèbre Agatha Christie. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

En 1928, après son divorce et alors que son ex-mari s’apprête à épouser sa maîtresse, Agatha Christie décide de partir plusieurs mois en Irak pour découvrir la région, trouver l’inspiration de ses prochains romans et, surtout, se changer les idées. Agatha Christie embarque incognito à bord de l’Orient-Express, où elle fait la connaissance de deux femmes, Nancy et Katherine. La première fuit un mari violent et Agatha va la prendre sous son aile. La seconde travaille sur un chantier archéologique à Ur, en Irak, où elle invite ses deux nouvelles amies. Toutes trois cachent un secret. À Ur, tandis qu’un drame se noue, Agatha va faire une rencontre qui bouleversera son existence et lui redonnera le gout de vivre.
Inspiré d’un épisode de la vie d’Agatha Christie, La Dame de l’Orient-Express mêle réalité biographique et éléments fictionnels.

couv54884858

J’avais vraiment très hâte de découvrir La dame de l’Orient-Express et je dois bien avouer que je n’ai pas été déçue du voyage ! Ce roman de près de 400 pages comporte tous les ingrédients pour passer un très bon moment de lecture.

Lindsay Ashford nous embarque sur le célèbre Orient-Express aux côtés de trois personnages féminins particulièrement intéressants. Si deux d’entre elles ont réellement existé, ce n’est pas le cas de la troisième. En effet, ce roman est inspiré de faits réels, mais il y a également une grande part de fiction. Nous suivons donc Agatha Christie, romancière renommée qui fuit l’Angleterre incognito après son divorce, juste avant le remariage de son premier époux avec sa maîtresse. Elle rencontre dans le train Katharine Keeling, qui rejoint un chantier de fouilles à Ur. S’il s’agit de son lieu de travail, elle s’y rend cette fois-ci en avance car elle est sur le point d’épouser Leonard Woolley, archéologue et chef de chantier. Cependant, elle n’est pas particulièrement enchantée par la situation.. Pour finir, elles font toutes les deux la connaissance de Nancy, jeune femme qui fuit son mari pour rejoindre sa cousine à Bagdad. Elle est enceinte de quelques semaines, mais il semblerait que celui à qui elle a juré fidélité ne soit pas le père… Si elles ne se disent pas tout, les trois femmes vont rapidement tisser un lien très fort, évoluer au contact des unes et des autres. Concernant leurs vies amoureuses, elles partagent certains points communs qui vont leur permettre de se comprendre, de s’entraider, de se soutenir. Nous en découvrons plus sur elles tout au long de l’histoire.

L’autrice nous plonge dans une période assez méconnue de la vie d’Agatha Christie et j’ai pris plaisir à la découvrir, bien que l’histoire soit largement romancée. Vous pourrez ainsi découvrir  le voyage qu’elle a entrepris et qui lui a inspiré plusieurs romans (Meurtre en Mésopotamie, Le crime de l’Orient-Express). La dame de l’Orient-Express est un roman dépaysant, qui vous fera voyager et découvrir un coin du monde qu’on ne connaît que trop peu. Bien que ce ne soit pas vraiment le sujet, il y a quelques chouettes descriptions du chantier de fouilles, de Bagdad mais aussi de certaines étapes réalisées par le train. Découvrir le quotidien d’un voyageur dans ce moyen de transport luxueux est également fascinant.

La plume de Lindsay Ashford est plaisante, les chapitres s’enchaînent de manière très fluide. La construction de l’histoire est cohérente, même s’il y a parfois des bonds dans le temps qui m’ont un peu laissée sur ma faim. J’aurais bien aimé quelques développements supplémentaires sur la vie à Bagdad. Finalement, le roman est majoritairement centré sur les secrets de ces dames et leurs façons de se reconstruire en parallèle de leurs drames personnels. Il y a une jolie petite romance, pleine de douceur, de pudeur, qui se développe au fil des chapitres. Mais le sujet n’est pas là, et l’histoire d’amour n’empiète jamais sur le reste. Ce qui ressort le plus, c’est cette idée d’entraide, de solidarité féminine. Ce voyage en train, cette rencontre va complètement changer la vie de ces trois femmes. L’autrice réussit à nous tenir en haleine avec ces secrets qui ne sont révélés qu’au compte-goutte, jusqu’à la fin, mais je crois que même sans ça, j’aurais été happée par l’histoire.

Franchement, je n’ai pas grand-chose à redire sur ce roman. J’ai passé un très bon moment. Les personnages principaux sont attachants, les personnages secondaires sont intéressants. Leurs histoires respectives sont touchantes. J’ai beaucoup apprécié de voyager à leurs côtés. Le récit est prenant, il y a de nombreux rebondissements. Un roman historique qui se dévore et se savoure à la fois. Je ne saurais que vous recommander cette jolie lecture !

Alors, tentés ?

17/20

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “La dame de l’Orient-Express – Lindsay Ashford.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s