Siège 7A – Sebastian Fitzek.

Coucou les paupiettes !

Je continue de rattraper touuuuutes mes chroniques de retard, et aujourd’hui je vais vous donner mon avis sur le dernier roman de Sebastian Fitzek. Siège 7A a été publié aux éditions L’Archipel le 5 mars 2020. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Il existe une arme létale que chacun peut embarquer à bord d’un avion.
Aucun contrôle au monde ne peut la détecter…

Un vol de nuit Buenos Aires-Berlin.
Une passagère fragile psychologiquement.
Un psychiatre contraint de la manipuler afin de provoquer le crash de l’appareil. À défaut, sa fille, la seule famille qu’il lui reste, mourra.

51awray3lnl

Quelle joie de recevoir un nouveau Fitzek dans sa boîte aux lettres en ce début d’année 2020. J’avoue qu’il fait partie de mes auteurs thrillers « chouchous » depuis quelques temps et c’est avec grand plaisir que je me suis jetée sur ce nouveau roman.

Aussitôt commencé, aussitôt terminé (ou presque haha). J’ai lu le livre quasiment d’une traite. Sebastian Fitzek maitrise toujours aussi bien les codes du suspense, nous menant complètement par le bout du nez et nous poussant à enchaîner les chapitres jusqu’au bout. Les rebondissements sont nombreux, on ne peut tout simplement pas s’ennuyer avec un Fitzek dans les mains.

Si j’ai trouvé Siège 7A un peu moins crédible que ses précédents romans, cela ne m’a pas empêché de remuer inconfortablement sur mon siège tout au long de ma lecture (c’est ce que je fais quand je suis un chouïa tendue). Plusieurs éléments contribuent au fait qu’on ne peut pas aller se coucher sans savoir ce qui advient aux personnages. Il s’agit d’un thriller psychologique et, comme d’habitude, l’auteur joue avec nos cerveaux, avec nos peurs (si, comme moi, vous avez un peu peur de l’avion). Le roman est également en grande partie un huis-clos, l’histoire se déroule majoritairement dans l’avion et ça a un côté légèrement oppressant. En parallèle, il y a ce côté course contre la montre et « enquête », alors qu’un personnage essaie de retrouver la fille du psychiatre qui a été enlevée (et qui est sur le point d’accoucher). Dernier point : Sebastian Fitzek ne choisit jamais la facilité. Quand on croit savoir, et bien en fait pas du tout (ou alors pas complètement). Jusqu’à la dernière minute, les révélations tombent, nous surprenant toujours un peu plus.

Je n’ai pas envie de trop vous en révéler, ça ne servirait pas à grand-chose de toute façon. Je ne peux que vous recommander de découvrir ce roman par vous-mêmes. Siège 7A est un très bon thriller psychologique, prenant et oppressant. Sans forcément s’attacher plus que ça aux personnages, on craint pour leurs vies. Le rythme est bon, il y a beaucoup de rebondissements, de manipulations, de révélations-choc… Lisez-leeeeee !

Alors, tentés ?

17/20

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “Siège 7A – Sebastian Fitzek.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s